La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathologie traumatique obstétricale ESF 2. Le crâne Céphalhématome Bosse sérosanguine Dolichocéphalie Fractures Embarrures.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathologie traumatique obstétricale ESF 2. Le crâne Céphalhématome Bosse sérosanguine Dolichocéphalie Fractures Embarrures."— Transcription de la présentation:

1 Pathologie traumatique obstétricale ESF 2

2 Le crâne Céphalhématome Bosse sérosanguine Dolichocéphalie Fractures Embarrures

3 Céphalhématome Hémorragie Sous périostée (entre l'os et le périoste) Touchant un ou plusieurs os du crâne – Le plus souvent l'os pariétal – Parfois l'os occipital

4 Céphalhématome Mécanisme : frottement intense sur un os du bassin de la mère au cours d'un accouchement difficile

5 Céphalhématome Tuméfaction rénitente Limité à une seule pièce osseuse Avec sensation de bourrelet osseux périphérique Parfois associé à une fracture sous jacente Apparaît le plus souvent quelques heures après la naissance.

6 Naissance : tuméfaction des parties molles, développée à partir de la voûte cranienne. Cette tuméfaction à limites nettes s'arrête exactement sur lasuture sagittale.

7 J 20 : la tuméfaction a considérablement diminué de volume. Cernée sur son pourtour superficiel par un mince liseré calcaire se raccordant avec la voute osseuse à sa périphérie.

8 Tuméfaction postérieure du crâne en regard de l'écaille occipitale, limitée par un fin liseré calcaire se raccordant à l'écaille de l'occipital

9 Céphalhématome Le plus souvent sans gravité Peut néanmoins être responsable – D'un ictére – D'une anémie Regresse en plusieurs semaines Peut également se calcifier

10 Céphalhématome CAT : Pas de traitement Pas de ponction Le noter dans le carnet de santé pour éviter les discussin diagnositc ultérieure devant des caclifications

11 Bosse sérosanguine Quasiment physiologique après expulsion en position du sommet Tuméfaction molle, mal limitée Sang et oedème dans le tissu sous cutané Évolue vers la résoption en quelques jours

12

13 Déformation en pain de sucre Dans les présentations céphaliques Plus fréquent chez les noirs Aspect de dolichocéphalie Souvent majoré par une bosse sérosanguine Évolue favorablement en quelques jours malgré le caractère parfois impréssionnant de la déformation

14 Déformation en pain de sucre

15 Fractures du crâne Parfois associées à un céphalhématome Pas de traitement si fracture simple Attention aux hématomes intracranien sous jacent Si anomalies neuro : scanner

16 Embarrure Traumatique : – Rare, forceps difficile – Parfois masqué par un hématome, radio si doute – Recherche d'une contusion cérébrale ou d'un hématome sous jacent – Traitement neuro chirurgicale en urgence Non traumatique : – Compression in utéro (poing, genou, talon, fibrome) – Évolution habituelement favorable en quelques mois

17 Hématome sous dural Hématome extra dural Hémorragie sous arachnoïdienne

18 Rappel anatomique :

19 Hématome sous dural Post traumatique, manoeuvres instrumentales Hématome entre la dure mère et l'arachnoïde Aspect en croissant, concave en dedans

20

21

22

23 Hématome sous dural Convulsions Hypertension intracranienne – HTA – Vomissements, mauvaise prise alimentaire – Fontanelle bombée – Regard en coucher de soleil Signes d'engagement – Trouble de conscience – Troubles neuro-végétatifs Pâleur Augmentation du PC

24 Hématome sous dural Diagnostic : TDM crânien, ETF souvent pris en défaut Évolution souvent lente, à bas bruit Décompensation brutale possible Traitement chirurgical

25 Hématome extra dural En regard d'une fracture Entre l'os et la dure mère Convexe en dedans

26

27

28 Hématome extra dural En général peu volumineux Traitement chirurgical

29 Hémorragie méningée Dans l'espace méningée : entre l'arachnoïde et la pie mère Rare Parfois lié à des rupture de MAV cérébrales

30 Hémorragie méningée Syndrome méningé HTIC Altération de la conscience Diagnostic : TDM, PL Ttt : réanimation, ttt de la cause

31 Torticoli congénital

32 Hématome du sterno-cléido-mastoïdien Élongation du muscle SCM lors de l'accouchement Tuméfaction (olive) sur le trajet du muscle, rénitente, d'apparition retardée ( 3 semaines) Souvent associé à un « torticoli congénital » (inclinaison spontanée de la tête du coté de l'hématome avec limitation des mouvements du coté opposé

33 torticoli congénital Inclinaison spontanée de la tête d'un coté avec limitation des mouvements du coté opposé 2 formes

34 Torticoli congénital Malposition intra utérine – Oligoamnios, grossesse multiples – Présent dès la naissance – Associé à l'empreinte de l'épaule sur la joue du même coté, plus ou moins d'autres déformation – Régression spontanée en quelques jours avec de simples manipulations

35 Torticoli congénital Forme traumatique – Élongation du muscle sterno-cléido-mastoïdien lors de l'accouchement – Apparition secondaire – Souvent associé à une tuméfaction (olive) rénitente sur le trajet du muscle (hématome du SCM) qui apparaît vers la troisième semaine – Pas de mobilisation active ou massage, regression le plus souvent spontanée, sinon, traitement chirurgical

36 Assymétrie faciale

37 Paralysie faciale – Le plus souvent d'origine traumatique (forceps, compression in utero) – Assymétrie accentuée au cri, bouche déviée du coté sain, signe de Charles Bell

38

39 Assymétrie faciale Paralysie faciale – Regression spontanée le plus souvent en quelques jours – Si persistance plus de 10 jours sans amélioration, régression toujours possible mais explorations complémentaires (imagerie, electromyogramme) – Autres causes : tumeurs, agénésie du nerf ou du noyau du VII

40 Assymétrie faciale Paralysie faciale – Recherche d'autres anomalie entrant dans le cadre de syndrome : – Syndrome de Möbius : paralysie bilatérale et anomalie d'autres paires craniennes (VI...) – Syndrome de Poland : agénésie du grand pectoral – Syndrome de Di George : cardiopathie, hypocalcémie plus ou moins deficit immunitaire – Trisomie 13, 18, CHARGE (Colobome, Heart disease, Atrésie choannes, Retard de croissance, Genital hypoplasia, Ear anomalies

41 Syndrome de Möbius, yeux ouvert : aspect figé du visage, absence de sourire

42 Syndrome de Möbius, yeux ouverts : signe de Charles Bell bilatéral

43 Assymétrie faciale Paralysie faciale – Protection de l'oeil – Larmes artificielles toutes les heures pendant l'eveil – Pommade ophtalmique à la vitamine A et occlusion par strip pendant le sommeil – Surveillance rapprochée de l'apparition d'une kératite

44 Assymétrie faciale Agénésie du triangulaire des lèvres – Assymétrie de la bouche lors des pleurs – Pas de signe de Charles Bell – L'assymétrie s'atténue au fil des mois – Rechercher une malformation cardiaque associée

45 Agénésie triangulaire des lèvre gauche, absence du signe de Charles Bell

46 Hémorragie surrénalienne Favorisé par – Maladie hémorragique – Souffrance et hypoxie périnatale – Infection – Mère diabétique – Thrombose de la veine renale

47 Hémorragie surrénalienne Diagnostic – Masse lombaire – Echographie abdominale pour autre raison – Insuffisance surrénalienne très rare, même en cas d'hémorragie bilatérale Évolution vers la régression spontanée et l'apparition de calcifications

48 Hémorragie surrénalienne Diagnostic différentiel – Tumeur (neuroblastome) – Thrombose des veines rénale (pronostic rénale sévère)

49 Fractures Fracture de clavicule – Fréquent – Douleur et oedème local – Immobilité antalgique du MS – Évolution spontanément favorable sans traitement et sans séquelle

50 Fractures Fracture du fémur – Prise de la cuisse lors d'une césarienne – Oedème, douleur, immobilité – Évolution favorable le plus souvent sans traitement

51 Paralysie du plexus brachial

52 Le plexus brachial Les racines C4, C5, C6, C7, C8, T1 Échanges de fibres nerveuses (plexus : entrecroisement en latin) Nerfs

53

54

55 Mécanisme Traumatisme lors de l'accouchement favorisé par – Gros bébé – Dystocie des épaules Lésions anatomique : – Étirement d'une racine ou d'un nerf – Rupture d'une racine ou d'un nerf – Arrachement d'une racine de la moelle

56

57

58 clinique Initialement : – Membre supérieur flasque, immobile, balant – Les autres membres sont normaux Après quelques jours – Atteinte haute (c5, C6; C7) : mobilité des doigts conservée, paralysie phrénique associée possible – Atteinte globale : associé à des troubles vasomoteur et à un myosis par attiente de la voie sympatique

59

60

61 Évolution Régression en quelques jours Régression partielle Absence totale de régression Kiné de mobilisation dès la troisième semaine Chirurgie dans les 3 premiers mois Séquelles fréquentes


Télécharger ppt "Pathologie traumatique obstétricale ESF 2. Le crâne Céphalhématome Bosse sérosanguine Dolichocéphalie Fractures Embarrures."

Présentations similaires


Annonces Google