La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ÉDUCATION ET ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE DES PERSONNES PORTEUSES DE STOMIE DIGESTIVE ANNE MAYEUX, 29/01/2009 IFSI ST QUENTIN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ÉDUCATION ET ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE DES PERSONNES PORTEUSES DE STOMIE DIGESTIVE ANNE MAYEUX, 29/01/2009 IFSI ST QUENTIN."— Transcription de la présentation:

1 ÉDUCATION ET ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE DES PERSONNES PORTEUSES DE STOMIE DIGESTIVE ANNE MAYEUX, 29/01/2009 IFSI ST QUENTIN

2 L ES LIENS AVEC LES PRÉ - REQUIS La méthodologie de la démarche éducative enseigner en 2éme année Le module transversal en soins infirmiers: le concept dimage de soi et de représentation sociale Le cours sur les stomies et les régimes alimentaires en gastrologie. Le module: soins infirmiers aux urgences et réanimation: léquilibre hydro- électrolytique

3 O BJECTIFS DE LA SÉQUENCE Létudiant devra au terme de cette séquence pédagogique, être capable dexpliquer la spécificité de la prise prendre en charge dune personne en stomathérapie en tenant compte de ses besoins et de son contexte psycho-socio- affectif.

4 L E CADRE RÉGLEMENTAIRE : LE CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Article : éducation à la santé: « protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l'autonomie de leurs fonctions vitales physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social » Article , 4 et 5 relatif au rôle propre infirmier « Il identifie les besoins de la personne, pose un diagnostic infirmier, formule des objectifs de soins, met en œuvre les actions appropriées et les évalue… »

5 PLAN DE LA SÉQUENCE Rappels théoriques La personne stomisée Laccompagnement du patient Lécoute active Éducation thérapeutique La vie quotidienne conclusion

6 L ES STOMIES DIGESTIVES : DÉFINITIONS Une stomie ou anus artificiel est lanastomose dun organe creux à la peau: opération qui consiste à dériver momentanément ou définitivement les selles, afin de préserver la santé du patient Stomie terminale stomie latérale

7 Stomie terminale Stomie latérale sur baguette

8 L A COLOSTOMIE : LOCALISATION

9 I LÉOSTOMIE : LOCALISATION

10 Q UI EST LA PERSONNE STOMISÉE ? Cest une personne dont la stomie a prolongé la vie, mais a aussi modifié limage corporelle, la sexualité et le sens global du bien-être Ses préoccupations les plus fréquentes sont: la crainte de la fuite, des odeurs, du bruits des gaz, du regard de lautre et surtout son aptitude à retrouver son autonomie et à reprendre une vie normale

11 L A PERSONNE STOMISÉE ; UNE PERSONNE QUI A BEAUCOUP PERDU Sa santé antérieure La fonction dexonérer, déliminer La continence Lintégrité de limage du corps Les relations sociales Les repères affectifs Les repères quotidiens Le sentiment de sécurité

12 S ES BESOINS FONDAMENTAUX SONT PERTURBÉS VIRGINIA HENDERSON Boire Manger Éliminer Dormir, se reposer Se vêtir et se dévêtir Être propre Communiquer Se récréer Se réaliser Estime de soi

13 I L FAUT PRENDRE EN CHARGE LA PERSONNE DANS SA GLOBALITÉ C EST - À - DIRE EN FONCTION DE SON RESSENTI la prise en charge sera différente: selon sa phase de deuil son environnement socio- culturel et psychologique. son histoire et sa représentation de la maladie et de la santé

14 L A PRISE EN CHARGE CONSISTE À Accompagner le patient dans sa démarche dacceptation Élaborer une démarche déducation thérapeutique

15 L ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT La maladie est vécue comme une perte, une diminution, une faiblesse, une atteinte à limage corporelle et spirituelle. La relation daide est primordiale pour améliorer la qualité de vie, mais surtout pour arriver à lacceptation et à lautonomisation. La stomie peut entrainer une régression et une dépression. Il existe différentes réactions psychologiques et des temps dadaptation sont nécessaires pour que le patient accepte ces transformations, quelle accepte de vivre avec sa stomie, quil accepte sa nouvelle image corporelle.

16 B UT DE LA RELATION D AIDE Aider la personne dans ses besoins Soutenir la personne dans ses nouveaux comportements sociaux Aider la personne à sadapter à sa nouvelle vie Aider la personne à communiquer

17 I DENTIFIER L ES PHASES D ACCEPTATION D UNE MALADIE ( A NNE L ACROIX 1996) Choc: surpris et/ou angoissé Dénégation: détaché, banalise Révolte: agressif Marchandage: +/- collaborant, manipulateur Dépression: triste, méditatif Acceptation: tranquille, collaborant Résignation: passif, docile Pseudo- acceptation: refuse constamment de se sentir malade Ces stades ne sont pas toujours linéaires, ni chronologiques

18 Il est important dans la relation daide proposée au malade, que linfirmière ait à lesprit que le malade est en deuil de sa vie antérieure. Pour accompagner le patient dans ce deuil, linfirmier peut utilise le travail dElisabeth Kübler Ross.

19 L E REFUS cest le déni de la maladie. Le refus de reconnaître son corps malade, le refus de la réalité. On entend souvent le patient dire: « ce nest pas vrai, cela ne peut pas arriver, pas à moi ! » Ce refus peut saccompagner dun refus de traitement ou bien par de lagressivité, de la tristesse, de la dépression

20 L A COLÈRE Elle se traduit par de lagressivité envers le personnel soignant et de la protestation LA TRISTESSE ET LA DÉPRESSION la tristesse, la mélancolie ou encore la dépression sont identifiables par les soignants. le patient présente un repli sur lui-même, un refus de parler, de communiquer avec léquipe soignante. Il senferme dans un mutisme, ne communique plus.

21 L E MARCHANDAGE Cest une sorte de négociation et à cest à ce stade que le patient réalise ce qui lui arrive. Cest en quelque sorte le début de lacceptation et de ladaptation à la stomie. Le patient reconnaît sa souffrance et accepte la maladie et son cortège de conséquences.

22 A CE STADE Le patient est près à entendre et à écouter: Linfirmier peut commencer à élaborer des objectifs déducation thérapeutique avec le patient.

23 L E SOIGNANT DOIT ADOPTER UNE ATTITUDE RELATIONNELLE EN RAPPORT AVEC LE STADE DANS LEQUEL SE TROUVE LE PATIENT Il doit réaliser un recueil de données auprès du patient pour établir des diagnostiques infirmiers pertinents et mettre en place le projet de soins Par une écoute active

24 LÉCOUTE ACTIVE Elle suppose une grande attention portée à ce que dit la personne stomisée sur sa situation de crise et la manière dont elle la ressent Elle doit permettre à la personne lexpression de ses sentiments afin de laider à diminuer sa charge émotionnelle, de reprendre contact avec ses réalités et dentreprendre une ébauche de solutions personnelles

25 Si lécoute est attentive et en adéquation avec le ressenti du patient, elle permet l expression et donc la reformulation de la part du soignant. Parce quelle permet lexpression, lécoute souscrit également à la mise en mots des angoisses et de leurs représentations fantasmatiques. Elles sont en lien avec la méconnaissance La démarche éducative peut débutée

26 LÉDUCATION THÉRAPEUTIQ UE Léducation thérapeutique est une démarche daccompagnement centrée sur les besoins de la personne en vue de lui permettre dacquérir des connaissances Elle vise à lui faire acquérir et conserver les capacités et compétences nécessaires pour vivre au mieux avec un problème de santé Léducation thérapeutique nécessite limplication de la personne vers une qualité de vie

27 LÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE Cest une relation entre le patient et le soignant Elle repose sur: 1. Le diagnostic éducatif 2. Le contrat déducation à partir des objectifs éducatifs 3. Les séquences déducation 4. Lévaluation 5. Le suivi

28 L E DIAGNOSTIC ÉDUCATIF Permet de repérer les potentialités et les difficultés initiales du patient en mettant en lien les dimensions Clinique: stade dévolution de la maladie, existence de complications, de facteurs de risque Socioprofessionnelle: son milieu de vie, son environnement Pédagogique: ses connaissances antérieures, ses r eprésentations, ses croyances sur la maladie, la stomie, lalimentation, lactivité physique. Ainsi que ses capacités dapprentissage, ses sources de motivation

29 L ES OBJECTIFS PRIORITAIRES Comprendre sa pathologie, regarder sa stomie, identifier les nouvelles réactions de son organisme ( émission de selles sans contrôle ) Réaliser progressivement des soins de façon autonome ( vidanger la poche, changer sa poche, renouveler son matériel: seul, avec aide, au domicile, au travail, en voyage ) Réaliser une surveillance de sa stomie Faire des choix: appareillage, alimentation, activité physique Informer et mobiliser son entourage dans la perspective dun soutien durable et dune reprise de vie sociale

30 L ES SÉQUENCES Le travail éducatif est à structurer autour des différents temps de la vie du patient repas, activités, vie sociale Linfirmière corrige les erreurs, laisse le temps au nouveau stomisé dacquérir la maîtrise du geste sans intervenir: encourager et féliciter limplication du patient, son autonomie permettra de mesurer latteinte des objectifs

31 E TAPES DE L APPRENTISSAGE lobjectif à atteindre est lautonomie du patient, de préférence avant le retour au domicile 1. observation: installé confortablement le patient 2. participation aux soins: le patient décolle sa poche et la remet en place 3. exécution du soin, accompagné de linfirmier 4. autonomie dans lexécution du soins Le soin de stomie est un soin dhygiène et non un pansement

32 L E SUIVI ÉDUCATIF Un suivi éducatif au long court permet de réajuster le diagnostic, de définir de nouveaux objectifs en fonction des priorités du patient: Inconfort quotidien, complications, voyage, activités sportives actualiser les connaissances: en fonction des évolutions techniques de soins Il est planifié et seffectue avec une stomathérapeute

33 L ES CONSEILS À DONNER AUX PATIENTS

34 L ES SOINS QUOTIDIENS Le soin de stomie est un soin dhygiène et non un pansement Le change se fait de préférence à mains nues sauf si la personne préfère mettre des gants non stériles Avant le repas Près du lavabo. la douche est possible: laver la stomie en dernier. La peau est lavée à leau et au savon (type savon de Marseille, pas de parfum), rincée à leau claire puis séchée par tamponnements à laide de mouchoir en papier (compresses non stériles à lhôpital). Parfois il est préconisé lutilisation de sèche cheveux (tiède ou froid) Ne pas utiliser éther, alcool, antiseptique irritants et desséchant pour la peau

35 C ONSEILS ET SURVEILLANCE Préparer le matériel avant denlever la poche (mouchoir en papier, gant de toilette, savon, poche + socle (selon la cas), gabarit de découpe, ciseau, pâte) Sinstaller confortablement, au calme, cest un soin intime Avoir toujours à domicile des poches vidangeables en cas de diarrhées SURVEILLANCE La stomie ne doit pas être douloureuse La Coloration de la muqueuse qui doit rester rouge Laspect des selles

36 C ONSEILS DIÉTÉTIQUES En cas de Mauvaises odeurs: sont provoquées par certains aliments: œuf, poissons, asperges, alcool: possible de mettre des filtres Gaz résulte de la dégradation des fibres: légumes secs, choux, boissons gazeuses, chewing- gum…manger lentement, mastiquer, boire entre les repas. Massages abdominaux Constipations: arrêt des carottes, du riz et des pâtes. Boire; eau glacée accélère le transit; bouger Diarrhées: les laitages, les légumes, les fruits frais les crudités, les viandes en sauce augmentent les selles

37 alimentatio n La stomie est difficile à accepter par le patient, il est donc inutile de lui imposer un régime qui nest pas nécessaire Il est important que la personne mange de tout pour éviter les carences. Si un aliment est mal toléré, la personne fera le choix de le garder ou non Les conseils alimentaires en cas de diarrhées ou constipation doivent être expliqués à la personne Boire beaucoup est nécessaire pour compenser les pertes liquidiennes (iléostomie)

38 E N RÈGLE GÉNÉRAL Ne jamais parler de régime devant le patient, ne jamais prononcer le mot éviter car il entendra interdire A la sortie, expliquer et remettre au patient un document écrit: afin quil puisse sy référer au domicile. (numéros de téléphone et références de lappareillage)

39 L A VIE QUOTIDIENNE DE LA PERSONNE STOMISÉE Les principales questions que se pose le patient

40 habillement Il est aux goûts de la personne Les vêtements ne doivent pas comprimer ( pas de ceinture)

41 La reprise du travail est possible après la période de convalescence. Pas de port de charges lourdes Aménagement ou reconversion sont parfois indispensables Les sorties, les voyages même à létranger sont envisageables Jardinage, bricolage, sports (sauf violents) peuvent être repris dès que la personne sen sent capable Ainsi que les baignades Travail Loisirs

42 E PANOUISSEMENT PERSONNEL Il nest pas rare que la réalisation dune stomie engendre des répercussions sur la vie sexuelle. Ce sujet est souvent délicat à aborder par les patients: le soignant par une écoute attentive devra permettre au patient de laborder. Une enquête réalisé en 2006 par la fédération des stomisés de France confirme que: Limplantation dune stomie diminue la capacité sexuelle de manière significative et 50% des stomisés des 2 sexes font état dune perte ou diminution du désir sexuel De nombreux stomisés affirment navoir reçu aucune information relative aux conséquences sexuelles possible dune stomie

43 Cest au patient de décider de parler de sa stomie aux membres de sa famille Sil le désire, être à sa disposition pour lui procurer une aide. La grossesse est possible; sous surveillance médicale et infirmière et une adaptation du régime alimentaire Il est néanmoins important de noter quil existe une déformation de la stomie durant la grossesse Vie de famille Grossesse

44 CONCLUSION Les difficultés que la personne stomisée peut rencontrer sont de nature physique, psychologique et sociale La prise en charge globale de la personne stomisée sarticule autour de : Laccompagnement de la personne dans son travail de deuil La relation daide et lécoute active Léducation thérapeutique La prise en charge est le fait dune équipe pluridisciplinaire: médecins, infirmiers stomathérapeutes, infirmier, diététicienne, psychologue. chacun a sa place, les transmissions entre professionnels sont primordiales.

45 « …. la connotation fondamentale véhiculée par lexpression « prendre soins » nest nullement centrée sur un mal, mais vise à maintenir, développer, éveiller tout ce qui permet aux êtres vivants de continuer à vivre en sinsérant dans leur milieu, dès la naissance jusquà la mort… » MF. Colliére, soigner… le premier art de la vie


Télécharger ppt "ÉDUCATION ET ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE DES PERSONNES PORTEUSES DE STOMIE DIGESTIVE ANNE MAYEUX, 29/01/2009 IFSI ST QUENTIN."

Présentations similaires


Annonces Google