La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ARTS VISUELS CONCEPTION DE SEANCE CONCEPTION DE SEQUENCE Elaboré par Véronique Jullien – Conseillère pédagogique Saint Sébastien Vertou -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ARTS VISUELS CONCEPTION DE SEANCE CONCEPTION DE SEQUENCE Elaboré par Véronique Jullien – Conseillère pédagogique Saint Sébastien Vertou -"— Transcription de la présentation:

1 ARTS VISUELS CONCEPTION DE SEANCE CONCEPTION DE SEQUENCE Elaboré par Véronique Jullien – Conseillère pédagogique Saint Sébastien Vertou -

2 Plan de la formation A.Compétences et savoirs mis en jeu en Arts visuels B.Concevoir une séance C.Concevoir une séquence D.Evaluer

3 A. COMPETENCES ET SAVOIRS MIS EN JEU Les programmes Les programmes mettent en jeu Trois types de compétences Trois types de savoirs et Trois types de compétences Qu'on peut décliner selon trois axes : Faire – Regarder – Apprécier Utiliser le dessin comme moyen d'expression et de représentation Réaliser une composition en plan ou en volume selon un désir exprimé Adapter son geste aux contraintes matérielles (outils, supports, médiums) Savoir technique : les opérations ou procédés plastiques : cerner, reproduire, estomper… Elles prennent souvent la forme de verbes. Savoir théorique : les composantes plastiques ou notions : la forme, la couleur, la matière, la lumière, lespace, le photomontage… Il s'agit de lorganisation et des relations entre les éléments. Compétences opératoires : Lélève va être amené à apprendre des procédés et opérations plastiques. Axe 1 : FAIRE

4 Observer et décrire des œuvres du patrimoine, construire des collections Dialoguer pour donner ses impressions. (B.O. LANGAGE) Formuler en se faisant comprendre une description ou une question. Prendre linitiative de poser des questions ou dexprimer son point de vue. Savoir culturel : Il renvoie à la rencontre sensible et réfléchie dœuvres artistiques. Compétence cognitive Lécole doit aider lenfant à se détacher de cette perception première pour laccompagner vers une perception plus sensible du monde qui lentoure. Compétence posturale Le principe est de favoriser des regards croisés sur les œuvres, dencourager lenfant à construire un sentiment, un jugement personnel sur sa création et sur celle de lautre (élève ou artiste). Axes 2 et 3 : REGARDER ET APPRECIER

5 Quatre composantes Ces quatre composantes permettent la construction de l'œuvre. SMOG : Support Médium Outil Geste Support : support sur lequel l'œuvre s'effectue : carton, toile, bois… Médium : matériau utilisé sur le support pour construire l'œuvre : acrylique, gouache, encre, pastels, fusain, papier, carton…("ce qui fait la couleur sur le support") Outil : pinceaux, brosse, couteau à peinture, colle, ciseaux, pochoirs… Geste : estomper, coller, touche courte, touche longue, …

6 Réalisations Stagiaires

7 A partir de ces réalisations, les stagiaires ont : Retrouvé l'objectif d'apprentissage et listé les opérations plastiques utilisées Retrouvé le matériel fourni : médiums, outils et supports. Retrouvé la consigne ouverte.

8 Objectif dapprentissage : découverte de la notion de couleur secondaire et de lopération plastique « Estomper » Matériel fourni : 2 pastels secs ou gras (bleu/jaune ; rouge/bleu ; rouge/jaune) -canson - une graine bicolore (couleurs primaires) pré - dessinée Consigne : « Imagine la plante qui sort de cette graine » Œuvres associées : Robert Delaunay Sonia Delaunay – Palais des chemins de fer Couleurs secondaires + + Colorier Mélanger Estomper … Une affiche synthèse à construire en associant le plus possible une trace imagée. Elle consigne ce qui a été découvert pendant la séance.

9 A partir dœuvres élèves

10 REALISATION n°1

11 Objectif : Reproduire (opération plastique) Consigne : Fais un tableau (abstrait) à partir de formes géométriques. Matériel : carton et papiers colorés divers, pastels gras, gabarits plastiques de formes géométriques évidées ou pleines, pochoirs, ciseaux, colle support canson Procédés plastiques : Œuvres associées Autres pistes : collage (même principe avec une autre technique) -> « Superposer » Composition colorée à partir de la même forme -> « Reproduire » POUR REPRODUIRE On colle On dessine On calque On utilise un pochoir On fait un frottage… Victor Vasarely – Bi forme Georges Vantongerloo Autres artistes : Kandinsky, Klee Mondian REALISATION n°1

12 REALISATION n°2

13

14 Objectif : la déformation Consigne : Transforme ce personnage en monstre. Matériel : Photocopies de portraits, pastels gras/secs, colle, canson Procédés plastiques : Lister et enrichir ce vocabulaire au fur et À mesure des séances Autres pistes : Déformer à la photocopieuse ou au scanner Agrandir ou rétrécir (un élément, le tout) Plier, froisser, coller en volume POUR DEFORMER On isole On découpe On évide On colle On duplique On fonce/éclaircit On associe Œuvres photocopiées Œuvre présentée Autres artistes : Francis Bacon, Soutine REALISATION n°2

15 REALISATION n°3

16

17 Objectif : la transformation Consigne : Fabrique un animal imaginaire. Matériel : Photocopies danimaux, pastels gras, ciseaux, colle support canson Procédés plastiques : Autres pistes : Même principe sur des portraits : collage. Se transformer en Batman, roi, reine… à partir de la photo de lenfant. POUR TRANSFORMER On isole On découpe On colle On assemble On froisse On agrandit/rétrécit Œuvres associées Max Ernst – Imperator d'Ubu Autres artistes : Francis Bacon, Soutine… REALISATION n°3

18 REALISATION n°4

19 Objectif : le cadrage Consigne : Photographie avec tes ciseaux le personnage de ton choix en pied, en buste, en gros plan et présente le dans un cadre photo. Matériel : Photocopie de portraits, fusain, ciseaux, colle support canson Procédés plastiques : Œuvres associées portraits en pied, en buste, gros plan… sculptures diverses Autres pistes : Dessin de portrait Portrait photo Travail en amont tri de portraits magazine en fonction du cadrage//albums Travailler à partir de cadre cartonnés mobiles : le cadrage POUR CADRER On isole On découpe On colle On agrandit/rétrécit REALISATION n°4

20 REALISATION n°5

21

22 En préalable : manipulation de matériau et appréhension de la notion de mouvement Ici une activité plus technologique qu'artistique mais qui va conduire à l'artistique. Ce type de matériau très souple et facile à tordre peut permettre à l'élève d'appréhender le geste qu'il peut mettre en œuvre avant d'utiliser un fil de fer plus rigide. On peut aussi travailler le mouvement en EPS : jeu des statues.

23 Objectif : le mouvement Consigne : Modèle/sculpte un personnage en mouvement Matériel : argile, peinture, vernis/ fil de fer souple Procédés plastiques : modeler, tordre, nouer… Autres pistes : Reproduire la silhouette dun camarade qui produit un arrêt sur image d'un mouvement (allongé sur de grandes feuilles) en cernant sa silhouette. Dessin Cerner des pantins articulés (réalisés en travail technologique) Travail en amont Une séance de découverte du matériau Observation de photographies de la classe en train de danser, en EPS…ou de tableaux, de films avec arrêt sur image. REALISATION n°5

24 REALISATION n°6

25 Objectif : le mouvement Consigne : Fais danser, sauter la peinture Matériel : Peinture, pinceau, doigts, pots percés, canson grand format Procédés plastiques : Autres pistes : Peindre avec une voiture, une bille qui roule dans un plateau… Observer des BD ou des œuvres de Keith Haring (découverte des traits qui produisent un effet de mouvement … Travailler le hors cadre (l'œuvre déborde du support) "Le personnage veut sortir du tableau" Travail en amont Une séance de découverte du matériau Observation de photographies de la classe en train de danser, en EPS…ou de tableaux. POUR DONNER UNE IMPRESSION DE MOUVEMENT On projette On étale On fait couler REALISATION n°6

26 Œuvres associées Autres artistes : Jackson Pollock…

27 B – Concevoir une séance 1 – Définir lobjectif dapprentissage. 2 – Choisir judicieusement les outils, le médium et le support Ce choix aura des incidences sur le résultat de lapprentissage visé et induira des pistes créatives. Selon la taille du support; médium ou outil mis à la disposition de lélève, lobjectif proposé pourra ou non être atteint. Exemples : un aplat sera délicat à obtenir avec un pinceau, le choix des couleurs de médium sera important si lobjectif est la découverte des couleurs secondaires, un lavis exigera un médium saturé deau … D'autre part le choix du médium pourra dépendre de la classe d'âge à laquelle on s'adresse. Exemple : un travail sur la notion de transparence avec de jeunes enfants s'abordera avec un médium lui-même translucide ou transparent (papiers divers) avant de leur proposer des pastels gras, de l'encre… alors qu'avec des enfants plus âgés on pourra proposer de la gouache avec laquelle ils devront rendre des effets de transparence. 3 – Rédiger une consigne ouverte afin de laisser place à la création et de ne pas tomber dans « lactivité technologique ou manuelle ». Consigne fermée : "Prends un pinceau fin pour faire des lignes fines, puis un gros pinceau pour des lignes épaisses…" Consigne ouverte : "A partir des outils que tu as à ta disposition, imagine une œuvre avec le plus de lignes différentes possibles."

28 Plusieurs entrées possibles Outils Médium Support Notion Geste Sollicitation des élèves par une consigne ouverte Explorer différents gestes (pointillisme, touches longues, courtes) la projection… Explorer les effets plastiques rendus par différents outils, détourner leur usage (peindre avec le bout du pinceau… Rendre un effet de transparence, de mouvement, de lumière… Découvrir un procédé plastique lié au médium "estomper" (pastel, fusain…) Découvrir différents formats, peindre sur du bois, du tissu…

29 A quel moment proposer des œuvres d'artistes ? Présenter une œuvre en début de séance a un effet modélisant ; Il est toutefois possible de la faire mais il est souhaitable de la mettre en scène (cacher une partie, la retourner en la masquant… cf. exemple prochaine diapositive.) Combien d'œuvres présenter ? Présenter deux ou trois œuvres en même temps est envisageable si l'on veut établir des comparaisons. Toutefois un surnombre noiera l'œuvre.

30 C – CONCEVOIR UNE SEQUENCE

31 Une démarche pédagogique - linduction - Nouvelle situation dexploration A partir d'une nouvelle consigne les élèves peuvent réinvestir tout ce qu'ils viennent d'apprendre. Réalisation des élèves Les élèves émettent des hypothèses de réponses et fournissent des réponses. Sollicitation des élèves par une consigne ouverte Verbalisation et lecture d'œuvres Confrontation avec les techniques de leurs pairs et des artistes. Ils évaluent et confrontent leurs réussites, trouvailles et échecs (effet recherché non atteint) Induction Nouvelle situation d'approfondissement Les élèves améliorent leurs œuvres, leurs effets. Soit en reprenant l'œuvre précédente soit en travaillant sur un autre support. Déduction

32 Réalisation des élèves hypothèses techniques et artistiques Verbalisation de démarche / Lecture d'œuvres Emergence de pistes techniques et imaginaire Nouvelle situation d'approfondissement expérimentation de différents outils (Touches) Induction Emergence de difficultés techniques : touches longues et sinueuses. Emergence de difficultés dordre imaginaire Sollicitation des élèves "Imagine la suite du tableau en montrant la partie visible." Lautoportrait en partie caché. Elève AElève B Déduction Nouvelle exploration Reprise de la première réalisation./ou nouvelle réalisation. Elève A Elève B Exemple de séquence Artistes associés : Les impressionnistes Approche histoire des arts : les impressionnistes ne mélangent pas les couleurs sur leur palette. Ils font des touches directement sur leur support. Ils peignent dehors car le chevalet et les petits tubes de peinture ont été inventés. Avant on peignait dans des ateliers à l'intérieur.

33 D - Evaluer L'évaluation formative : La verbalisation de démarche. C'est un moment qui permet aux regards croisés de s'enrichir mutuellement. Il ne s'agit pas de se positionner d'un point de vue affectif et subjectif. On n'est pas intéressé par le "C'est beau, c'est pas beau." Les élèves doivent être amenés à accepter la divergence de goût. Il est important que les critères de réussite (conformité à la consigne, effet recherché qui fonctionne …) émanent des élèves comme gage de compréhension. C'est à l'enseignant de mettre en exergue les points intéressants des échanges ; il a un rôle de catalyseur des apprentissages. L'évaluation sommative Elle est à faire en fin de séquence voire de période, afin de laisser à l'élève le temps d'explorer, entraîner et réinvestir les procédés plastiques en jeu. Elle s'effectuera selon les axes suivants : - l'élève est-il capable de mobiliser des procédés techniques - l'élève est-il capable de proposer des procédures plastiques simples mais combinées - l'élève reconnaît-il des œuvres préalablement étudiées. - l'élève est-il capable d'expliciter sa démarche et d'exprimer son point de vue.

34 Lenseignement des arts visuels demande une certaine flexibilité de lenseignant ; C'est un domaine dans lequel on ne demande pas aux élèves de tendre à un produit fini déjà prévu par l'enseignant, ce qui irait à l'encontre de toute créativité artistique. C'est un schéma didactique fondé sur l'incitation qui déclenche un éventail de démarches exploratoires singulières. La prévision des différentes séances doit pouvoir évoluer selon les points intéressants émergeant des œuvres et des élèves. Lenseignant doit donc prévoir tout en adaptant ses séances en fonction du déroulement des séances précédentes. Il est important que le contrat didactique soit clair : il n'y a pas de bon ou mauvais point de vue ; il faut accepter la divergence et que chacun puisse s'exprimer dans le respect.


Télécharger ppt "ARTS VISUELS CONCEPTION DE SEANCE CONCEPTION DE SEQUENCE Elaboré par Véronique Jullien – Conseillère pédagogique Saint Sébastien Vertou -"

Présentations similaires


Annonces Google