La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES EN PNEUMOLOGIE LA RADIO PULMONAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES EN PNEUMOLOGIE LA RADIO PULMONAIRE."— Transcription de la présentation:

1

2 LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES EN PNEUMOLOGIE

3 LA RADIO PULMONAIRE

4 Examen de base en pneumo. Indolore. Impression dun film radiologique par des rayons x. Structures opaques en blanc (os, médiastin). Structures aériques en noir (trachée, bronches, poumons).

5 Examen réalisé en apnée et en inspiration profonde. En position debout, demi-assise ou décubitus dorsal. Cliché de face et/ou profil. Précautions ou abstention si grossesse.

6 ON DEFINIT: Le syndrome alvéolaire : Opacités (blanches) à contours flous (Pneumonies, tuberculose, contusions…) Le syndrome interstitiel: Opacités à bords nets.

7 Le syndrome pleural: Opacités liées à des épanchements pleuraux (pleurésies). Ou, Hyper clartés liées à la présence dair (pneumothorax).

8 LE SCANNER (TDM) Examen non douloureux. Précision des images pulmonaires. Analyse du médiastin. Nécessite parfois une injection diode ( donne une sensation de chaleur).

9 Le scanner: un cylindre ouvert

10 TDM thoracique: métastases pulmonaires

11 LES TECHNIQUES Coupes fines : Analyse du parenchyme et des images interstitielles. Coupes jointives : Recherche de nodule dans le parenchyme. Injections rapides : Analyse des artères pulmonaires, mise en évidence de caillot artériel.

12 ROLE INFIRMIER Expliquer lexamen et rassurer. Sassurer que le patient nest pas allergique à liode (prémédication possible). Sassurer quil reste à jeun 4 heures avant lexamen. Préparation du dossier.

13 LIRM Utilise les champs magnétiques. Étude de la paroi thoracique, du médiastin, des tumeurs. Patient allongé à lintérieur dun aimant (tunnel fermé). Examen bruyant, stressant.

14 ROLE INFIRMIER Sassurer que le patient nest pas porteur de matériel métallique (prothèses, clous, plaques, pace- maker..), car contre-indication, de bijoux. Expliquer lexamen. Rassurer le patient souffrant de claustrophobie (prémédication possible).

15 LANGIOGRAPHIE PULMONAIRE Introduction dun cathéter dans une grosse veine (fémorale..) jusquà lartère pulmonaire. Injection dun produit radio- opaque iodé au PSE. Réalisation de clichés durant linjection. Retrait du cathéter et compression (manuelle puis psmt compressif).

16 Intérêt: Visualisation de la circulation pulmonaire: Perméabilité des vaisseaux et richesse de la vascularisation. Diagnostic dune embolie pulmonaire.

17 IMAGE DEMBOLIE PULMONAIRE

18 ROLE INFIRMIER Sur prescription médicale: Bilan dhémostase, groupe sanguin. Radio pulmonaire et ECG. Prémédication si allergie à liode. Rasage. Pose dune perfusion. Patient à jeun depuis au moins 4 h.

19 Après lexamen: Patient en décubitus dorsal. Contrôle du point de ponction (hémorragie, inflammation, douleur). Vérifier les pouls distaux, les paramètres. Repos strict au lit.

20 LA SCINTIGRAPHIE PULMONAIRE Scintigraphie de perfusion: Injection dun produit radioactif. Scintigraphie de ventilation: Inhalation dun gaz xénon radioactif. Scintigraphie au gallium: Injection de gallium qui se fixe sur les cellules inflammatoires.

21 Une caméra à scintillation recueille les images. Analyse du lit capillaire pulmonaire. Permet de détecter une embolie pulmonaire. Contre-indiqué en cas de grossesse.

22 SCINTIGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE

23 ROLE INFIRMIER Rassurer le patient:lirradiation est faible. Perfuser le patient. Au retour, surveiller les paramètres. Pas de visite de femme enceinte pendant 24 h.

24 ECHOGRAPHIE PULMONAIRE Peu performant car le poumon plein dair arrête les ultra-sons. Identifie et localise les épanchements pleuraux.

25 ECHOGRAPHIE PULMONAIRE

26 EXPLORATIONS FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES BUT: Apprécier la fonction ventilatoire en mesurant: Les volumes pulmonaires Les débits bronchiques

27 Identifier laffection respiratoire. Préciser une étiologie. Quantifier latteinte ventilatoire. Apprécier lévolutivité de la maladie, son pronostic, lefficacité du traitement.

28 ROLE INFIRMIER Patient non à jeun. Examen non douloureux, de courte durée ( 30 mn). Patient coopérant. Pas de tabac 3 heures avant examen. Garder les prothèses dentaires ( pour mordre lembout).

29 LA FIBROSCOPIE BRONCHIQUE Examen endoscopique de la trachée et de larbre bronchique. Sous anesthésie locale ou générale. Fibroscope introduit par la narine ou la bouche muni de canaux opérateurs.

30 BUT: Visualiser les bronches, détecter et localiser toute anomalie. Aspirer les sécrétions pour analyse bactériologique et cytologique. Réaliser des biopsies diagnostic. Extraire des corps étrangers.

31 ROLE INFIRMIER Expliquer et rassurer: examen désagréable, mais non douloureux. Patient à jeun. Vérification de lhémostase. Arrêt AVK, relais HBPM, si besoin. Retirer prothèse dentaire. Si examen sous AG, protocole bloc.

32 APRES LEXAMEN: A jeun pendant 2 à 3 heures (risque de fausse-routes). Surveillance des paramètres. Possibles hémoptysies.

33 LA PONCTION PLEURALE Geste médical après contrôle radiologique. Introduction dune aiguille dans la plèvre afin de prélever le contenu. Buts: Diagnostic: ponction exploratrice. Thérapeutique: ponction évacuatrice.

34 Mise en oeuvre Informer le patient: geste non douloureux. Patient au bord du lit, torse nu. Dos rond, à laide dun oreiller. Protection en bas du dos.

35 MATERIEL Compresses stériles Antiseptique. Gants stériles. Champ stérile troué. Cathéter à ponction. Seringue 20 ml. Robinet à 3 voies (la plèvre ne doit pas être en contact avec lair).

36 Flacons stériles au nom du patient. Pansement, sparadrap. Kit à anesthésie locale: seringue, aiguille IM, xylocaïne. Container à aiguille, sac poubelle. Si ponction évacuatrice: Un bocal de 3 litres. Une tubulure à perfusion (sans stilligoutte).

37 ROLE INFIRMIER Avant la ponction: Prise des paramètres. Installation et maintien de la bonne position. Rassurer le patient. Pendant la ponction: Servir le médecin.

38 Après la ponction: Réinstallation du patient Acheminer les prélèvements vers le laboratoire. Radio thorax de contrôle.

39 Paramètres: PA, FC, FR, SatO2. Transmissions écrites: type de ponction, quantité et aspect du liquide prélevé. Incidents possibles: Hémorragies. Pneumothorax. Malaise vagal.

40 LA BIOPSIE PLEURALE Geste médical. Prélèvement dun fragment de tissu pleural pour analyse anatomo- pathologique. Souvent, elle est précédée dune ponction pleurale. Diagnostic: tuberculose, cancer.

41 ROLE INFIRMIER Préparation du patient: Expliquer lexamen, rassurer. Vérifier quil ne prend pas danticoagulant. Même position que pour la ponction, sur une table dexamen.Peut se faire au bloc. Préparer le matériel et servir le médecin. Surveillance du patient.

42 LE BK TUBAGE Recherche de bacille de Koch dans le suc gastrique pour diagnostic de tuberculose. Le matin, à jeun, patient allongé et sur 3 jours. Intérêt: Méthode fiable pour isoler le germe. Plus de BK dans lestomac que dans les crachats (déglutition pendant la nuit). Incidents: Nausées, vomissements, toux, saignements.

43 ROLE INFIRMIER Patient à jeun depuis 12 h. Matériel: Gants et masque (IDE). Stéthoscope. Pot à prélèvement stérile, étiqueté. Bon de labo (bactériologie). Sonde graduée. Seringue de 20 à 50 cc.

44 Protection. Haricot jetable. Mouchoirs. Technique: Introduire la sonde par la narine. Vérifier le bruit hydro-aérique qui indique la position dans lestomac. Aspirer, recueillir dans un pot. Acheminer au laboratoire.

45 BK CRACHATS Recherche du bacille de Koch. Diagnostic de tuberculose. Prélèvement le matin si possible. Après kiné respiratoire ou aérosol parfois. Trois jours de suite.

46 Matériel: Pot stérile étiqueté. Gants non stériles. Masque (IDE). Technique: Rinçage de la bouche et déglutition. Recueil de crachat après effort de toux. Acheminement rapide au labo.

47 BK URINES Mise en évidence de BK dans les urines. Pendant 3 jours consécutifs. Prélèvement stérile. Même technique que lECBU.

48 FIN Bonnes vacances….


Télécharger ppt "LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES EN PNEUMOLOGIE LA RADIO PULMONAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google