La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3 priorités: Faire apprendre Consolider le pilotage de lacadémie Accompagner les évolutions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3 priorités: Faire apprendre Consolider le pilotage de lacadémie Accompagner les évolutions."— Transcription de la présentation:

1 3 priorités: Faire apprendre Consolider le pilotage de lacadémie Accompagner les évolutions

2 Suivi de la mise en œuvre du projet de lacadémie Les rencontres, qui seront de deux par an, sont destinées à informer de létat de la mise en œuvre du projet de lacadémie : priorités retenues pour lannée, plan daction, résultats attendus. Elles réunissent : les responsables des cinq domaines ainsi que des membres de commissions ou groupes de travail dune part, les représentants de personnels dautre part. Dautres rencontres du même ordre sont programmées avec différents partenaires : collectivités, parents délèves, milieux professionnels. Constitution du groupe rectoral de suivi : les 5 pilotes, les 2 doyens, lIEN adjoint à lIA, 1 IEN, les 4 animateurs de bassin.

3 Priorité 1 : Faire apprendre

4 1.1 Mieux prendre en compte la réalité géographique et socio culturelle de lacadémie et assurer son ouverture vers linternational. Laccent est mis sur les objectifs deux, trois et quatre : Prendre en compte le patrimoine, la langue et la culture des élèves. Reconduction et évolution de la mission maîtrise des langages : projet de travail en liaison forte avec le projet de lAcadémie(nombreux stages en direction des personnes ressources de lacadémie). Recherche sur des publics ciblés : élèves de langue maternelle créole, élèves étrangers non francophones et élèves dont le vécu culturel séloigne le plus des contenus scolaires. Pilote de la mission maîtrise de la langue : Jean GALLERON Plan daction : Relance de ladaptation et de la contextualisation des programmes : histoire, géographie, lettres, langues. Groupes de travail mis en place sous la responsabilité des corps dinspection (1 er degré, 2 nd degré). Production doutils pour la classe. Souvrir aux réalités du monde économique : Renforcement des liens avec le monde de lentreprise : signature de conventions, visites dentreprises pour les enseignants. La priorité pédagogique est la mise en place des classes à option professionnelle (DP3 DP6) qui est préparée dès maintenant. Responsable DAET Ouverture vers linternational et lenvironnement régional. La priorité porte sur le développement de lenseignement des langues de lécole au lycée. plan daction : Rénovation de lenseignement des langues étrangères : commission académique des langues installée en avril. Réflexion sur lévolution de loffre de classes bilangues, de sections européennes en collège et lycée. Formation des intervenants habilités (1 er degré). Installation du conseil académique des langues régionales : La priorité est dassurer la continuité de loffre équilibrée sur lacadémie et détudier avec LIUFM les conditions de préparation au concours de LCR.

5 1.2 Repérer et prendre en charge les difficultés des élèves dans les apprentissages. Cet objectif concerne lévolution des pratiques pédagogiques dans les établissements et dans les classes. Laccent est mis sur deux points : Les pratiques dévaluation des élèves Le travail en commun des enseignants Les deux sont indissociables : prendre en charge collectivement les difficultés. Plan daction Fournir des outils aux équipes pédagogiques, et optimiser leur utilisation. Réunir régulièrement les coordonnateurs et travailler en bassins. Animer la réflexion pédagogique dans les bassins (animateur de bassins) avec le relais des chefs détablissement. Planifier les actions de formation continue pour 2007 (priorité du cahier des charges). Les outils disponibles : Evaluations diagnostiques, la notation des élèves, les résultats à des épreuves communes, à des examens, les bulletins trimestriels. Concernant les évaluations diagnostiques, trois engagements académiques : Reconduire les cahiers dévaluation pour les lycées et LP. Structurer et renforcer la mission évaluation Raccourcir le délai de mise à disposition des résultats. Accompagner la prise en compte collective des résultats. Ce travail est mené par les corps dinspection dans les trois degrés. Il est engagé et sera développé au cours de lannée Il est mis en œuvre dans lensemble des disciplines. Il nécessite aussi la collaboration du SSA, et du CSAIO.

6 La remédiation Les groupes de travail et daccompagnement des équipes pédagogiques sont en place. Dans le 1 er degré : Mathématiques : GAM et conseillers pédagogiques Coordonnateurs maîtrise des langages et conseillers pédagogiques Dans le 2 nd degré : Mathématiques : équipe de professeurs ressource auprès de lIA-IPR et heures prévues pour lenseignement professionnel pour constituer une équipe. En français : équipe évaluation-remédiation en direction des collèges, volant dheures en direction des lycées professionnels (idem mathématiques).

7 Priorité 2 : Améliorer et consolider le pilotage de lacadémie

8 Objectif 1 : Assurer le pilotage de la mise en œuvre et de lévaluation Groupe de pilotage réuni régulièrement Mise en adéquation des différents programmes de travail avec le projet dacadémie Pilotage par le recteur du projet dacadémie et des plans dactions Objectif 2 : Construire des outils de pilotage Laccent est mis principalement sur la mise à disposition doutils de pilotage, tant pour les établissements (personnels de direction, enseignants, CPE) quau niveau des services rectoraux. Tableaux IPES pour les collèges État des lieux/première approche pour les lycées Présentation aux IPR (aux IEN/ETEG et aux IEN/CCPD, en juin) Présentation, en séance de travail bassin, de la démarche « du projet dacadémie au projet détablissement » Utilisation des évaluations CE2 / 6EME/:2nde

9 Objectif 3 : Développer la responsabilisation collective des acteurs Optimisation du fonctionnement des bassins (les animateurs sont membres du groupe de suivi) Formation(s) assurée(s) par le recteur BOUVIER Projets ou programme de travail en bassin, Elaboration de nouveaux projets détablissements à partir de diagnostic et impliquant davantage les disciplines. Ce travail est engagé sur les deux tiers de lacadémie : animateurs de bassin,inspecteurs référents, intervenants conseil. Le programme de travail académique des corps dinspection (inter degrés) est mis en œuvre. Formation sur le pilotage pédagogique partagé assuré par le Recteur Bouvier. Objectif 4 : renforcer la politique de communication Actualisation du site (nouvelle actualisation à lissue de la rencontre du 24 mai) « Le projet … à la lettre » : disponible pour les journées de prérentrée.

10 Priorité 3 Accompagner les évolutions - Professionnaliser les personnels

11 Objectif 3.1 : Améliorer la formation des personnels Les cahiers des charges mis en adéquation avec le projet de lacadémie. Elaboration du plan de sortie de la précarité avec le support du GIP DAFI, qui intégrera l'utilisation des outils de formation à distance. Mise en place doutils de pilotage et de régulation de la formation continue (Logiciel GAIA). Reconstitution des réseaux de formateurs. Séminaires et stages ont permis dengager la démarche ; formation de personnes ressources pour : Maîtrise de la langue et enseignement du français. Mathématiques. Interdisciplinarité en sciences, Education à lEnvironnement et au Développement Durable. Innovation. Analyse de pratiques professionnelles et entretien dexplicitation. La majorité de ces actions ont été inter-degrés.

12 BilanActions réalisées ou en cours Augmentation du nombre de personnels en difficulté. Emplois de réadaptation saturés. Faible attractivité de lAcadémie, métiers pas suffisamment valorisés auprès des étudiants. Augmentation significative du nombre de conflits professionnels, notamment en établissement. Prévenir, repérer et aider les Personnels en difficulté (dispositif permanent mis en œuvre à la rentrée 2007) Promouvoir les métiers de lEducation Nationale (participation au SIFE et élargissement du vivier de recrutement) Prévenir les conflits (sensibilisation à lencadrement dune équipe et au harcèlement) Professionnaliser les personnels : Des actions transversales

13 BilanActions réalisées ou en cours Un nombre respectable dadmissibles aux concours, mais un nombre dadmis faible. Précarité importante, environ 8% denseignants non titulaires. Préparations aux concours (améliorer la préparation aux épreuves orales) Réemploi des non titulaires ayant plus de 6 ans dancienneté. Dans le second degré

14 BilanActions réalisées ou en cours Nombre important dAgents Non Titulaires concourant au bon fonctionnement du service. Compétence professionnelle à améliorer, insuffisance des connaissances du milieu professionnel dexercice. Qualité disparate de laccueil dans les services, prise de conscience insuffisante de limage véhiculée. Mise en œuvre dune préparation aux concours ciblée Session dadaptation à lemploi et à lenvironnement professionnel (connaissance du système éducatif et compétences professionnelles) Mise en place de la charte Marianne Pour les personnels ATOSS

15 BilanActions réalisées ou en cours Cloisonnement relatif des établissements et des personnels dencadrement. Difficulté à encadrer et motiver des équipes disparates (origines, statuts, métiers). Prévenir les conflits (sensibilisation à lencadrement dune équipe et au harcèlement). Mise en synergie des compétences et expertises des corps dinspection et chefs détablissement : travail en bassin et formation commune Formation réalisée : développer la capacité à encadrer une équipe pour mieux discerner les valeurs à promouvoir et les personnels à soutenir formation des personnels de direction stagiaires sur la capacité à gérer les conflits et à rechercher le consensus. Pour les personnels dencadrement

16 Priorité 3.2 : POLE VIE SCOLAIRE

17 Objectif 1 Favoriser laccueil et lintégration des élèves BilanObjectif Les signalements Forte recrudescence des signalements : % ( ) Due à laugmentation des phénomènes de violence dans et aux abords des établissements, et à une amélioration des procédures de signalement. Cette augmentation est plus sensible en lycée professionnel et dans le premier degré. Des phénomènes de violence plus graves sont signalés Une différence nette entre le 1er et le 2nd degré sur les procédures : 2nd degré les procédures de signalement sont maintenant connues et appliquées mais la saisie sur « SIGNA » reste incomplète 1er degré les procédures de signalement papier sont à améliorer. La procédure « SIGNA » est encore mal maîtrisée Les réunions de coproduction (chefs détablissements, correspondant de sécurité, sous préfet, représentant des polices municipales, représentant de la police nationale, le procureur en sous préfecture), continuent à se tenir à Pointe-à-Pitre tous les vendredis Sur Basse-Terre et Saint-Martin, la coproduction est mise en place de manière ponctuelle Constituer un observatoire de la vie scolaire (groupe de pilotage) Définir des indicateurs vie scolaire et climat établissement. Indicateurs déjà validés par le groupe : nombre de signalement, nature des signalements, taux dabsentéisme, taux de conseil de discipline, taux de mesures palliatives, taux de projets élèves réalisés, Dautres sont en discussion et sont dordre plus qualitatif. Etablir un tableau de bord par établissement avec ces indicateurs.Dans le cadre de laccompagnement aux établissements leur communiquer les tableaux de bord et les analyses Assurer un retour aux établissements par rapport à certains signalements : Elaboration dune fiche de suivi

18 Objectif 1 Favoriser laccueil et lintégration des élèves (suite) BilanObjectif Les cellules découte Les cellules découte des établissements ont dans la grande majorité des situations, assuré les prises en charge au sein des établissements. Le dispositif académique daide et découte (intervention sur des urgences majeures) na été déclenché que deux fois (5 fois sur la même période, lannée précédente.) Labsentéisme des élèves Phénomène dabsentéisme mal mesuré dans lacadémie, statistiques peu fiables. LIPR vie scolaire constate lors de ses visites sur le terrain de très grandes disparités dans la saisie des absences (au sein dun même établissement parfois) Les conseils de discipline grande disparité dans la gestion des phénomènes vie scolaire Certains établissements ont choisi le conseil de discipline comme mode privilégié de règlement des incidents de vie scolaire : 14% des collèges (6 sur les 43) réalisent 53 % des conseils de disciplines (Les collèges réputés difficiles ne sont pas nécessairement concernés). La sanction très majoritairement proposée par le conseil de discipline est lexclusion définitive : 80% en collège sur les deux premiers trimestres. La durée dexclusion avant et après le conseil de discipline est beaucoup trop importante : 5 à 8 semaines. Relancer les projets de vie scolaire Travailler avec les chefs détablissement au niveau des bassins sur les projets de vie scolaire (travail bassin en cours) Produire un VADEMECUM de la vie scolaire Rappeler aux chefs détablissements les textes relatifs à la gestion des conseils de discipline. (circulaire mai 2006) Rappeler les mesures alternatives possibles Harmoniser les pratiques des CPE(PAF)

19 Objectifs 2 et 3 : Contribuer à la construction de lélève citoyen Responsabiliser les élèves dans la prise en charge de leur santé BilanObjectif Les instances dexpression des élèves Elles existent sur le papier, il sagit de les faire vivre. Tous les lycées sont dotés dun CVL Des rencontres inter CVL se sont tenues en décembre avec une animation par une association sur le thème du respect mutuel, et avec pour objectif la production de charte du respect mutuel, dans les lycées : 16 mai 2006 : dernier CAVL : choix de la charte académique. Un correspondant jeune et un correspondant adulte sont identifiés pour chaque lycée Dans les collèges. On note que globalement les délégués élèves bénéficient de formations, mais quelles sont dune inégale qualité sur lacadémie et dépendent trop souvent de lunique limplication des CPE Inciter les personnels de direction et les équipes pédagogiques à « penser » la vie lycéenne et à prévoir des temps et des espaces propres à lexpression de cette vie lycéenne.à faire fonctionner les instances démocratiques représentatives à tous les niveaux (réunion de bassin +paf) assurer au niveau des bassins des formations de délégués élèves

20 Objectifs 2et 3 : Contribuer à la construction de lélève citoyen Responsabiliser les élèves dans la prise en charge de leur santé (suite) BilanObjectif La santé, les conduites à risques,la citoyenneté Tous les établissements sont désormais dotés dun CESC. Plusieurs manifestations ont été menées dans les établissements, selon deux axes essentiels : la santé et la citoyenneté. Semaine de lutte contre lobésité Semaine sur le respect mutuel Dans la plupart des EPLE il sagit daction sur lannée, inscrite dans le projet détablissement, les dispositifs CESC restent cependant à dynamiser et lefficacité des actions reste à évaluer. Afficher et améliorer le pilotage académique des CESC. coordination, dynamisation évaluation qualitative des actions Favoriser louverture des CESC sur lenvironnement immédiat de lEPLE en identifiant clairement les personnes extérieures susceptibles daccompagner les établissements Poursuivre la formation des personnes intervenant en cellule découte et inciter ces personnes à sensibiliser leur communauté scolaire au repérage des signes de souffrance chez lenfant.

21 Priorité 3.3: Modernisation des Structures et des Equipements

22 Moderniser les Constructions Scolaires COLLEGES: Lancement, en avril 2005, d'une enquête conjointe Rectorat/ Conseil Général devant permettre: d'actualiser la connaissance de la capacité d'accueil des établissements, de dresser l'inventaire des équipements existants, de connaître les nouvelles configurations Objectifs: dresser un tableau de surfaces standards par type de collège en fonction de l'effectif (CLG 300 à 1200) exploitation de l'enquête afin de détecter les insuffisances par rapport à ces standards (test sur 2 CLG) restitution du travail d'enquête à faire valider par les principaux Travail en cours: Réunion avec le CG/ DOESIE début juin 2006 LYCEES: Proposition de procédure d'instruction des demandes de travaux d'entretien et de grosses réparations des lycées à réexaminer avec le CR. (le retour à l'ancienne procédure entraîne des lourdeurs administratives) Une prochaine réunion de travail est prévue avec la Région le 31 mai 2006 (exposé du Projet Académique + débat sur le sujet + fixation des priorités pour l'année). Propositions: Accompagner les établissements dans leur dialogue avec les collectivités. Dialogue chef d'établissement + collectivité avec, si nécessaire, une expertise DAET-DAFCO & SCOSU Aboutir à la mise en oeuvre d'un Plan Prévisionnel d'Investissement (PPI) >> Lisibilité de la programmation Préparer les travaux du Conseil de l'Education Nationale (CEN) - CR & CG

23 Objectif 3-3/ 1 Garantir l'Accès de tous les Elèves à la restauration Objectif: Construire les indicateurs de la restauration scolaire qui contribue à la réussite des élèves de lAcadémie de la Guadeloupe (lalimentation des élèves ayant une importance capitale pour leur développement physique et mental) 1. Première étape : Etablir des définitions lisibles et assurer la diffusion des textes officiels (en insistant sur les règles à appliquer) en abordant: La restauration scolaire, Le service annexe dhébergement, léducation nutritionnelle, l'éducation au goût et la sécurité alimentaire. 2. Deuxième étape : Dresser létat des lieux (en concertation avec le SSA) Recenser les établissements ayant une offre de restauration: Type de loffre de restauration (capacité, service annexe ou autre ….) Existence ou non dune offre alternative (bars, points de vente au sein de létablissement...) Fréquentation des restaurants, Coût des repas (contribution des fonds sociaux) - Etablissements ne possédant pas doffre et raisons de linexistence de loffre. 3. Troisième étape : Construire les indicateurs ( A partir de lopinion des acteurs: les personnels de santé social, les chefs détablissement et les usagers) Qualité des repas (enquête de satisfaction des usagers) Respect des règles sanitaires et nutritionnelles (enquête auprès des chefs détablissement) Confort de lenvironnement, accueil (enquête) Existence dactions autour de léducation nutritionnelle ? L'étape 2 (état des lieux) est en cours de finalisation. L'étape 3 (indicateurs) est en partie engagée (questionnaires sont en cours délaboration) - en relation avec le Conseil Général/ DOESIE Il reste donc à affiner les informations afin davoir une photographie qualitative et quantitative de la restauration qui permettra de construire les indicateurs.. Ce travail pourra débuter en fin 2006 (enquêtes durant le premier trimestre ). Ces indicateurs permettront définir loffre de restauration et de mener ensuite un travail avec les collectivités partenaires pour une harmonisation de loffre (cadre, prix, qualité, hygiène….). Premiers indicateurs dégagés pour la restauration scolaire dans lAcadémie : 1. Restauration à lintérieur de létablissement 2. Harmonisation du prix du repas 3. Optimisation de la qualité gustative et nutritionnelle

24 En quoi linternat peut-il améliorer la réussite des élèves? Réduire la fatigue des élèves. Offrir un encadrement de qualité Socialiser : structurer lindividu par une discipline de vie. Proposer une hygiène alimentaire Proposer des réponses aux difficultés de certaines catégories socioprofessionnelles Offrir des réponses aux des difficultés scolaires ou sociales délèves ou des familles Quelques caractéristiques de linternat de la réussite. Il doit être: A échelle humaine Intégré au projet détablissement Il doit avoir : Une possibilité de permanence le week-end Quelle structure? Bâtiments communs. ou Bungalows avec salle commune équipée. Nous avons pour cela visité deux internats : - LPO CHARLES COEFFIN - LGT BAIMBRIDGE Deux résidences : - RESIDENCE de PROVIDENCE (avec accueil le week-end + 1 semaine durant les petites vacances) - RESIDENCE de RICHEVAL une enquête va être lancée auprès des internes des différents lycées de lacadémie. Les perspectives : Sortir les résultats de lenquête Demander une rencontre à la région et au département Faire des propositions Impulser la création d'internats

25 Participer à la Modernisation et à la Sécurisation des transports Le groupe de travail sur le transport scolaire sest réuni trois fois. La dernière réunion s'est tenue le 3 mai La base de travail a été fournie par le Conseil général qui a mis à disposition : Une proposition de charte de transport scolaire rédigée par le conseil Général sur la base d'une proposition du Rectorat (Association de parents, Rectorat, communes, transporteurs) La convention relative à « lexploitation dun service public régulier de transport à titre principal scolaire ». Les premières réflexions du groupe ont permis de dégager 2 axes de travail : 1.En quoi le transport scolaire peut-il améliorer la réussite des élèves ? 2.Sur quels éléments est-il possible dagir ? Le premier point a été très largement débattu et a permis de poser des questions essentielles (accessibilité des établissements, gestion du temps scolaire etc…). De manière à prendre en compte lensemble des éléments relatifs au deuxième point, il a été proposé de lancer une enquête académique auprès des usagers. La rédaction du questionnaire est terminée. Laide des services statistiques du Rectorat (SSA) a été sollicitée quant à la pertinence des questions posées et des modalités de dépouillement et dexploitation. Cette enquête sera lancée fin 2006

26 Moderniser et Sécuriser les Equipements Pédagogiques Points abordésSuite donnée Grandes disparités pour l'équipement en informatique des établissements scolaires (Ecoles, Collèges) Mauvaise répartition du matériel (essentiellement mis à disposition des sections de technologie des Collèges). Problèmes de maintenance. Utiliser au mieux les résultats des enquêtes réalisées dans le cadre du Rapport d'Atelier Territorial (équipement info des EPLE) Préconisations des inspecteurs transmises par le Recteur au Président du Conseil Régional Demander aux inspecteurs les équipements indispensables par discipline et par filière (+ déterminer des indicateurs pour mesurer le niveau d'équipement) Procédure d'instruction des demandes d'équipement des collèges Identifier, en interne au rectorat, la personne chargée de l'instruction des demandes des Collèges (référent) Conclusions du nouvel état des lieux des ateliers (précédent point réalisé par l'IH&S en 1999) (beaucoup de machines ne répondent plus aux normes de sécurité) Note de conclusion (au Recteur) à établir Traitement des problèmes de sécurisation des équipements Rédiger une charte d'utilisation des équipements Proposition de procédure d'instruction des demandes d'équipement des lycées à réexaminer avec le CR (le retour à l'ancienne procédure entraîne des lourdeurs administratives). Propositions: Accompagner les établissements dans leur dialogue avec les collectivités Dialogue chef d'établissement + collectivité avec, si nécessaire, une expertise DAET-DAFCO & SCOSU Mise en oeuvre d'un Plan Prévisionnel d'Investissement (PPI) Préparer les travaux du Conseil de l'Education Nationale (CEN) Prochaines réunions: CR: le 31 mai 2006 CG: début juin 2006


Télécharger ppt "3 priorités: Faire apprendre Consolider le pilotage de lacadémie Accompagner les évolutions."

Présentations similaires


Annonces Google