La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etude critique du système éducatif RELATION THEORIE / PRATIQUE Le système éducatif doit réactualiser ses contenus: Les sciences de léducation représentent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etude critique du système éducatif RELATION THEORIE / PRATIQUE Le système éducatif doit réactualiser ses contenus: Les sciences de léducation représentent."— Transcription de la présentation:

1 Etude critique du système éducatif RELATION THEORIE / PRATIQUE Le système éducatif doit réactualiser ses contenus: Les sciences de léducation représentent le moyen déclairer les pratiques pédagogiques. question est polémique programmes denseignement caractéristiques du public scolaire Interface

2 DISCUSSION Puisque la relation éducative est une relation humaine… Une pédagogie rationnelle est-elle concevable?

3 ELEMENTS DE DISCUSSION 1) Léducation est au carrefour de disciplines diverses 2) Ambiguïtés dune réflexion théorie / pratique. 3) Les sciences permettent de questionner la pratique 4) Léducation devrait prendre appui sur une réflexion hypothético - déductive

4 Léducation est au carrefour de disciplines diverses Léducation est au carrefour de disciplines diverses Gaston.Mialaret 1969 La méthode passe par une éducation scientifique: les données des sciences orientent lexpérimentation et la recherche pédagogique «Éduquer ne consiste pas uniquement à transmettre des connaissances, cest aussi un acte complexe qui suppose réciproquement laction et la réflexion ». « La recherche des conditions les plus favorables, aussi bien de laction que de la réflexion a donné naissance à toute une série de disciplines, particulières ou générales, dont lensemble constitue les sciences de léducation»

5 De grands principes pédagogiques sont soumis à la recherche Prendre en compte la réalité enfantine Lindividu dans le groupe De lacte à la pensée

6 JJ.Rousseau : La psychologie de lenfant répond à des lois de structure du fonctionnement qui ne sont pas celles de ladulte: « commencez par connaître vos élèves car assurément vous ne les connaissez pas » (lEmile, ou de léducation; 1762). M.Debesse : étapes psychologiques de lontogenèse… Lâge de la Nursery (0 - 2 ans) Lâge du Chèvre-pied (3 - 7 ans) Lâge de lécolier ( ou 14 ans) Lâge de linquiétude pubertaire (12 à ans) Lâge de lenthousiasme juvénile ( à 20 ans) Du sensorimoteur à lactivité symbolique Le jeu, entre le réel et limaginaire Laccès à la pensée logique Le fossé des générations Laccès aux valeurs de civilisation Prendre en compte la réalité enfantine

7 De lacte à la pensée: Cest le principe des méthodes actives. H.Wallon part du précepte « on ne sait bien que ce que lon a agi »: dans laction se trouve impliqué lensemble du sujet, et laction elle-même transforme le sujet qui la exécutée. Lindividu dans le groupe: Le sujet se développe dans le groupe et en fonction de lui. La classe doit être considérée comme un moyen éducatif.

8 ELEMENTS DE DISCUSSION 1) Léducation est au carrefour de disciplines diverses 2) Ambiguïtés dune réflexion théorie / pratique. 3) Les sciences permettent de questionner la pratique 4) Léducation devrait prendre appui sur une réflexion hypothético - déductive

9 Ambiguïtés dune réflexion entre la théorie et la pratique. G.Ferry 1983 Le discours pédagogique est un discours ambigu car : Il est normatif et idéologique Soumission des connaissances aux fins de léducation…effet déformant...reproduction La démarche est indirecte détour pour faire apprécier un savoir qui demblée na pas de sens pour le sujet discours souvent controversé discours sur la pratique … léducation scientifique est elle un leurre? Condition: La pédagogie ne doit pas promouvoir des vérités exécutives, mais devrait développer un discours critique, exploratoire, pour innover…

10 ELEMENTS DE DISCUSSION 1) Léducation est au carrefour de disciplines diverses 2) Ambiguïtés dune réflexion théorie / pratique. 3) Les sciences permettent de questionner la pratique 4) Léducation devrait prendre appui sur une réflexion hypothético - déductive

11 Les sciences de léducation questionnent la pratique. G.Malglaive et A.Weber 1982 PROCEDURES PEDAGOGIQUES MODELISATIONS Génère des contenus et procédures LINNOVATION logique de la réussite: lévolution est indiquée par le progrès et lefficence logique de léchec lévolution est indiquée par le rejet des modèles théoriques (au profit dautres modèles plus complets) PROCEDURES DAPPRENTISSAGE ? PRATIQUE DECISIONS THEORIE REFLEXION Mais Explications lacunaires Compréhension différente des problèmes Conservatisme Positivisme ?

12 ELEMENTS DE DISCUSSION 1) Léducation est au carrefour de disciplines diverses 2) Ambiguïtés dune réflexion théorie / pratique. 3) Les sciences permettent de questionner la pratique 4) Léducation devrait prendre appui sur une réflexion hypothético - déductive

13 Léducation: une réflexion hypothético - déductive ? G. Canguilhem 1968 Connaissance et méthode évoluent ensemble par ruptures: -XX°: Gaston Bachelard écrit « lesprit scientifique » une philosophie du NON -Antiquité: Socrate soppose au dogmatisme et donc aux sophistes en posant la question même du savoir -XVI°: Copernic puis Galilée font reculer lanthropocentrisme par des techniques dinvestigation scientifique (pendule - télescope – microscope) -XVII°: Descartes doute de lexpérience sensible qui doit être validée par le raisonnement (science de la méthode) -XVIII°: Kant situe la raison au cœur du monde et postule lexistence dune connaissance universelle déterminante pour laction -XIX°: Darwin pense que ce qui est négligeable est susceptible dexplication - Auguste Comte définit la loi des 3 états théologique, métaphysique, positif - Claude Bernard écrit lintroduction à la médecine expérimentale Plus il y a d'emmental, plus il y a de trous Plus il y a de trous, moins il y a d'emmental Plus il y a d'emmental, moins il y a d'emmental Un chapeau à 1 euros est rare, Tout ce qui est rare est cher, Un chapeau à 1 euros est cher. Ces différentes avancées historiques prouvent que la science (connaissance et méthode) a toujours évolué en rupture avec le conservatisme de la pensée. Léducation devrait sen inspirer

14 QUELS MODELES THEORIQUES ? Et QUELLES PROCEDURES ? Les obstacles rencontrés lors de la mise en place de procédures denseignement peuvent être éclairés par certains modèles théoriques. Ces modèles mettent en question: -les procédures didactiques (transmission du savoir) -les procédures pédagogiques (conditions favorables aux apprentissages)

15 Procédures didactiques et modèles théoriques Propriétés du milieu Propriétés de lapprentissage Propriétés de laction

16 Propriétés du milieu Propriétés physiquesPropriétés relationnelles Déterminisme de léconomie et du rendement: Pesanteur - mouvements linéaire et angulaire - hydrodynamisme Limites corporelles: degré de liberté des mouvements, amplitude, force, souplesse des mouvements. Communications qui règlent les APSA: Règles constitutives Communications dentraide « langage de lactivité » pour stabiliser et clarifier les échanges

17 Propriétés de lapprentissage La théorie du schéma daction Ch.George ; Apprendre par l'action ; PUF 1983 Postulat 1. lindividu, confronté à lenvironnement, traite linformation avant de produire une réponse… 2. il en évalue en retour les effets, dans une perspective de régulation. Les procédures induites par cette conception changent selon le modèle auquel on se réfère… Apprendre, cest réorganiser des programmes moteurs et réinterpréter les situations

18 Béhaviourisme reproduction de réponses si… répétitions et renforcements -clarifier la réponse attendue -expliquer laction le plus souvent par la démonstration -proposer un niveau de difficulté acceptable ProcéduresModèles Ecologie auto-adaptatation perceptive et organiquement déterminée. -clarifier le but (matériellement) -proposer une sélection de linformation utile -jouer sur les variables essentielles -difficulté conçue entre les propriétés du milieu et les capacités daction du sujet. Cognitivisme : information soumise à la perception et aux représentations -tenir compte des représentations initiales -organiser lalternance de procédures daction, de réflexion et de projet. APPRENDRE A REBONDIR SUR LES BRAS Variable essentielle: maintien de lalignement Information utile: Clarifier le but Vitesse: Solliciter les capacités organiques Situation écologique

19 Propriétés de laction ( ressources fonctionnelles ) 1. Perception et Représentation ProcéduresFonctions Relations de cause à effet -percevoir les rapports despace et de temps -installer lélève dans une activité de projet perceptif: percevoir les effets et les résultats Attention sélective et Lucidité -clarification et matérialisation du but -contrôle du résultat -travail à partir de quelques variables perceptives essentielles (vue dominante et perceptions pluri-modalitaires)

20 2. Posture et coordinations ProcéduresFonctions Calibrage de laction: Intensité direction amplitude -Privilégier lactivité à la passivité du mouvement Calibrage de la vigilance -Doser lapprentissage du point de vue de la charge affective Calibrage visuel-vision centrale pour identifier et localiser les objets. -vision périphérique pour identifier les mouvements du corps: rôle dans le contrôle postural. Calibrage vestibulaire -placer la tête pour faciliter lorganisation posturale descendante Anticipation posturale -déclencher des ajustements posturaux anticipés (APP)

21 3. Dépense énergétique ProcéduresFonctions Sources de production de lénergie musculaire -Proposer des efforts de types différents: (vitesse pure – endurance vitesse – résistance intensité – résistance volume – endurance active – endurance foncière) Adaptation au cours du développement -Jusquà la puberté: solliciter les capacités de vitesse (réaction, accélération, vitesse de coordination) et dendurance (valoriser le volume de travail avant daugmenter son intensité) -A partir de la puberté: solliciter de façon complémentaire les capacités de force maximale et de force endurance. Lentraînabilité est corrélée avec le développement de la masse musculaire.

22 Procédures pédagogiques et modèles théoriques PROBLEMATIQUE En classe, les procédures denseignement répondent à des principes de motivation et daction collective… …car les élèves ne sont pas disposés à coopérer spontanément, ni à admettre les normes et les valeurs de lorthodoxie scolaire. Le groupement délèves est une procédure qui conditionne: -lémergence du sens de lactivité scolaire -linstitutionnalisation du savoir motiver lindividu et motiver le groupe

23 Motiver lindividu pour susciter son investissement ProcéduresModèles La motivation est réactive Berlyne (1960) Jouer sur la nouveauté, surprise, complexité, conflit… … vigilance, plaisir, émotions accrus La motivation est liée une volonté de compétence: (accomplissement) Nicholls (1989) expectation/valence Jouer sur la valence: instaurer un climat motivationnel de compétition ou de maîtrise, et identifier lutilité dun apprentissage. Restaurer la confiance: attribuer les causes à des facteurs contrôlables, internes et stables La motivation du projet Nuttin (1967) Susciter les buts auto-déterminés Fournir une carte détude et proposer des échéances intermédiaires

24 Les attributions causales (Weiner) stables instables Externes au sujet Internes au sujet Difficulté de la tâche Chance ou hasard Effort alloué à la tâche Don ou talent inné IncontrôlablesContrôlables on ny peut rien changer (chance, don ou talent). On peut contrôler les causes de léchec ou de la réussite, et les modifier par leffort

25 Motiver les élèves par groupes pour susciter linvestissement ProcéduresModèles Le projet dintérêt supérieur (JM Monteil). -Instaurer le contrôle des actions, une responsabilité impliquant de pouvoir justifier Le « Conflit socio- cognitif » mécanisme central du progrès par apprentissages sociaux… Différents groupes... -le groupe de niveau favorise la différenciation des acquisitions… mais inertie liée au manque de responsabilisation -Instaurer dans tous les cas des statuts et des rôles fondés sur des savoir–faire reconnus -« étayer » lappropriation des contenus -favoriser lémergence de buts communs… solidarité qui suppose la répartition des rôles -le groupe affinitaire facilite lautogestion… mais une certaine stérilité des acquisitions

26 TD: Question à préparer par écrit Comme le soulignent G. Malglaive et A. Weber (1982), les sciences nont pas pour but dapporter des solutions éducatives, mais doffrir à lenseignant des modèles théoriques permettant de mieux comprendre les difficultés liées à la pratique denseignement. 1. Développez en quelques phrases cette idée. 2. Prenez lexemple concret denseignement dune APS, et identifiez certaines difficultés dadaptation motrice ou dordre motivationnel 3. Proposez des hypothèses explicatives. Vous en déduirez certaines perspectives dinnovation.

27 Rappel Critique de la relation théorie / pratique Discussion: Une pédagogie rationnelle est-elle concevable? La pédagogie ne doit pas promouvoir des vérités exécutives, mais devrait développer un discours critique, exploratoire, pour innover… Modèles théoriques et procédures pratiques Propriétés du milieu Propriétés de lapprentissage Propriétés de laction…


Télécharger ppt "Etude critique du système éducatif RELATION THEORIE / PRATIQUE Le système éducatif doit réactualiser ses contenus: Les sciences de léducation représentent."

Présentations similaires


Annonces Google