La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Mieux évaluer lindication, la qualité et la sécurité de la contention physique quand elle est nécessaire pour une personne âgée. V Antoine et MC Auger.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Mieux évaluer lindication, la qualité et la sécurité de la contention physique quand elle est nécessaire pour une personne âgée. V Antoine et MC Auger."— Transcription de la présentation:

1 1 Mieux évaluer lindication, la qualité et la sécurité de la contention physique quand elle est nécessaire pour une personne âgée. V Antoine et MC Auger Unité Mobile de Gériatrie, Service du Dr L Bodénan, CHI Poissy. (daprès le référentiel ANAES 2002)

2 2 CONTENTION PASSIVE : DÉFINITION 2 types de contention : CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE CONTENTION CHIMIQUE CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE CONTENTION CHIMIQUE = 2 pratiques de soins souvent associées complications communes +/- potentialisées

3 3 CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE : DÉFINITION = tous moyens, méthodes, matériels ou vêtements qui limitent les capacités de mobilisation de tout ou d'une partie du corps dans le seul but d'obtenir de la sécurité pour une personne âgée qui présente un comportement estimé dangereux ou mal adapté.

4 4 LES MOYENS DE LA CONTENTION Moyens de contention Gilets et sangles de maintien Ceintures pelviennes Attaches de poignets et de chevilles Fauteuils gériatriques Fauteuils avec adaptable fixé Moyens non spécifiques (ex: draps) Barrières de lit * *: Recommandations AFSSAPS janv 2006

5 5 MOTIFS HABITUELS DE CONTENTION Crainte des soignants dun risque médico-légal en cas de : risque de chute troubles du comportement : agitation, déambulation … mais comment est évalué le niveau du risque supposé ? la contention na pas fait la preuve scientifique de son intérêt dans la prévention de complications dans ces circonstances (sauf cas de gêne/opposition à la dispense de soins aigus ?)

6 6 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION Risques physiques et psychologiques liés à limmobilisation Mauvaises pratiques sur les plans éthique et déontologique Risques liés aux méconnaissances des modalités d utilisation + Vécu pénible des soignants

7 7 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : ASPECTS ETHIQUES ET DEONTOLOGIQUES Atteinte à la liberté de mouvement Atteinte à la dignité Consentement libre et éclairé Si méthode ou menace punitive Si « traitement » aveugle de symptômes Impact sur lentourage

8 8 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : RÉPERCUSSIONS PSYCHOLOGIQUES sentiment de mise à lécart et de déshumanisation sentiment demprisonnement, privation de liberté perte de dignité, humiliation Symptômes psychiques et comportementaux : - résignation, repli, régression, dépression, glissement - agitation

9 9 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : MORBIDITÉ Chutes avec traumatismes graves (immédiates ou au décours) Perte dautonomie État grabataire Confusion ou agitation Infections Nosocomiales (12% à J4) Augmentation de la durée dhospitalisation Syndrome d immobilisation Majoration de la mortalité directe / contention indirecte / pathologie(s) sous-jacente(s) :. chroniques décompensées. aiguës surajoutées

10 10 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : MECONNAISSANCE DES MODALITE DUTILISATION Latitude décisionnelle de lindication (habitude ou convenance / risque supposé ) Absence de prescription et de suivi médical Matériel inadapté ou mal fixé Absence de surveillance infirmière Majoration de la morbi-mortalité

11 11 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : MORTALITÉ LIEE AU MATERIEL Décès par strangulation, asphyxie ou traumatismes (ex: patients glissés entre la barrière du lit et le matelas) 85 % des décès surviennent en institution pour personnes âgées invalides,. 58 % lors du maintien au fauteuil. 42 % lors de la contention au lit En institution, 1 décès /1 000 lié à la contention physique. 78 % des sujets décédés ont plus de 70 ans.

12 12 RISQUES DANS L'USAGE D'UNE CONTENTION : VÉCU DES SOIGNANTS anxiété, frustration et culpabilité / respect de l'autonomie et de la dignité impression de charge en soins plus importante / « non contenus » ressenti ambivalent :. pas de sentiment de sécurité / motif premier recherché. en cas d'absence de contention : répétition d'acte (remise en place de sondes, perfusion..) vécue avec culpabilité comme un harcèlement.

13 13 DÉCISION DE CONTENTION : pas dindications ni de contre-indications absolues décision après : échec des alternatives et persistance du comportement à risque et recherche de son étiologie + traitement : risques de chute, déambulation excessive ou agitation sont souvent dus à des affections organiques, souvent associées, surtout chez les patients ayant un syndrome démentiel (douleur, polypathologie sous-jacente) et rapport bénéfice / risque estimé favorable (si négatif pour un sujet en EHPAD hospitalisation ?) Véritable pratique de soins personnel formé

14 14 RÉFÉRENTIEL DE PRATIQUE POUR LA CONTENTION (ANAES 2002) Critère 1 : la contention est réalisée sur prescription médicale. Elle est motivée dans le dossier du patient, et précise motifs, moyens spécifiques, durée (24h). Critère 2 : la prescription est faite après l'appréciation du rapport bénéfice/risque par l'équipe pluridisciplinaire. Critère 3 : une surveillance programmée est retranscrite dans le dossier. Elle prévient les risques de l'immobilisation (respiration, soins d'hygiène, nutrition, hydratation / 1h !!!, accompagnement psychologique) et liés aux comorbidités.

15 15 RÉFÉRENTIEL DE PRATIQUE POUR LA CONTENTION Critère 4 : la personne âgée et ses proches sont informés des raisons et buts de la contention. Leur consentement et leur participation sont recherchés. Moyens utilisés, durée prévisible et modalités de la surveillance sont expliqués. Critère 5 : le matériel de contention sélectionné est approprié aux besoins du patient. Il présente des garanties de sécurité et de confort pour la personne âgée. Le personnel est formé à son utilisation.

16 16 RÉFÉRENTIEL DE PRATIQUE POUR LA CONTENTION Critère 6 : l'installation de la personne âgée préserve son intimité et sa dignité. Critère 7 : selon son état de santé, la personne âgée est sollicitée pour effectuer des activités de la vie quotidienne et maintenir son état fonctionnel. La contention est levée aussi souvent que possible. Critère 8 : des activités, selon son état, lui sont proposées pour assurer son confort psychologique.

17 17 RÉFÉRENTIEL DE PRATIQUE POUR LA CONTENTION Critère 9 : une évaluation de l'état de santé et des conséquences physiques et psychologiques est réalisée au moins toutes les 24 heures et retranscrite dans le dossier du patient. > En position allongée, les risques liés aux régurgitations et aux escarres sont prévenus. Critère 10 : la contention est reconduite, si nécessaire et après réévaluation, par une prescription médicale motivée toutes les 24 heures.


Télécharger ppt "1 Mieux évaluer lindication, la qualité et la sécurité de la contention physique quand elle est nécessaire pour une personne âgée. V Antoine et MC Auger."

Présentations similaires


Annonces Google