La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONTENTION Dr. Georges PETIT. Contentions :définitions Larousse Forte tension des muscles,nerfs ou de lesprit,lutte active. Moyen de contention,procédés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONTENTION Dr. Georges PETIT. Contentions :définitions Larousse Forte tension des muscles,nerfs ou de lesprit,lutte active. Moyen de contention,procédés."— Transcription de la présentation:

1 CONTENTION Dr. Georges PETIT

2 Contentions :définitions Larousse Forte tension des muscles,nerfs ou de lesprit,lutte active. Moyen de contention,procédés ou appareils immobilisant momentanément un animal ou une partie du corps humain dans un but thérapeutique,contenir passivement.

3 Contention = aller contre Quelque chose au niveau de la contrainte. Acte contre nature,restriction. Atteinte aux libertés (en + de la dépendance) Relation de soins qui réduit et limite lautre. Instrumentation de la relation à la P.A. avec: *moins de communication = relation étrange *plus de corps à corps =aspect traumatique

4 redéfinir la relation aux résidents pour Que la contention aille vers la contenance. Choisir entre guérir ou soigner. En gériatrie le prendre soin passe avant.

5 Les formes de contention: Administrative:tutelles,règlements intérieurs,léthique. Chimique:camisole chimique,mode dadministration(à linsu). Physique:celle qui se voit le +,la + contraignante.

6 Définition de lA.N.A.E.S. La contention physique dite passive,se caractérise par lutilisation de tous les moyens,méthodes,matériels ou vêtements qui empêchent ou limitent les capacités de mobilisation volontaire de tout ou dune partie du corps,dans le seul but dobtenir de la sécurité pour une personne âgée qui présente un comportement estimé dangereux ou mal adapté.

7 Une contention pour quel risque Quel péril à conjurer? LA CHUTE Quel enjeu? Éviter leffondrement,la destruction,la mort. Attacher met en geste la peur inexprimable de la mort qui devient un contenu latent. Symptôme qui parle dautre chose et renforce langoisse. Contention est dérisoire, aggravante et contraire à la position soignante de sopposer à la mort.

8 Quand attacher?raisons évidentes Quand les autres alternatives ont échoué. Dans des circonstances bien évaluées. Non pour pallier un manque deffectifs. Ni par convenance. Ni par mesure punitive ou disciplinaire. Ni par habitude.

9 Attacher:des raisons moins évidentes Le couple soignants soignés est réunie par ce lien non seulement matériel mais entre deux personnes qui éprouvent des ressenties proches et subissent linteraction due à lentourage avec un retentissement au niveau psychologique.

10 Attacher:au niveau psychologique Lintéressé:perturbation baisse de lestime de soi,frustration, impuissance,agitation. Soignants: conflit de valeur, sentiment peu gratifiant dinefficacité,de mauvaise qualité de soins et de communication avec la PA. Lentourage:disqualification, image négative renvoyé par son parent,diminution des échanges affectifs. Linstitution:mauvaise image véhiculée delle,interrogation sur sa pratique,projet de soin?personnel compétant insuffisant ?

11 Attacher:raisons moins conscientes Angoisse des soignants face à la vieillesse et à la mort: *qui mettent lautre à distance en le transformant en objet otage. *qui instrumentalisent la relation. *qui fixe la P.A. pour lempêcher de prendre des risques avec sa vie ou de mourir.

12 attacher:raisons moins conscientes Contrôle de la relation par instrumentalisation: *attacher lautre cest sen détacher. *fixer lautre comme pour enkyster les choses en régulant la relation sur son propre rythme laisser la relation telle quelle en partant et en revenant. *manière de figer les choses en mettant de la distance avec cette étrangeté dérangeante de la démence et langoisse quelle génère par contiguïté. *attacher un dément pour quil soit sans issue possible enfermant le soignant dans le soin répétitif et institutionnel avec la mort au bout.

13 Attacher:raisons inconscientes Angoisse projetée du vieillard sur les soignants auxquels il en veut de sa dépendance. Angoisse en retour du soignant,la haine est partagée (reçue et rendue). Rappel de lhistoire personnelle du soignant. Peur dêtre touché par ce vieillard dément qui va mourir (il nexiste plus).

14 Attacher le dément,lAlzheimer Fixer comme défenses érigées en face ou contre cette situation existentielle extrême: *effet traumatisant de la démence. *effet triple de la rencontre avec la vieillesse,la dépendance et la mort à venir. *effet de contre attitudes réflexes et dajustements successifs de la part du soignant pour trouver la bonne distance affective.

15 Contention:problème éthique Ce nest pas une nomenclature dactes applicables dans des circonstances standardisées. Cest le choix dune conduite qui résulte dune évaluation qui dépasse la technique et qui va prendre en compte lensemble de la situation présente.

16 On nai jamais seul en situation de contention Cest une relation entre 2 personnes ou chacun est attaché à lautre. cette relation instrumentale entre 2 humains est déséquilibrée. Loutil évacue la question de léchange entre soignant et PA. Celui qui attache et celui qui est attaché sont liés par une relation interactive étroite entre eux.

17 Clarifier la situation de contention Prendre conscience du geste dattacher: *De son impact sur le soignant et lentourage. *Des conséquences sur la PA. *de lavis et du vécu de la PA. *de le resituer dans une démarche de soin individualisé avec des objectifs précis et une évaluation permanente.

18 En conclusion Méthode: En dernier recours *le moins souvent *le moins longtemps *Le mieux possible Pratique: évolutive *formation du liant *information du lié *analyse de la pratique


Télécharger ppt "CONTENTION Dr. Georges PETIT. Contentions :définitions Larousse Forte tension des muscles,nerfs ou de lesprit,lutte active. Moyen de contention,procédés."

Présentations similaires


Annonces Google