La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUELQUES DONNEES SUR LILLETTRISME. Réalités et idées reçues Les illettrés ne sont pas des exclus: 57% sont dans lemploi 11% sont au chômage 14% sont retraités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUELQUES DONNEES SUR LILLETTRISME. Réalités et idées reçues Les illettrés ne sont pas des exclus: 57% sont dans lemploi 11% sont au chômage 14% sont retraités."— Transcription de la présentation:

1 QUELQUES DONNEES SUR LILLETTRISME

2 Réalités et idées reçues Les illettrés ne sont pas des exclus: 57% sont dans lemploi 11% sont au chômage 14% sont retraités 10% en formation ou inactifs 8% sont au foyer Pour autant cela ne signifie pas quils ont pleinement investi le monde du travail (stratégies de détours)

3 Réalités et idées reçues La langue maternelle nest pas déterminante 74% des personnes illettrées ne parlaient que le français à la la maison à lâge de 5 ans 6% le français et une langue régionale 3% le français et une langue étrangère 10% une langue régionale uniquement 7% une langue étrangère uniquement

4 Réalités et idées reçues La politique de lutte contre lillettrisme ne peut se résumer à la seule politique de la ville: La proportion de personnes illettrées est de : 10% en zone rurale 11% dans des villes de moins de habitants 11% dans des villes de à hab. 8% dans des villes de plus de habitants

5 Lillettrisme en Bretagne Cela représente: personnes soit un peu plus de 7% de la population régionale des ans (France: soit 9%) La proportion de personnes en situation dillettrisme en France est plus forte pour les groupes dâge les plus élevés MAIS: les résultats aux tests JAPD donnent 8,3% de jeunes Bretons détectés pour 9,4% en France

6 Evolution de 2006 à 2008 Jeunes repérés lors des JAPD ,36%10,03%10,28%10,16% %8,3%7,8%7,9%

7 Représentation par BAPE Combourg Dinan St-Malo Fougères Vitré RedonRennes 7,46%9,927,647,605,47

8 Brevet de à Session juin Admis % Moyenne Contrôle continu Moy. Français Moy. Maths Moy. Histoire- géo ,212,811,112,311, ,91311,211,111, ,413,110,8 11, ,81311,910, Dpt. 86,813,211,5 11, Aca. 86,613,211,311,111,3

9 Plan académique de prévention de lillettrisme Il sinscrit dans la continuité du plan académique langage: repérage, dépistage et prise en charge des troubles des apprentissages de la lecture et de lécriture. Ce plan est en cours de réactualisation Il se donne pour enjeu de « réunir pour mieux agir » autour dune problématique sur laquelle « la multiplicité des acteurs et des financements ne garantit pas la réussite » Il sinscrit dans la durée et vise à terme la capacité pour chacun de choisir, et non plus de subir, son parcours social et professionnel.

10 Plan académique de prévention de lillettrisme Il se décline en 4 axes: 1.Valoriser les compétences déjà acquises pour aller vers une démarche dapprentissage des savoirs fondamentaux 2.Développer laccès aux savoirs de base 3.Mieux prendre en compte la prévention de lillettrisme (axe qui nous concerne au premier chef) 4.Outiller et accompagner les acteurs impliqués dans la lutte contre lillettrisme

11 Axe 3: Mieux prendre en compte la prévention de lillettrisme Objectif stratégique 1: Mobiliser lensemble des porteurs daction en lien avec un dispositif ou un territoire Objectif opérationnel 1: Accompagner globalement lenfant ou le jeune dans son parcours scolaire et périscolaire Objectif opérationnel 2: articuler les dispositifs existants pour assurer une continuité dans le suivi de lenfant et du jeune tout au long de sa scolarité Objectif opérationnel 3: mailler lensemble du territoire aussi bien urbain que rural Objectif opérationnel 4: Sappuyer sur des activités culturelles et artistiques dans le cadre des actions de prévention

12 Mieux prendre en compte la prévention de lillettrisme Objectif stratégique 2: Lutter contre le décrochage scolaire Objectif opérationnel: Adapter laccueil et la prise en charge au profil particulier de chaque élève.

13 Nos armes Lécole maternelle dans la construction du langage oral mais aussi écrit Le socle commun qui détermine clairement et progressivement les connaissances et compétences à installer sur la totalité du cursus scolaire obligatoire Les évaluations nationales qui donnent des repères et permettent une remédiation plus ciblée La personnalisation des parcours et la diversité des outils (PPRE, réseaux daide, aide personnalisée, stages de remise à niveau…)

14 CONCLUSION Même si nous navons aucune raison dêtre pessimistes quant à la réussite de nos élèves, certains restent sur le bord du chemin, il nous appartient de ne jamais les amener à dire: « On est bloqué pour les choses importantes, quand tu ne sais pas lire tu appartiens toujours à une personne » ou encore: « Celui qui ne sait pas lire, il ne sait pas nager dans la vie » CONCLUSION


Télécharger ppt "QUELQUES DONNEES SUR LILLETTRISME. Réalités et idées reçues Les illettrés ne sont pas des exclus: 57% sont dans lemploi 11% sont au chômage 14% sont retraités."

Présentations similaires


Annonces Google