La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

+ SEMINAIRE INTER ACADEMIQUE Rennes mai 2009 Evaluation et mise en œuvre des programmes de lécole primaire 2008: lexemple des sciences expérimentales et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "+ SEMINAIRE INTER ACADEMIQUE Rennes mai 2009 Evaluation et mise en œuvre des programmes de lécole primaire 2008: lexemple des sciences expérimentales et."— Transcription de la présentation:

1 + SEMINAIRE INTER ACADEMIQUE Rennes mai 2009 Evaluation et mise en œuvre des programmes de lécole primaire 2008: lexemple des sciences expérimentales et de la technologie au cycle 3

2 + Points abordés au cours du séminaire Enjeux majeurs des programmes de sciences et technologie 2008 et évaluation des acquis des élèves en sciences et technologie Articulation entre lévaluation des acquis des élèves et les programmes Pilotage par lévaluation

3 + Commission européenne: rapport « Lenseignement scientifique AUJOURDHUI: une pédagogie renouvelée pour lavenir de lEurope » - Déclin inquiétant de lintérêt des jeunes pour les études scientifiques et mathématiques…signes damélioration modestes malgré les nombreux projets et programmes daction. Une des recommandations - Améliorer lenseignement: promouvoir les approches basées sur la démarche dinvestigation Rapport de lUNESCO 2005 Lenseignement des sciences et de la technologie: un enjeu fort

4 + Lenseignement des sciences et de la technologie: un contexte rénové - Programmes 2008: « sciences expérimentales et technologie » - Socle commun: compétence 3 B « culture scientifique et technologique» - Livret scolaire ( B.O.n°45 du 27 novembre 2008)- Palier 2: un levier qui doit fortement inciter à enseigner les démarches et notions de la culture scientifique et technologique

5 + 2008: de nouveaux programmes à lécole (en 2009 au collège) - une érosion de lhoraire imparti: 78h par an ( = une partie des 11h hebdomadaires hors français et mathématiques) - une formulation plus synthétique mais un contenu dans le fond peu modifié - une affirmation de la participation des sciences et de la technologie à lEDD

6 3 champs à évaluer en fin de palier 2 Pratiquer une démarche scientifique ou technologique Maîtriser des connaissances dans divers domaines scientifiques et les mobiliser dans des contextes scientifiques différents et dans des activités de la vie courante Mobiliser ses connaissances pour comprendre quelques questions liées à lenvironnement et au développement durable et agir en conséquence assurer lacquisition du socle commun viser la continuité des apprentissages école-collège Nécessité de construire des concepts en respectant une progressivité induite par les programmes dans cette double perspective Lenseignement des sciences et de la technologie: un enjeu fort

7 Un exemple de continuité et progressivité école – collège: Université et diversité du vivant -Maternelle: différentes manifestations de la vie- - Cycle 2: caractéristiques du vivant - Cycle 3: Biodiversité- unité du vivant- classification des êtres vivants (parenté) - 6e: Parenté et unité des êtres vivants ; première étape vers lidée de lévolution - 5 e : Respiration des êtres vivants ; étude des fossiles - 4 e : Reproduction des êtres vivants - 3e évolution des organismes vivants

8 Un autre exemple de continuité et progressivité école – collège: Lénergie -Cycle 1 : manipulation dobjets divers, montage et démontage, questionnement sur -Cycle 2: réalisation de maquettes élémentaires et de circuits électriques simples pour comprendre le fonctionnement dun appareil - Cycle 3: exemples simples de sources dénergie (fossiles ou renouvelables) ; besoin en énergie, consommation et économie dénergie - 5 e : énergie électrique ; fonctionnement de lorganisme et besoin en énergie - 4 e : énergie chimique et lumineuse ; lactivité interne du globe terrestre - 3e énergie chimique (pile), électrique (fonctionnement de lalternateur) et mécanique

9 Continuité/progressivité école – collège: la démarche dinvestigation Extrait de lintroduction au programme de 6e III. LA DÉMARCHE DINVESTIGATION Dans la continuité de lécole primaire… Repères pour la mise en œuvre 1.Divers aspects dune démarche dinvestigation 2. Canevas dune séquence dinvestigation Le choix dune situation - problème Lappropriation du problème par les élèves Linvestigation ou la résolution du problème conduite par les élèves Léchange argumenté autour des propositions élaborées Lacquisition et la structuration des connaissances La mobilisation des connaissances - exercices permettant (réinvestissement) ; - évaluation des connaissances et des compétences méthodologiques.

10 Lévaluation des acquis des élèves en sciences et technologie - retour sur la mise en œuvre des programmes 2008: ? - rapport IGEN n° , octobre 2005: Sciences expérimentales et technologie, histoire et géographie- leur enseignement au cycle III de lécole primaire - évaluations Bilan ( DEPP) 2007

11 Lévaluation des acquis des élèves en sciences et technologie: rapport IGEN n° , octobre 2005 non respect des horaires officiels (1,5H au lieu de 2,5H) des sujets étudiés trop longs et couverture non intégrale du programme la démarche dinvestigation pas assez mise en œuvre (dans 1/4 à 1/3 des situations) pas assez de traces écrites (4 lignes par semaine en sciences et en technologie), lobservation réfléchie de la langue est totalement ignorée. pas suffisamment de formalisation : nécessité pour le maître dorganiser la structuration des connaissances en consacrant des temps spécifiquement à cet effet (que doit-on retenir?). Par ailleurs, en début de séance jamais dinterrogation individuelle dun élève, mais question posée à la cantonade.

12 Lévaluation des acquis des élèves en sciences et technologie: évaluations Bilan ( DEPP) 2007 Objectifs Éclairer le fonctionnement du système éducatif établir un constat des connaissances et des compétences à laide de QCM, établir un constat des motivations et intérêts des élèves à laide de questionnaire dopinion décrire les contextes de lenseignement Établir des comparaisons dans le temps ( mai-juin 2007….2013…) Lévaluation est reprise tous les six ans reprise à lidentique dune grande partie des items avec des items nouveaux

13 Lévaluation des acquis des élèves en sciences et technologie: évaluations Bilan ( DEPP) 2007 En 2007: 4127 élèves, 226 classes et 154 écoles Méthodologie: un échantillon représentatif au niveau national des écoles et des élèves inscrits en CM2 a été constitué traitement des données: le « MRI : Modèle de Réponse à litem » (IRT Item response Theory )- Méthodologie utilisée dans PISA Constitution dune échelle de compétences Pour les élèves QCM (165 situations, 7 cahiers : un cahier par élève) Q uestionnaire dopinion (un par élève) 3 Modules expérimentaux (4 élèves par classe)

14 Que nous apprennent les QCM? Une plus grande maîtrise des notions en sciences physiques quen sciences de la vie et de la Terre. Faible niveau de performance dans certains domaines (monde végétal), alors quil y a beaucoup de petits jardins et cultures dans les écoles. Faible lien entre maîtrise du lexique et maîtrise de la notion (ex durée jour et année en relation avec mouvement de la Terre)

15 Illustration notion/lexique Réussite 70% Définition Conducteur 39%

16 Elaboration dun protocole expérimental Ici, les 4 élèves (individuellement) doivent tout dabord concevoir un protocole expérimental, le décrire puis le réaliser. (divers matériels sont à leur disposition). Ils constatent alors ce quils ont obtenu. Ensuite, ils se regroupent, discutent de leurs protocoles et résultats pour proposer un autre protocole plus « efficace » Cette dernière phase de débat, qui est une phase de confrontation, permet de sinformer sur la capacité de chacun à communiquer sur un problème commun, à argumenter et à écouter les arguments des autres.

17 Débat Implication71% Argumentation81% Respect des règles découte78% Propos en relation avec lexpérience90% Ne pas imposer son avis sans argumenter84% Ne pas rester sur ses positions75%

18 Que nous apprennent les questionnaires dopinion? 75% des élèves déclarent, quen faisant des sciences, ils se posent des questions et 73% déclarent trouver des réponses 78% déclarent mieux comprendre quand ils font des expériences 68% déclarent apprendre mieux lorsquils travaillent en groupe

19 En résumé Une expérience ne se suffit pas à elle-même, mais elle est nécessaire. Problème lexique/notion Problèmes dexpression: 1. Description écrite 2. Règles générales Intérêt du travail en groupe La discipline « science » est appréciée, elle est valorisante

20 Perspectives: Quel pilotage? Poursuivre laccompagnement des enseignants: leur montrer des démarches dinvestigation : DVD « Apprendre la science et la technologie à lécole » ( voir atelier) faire percevoir la transversalité de cet enseignement: lien avec mathématiques, maîtrise de la langue (DVD: participation de V. Bouysse) aider à construire des programmations et des progressions fondées sur le sens de lenseignement et des mots inciter à varier les techniques de classes: démarche dinvestigation, exposé, recherche guidée…

21 Aider les maîtres à renseigner le livret de compétences : - des observations au quotidien - des observations ciblées à certains moments de lannée scolaire Conduire une réflexion sur les outils permettant le pilotage de lenseignement des sciences et de la technologie en circonscription Les ateliers

22 Les conséquences du séminaire de Nantes - Guide de découverte de laccompagnement Les correspondants ASTEP - Les correspondants scientifiques - Les correspondants du premier degré Laccompagnement (ASTEP) Séminaire du 12 mai 2009


Télécharger ppt "+ SEMINAIRE INTER ACADEMIQUE Rennes mai 2009 Evaluation et mise en œuvre des programmes de lécole primaire 2008: lexemple des sciences expérimentales et."

Présentations similaires


Annonces Google