La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Document dapplication (format pdf). Parce quun élève na pas fini dapprendre à lire à lissue du cycle 2 même sil maîtrise le code (L. et E. cycle 3 page.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Document dapplication (format pdf). Parce quun élève na pas fini dapprendre à lire à lissue du cycle 2 même sil maîtrise le code (L. et E. cycle 3 page."— Transcription de la présentation:

1 Document dapplication (format pdf)

2 Parce quun élève na pas fini dapprendre à lire à lissue du cycle 2 même sil maîtrise le code (L. et E. cycle 3 page 5 « Lapprentissage de la lecture se poursuit tout au long du cycle 3 ») Parce que la lecture qui sexerce dans les disciplines fonctionne comme outil ( L. et E. cycle 3 page 5) « Les élèves apprennent à lire dans toutes les disciplines et à travers des écrits de nature différente » « La maîtrise du langage et de la langue française est inséparable de lacquisition des multiples facettes dune culture littéraire, historique, et géographique, scientifique et technique, corporelle et artistique ». Parce que la lecture compréhension est nécessaire au collège et dans la vie … (L. et E. cycle 3 page 5) « …préparer chacun à assumer son statut de collégien… » Parce que lire et écrire sont complémentaires (L. et E. cycle 3 page 5) « … autonomie plus grande dans le travail scolaire qui exige la maîtrise de la lecture et de lécriture. » LIRE ET ECRIRE AU CYCLE 3 Pourquoi travailler sur la lecture au cycle 3 ?

3 Approfondissement de la découverte du sens Renforcement des exigences en matière de compréhension pour permettre aux élèves dentrer au collège en sachant : - saisir lessentiel dun texte - prélever des informations ponctuelles - accéder à une compréhension fine : bonne connaissance des enchaînements de lécrit (enchaînements chronologiques, logique et analogique, jeu de pronoms, ponctuation qui facilitent la compréhension du texte), mise en relation des informations relevées dans le texte, découverte de limplicite. Poursuite de lacquisition dun capital lexical qui senrichira notamment du vocabulaire propre aux autres disciplines. Pour gagner la bataille de la lecture, nous devons agir sur un double front (« lire et écrire au cycle 3, page 5) : - en traitant le défaut de compétences Linsuffisance de connaissances Déficience des stratégies de lecture - en surmontant le défaut dappétence et de pratique. LIRE ET ECRIRE AU CYCLE 3 Que disent les programmes ?

4 On peut distinguer 2 niveaux de compréhension : La compréhension littérale La compréhension globale qui montre la cohérence de la représentation construite à partir du texte. Réflexion sur les questions (daprès J. GIASSON : la compréhension en lecture) : Les questions jouent un rôle important dans le travail sur la compréhension dun texte. Il est important de distinguer : Les questions dévaluation : la réponse nest utilisée que pour dire si elle est exacte ou non, par exemple : quel est le nom de … ? Où se passe lhistoire … ? Les questions denseignement : elles permettent de faire expliciter aux élèves les stratégies quils utilisent pour répondre, par exemple : quest-ce qui te fait dire que … ? Pourquoi le titre est-il bien choisi ? A propos des questions de compréhension (daprès R. GOIGOUX) : On peut utiliser différents types de questions : Questions littérales ponctuelles : trouver où la réponse se trouve dans le texte Questions littérales globales : recomposer entre elles des informations éparses dans le texte Questions inférentielles : - inférences de liaison : établir des liens entre des informations prises dans le texte - inférences interprétatives : établir des liens entre des informations du texte et des connaissances antérieures du lecteur. LIRE ET ECRIRE AU CYCLE 3 A propos de la compréhension en lecture …

5 LIRE ET ECRIRE AU CYCLE 3 Où se trouve la réponse ? Dans le texte Dans ma tête Dans ma tête et Dans le texte Dans une phrase Dans plusieurs phrases * * Dans ma tête Source : Thériault (1993)

6 Celles-ci séquilibrent entre les activités suivantes inscrites à lemploi du temps Plages consacrées à la lecture longue et resserrées dans le temps (3 à 6 semaines maxi) afin de maintenir lintérêt des élèves et de ne pas stériliser leffet de lœuvre.Ces plages littéraires au cours desquelles se structurent des comportements et des compétences de « lecture littéraire » vont entraîner des habitudes de lecture et vont développer des intérêts pour la lecture longue. Elles peuvent déborder avec profit le cadre de la classe (défi lecture) et être incluse dans des projets. Plages BCD au cours desquelles on emprunte pour lire en classe et/ou à la maison (lien famille /école), on sinitie au fonctionnement du lieu et au fonctionnement des supports, on effectue des recherches personnelles et pour la classe … Plages réservées à des ateliers qui peuvent prendre des formes variées et sont organisés en alternance TYPE 1 * 4 ateliers fédérés autour dun projet de sortie, dun sujet détude …regroupant des élèves de niveau hétérogène Exemple : « lart roman et le bestiaire fantastique ». - un atelier de recherche et lecture de documents iconographiques légendés. - deux ateliers de lecture de textes historiques. - un atelier lecture de mythes et de légendes. TYPE 2 * quatre ateliers tournants pour des lectures fonctionnelles diversifiées regroupant des élèves de niveau hétérogène. Exemple : - atelier lecture « plaisir » (la notion de lecture « plaisir » étant très subjective, le choix en est laissé au lecteur, mais il faut veiller à ce que la lecture soit effective). - atelier « compréhension dun texte fictionnel »et atelier de compréhension dun texte documentaire, accompagnés de fiches. - atelier « lecture de consignes » avec exécution. - atelier « poésie ». Chaque élève sinscrit dans un atelier pour chaque jour. Par roulement, il les fréquente tous sur une semaine. TYPE 3 * trois ou quatre ateliers regroupant des ateliers de niveau homogène et constitués autour dune même grande compétence : maîtrise du code, découverte et amélioration de stratégies, compréhension, oralisation … suite à des constats dobstacles repérés. Les activités de lecture au cycle 3

7 Exemple de répartition des différentes activités de lecture sur un trimestre (3) Activité inscrite dans la planification de la semaine Temps consacré Lecture littéraire de deux œuvres assez courtes ou dune œuvre plus importante 3 à 4 semaines (tous les jours) Ateliers de type 1 ou de type 22 ou 3 semaines (tous les jours) Ateliers de type 33 à 5 semaines (pour 2 modules, tous les jours ou un jour sur 2) Plages BCD ou bibliothèque municipaleEnviron 1 heure/semaine Plages de lectures occasionnelles ou autres besoins de la classe À intégrer aux horaires disponibles ou que lenseignant rend disponibles Activité non inscrite dans la planification hebdomadaire Temps consacré non quantifiable Recherche personnelle de documents en BCDAvant la classe, récréation, interclasse, moments creux … Choix et emprunt libre douvrages idem Temps de lecture personnelle, intime, autonomeEn classe, à la maison Lecture quotidienne inhérente aux différents champs disciplinaires Très souvent au cours de la journée de classe

8 LIRE ET ECRIRE AU CYCLE 3 Les ateliers de lecture Finalités : les ateliers de lecture sont prévus dans les programmes pour : Faciliter la compréhension en donnant les références nécessaires pour lire les textes du champ disciplinaire sur lequel on travaille (énoncé de problème # document dhistoire) - Indiquer les stratégies de compréhension spécifiques Mettre en œuvre différentes stratégies de lecture - Adapter ses compétences de lecteur aux supports écrits et à ce qui en est attendu - Affermir des comportements spécifiques du sujet lecteur Approfondir des techniques de la lecture - Reconnaître des mots de manière quasi automatique, ainsi que lordre des mots et les marques morphosyntaxiques

9 SYNTHESE DU DOCUMENT DAPPLICATION DES PROGRAMMES I. Une culture littéraire pour les élèves de lécole primaire : structurer sa mémoire Constituer un capital de lectureEn ayant une fréquentation régulière des œuvres et en approchant tous les genres littéraires de lenfance II. Mise en œuvre pédagogique des séquences de littérature : Elle sorganise - autour dune œuvre très courte (un poème, une nouvelle) ou beaucoup plus ample (un roman, une pièce de théâtre) Il importe - de donner une unité à la séquence - sur un temps raisonnable (< 15 jours ou même concentré sur une ½ matinée) Objectifs RemarquesSuggestions Remarques Objectifs

10 Objectif 1er :compréhension assurée du texte Réflexion collective sur linterprétation Éviter de recourir à la lecture préparée hors classe 4 instruments à disposition 1) La lecture à haute voix du maître ° pour faciliter la compréhension (passages complexes) ° pour souligner des passages clés 2) La lecture à haute voix des élèves ° uniquement pour les élèves maîtrisant la lecture (pauses, courbes intonatives) ° A cet âge, lenfant ne peut pas avoir une lecture interprétative 3) La lecture silencieuse ° Ce nest pas un acte didactique (pasdinteraction) ° Demande une organisation différenciée 4) Le résumé partiel ° Synthétiser des passages pour comprendre La lecture des œuvres Objectifs RemarquesSuggestions

11 Cest la relation texte-image qui doit être interprétée Prendre conscience des diverses modalités de cette relation dans la construction du sens de lœuvre Donner aux élèves la possibilité davoir un regard critique sur les propositions de léditeur En sinspirant du travail qui se fait traditionnellement autour de lalbum en maternelle Effets de redondance, complémentarité, juxtaposition, récits parallèles, divergence, … Possibilité détudier une œuvre dabord par la lecture des images ou par la lecture du texte seul (ex : album) Lire et interpréter limage Objectifs RemarquesSuggestions

12 Le sens nest pas donné : pas évident, pas manifeste La curiosité sapprend Confronter les interprétations divergentes Il se construit dans la relation entre le texte, le lecteur et lexpérience sociale et culturelle de celui-ci. Au maître dattirer lattention sur les mots et la présentation de louvrage (surprendre, conforter, décevoir) Toute interprétation nest pas recevable, certaines sont en contradiction avec le contenu du texte; le recours à lœuvre reste le critère essentiel dinterprétation Linterprétation permet de revenir sur des sentiments : dégoût ou adhésion, rejet ou identification, émotions nées du récit, … Débat sur les valeurs esthétiques et morales mises en jeu Discussion avec un auteur, un illustrateur, un éditeur, un critique, un bibliothécaire (un autre médiateur que le maître) Voir grille danalyse dune œuvre et ses trois axes de lecture Documents sur les 3 niveaux de questionnement et les inférences De la compréhension (niveau 1) à linterprétation (niveau 2) Les œuvres en débat : approche de linterprétation des textes Objectifs RemarquesSuggestions

13 Apprendre à lire des textes littéraires suppose une mise en réseau organisée Construire une véritable programmation des lectures successives sur le cycle Ces mises en réseau engendrent investigations et interrogations Pour - explorer un genre - apprécier les divers traitements dun personnage - élucider une procédure narrative, lusage du temps et du lieu - estimer la place dune œuvre au sein de la production dun auteur en organisant un respect du rythme des séquences et de leur durée en maintenant léquilibre entre les genres (poésie, nouvelle et roman, théâtre, conte, album, bande dessinée) et entre classiques et œuvres contemporaines. Cela suppose que les enseignants eux-mêmes se dotent dune solide culture des œuvres de jeunesse. Ex : travail sur le genre policier à partir dalbums, de romans, de BD, … Voir proposition du GRP « lecture » au cycle 3 Objectifs RemarquesSuggestions III. Des œuvres à mettre en réseau : la programmation des lectures

14 Aller vers la lecture interprétative peut être une fin en soi Contribuer à la mise en mémoire des textes Dire un texte doit rester un plaisir Développer des valeurs expressives spécifiques en plus de lintonation propre à la lecture : accents dinsistance, variations rythmiques, jeux sur les intensités, … Toutes les activités dexpression sont intéressantes Lire à haute voix, mémoriser en partie pour interpréter, mémoriser pour réciter, écouter, réécouter, enregistrer, … Avant dinterpréter un texte, il faut lavoir lu et relu, il faut lavoir compris. Les techniques de mémorisation doivent être développées en classe (apprendre à apprendre) Du simple poème à la représentation théâtrale (avec appui de professionnels) Exercices vocaux (méthode Pialat) Dossier mémoire Objectifs RemarquesSuggestions IV. De la lecture à la mise en voix des textes (lectures à haute voix, récitations, mises en scène)

15 Ecrire à partir des œuvres littéraires lues est un des axes de la production décrit Tous les genres littéraires peuvent faire lobjet dun travail décriture Prolonger lécriture par une mise en livre des textes produits Il complète les autres types décrit : récits historiques, résumés en histoire, description en géographie, expérimentation en sciences (situations authentiques dapprentissage) Il sagit de sappuyer sur le texte lu pour entrer en écriture : modifier un aspect (lieu, temps, personnage, épisode, …), expanser ou réduire un texte, planifier une nouvelle écriture dans lexploration dun genre, écrire »à la manière de », pratiquer le pastiche, créer de manière ludique, créer des ateliers décriture à partir dune recherche lexicale ou dune situation in duite (écoute musicale, œuvre picturale) … édition manuscrite ou informatique Voir document Morlaix I Objectifs RemarquesSuggestions V. De la lecture des œuvres littéraires à lécriture

16 Faire que lélève devienne un lecteur autonome et passionné (le maître a un rôle de conseil et de suggestion en fonction du niveau de lecteur de lélève) Etablir un système de prêt à domicile de livre et un échange de livres entre élèves. Eviter de faire rédiger des « fiches de lecture » mais suggérer de tenir « un carnet de lecture » personnel. Organiser des séances de présentation de livres (clubs de lecture) Carnet personnel de lecture ou de littérature sur le cycle ? Cahier de présentation de livres ? Objectifs RemarquesSuggestions VI. Les lectures personnelles

17 Mise en œuvre : ils prennent place au niveau de lemploi du temps … Dès que dans un champ disciplinaire, on aborde un champ textuel nouveau, y compris en littérature Ils peuvent être mis en relation directe avec le champ « Observation Réfléchie de la Langue Française ». Ils peuvent aussi être envisagés de manière autonome et sinstaller de manière régulière à certaines plages de la grille hebdomadaire.


Télécharger ppt "Document dapplication (format pdf). Parce quun élève na pas fini dapprendre à lire à lissue du cycle 2 même sil maîtrise le code (L. et E. cycle 3 page."

Présentations similaires


Annonces Google