La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LEUCEMIES CHRONIQUES I.Leucémie lymphoïde chronique La plus fréquente des maladies malignes du sang Cest une prolifération maligne monoclonale de lymphocytes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LEUCEMIES CHRONIQUES I.Leucémie lymphoïde chronique La plus fréquente des maladies malignes du sang Cest une prolifération maligne monoclonale de lymphocytes."— Transcription de la présentation:

1 LEUCEMIES CHRONIQUES I.Leucémie lymphoïde chronique La plus fréquente des maladies malignes du sang Cest une prolifération maligne monoclonale de lymphocytes (B dans 95% des cas) qui saccompagne dune hypertrophie de tout le système lymphoïde : ganglions, rate. Fréquence maximale > (50 ans)

2 A) circonstances de découverte - adénopathies : superficielles généralisées, bilatérales et symétriques mobiles et indolores, souvent adp profondes associées. - splénomégalie fréquente - infections à répétition - manifestations auto-immunes - hémogramme fait à titre systématique

3 B) Examens biologiques - NFS : hyperlymphocytose ( /mm3), Hb et plaquettes normales - le myélogramme montre une infiltration lymphocytaire - biopsie osseuse permet de voir le type dinfiltration - biopsie ganglionnaire montre la prolifération et la disparition de larchitecture ganglionnaire - étude du phénotype : immunophénotypage

4 Ces examens permettent une classification bioclinique des LLC (BINET) stade 0 : forme médullaire et sanguine pure sans organomélie stade I : stade 0 + adp stade II : stade 0 + splénomégalie stade III : stade 0 + adp + splénomégalie stade IV : stade 0 + anémie < 10 g/dl et/ou thrombopénie < /mm3

5 C) Evolution - stable pdt plusieurs mois ou années - complications : infectieuses, auto-immunes, insuffisance médullaire D) Traitement - les formes modérées : pas de ttt - autres formes : chimiothérapie par chloraminophène

6 II. Leucémie myéloïde chronique C est la prolifération anormale des cellules de la lignée myéloïde : syndrome myéloprolifératif Circonstances favorisantes : Rx ionisants, exposition au benzène

7 A) Circonstances de découverte -Plus fréquent adulte 50 ans - asthénie - altération de létat général (AEG) - Splénomégalie - Fièvre B) Examens biologiques Hémogramme - Hb N - PS N ou augmentées - hyperleucocytose > /mm3 - myélémie : précurseurs granuleux

8 Myélogramme : - Frottis riche - Prédominance de la lignée granuleuse BOM : - confirme le syndrome myéloprolifératif Caryotype : - Présence du Chr Philadelphie (translocation 9, 22) Autres examens : - augmentation de luricémie - Vit B12 augmentée

9 C) Traitement Chimiothérapie par Hydréa, MISULBAN, Interferon alpha, greffe de moelle dans certains cas D) Evolution parfois transformation blastique ( LA)

10 II. Autres syndromes myéloproplifératifs - dus à la prolifération néoplasique des cellules des lignées myéloïdes - ces syndromes ont en commun une hyperplasie des trois lignées une transformation fréquente en LA des formes de transition entre eux

11 On distingue : la polyglobulie primitive (maladie de Vaquez) qui touche surtout la lignée rouge, > 50 ans, asthénie amaigrissement, prurit à leau, érythrose faciale, signes neurologiques liés à lhyperviscosité. Dg : polyglobulie TTT: chimiothérapie la LMC dont on vient de parler la Thrombocytémie essentielle : qui touche la lignée plaquettaire la Splénomégalie myéloïde : Métaplasie myéloïde hépatosplénique avec myélofibrose


Télécharger ppt "LEUCEMIES CHRONIQUES I.Leucémie lymphoïde chronique La plus fréquente des maladies malignes du sang Cest une prolifération maligne monoclonale de lymphocytes."

Présentations similaires


Annonces Google