La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les contentions Dr Le Ponner 23 juin 2011. 4 types de contentions - physiques (ou mécaniques) : au fauteuil ou au lit du résident, - architecturales -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les contentions Dr Le Ponner 23 juin 2011. 4 types de contentions - physiques (ou mécaniques) : au fauteuil ou au lit du résident, - architecturales -"— Transcription de la présentation:

1 Les contentions Dr Le Ponner 23 juin 2011

2 4 types de contentions - physiques (ou mécaniques) : au fauteuil ou au lit du résident, - architecturales - pharmacologiques (ou médicamenteuses) utilisent des psychotropes, c'est à dire des médicaments psychoactifs - Psychologiques.

3 Quest-ce que la contention physique ? toute méthode manuelle, tout dispositif physique ou mécanique quun individu ne peut ôter facilement et qui restreint sa liberté de mouvement ainsi que laccès à son propre corps.

4 Les temps lointains de la Barbarie?

5 Moyens spécifiques Aujourdhui, la civilisation…

6 Recommandations Lusage de contentions nest interdit ni par la loi, ni par les bonnes pratiques professionnelles. Toutefois, les directives gouvernementales sont strictes concernant lutilisation des contentions. Il est aujourdhui essentiel que les établissements concernés prennent lhabitude de déterminer au cas par cas la nécessité duser de la contention.

7 Lusage de la contention est-il parfois justifié ? Oui, mais la décision dutiliser la contention devrait chaque fois être prise au cas par cas, selon les besoins des résidants. La contention devrait toujours être une pratique de dernier recours, après léchec de toutes les alternatives plus sûres et moins contraignantes. Lusage de la contention pourra se justifier en situation durgence.

8 Ethique et droit Prévention du risquePrivation de liberté Article 3 de la déclaration universelle des droits de lhomme: « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne »

9 Ethique et droit Loi du 4 Mars 2002 Art. L La personne malade a droit au respect de sa dignité. Art. L Les actes de prévention, d'investigation ou de soins ne doivent pas, en l'état des connaissances médicales, lui faire courir de risques disproportionnés par rapport au bénéfice escompté. Charte des personnes âgées dépendantes Article 2 – Toute personne âgée dépendante doit conserver la liberté de communiquer, de se déplacer et de participer à la vie de la société.

10 Quelles sont les conséquences de lutilisation de la contention sur le résidant? Chacun dentre nous sait apprécier à sa juste valeur le droit quil a à lautodétermination, à lindépendance et à la liberté. Au fil des ans, il devient nécessaire de renforcer ces droits. Utiliser la contention peut: restreindre le pouvoir dautodétermination de lindividu, augmenter son degré de dépendance occasionner des pertes fonctionnelles.

11 Quelles sont les conséquences de lutilisation de la contention sur le résidant? Il nous est facile dimaginer les conséquences immédiates dune chute. Il est plus difficile de prendre conscience de certaines répercussions physiques, psychologiques ou sociales de lutilisation de la contention: Nous avons parfois tendance à facilement négliger ces effets néfastes « moins évidents » si nous avons le sentiment de protéger un être cher.

12 Quelles sont les conséquences de lutilisation de la contention sur le résidant? Sentiment de mise à lécart et de déshumanisation Repli, agitation et dépression Manque dappétit Troubles vésicaux et intestinaux Atrophie musculaire, fragilisation osseuse Complications cutanées Résignation (privation de liberté, perte de dignité) Dépendance accrue, régression psychomotrice Perte de mobilité, de fonctionnalité Risque de strangulation accru Sentiment demprisonnement

13 Liberté de choix du résidant Conformément à la loi, la liberté du résidant de choisir les soins qui lui seront prodigués doit être préservée au maximum, y compris concernant lutilisation de la contention.

14 Prise de décision Indépendamment de leur âge, la plupart des résidants ont les facultés intellectuelles suffisantes à une prise de décision éclairée concernant leur éventuelle mise sous contention. Malheureusement, les désirs des familles de résidants ainsi que les interventions médicales prennent souvent le pas sur les souhaits individuels des résidants.

15 Prise de décision Dans le cas dun résidant incapable de prendre une décision, et en labsence de symptômes médicaux, ni le subrogé, ni le représentant légal du résidant ne pourra exiger lutilisation de contention. Le représentant légal du résidant a le droit, au nom de son client, de sopposer à ladministration dun traitement. De plus, aucune loi nautorise la mise en place dun traitement non motivé par des symptômes médicaux. Le représentant légal pourra donc réclamer, mais non exiger lutilisation de contention. Il ne pourra être question duser de la contention pour des raisons de commodité ou de discipline.

16 Prise de décision Dans tous les cas, lusage dune contention est une décision médicale, qui doit être: argumentée, limitée dans le temps, réévaluée régulièrement (selon les textes toutes les 24 heures) faire lobjet dune prescription, au même titre que nimporte quel traitement: écrite, horodatée, avec identification du prescripteur elle doit indiquer: Motif de la contention Sa durée prévisible Les risques à prévenir Le programme de surveillance Le matériel de contention En labsence de médecin, la prescription doit être faite dans les plus brefs délais

17 Contention = sécurité du résidant ? La prévention des chutes est lun des principaux motifs dutilisation de la contention. Pourtant, aucune étude na encore démontré que la sécurité du résidant sous contention était supérieure à celle du résidant non contenu. On sait seulement que : Des études ont prouvé que la réduction de la pratique de la contention nentraînait pas daugmentation corrélative du risque de chutes graves ; le risque de blessure consécutive à la chute dun résidant sous contention est trois fois supérieur à celui dun résidant non contenu ; le taux de mortalité des résidants sous contention est plus élevé que la normale.

18 À propos des barrières de lit... Selon quelles empêcheront le résidant de sortir du lit, ou quelles lui apporteront une aide à lautonomie de mouvement, les barrières de lit seront ou non considérées comme des moyens de contention. Pour la plupart des familles et des résidants, les barrières augmentent la sécurité de ces derniers. La vérité pourrait bien être ailleurs. La présence de barrières de lit augmente en effet le risque de blessures graves. Il arrive que des résidants se blessent gravement, ou trouvent la mort en tombant sur les barrières, ou bien en restant coincés entre elles. Il convient donc de ne les utiliser que si le rapport bénéfice/risque est favorable à leur emploi.

19 Les complications de la contention IFSI Albi, 24/06/2007

20 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Les contentions Dr Le Ponner 23 juin 2011. 4 types de contentions - physiques (ou mécaniques) : au fauteuil ou au lit du résident, - architecturales -"

Présentations similaires


Annonces Google