La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INSTABILITE ET HYPERACTIVITE. INTRODUCTION Trouble fréquent Incidence sur les apprentissages Pas toujours facile à détecter Diversité de labord thérapeutique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INSTABILITE ET HYPERACTIVITE. INTRODUCTION Trouble fréquent Incidence sur les apprentissages Pas toujours facile à détecter Diversité de labord thérapeutique."— Transcription de la présentation:

1 INSTABILITE ET HYPERACTIVITE

2 INTRODUCTION Trouble fréquent Incidence sur les apprentissages Pas toujours facile à détecter Diversité de labord thérapeutique

3 PLAN DU COURS Sémiologie du ADHD (Attention déficit/ Hyperactivité Disorders) Limites du concept Diversité des modèles psychopathologiques Histoire et historicité du concept dinstabilité Abords thérapeutiques

4 SYMPTOMES ADHD Hyperactivité Impulsivité Inattention

5 PREVALENCE Prévalence moyenne 5% Diminution avec lâge : 20% vont sarrêter spontanément à ladolescence Sex-Ratio de 4/1 pour les garçons

6 CRITERES DSM-IV TR Six des symptômes suivants dinattention Fautes détourderies, ne prête pas attention aux détails A du mal à soutenir son attention au travail ou dans les jeux Semble souvent ne pas écouter lorsquon lui parle personnellement Souvent, ne se conforme pas aux consignes, et ne parvient pas à terminer ses devoirs… A souvent du mal à organiser ses travaux ou ses activités Souvent, a en aversion les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (devoirs) Perd souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités Souvent, se laisse facilement distraire par des stimulus externes A des oublis fréquents dans la vie quotidienne Six des symptômes suivants dhyperactivité-impulsivité Hyperactivité Remue souvent les mains ou les pieds, se tortille sur son siège Se lève souvent en classe ou dans dautres situations où il est censé rester assis Souvent court ou grimpe dans des situations où cela est inapproprié A souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou activités Est souvent sur la brèche ou agit comme sil était monté sur ressorts Parle souvent trop Impulsivité Laisse souvent échapper la réponse à une question qui nest pas entièrement posée A souvent du mal à attendre son tour Interrompt souvent les autres ou impose sa présence Certains des symptômes existaient avant lâge de 7 ans Présence dun certain degré de gêne fonctionnelle dans deux types denvironnement différents Altération cliniquement significative du fonctionnement social et scolaire Exclusion dune pathologie TED ou diagnostic psychiatrique prédominant

7 FORMES CLINIQUES ADHD type mixte ADHD type inattention prédominante ADHD type hyperactivité-impulsivité dominante

8 Diagnostic différentiel Enfants actifs avec un comportement adapté à leur âge Retard mental Trouble oppositionnel Tics TED Anxi é t é

9 COMORBIDITE ADHD est rarement isolé Associé dans 50% des cas à un trouble des conduites ou à un trouble oppositionnel Associé dans 15% cas à une dépression Associé dans 30% des cas à une anxiété Validité du concept ?

10 LIMITES DU CONCEPT ADHD Pas de symptômes spécifiques La comorbidité et le diagnostic différentiel vident le diagnostic « pur » de son contenu Pas un modèle explicatif mais une pluie darguments difficiles à combiner en un tout cohérent Historiquement, linstabilité a toujours été décrite mais jamais individualisée comme entité nosographique Le possible abord thérapeutique médicamenteux pèse lourd dans lisolation du syndrome comme entité nosographique Diversité de labord thérapeutique

11 ETIOPATHOGENIE Approche dynamique Environnementale : facteurs psychosociaux Systémique Psychanalyse Approche structurelle Neuro-psychologique génétique

12 NOTIONS DE SYSTEMIQUE Lenfant hyperactif est un symptôme du fonctionnement familial considéré comme un système. Ce symptôme a pour fonction de déplacer lensemble des problèmes de la famille sur un individu. Par exemple, conflit de couple masqué par lhyperactivité de lenfant. Toute la famille saccorde pour dire que tout irait mieux si lenfant hyperactif ne létait plus. La thérapie consiste alors à démasquer le conflit parental ce qui permettra à lenfant de se départir du symptôme.

13 NOTIONS DE PSYCHANALYSE La pulsion au sens freudien du terme, soppose aux nécessités dadaptations sociales. La phase de latence, lâge de raison ou encore le refoulement … Dans le cas de défenses qualifiées de psychotiques cest lexcitation pulsionnelle qui effracte et déborde le moi. Il existe un troisième type de défenses dites « maniaques » qui se réfèrent à la théorie de M. Klein, où le sujet ne peut se « déprimer » cest-à-dire maintenir avant tout la qualité du lien avec lobjet. Lexcitation maniaque ou hypomaniaque est une défense typique des états limites de lenfance.

14 MODELISATIONS NEURO -PSYCHOLOGIQUES Le concept théorique actuel du ADHD repose sur la notion de trouble des fonctions exécutives et plus spécifiquement sur celle de « défaut dinhibition de réponses ». Les fonction exécutives sont tous les processus dautocontrôle qui permettent une adaptation optimale du comportement de lindividu à son environnement. Elles permettent de sélectionner une réponse parmi dautres possibles, de la séquencer en opérations élémentaires qui sont alors organisées, séquencées et planifiées. Linhibition de réponse est une des nombreuses modalités de contrôle dorigine interne. Cest elle qui serait déficiente dans le ADHD

15 Aspects génétiques La plupart des recherches ont montré un caractère familial et héritable pour le ADHD IL y a cinq fois plus de chance de trouver un ADHD dans une famille où il y en a déjà un par rapport à une famille où il ny en a pas. Taux de concordance pour les jumeaux monozygotes est de 66% et de 28% pour les dizygotes

16 Histoire de linstabilité 1880 Bourneville décrit lenfant instable 1920 Wallon décrit précisément « lenfant turbulent »; il considère que lenfant turbulent est immature que les causes en sont organiques mais il aborde linstabilité en termes dynamiques, contrairement à lapproche anglo-saxone qui opte pour une conception plus structurelle Lebovici et Ajuriaguerra défendent les thèses psychanalytiques

17 Perspectives thérapeutiques Sociales et éducatives Psychothérapies et thérapies familiales Institutionnelles Médicamenteuse : Méthylphénidate qui est la « Ritaline », cest une amphétamine En fonction de la co-morbidité dépression : antidépresseur, trouble oppositionnel : Risperdal


Télécharger ppt "INSTABILITE ET HYPERACTIVITE. INTRODUCTION Trouble fréquent Incidence sur les apprentissages Pas toujours facile à détecter Diversité de labord thérapeutique."

Présentations similaires


Annonces Google