La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Brûlures caustiques de lœsophage Février 2004 Marseille Damien LIPP Service de Réanimation Hôpital Bellevue CHU Saint-Etienne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Brûlures caustiques de lœsophage Février 2004 Marseille Damien LIPP Service de Réanimation Hôpital Bellevue CHU Saint-Etienne."— Transcription de la présentation:

1 Brûlures caustiques de lœsophage Février 2004 Marseille Damien LIPP Service de Réanimation Hôpital Bellevue CHU Saint-Etienne

2 Brûlures caustiques de loesophage Epidémiologie Présentation clinique et évaluation Prise en charge initiale Examens complémentaires Classification pronostique et thérapeutique Traitement Evolution

3 Brûlures caustiques de lœsophage : épidémiologie Incidence stable Ingestions de caustique: cas / an 0,3 % des intoxications enregistrées par les centres anti-poisons français Gravité variable selon lextension en surface et en profondeur des lésions Absorption accidentelle rare (enfants, éthyliques) Intoxication volontaire 9 fois sur 10 chez ladulte (suicide +++, pathologies psychiatriques)

4 Brûlures caustiques de lœsophage: épidémiologie Caustiques incriminés: Acides forts (pH <1) et acides faibles concentrés H2SO4, HCl, HNO3, HF, H3PO4, Ac Acétique Coagulation de la paroi du tube digestif Lésions gastriques antrales (+/- intestinales) préférentielles Bases (pH>12) NaOH, KOH, NH3, Destop®, Javel Nécrose liquéfiante (saponification lipides et protéines) Pénétration lente et profonde Lésions oesophagiennes préférentielles

5 Brûlures caustiques de lœsophage: présentation clinique et évaluation Signes cliniques mineurs Dysphagie, hypersialorrhée, éructations Brûlures cutanées (péribuccales, mains) et oropharyngées (valeur diagnostique mais non pronostique) Douleurs oropharyngées, rétrosternales, abdominales

6 Brûlures caustiques de lœsophage: présentation clinique et évaluation Signes de gravité Détresse respiratoire Hémorragie digestive Défense, contracture abdominale (péritonite caustique) Agitation extrême Choc hypovolémique Emphysème SC

7 Brûlures caustiques de lœsophage: prise en charge initiale Anamnèse+++ Pas de vomissements provoqués, pas de prise alimentaire ou liquidienne, pas de SNG Hospitalisation immédiate en Réanimation, oesogastroscopie et avis chirurgical rapides PEC ventilatoire adaptée (si indispensable IOT prudente sous fibro si possible) Estomac plein! Correction de lhypovolémie Antalgie Intervention chirurgicale en urgence si ingestion « massive » dun acide fort, de Destop®, si perforation suspectée

8 Brûlures caustiques de lœsophage: examens complémentaires Biologie: hyperleucocytose, hémolyse intravasculaire aiguë, acidose métabolique, ins. Rénale aiguë Bilan radiologique: RP: pneumomédiastin, lésions pulmonaires ASP: pneumopéritoine, grisaille diffuse Fibroscopie oesogastroduodénale ++ Systématique, sûre si opérateur entraîné Permet un bilan lésionnel Urgente < H6 après contrôle des défaillances Fibroscopie bronchique si DR ou ulcérations oesophagiennes (stade >2)

9 Brûlures caustiques de lœsophage: examens complémentaires Classification des lésions muqueuses Stade I Muqueuse hyperémiée, congestive, légèrement oedémateuse avec desquamation superficielle Stade II Œdème +++ / Ulcérations / Exsudats sérofibrineux / Hémorragies au contact de lendoscope - lésions espacées (a) ou continues (b) Stade III Idem Stade II plus sévère Hémorragies abondantes – (a) ou (b) Stade IV Lésions perforantes Inhibition du péristaltisme / sphincters béants (daprès Quincy, Morgon, Di Constanzo)

10 Brûlures caustiques de lœsophage: classification pronostique et thérapeutique Forme bénigne: –80% des intoxications chez lenfant, 30 à 80% chez ladulte –Quantité ingérée # 1 gorgée –Signes cliniques inconstants (mineurs) –Endoscopie: lésions stade I ou IIa –Surveillance brève (72 h), reprise alimentaire orale rapide, suivi endoscopique –Guérison sans séquelles, mortalité 0%

11 Brûlures caustiques de loesophage: classification pronostique et thérapeutique Forme grave (risque fonctionnel): –Adultes ++ –Quantités ingérées # 50 ml base forte ou acide –SC mineurs constants –Stade endoscopique IIb ou III –Risque évolutif: séquelles sténosantes (25 %) –Traitement: NPO (2 à 12 sem), NPT (ou JS si prolongée), surveillance endoscopique précoce puis par 21j, pas de corticoïdes

12 Brûlures caustiques de lœsophage: classification pronostique et thérapeutique Urgence chirurgicale extrême (risque vital) –mortalité++ demblée ou différée (perforation secondaire), 20% après chirurgie –Autolyse++, >100 ml (base forte++ type Destop®) –SC majeurs constants (+/-DR), Signes bio –Bloc en urgence (+/-endoscopie sous AG) –Lésions de stade III ou IV

13 Brûlures caustiques de lœsophage: PEC chirurgicale Oesophagectomie en urgence (stripping: C-I si atteinte trachéale) + Oesophagostomie +/- Gastrectomie + Jéjunostomie dalimentation +/- ttt des ulcérations trachéobronchiques (patch pulmonaire, lambeau Gd dorsal sous thoracotomie Dte) +/- duodéno-pancréatectomie céphalique (laparotomie exploratrice)

14 Brûlures caustiques de lœsophage: PEC chirurgicale Oesogastrectomie à thorax fermé (stripping oesophagien) Complications chirurgicales: atélectasies, pneumopathies, épanchement pleural G, SIRS

15 Brûlures caustiques de lœsophage: PEC chirurgicale Chez les patients non opérés: Surveillance endoscopique régulière Chez tous les patients: Surveillance clinique Apports hydro-électrolytiques+++ Apports nutritionnels+++ Antibiothérapie et IPP discutés

16 Brûlures caustiques de lœsophage: complications Complications précoces: HD (chute descarre) Perforation avec tableau de médiastinite ou de péritonite, sepsis De linhalation: SDRA, alvéolite hémorragique, fistule oeso-trachéale Complications différées: Sténoses caustiques (PEC spécialisée possible dès J21) avec risque néoplasique tardif Inhalations itératives (atteinte du carrefour AD)

17 Brûlures caustiques de lœsophage: évolution et conclusion 80 % dévolution simple Pronostic vital des formes graves amélioré par loesogastrectomie en urgence Pronostic fonctionnel (dilatation perendoscopique, chirurgie secondaire, rétablissement de continuité (coloplastie au 3ème mois), pharyngoplastie Prise en charge psychiatrique ultérieure Formes graves: 20 % de mortalité

18 Brûlures caustiques de loesophage Bibliographie (Mourey- Martin-Jacob: Brûlures caustiques de loesophage-SRLF 1996)


Télécharger ppt "Brûlures caustiques de lœsophage Février 2004 Marseille Damien LIPP Service de Réanimation Hôpital Bellevue CHU Saint-Etienne."

Présentations similaires


Annonces Google