La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRIOR épilepsies sévères 20121 Épilepsies et troubles du comportement Particularités à ladolescence Nathalie de Grissac-Moriez Centre de Toul Ar choat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRIOR épilepsies sévères 20121 Épilepsies et troubles du comportement Particularités à ladolescence Nathalie de Grissac-Moriez Centre de Toul Ar choat."— Transcription de la présentation:

1 PRIOR épilepsies sévères Épilepsies et troubles du comportement Particularités à ladolescence Nathalie de Grissac-Moriez Centre de Toul Ar choat

2 PRIOR épilepsies sévères Epilepsie et lEnjeu des ApprentissageS Apprentissages des émotions, cognitif et du lien social L Age de début est prédictif Dautres facteurs interviennent fréquence et type des crises et réponse au traitement Foyer des crises Réactions parentales

3 Epilepsie et Adolescence: Situations cliniques infiniment variées : Adolescence: remaniements hormonaux et neurologiques Des comportements nouveaux : prise de risques, accroissement des relations sociales Epilepsie: modifications des interactions parentales et sociales Lenfant épileptique devenant ado puis adulte Ladolescent devenant épileptique PRIOR épilepsies sévères 20123

4 4 Une Adolescence à risque deuil de lenfance dépression 5% des ado; 2 F/1H Tristesse, désintérêt, inhibition … Les épisodes majeurs souvent atypiques (plaintes masquées) Comorbidités: troubles anxieux, Troubles des conduites, THADA, Maladie somatique Si épilepsie: Conflits liée à la dépendance au tt et des attitudes parentales travail psychique de représentation du corps pubère et du corps malade

5 PRIOR épilepsies sévères Epilepsie et psychiatrie: Quels liens? Après « lamalgame » lépilepsie maladie mentale « Loubli » lépilepsie et la crisologie Vers une approche « intégrée »

6 PRIOR épilepsies sévères Epilepsie et psychiatrie Des mécanismes physiopathologiques communs « cest aussi dans le cerveau! » Intérêt diagnostic : co morbidités fréquentes Choix thérapeutiques

7 PRIOR épilepsies sévères Du patient en numérique au patient singulier Documenter lépilepsie EEG vidéo: authentifier, localiser, opérabilité Imageries génétique, batterie mémoire…. Mais ne pas oublier Le sujet et son histoire Celui qui apprend, qui attend (souvent), et souffre

8 PRIOR épilepsies sévères Une approche intégrée Détricoter les liens Nouvelles perspectives de compréhension et de soins Ne pas sous estimer limpact du mental sur la guérison

9 PRIOR épilepsies sévères Conséquences en famille Difficultés de comportement surprotection Agressivité, Opposition, Inhibition Organisation quotidienne complexe Disponibilité (la garde, transports, suivi des rééducations ) sacrifice financier… Place dans la fratrie… Anxiété, culpabilité…

10 PRIOR épilepsies sévères Distinguer Ce qui préexiste Retard dapprentissage, de langage Structure de personnalité Ce qui est lié de façon organique +++ Troubles relationnels des Ep. précoces Sd de West et traits autistiques Troubles thymiques des Ep. Temporales Troubles comportementaux des Ep. Frontales Ce qui découle en réaction Anxiété, dépression Tensions familiales Et la part des effets des traitements Peu détudes chez lenfant

11 PRIOR épilepsies sévères Les troubles fréquents Agitation P., AE THADA N. Inhibition, introversion, dépression TM Désinhibition AE, PB Bizarreries, troubles du contact

12 PRIOR épilepsies sévères Une présentation jamais univoque Ladolescent éteint « ….chépa » Inhibé? Triste? Intoxiqué? Ladolescent dérangeant, agité, Frontal? Anxiété? Pb éducatif? effet paradoxal? et aussi ladolescent double face Adapté, non plaintif, très occupé, parents surinvestis, crises bien comptées, tt bien pris En réalité peu autonome, immature

13 PRIOR épilepsies sévères Ce que le patient ou la famille NE DIT PAS Par ignorance, honte ou culpabilité -Les crises frustres -Les troubles du comportement -Conflits, agitation, agressivité, anxiété… -Léchec scolaire ou les difficultés dapprentissages masquées par une école bienveillante ou des priorités différentes

14 PRIOR épilepsies sévères Bien souvent les parents diront « Avec le traitement il est agité » « Depuis quil a le médicament il ne fait rien » « Il devient méchant » « Lécole nen veut plus » Le risque sera alors: De changer à tort le traitement De répondre que cela na pas de rapport Ou que lépilepsie est bénigne Un dialogue difficile mais essentiel

15 PRIOR épilepsies sévères Ces situations embarrassantes qui nous échappent Troubles de la personnalité, du comportement Patient pharmaco-résistant non opérable Patient opéré mais en rechute Mais aussi Patient guéri avec ou sans traitement mais non réinséré

16 PRIOR épilepsies sévères Histoire de P né en 1994 Second de 3 enfants. Mère comptable, Père directeur dentreprise Des CF simples chez des oncles Antécédents pers: retard léger langage CF simples entre 3 et 4ans. EEG normal Début du tt: VPA de 4 ans à 7. Quelques récidives, prise de poids, une « nervosité » récidive à larrêt du tt.

17 PRIOR épilepsies sévères Réintroduction mal tolérée des tt CG et « absences » Dès 2002: Apparition de nouveaux malaises Réactivation des crises (1/mois) Anomalies EEG: PO très amples irrégulières veille/sommeil Échec du LEV, TPM, ESM Dégradation du comportement : irritable, grande anxiété Surpoids 1m36 et 52 kg

18 PRIOR épilepsies sévères P. et la Scolarité « un emploi du temps de ministre » Psychomotricité dès 5 ans pour le graphisme Suivi par le RASED en GS et CP Redoublement CE1 Entrée au collège « horrible » Échec scolaire en 5eme Évaluations: lenteur, troubles exécutifs, qq tr visuels Tt LTG 400 mg et ZSN 400 mg

19 PRIOR épilepsies sévères P. Que se passe-t-il? Quelle épilepsie? EGI ou frontale? Quel trouble comportemental? Frontal? Caractériel? Dépressif? Iatrogène? Quelle prise en charge? Quel traitement? Quels examens?

20 PRIOR épilepsies sévères Ce que disent P. et ses parents « bleu des pieds à la tête »la 1ère fois Horreur des piqûres, vaccins Les crises « cest jamais les mêmes » Avec tt en cours: plus calme, mange moins « il fait souvent des effets paradoxaux aux médicaments, il a été hospitalisé 3 jours pour la varicelle »

21 PRIOR épilepsies sévères P. 12ans: Ce que nous observons Anxiété, instabilité motrice, Pb sommeil Surpoids 1m47; 63kg âge osseux 9ans1/2 Impulsivité avec colères clastiques Neuropsy: sensibilité aux interférences, mémoire de travail faible (ICV 70-87; IRP 62-80; IMT 52-70; IVT 70-90) Quelle image a-t-il de lui?

22 PRIOR épilepsies sévères P. Suivi et évolution à TAC Accompagnements individuels, valorisation Classe de 5ème, puis 5/4 puis prépro simplification du traitement: VPA EEG : Normal depuis sept 2009 Soutien : régression des idées morbides Amélioration en famille précoce mais toujours instabilité, anxiété La croissance a enfin démarré; 1m60 70kg

23 PRIOR épilepsies sévères P. Un enfant épileptique qui devient adolescent Vécu douloureux, spirale de lenfer troubles réactionnels et organiques INTRIQUES: Iatrogène Tr. des apprentissages Dépression suivis multiples mais cohérents

24 PRIOR épilepsies sévères Histoire de N. né en 1992 ou Arrêter les crises ne suffit pas Dernier de 3 enfants Père conseiller dorientation Mère secrétaire Pas dépilepsie connue dans la famille Naissance normale Convulsions fébriles compliquées: 1mois; 1an déficit D

25 PRIOR épilepsies sévères N. crises partielles à 5ans Nombreux essais tt: Pharmacorésistance 2001, à 9ans: Evaluation préchir: Lobectomie temporale G Arrêt des crises Arrêt du traitement en 2003 Mais lhistoire nest pas finie…

26 PRIOR épilepsies sévères « Il sest construit avec une épilepsie » Difficultés dapprentissages Instabilité majeure Fragilité psychologique En 2004: ne sadapte pas au collège nest scolarisé quà temps partiel Tr. de mémoire verbale. WISC III v 87 et P 94

27 PRIOR épilepsies sévères N. 12ans Ce que nous observons Enfant agité, logorrhée, nombreux tics, colères, désorganisation anxiété à lendormissement écoute très limitée en classe Hypothèse: THADA associé? Essai méthylphénidate Soutien psychothérapique Suivi éducatif serré

28 PRIOR épilepsies sévères N. Suivi et Evolution à TAC Lentement favorable: 5ans de séjour! reScolarisation temps plein: 6e, 5e, 4 X2, 3me Structuration de la personnalité plus souple, autonome et tournée vers lavenir Apaisement et Contrôle des pulsions: sublimation par la musique et le dessin **** Sorti vers le milieu ordinaire 2de pro concepteur de jardin

29 N. Se reconstruire Enfance: construire son monde intérieur en intégrant lexpérience de soi et de son environnement Lépilepsie perturbe ces interactions Adolescence: Une seconde chance réussie Arrêter les crises ne suffit pas Reconstruire prend du temps PRIOR épilepsies sévères

30 PRIOR épilepsies sévères Histoires de Paul, dAntoine et tous les autres… Après une enfance « tranquille » La maladie surgit Les facteurs de gravité le type de crise La pharmaco résistance De lurgence à limpasse que faire?

31 PRIOR épilepsies sévères PB, né en 1995, début des crises en 2008 La désinhibition et crise Pertes de normes sociales (vol,insultes…)crise Limpulsivité Déscolarisation Une urgence Préserver leur image

32 PRIOR épilepsies sévères Ceux pour qui sont dans limpasse TM: Pharmacorésistance, échec de chirurgie, déscolarisation, régression, dépression la perte de lélan vital Que proposer ?

33 PRIOR épilepsies sévères La littérature en très bref! Confirme limportance des tr. Associés aux crises Tester le langage (support de la pensée) Dépister les tr. psychopath « Éduquer » les parents R. Caplan et al 2004,2007,2011

34 PRIOR épilepsies sévères Un enfant ne doit pas être réduit à des crises ni à une relation mère-enfant (« il ma fait des crises ») ni à son échec scolaire Il existe en dehors de cela

35 Résilience: capacité à se développer et réussir à vivre de manière socialement acceptable en dépit du stress ou adversité qui comporte le risque grave dune issue négative Le principe déducabilité: persuader lautre quil est capable de changer, quil a le temps dapprendre et le droit de ne pas savoir PRIOR épilepsies sévères

36 PRIOR épilepsies sévères Épilepsie et Adolescence Un bouleversement à risque MAIS surtout une deuxième chance Arrêter les crises ne suffit pas Porter une attention particulière Parlez lui Écoutez le Contribuer à lévolution harmonieuse du sentiment didentité

37 Merci PRIOR épilepsies sévères


Télécharger ppt "PRIOR épilepsies sévères 20121 Épilepsies et troubles du comportement Particularités à ladolescence Nathalie de Grissac-Moriez Centre de Toul Ar choat."

Présentations similaires


Annonces Google