La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

6 ème journée des dys : les dys : multiplicité et complexité STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "6 ème journée des dys : les dys : multiplicité et complexité STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET."— Transcription de la présentation:

1 6 ème journée des dys : les dys : multiplicité et complexité STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET

2 Feuille de route : Répondre à des questions pertinentes Répondre à des questions pertinentes comment établir un diagnostic différentiel l'importance du diagnostic pour la prise en charge les problèmes de concentration et de comportements sont ils forcément de l'ordre du TDA/H ou bien sont ils une conséquence du trouble dys qui peut disparaître avec la compensation? quand on a un enfant qui est dans la norme quand on fait la moyenne du QI mais avec de grosses disparités (certains items très au dessus mais d'autres complètement chutés) considère-t-on que c'est un enfant dys ET précoce? quand la moyenne est en dessous de la norme: même si certains items sont dedans ou au dessus, considèrent-on que l'enfant a une déficience mentale? Et comment aborde-t-on sa scolarité? quand on a un cumulard, comment établir un ordre de priorité dans les rééducations et comment les coordonner efficacement sans épuiser les enfants, les parents et sans vider totalement les porte monnaies?

3 Cest quoi les dys = critères de dys Grave -1,6 e.t. - Interfère scolarité et vie de lenfant Durable Sans déficience intellectuelle Sans autre cause médicale Contexte « normatif »

4 Troubles spécifiques des apprentissages Pathologie de lécole : dys-symptômes

5 Habiletés en langage oral Habiletés en lecture et en transcription écrite Habiletés numériques Habiletés gestuelles dont graphiques Dysphasies* Dyslexie-dysorthographies Dyscalculies Dyspraxies* et Dysgraphies

6 Pourquoi ?

7 « Recyclage neuronal » « Faire du neuf avec du vieux ! » 7 Possibilités de pannes NOMBRE - NUMERATION LANG ECRIT lecture transcription

8 Troubles cognitifs spécifiques Les fct° cognitives défaillantes, obéissant aux critères de dys TCS Dys-diagnostic Maladie ? Cause ?? Mécanismes !!! Ce qui explique les TSA UTILES Informations UTILES

9 catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… entrées, traitement des données entrées, traitement des données sorties, production des réponses sorties, production des réponses 9

10 ORGANES DES SENS ORGANES Traitement GNOSIQUE REPONSES - MOTRICITE Traitement PRAXIQUE DECODER PROGRAMMER Traitement Cognitif 10

11 catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… entrées, traitement des données entrées, traitement des données sorties, production des réponses sorties, production des réponses 11 ORGANISATION et GESTION

12

13 catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… catégorisation, raisonnement, abstraction, logique… entrées, traitement des données entrées, traitement des données sorties, production des réponses sorties, production des réponses 13 ORGANISATION et GESTION Disponibilité Motivation Étayage Disponibilité Motivation Étayage

14 Dys-diagnostic Fonctions modulo-dépendantes – Sensori-gnosiques – Practo-motrices Conséquences : modalité préservée ? Fonctions transversales – Attention, fonctions exécutives, mémoire de travail, mémoires, hab lingistiques de ht niv... Situation de facilitation à la charge des adultes

15 Diagnostics différentiels : qu'est-ce qui n'est pas dys Situations où on ne valide pas les critères de dys

16 DifférentsprofessionnelsDifférentsprofessionnels AnamnèseAnamnèse Autres tests (K.ABC, NEPSY, CMS, TEA-Ch, Rey...) Autres tests (K.ABC, NEPSY, CMS, TEA-Ch, Rey...) Bilans neuropsychologiques Symptômes scolaires Symptômes scolaires Conditions examen PSYCHOMETRIE ? Ex. débrouillage (Wechsler) PSYCHOMETRIE ? Ex. débrouillage (Wechsler)

17 Déficience intellectuelle QI Moyennes QIV / QIP Indices Facteur G Tests tenant compte des secteurs incriminés Tests tenant compte des secteurs incriminés Éliminer déficience lenfant doit satisfaire à au moins un test de factG.

18 Tests verbaux Point commun : café – lait Que fais-tu quand il y a le feu dans la poubelle – Influences scolaires – Influences socio-culturelles

19 Au final : DI Ne pas moyenner Ce nest pas un chiffre <70 ! Tous les subtests nont pas la même valeur Δq DI

20 DI et dys ? Oui Diagnostic Pronostic +++ Conseils utiles Âge de développement : permet de régler les exigences demandées aux élèves Âge de développement : permet de régler les exigences demandées aux élèves

21 Surdouance et dys. surdouance = dys ? QI > 130 ? Surdoués Élèves intellectuellement précoce H t potentiel intellectuel Intelligence atypique Simples particularités pour certains Dys... pour dautres

22

23

24 SIM = 17 ICV = 122 ( SIM = 17 ; VOC = 13 ; COM = 11 ; INF = 9) IDC = 18 IRP = 104 (CUB = 6 ; IDC = 18 ; MAT = 8) IMT = 79 (MDC = 7; SLC = 6; ARI = 8) IVT = 90 (COD = 7 ; SYM = 10) QIT = 102

25 Comment aborde-t-on la scolarité?

26 Conséquences communes

27 Progrès / Rentabilité

28 Niveau de performance Temps, âge, … Lenfant progresse Lécart à la norme saccroît Évolution moyenne, « normale » Évolution de lenfant DYS T1T2 progrès Linterprétation des progrès de lenfant Lenfant est proche de la norme Le décalage à la norme se constitue et se creuse Place de la rééducation ? 28

29 Double-tâche Surcharge cognitive quand on doit utiliser un OUTILS scolaire ou une Fct° COGNITIVES insuffisante : lent / fatigable /organisation... Statut élève / autonomie

30 Conséquences communes Rentabilité des outils Double tâche Double peine Aide familiale masque la réalité et lintensité des problèmes Surévaluation Maltraitance Rentabilité des outils Double tâche Double peine Aide familiale masque la réalité et lintensité des problèmes Surévaluation Maltraitance 30

31 Facteurs pronostics

32 Le projet de lenfant est basé pronostic scolaire à terme sur le pronostic scolaire à terme Le pronostic ne dépend pas tant de la sévérité des symptômes que de la précocité et de la pertinence de laide apportée que de la précocité et de la pertinence de laide apportée 32

33 Le pronostic dépend de la précocité du diagnostic et de la PEC du résultat de la rééducation : normalisation ? donc de la rentabilité des outils scolaires du niveau dintelligence générale des points forts de la pertinence des aides proposées de leur pérennité donc de ladhésion de tous au projet de la précocité du diagnostic et de la PEC du résultat de la rééducation : normalisation ? donc de la rentabilité des outils scolaires du niveau dintelligence générale des points forts de la pertinence des aides proposées de leur pérennité donc de ladhésion de tous au projet 33

34 Le pronostic est réservé si le diagnostic ou la prise en charge est retardée en cas de niveau intellectuel faible en cas de dys de haut niveau grave en cas de multidys si manque de moyens ? EN CAS DE NON ADHESION AU PROJET +++ EN CAS DE NON ADHESION AU PROJET +++ si le diagnostic ou la prise en charge est retardée en cas de niveau intellectuel faible en cas de dys de haut niveau grave en cas de multidys si manque de moyens ? EN CAS DE NON ADHESION AU PROJET +++ EN CAS DE NON ADHESION AU PROJET

35 Les multidys Étiologie commune troubles scolaires dyslexie phonologique - dyspraxie visuospatiale Étiologies A trouble 1 B trouble 2 - dysphasie + dyspraxie - dysphasie + TDA/H priorité Signes qui se rajoutent liés à la mise en œuvre doutils scolaire / fct° cognitives insuffisantes - attention

36 JUXTAPOSITION / INTERDEPENDANCE?

37 Pas vraiment de frontières continuum !

38

39 Les pathologies dys : des recettes ou bien se poser les bonnes questions ? Dysphasie : compréhension en situat° scolaire Dyslexie-dysorthographie : lect-compréhens° Dysgraphie : v / l / o / x2t Dyspraxie : – rentabilité geste / trace – influence modèle visuospatial

40 Attention : vrai / faux Mémoire de travail : empan Mémoires : dissocié encod-rappel / toutes ?

41 Aides

42 42 L E S A I D E S PRINCIPES RECETTES

43 43 L E S A I D E S PRINCIPES FONDAMENTAUX Problème(s) Points - Problème(s) Points - Ce qui va bien Points + Double tâche ANTICIPER OPTIMISER Adapter Contourner Adapter Contourner TRAQUER Δq précoces

44 L E S A I D E S PRINCIPES Rééduquer ? Compenser la situation de HANDICAP ! Compenser la situation de HANDICAP ! 44

45 45 L E S A I D E S PRINCIPES Précocement Aides matérielles Aides humaines ASS POUR QUOI ?

46 46

47 47 L E S A I D E S PRINCIPES CAHIER DE SUIVI de lélève Fin dannée Co-écrit précis ! lien engage lenseignant engage lenseignant un groupe scolaire explicite dans la durée

48 48 L E S A I D E S PRINCIPES Rééducation Normalisation effective ? Rentabilité des outils ? Quelle connaissance des contournements ? Quelle connaissance des contournements ? Pour QUOI ? = PROJET

49

50 50 L E S A I D E S La FORME : Le FOND

51 51 L E S A I D E S La FORME : en être empêché par des outils insuffisamment efficients La FORME : en être empêché par des outils insuffisamment efficients Le FOND : apprendre comprendre raisonner abstraire résoudre = exprimer, exposer, transmette, exploiter ses connaissances et ses talents... Le FOND : apprendre comprendre raisonner abstraire résoudre = exprimer, exposer, transmette, exploiter ses connaissances et ses talents...

52 Adapter, le problème du fond et de la forme 52

53

54 Linclusion ? André ANTIBI

55 Comment penser linclusion ?

56 Classification des Maltraitances (conseil Europe 1992) Violences physiques V. p pp psychiques : mots V. médicales ou médicamenteuses Négligences actives N. p pp passives : non réponse V. matérielles ou financières 56

57 Winnicott : il ne se passe rien, là où il aurait pu se passer utilement quelque chose « il ne se passe rien, là où il aurait pu se passer utilement quelque chose » 57

58 Lorsque le PPS nest pas respecté en classe, nous sommes très clairement en situation d'omission volontaire, de négligence passive. 58

59 Winnicott : il ne se passe rien, là où il aurait dû se passer utilement quelque chose « il ne se passe rien, là où il aurait dû se passer utilement quelque chose » 59

60 Lorsque le PPS nest pas respecté en classe, nous sommes très clairement en situation d'omission volontaire, de négligence passive. La non mise en application du PPS constitue donc une situation de maltraitance. La dénonciation de ces situations devrait être la règle. 60

61 Bientraitance mais

62


Télécharger ppt "6 ème journée des dys : les dys : multiplicité et complexité STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET STRASBOURG 6 Octobre 2012 Dr Alain POUHET."

Présentations similaires


Annonces Google