La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Liboga et libogaïne: De la forêt au laboratoire Howard S. Lotsof Dora Weiner Foundation Staten Island, NY Les Journees Gabonaises aux USA Tacoma, MD Le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Liboga et libogaïne: De la forêt au laboratoire Howard S. Lotsof Dora Weiner Foundation Staten Island, NY Les Journees Gabonaises aux USA Tacoma, MD Le."— Transcription de la présentation:

1 Liboga et libogaïne: De la forêt au laboratoire Howard S. Lotsof Dora Weiner Foundation Staten Island, NY Les Journees Gabonaises aux USA Tacoma, MD Le 15 août 2008

2 L ibogaïne provient dun arbuste de lAfrique occidentale, le Tabernanthe iboga; elle est utilisée dans la religion du bwiti.

3 Le premier président du Gabon, Monsieur Léon MBA, était un bwitiste et le défenseur du T. iboga devant les tribunaux de la colonie française.

4 Pendant 50 ans, la littérature scientifique a décrit ces arbustes comme étant de 1 à 2 m de haut; or, il en existent qui atteignent une hauteur de 5 m dans la forêt (Omboué).

5 Les alcaloïdes de liboga sont concentrés dans lécorce de la racine.

6 Parmi les formes utilisables, lécorce de la racine grattée ou moulue a une teneur de 2 à 4 %.

7 Extrait total dalcaloïdes : 15 %

8 Produit chimique purifié : 95 à 99 %

9 Proposé comme médicament autorisé et soumis à la réglementation

10 Caractéristiques physiques de libogaïne base Source Merck Index Formule chimique C 20 H 26 N 2 O Poids moléculaire310,42 Point de fusion ° Pratiquement insoluble dans leau, Soluble dans léthanol, léther, le chloroforme Structure moléculaire

11 Molécule tridimensionnelle de libogaïne Bleu = Azote, Rouge = Oxygène Noir = Carbone, Blanc =Hydrogène

12 Provient du Tabernanthe iboga. Employé pendant des centaines dannées dans la médecine et la religion africaines, surtout au Gabon chez les Bwiti : libogaïne est isolée par Dybowski et Landrin 1958 : Détermination de sa structure moléculaire par Bartlett et coll : Lotsof découvre ses effets anti-addictifs 1967 : Claudio Naranjo et Leo Zeff se servent de libogaïne en psychothérapie : Le « National Institute on Drug Abuse » (NIDA) entreprend une première évaluation de libogaïne 1993 : La « Food and Drug Administration » (FDA) autorise une étude clinique de libogaïne Historique de libogaïne

13 1994 : Etudes cliniques dans des hôpitaux de la République du Panama 1996 : Un établissement situé à St. Kitts entreprend le traitement à libogaïne de 400 pstients 2000 : Libogaïne est déclarée un trésor national par le gouvernement gabonais 2004 : Le Ministère israélien de la Santé autorise des études cliniques de libogaïne Historique de libogaïne (suite)

14 Brevets dinvention dits de développement avancé de M. Lotsof 1.Méthode rapide pour linterruption du syndrome de toxicomanie, US 4,499,096 (1985) 2.Méthode rapide pour linterruption de laccoutumance à la cocaïne et aux amphétamines, US 4,587,243 (1986) 3. Méthode rapide permettant datténuer le syndrome de dépendance à lalcool, US 4,957,523 (1989) 4.Méthode rapide permettant dinterrompre ou datténuer le tabagisme, US 5,026,697 (1991) 5.Méthode rapide permettant dinterrompre ou datténuer la polypharmacodépendance, US 5, 124,994 (1992).

15 Ibogaïne : Produit anti-addictif à large spectre daction 1. Opioïdes 1. Héroïne 2. Mophine 3. Opium 4. Opium 5. Méthadone 2.Cocaïne 3.Méthamphétamine 4.Alcool 5. Nicotine 6.Polypharmacodépendance

16 Ibogaïne: Autres usages 1.Antibactérien 2.Antifongique 3.Eventuellement antiviral 4.Psychothérapie

17 Etudes précliniques Rat, Souris, Chien, Primates Voie orale ou IP

18 Etudes dauto-administration

19 Les effets du médicament peuvent être variables Selon le sexe, masculin ou féminin Selon la souche Chez le rat fawn-hooded Chez le rat Webster Selon lespèce Rat Souris Chien Singe Homme

20 Première publication scientifique sur les effets anti-addictifs de libogaïne - Dzoljic et coll.-

21 Des recherches complémentaires soutiennent les résultats obtenus par le Dr Dzoljic. Le Dr Stanley D. Glick, à lAlbany Medical College, commence la publication de ce qui va devenir des dizaines darticles de recherche montrant la réduction de lutilisation des drogues et du sevrage.

22 Effets de libogaïne sur la cocaïne

23 Effets de libogaïne sur la cocaïne Dose et schéma dadministration (Cappendijk & Dzoljic)

24 Effets de libogaïne sur lalcool

25 Effets de libogaïne sur lalcool « Effet de la dose » (Rezvani et coll. 1995)

26 Distribution tissulaire et disponibilité

27 Retour à un état pré-addictif?

28 Questions sur la neurotoxicité

29 Xu et coll. ont fini par produire des recherches indiquant labsence de neurotoxicité aux doses cliniques (2000).

30 Xu et coll. ont entrepris une partie de leurs recherches au National Center for Toxicological Research, qui est un laboratoire de la FDA. Ces recherches ont mis en evidence labsence de neurotoxicité chez le rat à la dose de 25 mg/kg. Dautres recherches nont indiqué aucune neurotoxicité chez le primate et la souris, et la même constatation a été faite dans lexamen neuropathologique post-mortem dune femme traitée par des doses atteignant 30 mg/kg.

31 Etudes antibactériennes : tuberculose

32 Etudes antifongiques: Candida albicans

33 Ibogaïne : Mécanismes daction multiples et effets au niveau du système récepteur où les drogues ne montrent aucune activité Dopamine Opiacé Sérotonine NMDA (accide N-methyl-D- aspartique) Nicotinique GDNF ( facteur neurotrophique dérivé de la cellule gliale) Signal de transduction indépendant dune liaison au récepteur

34 Ces systèmes définissent la pharmacologie du comportement humain affectant les douleurs, le plaisir, lanxiété et la dépression ainsi que la croissance neuronale, avec un impact sur la mémoire et lapprentissage.

35 Etudes cliniques Sécurité demploi et Efficacité

36 En 2004, à lappui détudes cliniques, le NIDA a soumis à la FDA un DMF comprenant 16 volumes de données denviron 4000 pages.

37 Liste partielle des études très diverses contenues dans le DMF de la FDA comprenant 16 volumes de données soumis par le U.S. National Institute on Drug Abuse » (NIDA) au sujet de libogaïne. Etude de la toxicité aiguë du chlorhydrate dibogaïne par voie orale chez le Rat. Etude de 32 jours sur léventail des doses dibogaïne chez le Rat. Etude de neurotoxicité concernant la réponse à des doses dibogaïne chez le Rat. Effet de la réponse à des doses dibogaïne sur lanalgésie et la mortalité chez le Rat morphino-dépendant. Etudes pharmacocinétiques du traitement médicamenteux par l ibogaïne Etude de toxicité de 14 jours sur léventail des doses de chlorhydrate dibogaïne chez le Chien. Etude de neurotoxicité aiguë de chlorhydrate dibogaïne chez le Chien. Epreuve de mutagénicité par incorporation sur plaques de Salmonella- microsomes de mammifères (Test dAMES) Epreuve de mutagenèse sur lymphome de souris L5178Y/TK +/-.

38 Perspectives comparées de sécurité demploi - Mortalité liée aux médicaments (m-lméd) Ibogaïne/Iboga ( ) 11 m-lméd Méthadone (2004) (US) 3965 m-lméd Médicaments autorisés par la FDA dans des hôpitaux américains m-lméd

39 Avantages de libogaïne 1.L ibogaïne réduit le syndrome de sevrage de façon significative 2. Elle interromp le besoin impérieux des drogues 3.Elle interromp lauto-administration des drogues 4.Elle permet le retour des patients à un état pré- addictif 5.Elle élimine les stigmates 6.Elle permet de retrouver un choix libre 7.Action antibactérienne

40 Ibogaïne : Stades de leffet 1.Visualisation ou expérience semblable à celle dun rêve éveillé 3-6 heures 2.Evaluation cognitive 8-20 heures 3.Stimulation résiduelle heures

41 Ibogaïne : Effets secondaires 1.Nausée ou vomissement 2.Ataxie

42 Sevrage des opioïdes chez lHomme

43 Signes objectifs du sevrage des opioïdes

44 Dr Claudio Naranjo, M.D. usage psychothérapeutique Clinical Toxicology, 2(2): , 1969 Copyright 1973

45 En dehors de lAfrique, Naranjo a été le premier à décrire : 1.Létat de rêve éveillé 2.La récupération des premiers souvenirs 3.La nausée en rapport avec les mouvements

46 Stigmate Marque déshonorante associée à une circonstance, une qualité ou une personne en particulier, par example le stigmate dune chimiodépendance.

47 Effets de libogaïne sur les stigmates Libogaïne a laptitude de supprimer la stigmatisation, transformant ainsi le patient qui retrouve un état décrit souvent comme pré- addictif. La transformation dune personne stigmatisée en une personne qui ne lest pas aura pour effet de permettre une plus grande contribution à soi et à la société, améliorant la qualité de la vie.

48 Nombre croissant de patients traités par libogaïne.

49 Pays inclus dans larticle 1.Etats-Unis 2.Chili 3.Suisse 4.Panama 5.Brésil 6.St. Kitts 7.Mexique 8.République Tchèque 9.Royaume-Uni 10.Canada 11.Pays-Bas 12.Slovénie 13. Gabon* 14.France *Initiation de personnes étrangères y compris pour un traitement médicamenteux – nombre limité

50 Typologie des prestataires dibogaïne et nombre de patients traités (vers 2006) TOTAL = Modèle medical (824) 2.Prestataire non médecin/guide thérapeutique (1213) 3. Activistes/Entraide (200) 4.Cadre religieux/spiritualiste (1177)

51 Motifs du traitement 1.Total = 3414 (vers 2006) 2.Troubles dus à la prise de substances = 68 % 3.Sevrage dopioïdes = 53 %

52 En prenant compte des estimations (20 à 30 %) de la population occulte, prévoir un chiffre denviron 4300 à 4900 personnes qui, à la date du mois de février 2006, auraient pris de libogaïne ou dautres alcaloïdes de liboga en dehors de lAfrique.

53 La science de libogaïne poursuit son évolution eu fournissant des centaines darticles scientifiques avec comité de lecture


Télécharger ppt "Liboga et libogaïne: De la forêt au laboratoire Howard S. Lotsof Dora Weiner Foundation Staten Island, NY Les Journees Gabonaises aux USA Tacoma, MD Le."

Présentations similaires


Annonces Google