La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les troubles de léjaculation. Phénomènes locaux Emission: - éjection dans urètre prostatique des sécrétions des glandes annexes + fraction de spermatozoïdes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les troubles de léjaculation. Phénomènes locaux Emission: - éjection dans urètre prostatique des sécrétions des glandes annexes + fraction de spermatozoïdes."— Transcription de la présentation:

1 Les troubles de léjaculation

2 Phénomènes locaux Emission: - éjection dans urètre prostatique des sécrétions des glandes annexes + fraction de spermatozoïdes provenant du tractus épididymo-déférentiel - éjection dans urètre prostatique des sécrétions des glandes annexes + fraction de spermatozoïdes provenant du tractus épididymo-déférentiel - éjaculat séquestré dans lurètre prostatique - éjaculat séquestré dans lurètre prostatique - formation dune chambre de pression - formation dune chambre de pression

3 Phénomènes locaux Expulsion: - sphincter lisse reste fermé - sphincter strié céde sous la pression du sperme accumulé en amont tout en étant animé de contractions spasmodiques - contractions rythmiques des muscles bulbo-caverneux et ischiocaverneux écoulement clonique du sperme écoulement clonique du sperme

4 Contrôle neurologique La voie dorso-lombaire est responsable de la phase démission La voie dorso-lombaire est responsable de la phase démission La voie sacrée est responsable de la phase dexpulsion La voie sacrée est responsable de la phase dexpulsion

5 Les troubles de léjaculation Hémospermie Hémospermie Pyospermie Pyospermie Ejaculation douloureuse Ejaculation douloureuse Perturbations balistiques de léjaculation Perturbations balistiques de léjaculation Ejaculation rétrograde Ejaculation rétrograde Anéjaculation orgasmique Anéjaculation orgasmique Anéjaculation non orgasmique : constante, occasionnelle, circonstancielle, primaire, secondaire Anéjaculation non orgasmique : constante, occasionnelle, circonstancielle, primaire, secondaire Anomalie d expulsion (éjaculation baveuse) Anomalie d expulsion (éjaculation baveuse) Anomalie de l éjaculât (qualité et quantité) Anomalie de l éjaculât (qualité et quantité) Perturbations chronologiques Perturbations chronologiques Éjaculation prématurée Éjaculation prématurée Éjaculation retardée Éjaculation retardée

6 Hemospermie Présence de sang rouge puis marron dans le sperme Présence de sang rouge puis marron dans le sperme Diag : urétrorragie, rupture du frein, féminin Diag : urétrorragie, rupture du frein, féminin ECBU, spermoculture ECBU, spermoculture Echographie carrefour uro génital Echographie carrefour uro génital Etiologies Etiologies Infectieux Infectieux Traumatique Traumatique Malformations VS ou Prostate Malformations VS ou Prostate Tumeurs VS ou Prostate Tumeurs VS ou Prostate Idiopathique (30%) Idiopathique (30%)

7 Ejaculation douloureuse Soit pré-éjaculatoire Soit pré-éjaculatoire Spasme prostatique Spasme prostatique Soit per-éjaculatoire Soit per-éjaculatoire Infection (urétrale, prostatique, E. retrograde) Infection (urétrale, prostatique, E. retrograde) Soit post-éjaculatoire Soit post-éjaculatoire Psychogéne Psychogéne

8 ANEJACULATION Prostatectomie, cystectomie Prostatectomie, cystectomie Lésions sympathique lombaire : (chir.aorte, curages gg, chirurgie colique) Lésions sympathique lombaire : (chir.aorte, curages gg, chirurgie colique) Lésions sympathique pelvien : (chir.rectum K., prolapsus ) Lésions sympathique pelvien : (chir.rectum K., prolapsus )

9 EJACULATION RETROGRADE Chirurgie de ladenome prostatique Chirurgie de ladenome prostatique (REP, Adenomectomie, mono incision…) (REP, Adenomectomie, mono incision…) Alpha bloquant Alpha bloquant Lésions sympathique pelvien ( curage) Lésions sympathique pelvien ( curage) Neuropathie pelvienne ( diabétique) Neuropathie pelvienne ( diabétique)

10 Ejaculation et pharmacologie Inhibition = anéjaculation /éjaculation retardée / diminution volume de léjaculat / éjaculation rétrograde Activation = éjaculation rapide / éjaculation spontanée Effets secondaires les plus fréquents : anéjaculation et éjaculation retardée

11 Ejaculation spontanée Rare Rare Traitements maladie de Parkinson Traitements maladie de Parkinson ex : pergolide (agoniste dopaminergique) Mécanisme : activation neurones hypothalamiques Mécanisme : activation neurones hypothalamiques Kimura, Kisaki, et al Kimura, Kisaki, et al Marson & McKenna 1994 Melis & Argiolas 1995

12 Ejaculation rapide Lithium : quelques cas décrits dans le traitement de psychose maniaco-dépressive Lithium : quelques cas décrits dans le traitement de psychose maniaco-dépressive Kristensen & Jorgensen 1987 Pollack, Reiter et al Mécanisme ?? Mécanisme ??

13 Ejaculation douloureuse Halopéridol (Haldol R, Vésadol R ): neuroleptique Halopéridol (Haldol R, Vésadol R ): neuroleptique Berger 1979 Mécanisme ?? Mécanisme ??

14 Ejaculation rétrograde / Anéjaculation (Effet périphérique) bloquants : traitement HBP, HTA bloquants : traitement HBP, HTA Wilson 1991 De Mey 2000 Mécanisme : Mécanisme : - défaut contraction col vésical - défaut contraction tractus séminal

15 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Essentiellement psychotropes Essentiellement psychotropes Fréquence ++ / sous-évaluation vraisemblable Fréquence ++ / sous-évaluation vraisemblable Mécanismes mal connus, hypothèses … Mécanismes mal connus, hypothèses … Intérêt recherche pharmacologique Intérêt recherche pharmacologique

16 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Antidépresseurs tricycliques Blocage transmission adrénergique et sérotoninergique + effet anticholinergique Blocage transmission adrénergique et sérotoninergique + effet anticholinergique Ex : Anafranil R, Tofranil R Althof, Levine et al Ex : Anafranil R, Tofranil R Althof, Levine et al Segraves, Saran et al Montejo, Llorca et al Rowland, Gouveia Brazao et al. 2001

17 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Inhibiteurs de recapture de la sérotonine (IRS) : fluoxétine : Prozac R paroxétine : Deroxat R sertraline : Zoloft R fluvoxamine : Floxyfral R dapoxétine : phase II/III Alza

18 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Tranquilisants majeurs : neuroleptiques Principal mécanisme daction : antagonistes dopaminergiques. mais spécificité variable : possibles effets périphériques/centraux via récepteurs a-adrénergiques, sérotoninergiques, histaminergiques et muscariniques. Anéjaculation : phénothiazines - thioridazine (Melleril R ) Greenberg & Carrillo chlorpromazine (Largactil R ) Greenberg1971 Boleloucky 1965

19 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Anxiolytiques Essentiellement benzodiazépines Essentiellement benzodiazépines Pas dévaluation exhaustive Pas dévaluation exhaustive Munjack & Crocker 1986 Munjack & Crocker 1986 Segraves 1988

20 Anéjaculation, Ejaculation retardée (Effet central) Inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) : antidépresseurs Mécanisme daction : inhibition enzymatique responsable dune augmentation de dopamine, adrénaline / noradrénaline et sérotonine Mécanisme daction : inhibition enzymatique responsable dune augmentation de dopamine, adrénaline / noradrénaline et sérotonine Mathe, Lopez et al Mathe, Lopez et al. 1987

21 EJACULATION PREMATUREE

22 Définition éjaculation survenant de façon persistante ou récidivante avec une stimulation sexuelle minime, avant, pendant ou peu après la pénétration, sur laquelle l'homme n'exerce pas ou peu de contrôle volontaire, responsable d'une souffrance du patient et/ou de sa partenaire.

23 3 critères essentiels et indispensables au diagnostic Un temps de latence pour éjaculer de 2 minutes maximums Un temps de latence pour éjaculer de 2 minutes maximums L'incapacité de retarder ou contrôler l'éjaculation L'incapacité de retarder ou contrôler l'éjaculation Une souffrance psychologique du patient et/ou de sa partenaire liée à cette situation Une souffrance psychologique du patient et/ou de sa partenaire liée à cette situation

24 Etiologie étiologie imprécise le plus souvent étiologie imprécise le plus souvent association de facteurs psychologiques et organiques association de facteurs psychologiques et organiques facteurs étiologiques les plus souvent cités facteurs étiologiques les plus souvent cités –le conditionnement négatif –l'hypersensibilité de la verge

25 Prévalence Il ne semble pas y avoir de modification de l éjaculation prématurée avec l âge : 38% des hommes de 18 à 69 ans déclarent navoir jamais d éjaculation prématurée: 38% des hommes de 18 à 69 ans déclarent navoir jamais d éjaculation prématurée: - 50% des ans - 50% des ans - 41% des ans et des ans - 41% des ans et des ans - 35% des ans - 35% des ans - 38% des ans - 38% des ans - 37% des ans - 37% des ans

26 Evaluation diagnostique Interrogatoire : Passé médical et sexuel Interrogatoire : Passé médical et sexuel Examen clinique Examen clinique Recherche de facteurs Recherche de facteurs à lorigine à lorigine responsable de la persistance (anxiété..) responsable de la persistance (anxiété..) Caractérisation : Caractérisation : Primaire ou acquise Primaire ou acquise Permanente ou situationnelle Permanente ou situationnelle Isolée ou associée à dautres dysfonctions sexuelles ( 30% DE) Isolée ou associée à dautres dysfonctions sexuelles ( 30% DE)

27 Evaluation diagnostique Estimation par le patient Estimation par le patient Temps de latence de son éjaculation Temps de latence de son éjaculation Sensation de contrôle Sensation de contrôle Niveau de contrarieté Niveau de contrarieté Réponses sexuelles et émotionnelles de la partenaire Réponses sexuelles et émotionnelles de la partenaire Présence éventuelle dune dysfonction sexuelle chez la partenaire (vaginisme, anorgasmie) Présence éventuelle dune dysfonction sexuelle chez la partenaire (vaginisme, anorgasmie)

28 Traitement Traitement de la cause Traitement de la cause secondaire à DE Traitement de la DE secondaire à DE Traitement de la DE Secondaire à infection Secondaire à infection Ejaculation prématurée primaire TTT par IRS TTT par IRS Thérapie comportementale seule ou en couple Thérapie comportementale seule ou en couple


Télécharger ppt "Les troubles de léjaculation. Phénomènes locaux Emission: - éjection dans urètre prostatique des sécrétions des glandes annexes + fraction de spermatozoïdes."

Présentations similaires


Annonces Google