La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TROUBLES DEPRESSIFS A TOUS LES AGES Dr Lucie NICOULAUD Chef de Clinique de Pédopsychiatrie Service du Pr Cohen Pitié-Salpêtrière Cours aux Orthophonistes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TROUBLES DEPRESSIFS A TOUS LES AGES Dr Lucie NICOULAUD Chef de Clinique de Pédopsychiatrie Service du Pr Cohen Pitié-Salpêtrière Cours aux Orthophonistes."— Transcription de la présentation:

1 TROUBLES DEPRESSIFS A TOUS LES AGES Dr Lucie NICOULAUD Chef de Clinique de Pédopsychiatrie Service du Pr Cohen Pitié-Salpêtrière Cours aux Orthophonistes

2 DEPRESSION DU NOURRISSON (1) Longtemps niée, actuellement objet dun intérêt croissant R. Spitz : « dépression anaclitique » ou hospitalisme chez des nourrissons séparés de leur mère : pleurnichements puis indifférence puis régression, développement de troubles somatiques Interactions précoces parent/bébé (comportementales, affectives, fantasmatiques) Synchronie, réciprocité, accordage affectif Compétences du NRS Interprétations des expressions émotionnelles du visage, reconnaissance des intentions et affects maternels, réponses sociales discriminatives… Intersubjectivité

3 DEPRESSION DU NOURRISSON (2) Caractéristiques retrouvées Troubles psychiatriques du post-partum: Dépression post-natale Interactions bébé-mère déprimée : ralenties ou intrusives Bébé plus attentif, hypervigilant, préoccupé ; Attachement insécure Dépression du nourrisson ; Still face Moins bon développement cognitif Deuils non résolus chez la mère (les parents) Affections somatiques du bébé.

4 DEPRESSION DU NOURRISSON (3) Clinique Troubles du sommeil, anorexie Faciès triste, hypomimie, atonie Moindre expression vocale Moins bonne orientation Diminution de la référence sociale Jeux pauvres et exploration limitée Puis évolution : moins de jeux créatifs, moins dengagements sociaux positifs, recherche prosociale inadéquate, moins bon développement cognitif, troubles du comportement

5 La triade du syndrome dépressif du nourrisson: Atonie thymique: indifférence morne du bb, sans plainte ni larme, précédée de détresse et de tristesse. Inertie motrice: lenteur dépressive est constante, infiltre le comportement de monotonie. Mimique pauvre, mobilité corporelle engluée, initiatives psychomotrices diminuées, réponse motrice aux sollicitations affaiblies. Tendance répétitive. Pauvreté interactive – Repli: chute des initiatives et des réponses aux sollicitations dans linteraction. Regard fixe sans clignement des paupières, détournement à lapproche ou à la prise dans les bras, expression glaciale, vigilance apparente qui contraste avec la lenteur gestuelle et corporelle.

6 DEPRESSION DU NOURRISSON (4) Prise en charge thérapeutique Interventions précoces Consultations thérapeutiques Thérapie mère-bébé Action sur les représentations parentales et linteraction

7 DEPRESSION DE L ENFANT (1) généralités Prévalence : 0,5 % à 3 % Difficultés diagnostiques liées aux définitions et outils dévaluation Existence de perte ou de séparation (surtout entre 6 mois et 5 ans) Influence de lenvironnement familial, antécédents de dépression chez les parents Enfants victimes de maltraitance, carence parentale Maladie physique chronique de lenfant

8 DEPRESSION DE LENFANT (2) clinique Souvent après un deuil ou une perte (séparation des parents, déménagement, décès dun animal domestique,…) Apparition progressive Modification du comportement notable Ralentissement psychomoteur, inhibition Enfant « trop sage », indifférent, « absent » Ou bien agitation, difficultés dattention Moments de repli Crises de colère, auto/hétéroagressivité Manque dintérêt, arrêt des activités ludiques ou culturelles Sentiment dennui

9 DEPRESSION DE LENFANT (3) clinique (suite) Perte de lestime de soi : « je suis nul », « je ny arrive pas »,… Sentiment de perte damour Culpabilité +++ Évitement, refus du travail scolaire, échec scolaire Troubles somatiques : troubles de lappétit (anorexie), troubles du sommeil (cauchemars, peurs,..), maux de ventre, céphalées Blessures accidentelles, et absence de plaintes Anxiété Idées de mort ou de suicide; mises en danger Conjonction de ces signes, permanence dans le temps, modification comportementale nette

10 DEPRESSION DE LENFANT (4) évolution Risque suicidaire Conduites daddiction à ladolescence Troubles des conduites : antisociales, délinquantes (fugues, vol,…) Désadaptation scolaire et sociale Risque accru de dépression à ladolescence

11 DEPRESSION DE LADOLESCENT (1) généralités Problématiques de l adolescence : séparation, rupture des liens, perte / fragilité narcissique / agressivité, ambivalence / oscillations thymiques, affects dépressifs, ennui, morosité Prévalence : 5 à 10 % Hétérogénéité et particularités de la symptomatologie dépressive à ladolescence Même noyau dur, mais expressions différentes

12 DEPRESSION DE LADOLESCENT (2) clinique Ralentissement psycho-moteur : moteur et idéique (expression verbale, sentiment de temps long, bradypsychie,…) ; ou agitation motrice Inhibition intellectuelle, troubles de la concentration Asthénie ou perte dénergie Tristesse de lhumeur; ou irritabilité Désintérêt et perte de plaisir Cognitions négatives, auto dévalorisation, culpabilité Signes physiques : troubles de lappétit (anorexie, plus rarement hyperphagie), troubles du sommeil Idées suicidaires / risque de passage à lacte suicidaire

13 DEPRESSION DE LADOLESCENT (3) formes cliniques Signes psychotiques : syndrome délirant Ralentissement psycho-moteur peut être remplacé par recherche de stimulation, hyperactivité, hypersexualité Expression verbale et agie de la colère Plaintes somatiques Passages à lacte, éventuellement répétés

14 DEPRESSION DE LADOLESCENT (4) environnement familial Rôle déclenchant de certains événements de vie : décès, alcoolisme, sévices physiques ou sexuels, désaccord conjugal, divorce, attitudes de contrôle excessif entravant le souhait de séparation de ladolescent Rôle protecteur si épisode dépressif lié à une rupture sentimentale, à un échec scolaire ou professionnel Recherche dantécédents familiaux (facteurs génétiques, mouvements identificatoires)

15 DEPRESSION DE LADOLESCENT (5) évolution RISQUE SUICIDAIRE Conséquences psycho-sociales : problèmes familiaux, difficultés scolaires, retrait vis-à-vis des pairs Troubles anxieux, troubles des conduites / addictions Risque de récidives Évolution vers une maladie maniaco-dépressive dans 20 à 30 % des cas Mode dentrée dans la schizophrénie

16 CONDUITES SUICIDAIRES épidémiologie Suicide Issue fatale dun acte délibéré pour provoquer sa propre mort 2ème cause de décès des moins de 25 ans / 1000 décès par an (15-25) 3 hommes pour 1 femme Pathologie psychiatrique dans 94 % des cas Pendaisons, armes à feu Tentative de suicide : échec dun suicide par an (15-25) / 3 femmes pour un homme Récidive : 30 à 50 % de récidives dans les 12 à 18 mois Absorption orale médicamenteuse, phlébotomie Equivalents suicidaires : mise en péril de la vie de manière inconsciente

17 Prise en charge de la DEPRESSION DE LENFANT / ADOLESCENT Prévention Valeur thérapeutique de la reconnaissance de la dépression Thérapies : dinspiration psychanalytique, de soutien, psychodrame psychanalytique, thérapies familiales Interventions sur lenvironnement : guidance parentale, hospitalisation temps plein, internat, prises en charge à temps partiel (HDJ), placement familial spécialisé Hospitalisation : idées suicidaires, environnement peu fiable Aide aux parents Traitement médicamenteux : antidépresseurs (rares études, pas de preuve dune efficacité par rapport au placebo), thymorégulateurs


Télécharger ppt "TROUBLES DEPRESSIFS A TOUS LES AGES Dr Lucie NICOULAUD Chef de Clinique de Pédopsychiatrie Service du Pr Cohen Pitié-Salpêtrière Cours aux Orthophonistes."

Présentations similaires


Annonces Google