La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Occlusions sur carcinose péritonéale. L occlusion intestinale est un phénomène fréquent dans certaines localisations cancéreuses : - cancer du colon,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Occlusions sur carcinose péritonéale. L occlusion intestinale est un phénomène fréquent dans certaines localisations cancéreuses : - cancer du colon,"— Transcription de la présentation:

1 Occlusions sur carcinose péritonéale

2 L occlusion intestinale est un phénomène fréquent dans certaines localisations cancéreuses : - cancer du colon, cancer de l ovaire Dans la majorité des cas, il s agit d une carcinose péritonéale.

3 I - Physiopathologie de l occlusion intestinale Blocage du tube digestif : – total : occlusion – partiel : sub-occlusion Causes : – fonctionnelles – mécaniques : – obstruction intrinsèque –obstruction extrinsèque – Troubles de la mobilité digestive

4 Conséquences Distension intestinale douloureuse Coliques Vomissements diarrhée : quelquefois Déshydratation

5 En fonction du siège prédominant de l obstacle : – occlusion haute : ventres plats – occlusion basse : ventres ballonnés plus fréquentes

6 Loriginalité de locclusion en soins palliatifs vient du fait que le siège est souvent imprécis et le mécanisme polymorphe ne pas oublier la chirurgie Dans la majorité des cas locclusion en soins palliatifs est souvent due à une carcinose péritonéale.

7 Locclusion intestinale dans les carcinoses péritonéales : – rarement brutale : plutôt installation progressive – succédant à des épisodes répétés et régressifs de sub- occlusion – une fois installée, l occlusion peut être longtemps bien supportée – survie variable : 18 j 4 mois

8 II - Clinique Douleurs abdominales Vomissements - Nausées Arrêt des matières et des gaz

9 III - Paraclinique ASP Scanner abdominal

10 Toutes les études publiées montrent quun traitement médical bien conduit offre dans la grande majorité des cas une qualité de vie supérieure ou égale à un traitement chirurgical. Il ne faut, cependant, pas oublier les quelques indications chirurgicales.

11 IV - Traitement Le meilleur traitement d une pathologie, c est le traitement de sa cause. Chirurgie : peu d indication – choix difficile – concertation pluridisciplinaire – priorité : confort du patient Chimiothérapie palliative Corticoïdes

12 Lorsque l occlusion ne peut être levée, le traitement symptomatique a 3 objectifs : soulager la douleur diminuer les vomissements supprimer les nausées

13 La douleur : Antalgiques selon les paliers de l OMS Morphiniques souvent nécessaires antispasmodiques La SNG peut également soulager rapidement mais source d inconfort

14 Les nausées, les vomissements : Antiémétiques antidopaminergiques : Métoclopramide : PRIMPERAN Halopéridol : HALDOL 1 à 5 mg/8 H IV sous cut ou en continu Antiémétiques, antisécrétoires et antispasmodiques : Butylbromure de scopolamine : SCOBUREN 20 à 80 mg/8 H SC-IM ou IV Antiémétiques, antisécrétoires dérivés de la stomatostatine : Octréotide : SANDOSTATINEsous cut IV

15 Octréotide (Sandostatine) Somatostatine synthétique Efficacité anti-secrétoire – action anti-émétique et anti-spasmodique – action antalgique 300 à 600 µg/j en sous-cutané puis relais forme LP en IM / 4 semaines

16 Etape 1 Antalgiques selon les paliers de lOMS Inhibiteurs de la pompe à protons Corticoïdes : Méthylprédnisolone Antiémétiques (Haldol) Antisécrétoires anticholinergiques (Scoburen)

17 Etape 2 Levée de locclusionNon-levée de locclusion arrêt des corticoïdes et des anticholinergiques corticoïdes puis arrêt et Antisécrétoire analogue arrêt des anticholinergiquesde la Somatostatine (OCTREOTIDE)

18 Etape 3 Après 3 jours de traitement Arrêt des vomissements relais forme LP Poursuite des vomissements indication de gastrostomie endoscopique ou chirurgicale

19 Ascite Facteur de mauvais pronostic dans la carcinose péritonéale Ne doit être traitée que si elle est symptomatique Traitement diurétique : spironolactone : 100 à 200 mg/j Furosémide Si échec du traitement diurétique : ponctions dascite à la demande Drainage péritonéal si ponctions trop fréquentes

20 La question de l hydratation et de la nutrition parentérale de ces patients se pose. Elle s inscrit dans un processus décisionnel prenant en compte les différentes dimensions de la situation clinique et de la personne malade. Exemple : – Dans les occlusions basses, il est possible de poursuivre l alimentation orale. La perfusion n est pas nécessaire. – Parfois le vomissement épisodique (1 à 2 x/j) est finalement bien toléré.

21 V - Conclusion D une manière générale, les situations palliatives sont complexes et uniques, nécessitant une réflexion adaptée à chaque patient.


Télécharger ppt "Occlusions sur carcinose péritonéale. L occlusion intestinale est un phénomène fréquent dans certaines localisations cancéreuses : - cancer du colon,"

Présentations similaires


Annonces Google