La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lecture de limage-photo : les dénotations Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans limage Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lecture de limage-photo : les dénotations Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans limage Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans."— Transcription de la présentation:

1 Lecture de limage-photo : les dénotations Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans limage Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans limage

2 Composition dans limage

3

4 Alex Powers Portraits et personnages à laquarelle Bordas

5

6

7

8

9

10 La déploration du Christ Botticelli

11

12

13

14

15

16

17 calembour métaphore ironie

18 allégorie hyperbole polysémie

19 calembour réticence

20 Antanaclase polysémie

21 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

22 Le film Une image en mouvement Une image en mouvement Une polysémie renforcée Une polysémie renforcée

23 Mouvements de caméra et effets de sens Panoramique horizontal : décrire un paysage ou une scène, impression dimmensité Panoramique horizontal : décrire un paysage ou une scène, impression dimmensité Panoramique vertical : ménage un effet de suspense en découvrant un personnage des pieds au visage. En sens inverse impression de gigantisme Panoramique vertical : ménage un effet de suspense en découvrant un personnage des pieds au visage. En sens inverse impression de gigantisme Caméra portée : entrée du spectateur dans la diégèse. Dans le même sens utilisation de caméscope, image sautée, floue pour authentifier la véracité du récit à la manière du reportage de guerre. Caméra portée : entrée du spectateur dans la diégèse. Dans le même sens utilisation de caméscope, image sautée, floue pour authentifier la véracité du récit à la manière du reportage de guerre. Travelling le mouvement permet de sassimiler à ce que voit un personnage Travelling le mouvement permet de sassimiler à ce que voit un personnage Travelling avant : mise en avant du sujet, isolé du reste de la scène, sentiment de proximité psychologique Travelling avant : mise en avant du sujet, isolé du reste de la scène, sentiment de proximité psychologique Travelling arrière : mise en perspective du sujet, justification de lanxiété du sujet, mise à distance éloignement Travelling arrière : mise en perspective du sujet, justification de lanxiété du sujet, mise à distance éloignement Zoom avant zoom arrière : plus rapide que le travelling ( utilisé en reportage ou documentaire, devient par extension une marque dauthenticité, accélère le processus narratif Zoom avant zoom arrière : plus rapide que le travelling ( utilisé en reportage ou documentaire, devient par extension une marque dauthenticité, accélère le processus narratif Ralenti : dramatisation de scène Ralenti : dramatisation de scène

24 Le découpage diégétique Le plan : tout morceau de film compris entre deux changements de plan, i.e. généralement de position de caméra( sauf si la caméra est en mouvement) Le plan : tout morceau de film compris entre deux changements de plan, i.e. généralement de position de caméra( sauf si la caméra est en mouvement) La séquence : moment isolable dans le déroulement dun film, suite dévénements comportant une unité - en termes de segmentation :suite de plans avec ellipses avec des relations temporelles de successivité diégétique - en termes narratifs succession dévénements et non de plans comportant une logique régissant la succession des événements La séquence : moment isolable dans le déroulement dun film, suite dévénements comportant une unité - en termes de segmentation :suite de plans avec ellipses avec des relations temporelles de successivité diégétique - en termes narratifs succession dévénements et non de plans comportant une logique régissant la succession des événements Plan séquence : combinaison de mouvements de caméra en une seule séquence. Renforce la continuité temporelle Plan séquence : combinaison de mouvements de caméra en une seule séquence. Renforce la continuité temporelle On ajoute bien entendu les éléments vus pour limage fixe : cadrage, lumière, angle de vue On ajoute bien entendu les éléments vus pour limage fixe : cadrage, lumière, angle de vue Jacques Aumont - Michel Marie Dictionnaire théorique et critique du cinéma Nathan

25 Analyse du film publicitaire Durée très courte Durée très courte Modularité du film suivant la longueur du spot Modularité du film suivant la longueur du spot Combinaison des matières dexpression du cinéma: Combinaison des matières dexpression du cinéma: Sons : paroles, musique, bruit Sons : paroles, musique, bruit Images : fixes, animées, photographiques, graphiques Images : fixes, animées, photographiques, graphiques Ecriture : titres, intertitres Ecriture : titres, intertitres Objectifs différents: faire connaître, faire aimer, faire acheter Objectifs différents: faire connaître, faire aimer, faire acheter François Vanoye et Anne Goliot-Lété Précis danalyse filmique Nathan Université p 90

26 Stratégies dans le spot publicitaire Argumentation directe Argumentation directe Description du produit Description du produit Mode opératoire ( comment il agit) Mode opératoire ( comment il agit) Modalité discursive ( qui parle) Modalité discursive ( qui parle) Lexpert (Vademecum Oral B : dentiste ) Lexpert (Vademecum Oral B : dentiste ) La star ( cosmétiques : Andie McDowell, Mila Jovovitch, LOreal) La star ( cosmétiques : Andie McDowell, Mila Jovovitch, LOreal) Le consommateur témoin (Ace délicat nettoyant ménagère) Le consommateur témoin (Ace délicat nettoyant ménagère) Le proche ( le pseudo-ami, C-clean: produits dermatologiques) Le proche ( le pseudo-ami, C-clean: produits dermatologiques) Le produit lui-même ( MMs, Jean Caby, Bonduelle grain de maïs) Le produit lui-même ( MMs, Jean Caby, Bonduelle grain de maïs) La personnalisation du produit la marque invente un personnage ( Uncle Ben, Monsieur propre) La personnalisation du produit la marque invente un personnage ( Uncle Ben, Monsieur propre) Collectif (Lami Ricorée, petits beurre de LU : Jacques 79 ans mangeur de petits Lu, Egoïste) Collectif (Lami Ricorée, petits beurre de LU : Jacques 79 ans mangeur de petits Lu, Egoïste) Voix off (Peugot 307 coupé les hommes sont de retour) Voix off (Peugot 307 coupé les hommes sont de retour) Les acteurs dune saynète ( MAAF assurances) Les acteurs dune saynète ( MAAF assurances) Narration Narration Séduction Séduction Béatrice Bellissent François Vanoye et Anne Goliot-Lété Précis danalyse filmique Nathan Université p 96

27 Analyse dun spot publicitaire Chronométrer Chronométrer Compter les plans; repérer les rapports de durée Compter les plans; repérer les rapports de durée Repérer les figures de transitions( cuts, fondus) Repérer les figures de transitions( cuts, fondus) Repérer les procédés techniques ( ralentissements, accélérés, surimpressions) Repérer les procédés techniques ( ralentissements, accélérés, surimpressions) Noter les voix ( in, off) qui parle ?, à qui ?, pour dire quoi ? Noter les voix ( in, off) qui parle ?, à qui ?, pour dire quoi ? Caractéristiques visuelles des personnages, rôles Caractéristiques visuelles des personnages, rôles Manifestations du produits nom (dit, écrit), image quand, comment, combien de fois Manifestations du produits nom (dit, écrit), image quand, comment, combien de fois Caractériser le spot ( argumentatif, narratif, descriptif ) Caractériser le spot ( argumentatif, narratif, descriptif ) Stratégie dinfluence ( information, séduction) Stratégie dinfluence ( information, séduction) Repérer les caractéristiques formelle ou rhétoriques ( redondance son-image, hyperbole, ellipse, gradation (Egoïste) ) Repérer les caractéristiques formelle ou rhétoriques ( redondance son-image, hyperbole, ellipse, gradation (Egoïste) ) François Vanoye et AnneGoliot-Lété Précis danalyse filmique Nathan Université p 90

28 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication interne La communication interne La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

29 Éléments danalyse des spectacles Au-delà de la diversité des formes dexpression de la représentation, rechercher des éléments de significations applicables dans dautres contextes Au-delà de la diversité des formes dexpression de la représentation, rechercher des éléments de significations applicables dans dautres contextes Prise en compte dune signification : Prise en compte dune signification : Construite par un auteur Construite par un auteur Mise en scène par un réalisateur Mise en scène par un réalisateur Interprétée par un acteur Interprétée par un acteur Reçue et construite par le spectateur (lœil libre) Reçue et construite par le spectateur (lœil libre) Repensée dans lespace public ( critiques, spectateurs ayant déjà vu…) Repensée dans lespace public ( critiques, spectateurs ayant déjà vu…)

30 Récit Narration Diégèse Lhistoire : tout ce qui se passe, montré explicitement aux spectateurs mais aussi implicitement (ce que le spectateur peut logiquement envisager hors cadre, le avant ou après) Lhistoire : tout ce qui se passe, montré explicitement aux spectateurs mais aussi implicitement (ce que le spectateur peut logiquement envisager hors cadre, le avant ou après) Le récit : signifiant, la matière de lhistoire, comment lhistoire devient quelque chose de raconté Le récit : signifiant, la matière de lhistoire, comment lhistoire devient quelque chose de raconté La narration, le contenu et son contexte dénonciation La narration, le contenu et son contexte dénonciation La diégèse : lhistoire et son contexte, concerne le récit non filmique (de quoi parle ton) cest le contenu indépendamment du médium filmique « tout ce qui est censé se passer, selon la fiction que présente le film ; tout ce que cette fiction impliquerait si on la supposait vraie. » Etienne Souriau, Vocabulaire d'esthétique, La diégèse : lhistoire et son contexte, concerne le récit non filmique (de quoi parle ton) cest le contenu indépendamment du médium filmique « tout ce qui est censé se passer, selon la fiction que présente le film ; tout ce que cette fiction impliquerait si on la supposait vraie. » Etienne Souriau, Vocabulaire d'esthétique, un lieu représenté, fictif, fait partie de l'univers et de la réalité diégétique au contraire du lieu réel (Wikipédia Diègese) un lieu représenté, fictif, fait partie de l'univers et de la réalité diégétique au contraire du lieu réel (Wikipédia Diègese) Cf Genette Figures III Discours du récit Seuil

31 Relations son / image 3 matières de lexpression sonore : 3 matières de lexpression sonore : - paroles - paroles - bruits - bruits - musique - musique Rapports son image Rapports son image Son in source de la parole présente à limage (son synchrone) Son in source de la parole présente à limage (son synchrone) Son hors champ : source présente non visible Son hors champ : source présente non visible Son off source située dans un autre espace temps, son extra diégétique Son off source située dans un autre espace temps, son extra diégétique Lunderscoring ( souligne laction avec correspondance son image comme les violons dans film de terreur) Lunderscoring ( souligne laction avec correspondance son image comme les violons dans film de terreur) Le mickeymousing (bruit de cymbale à la chute d un personnage) Le mickeymousing (bruit de cymbale à la chute d un personnage) Michel Chion le son Nathan

32 Une grille danalyse : le questionnaire Helbo 1. Lespace scénique 1. Lespace scénique Sa forme et la forme du théatre Sa forme et la forme du théatre Sa nature (mimétique-ludique) ? Sa nature (mimétique-ludique) ? Coordonnées de lespace (ouvertfermé. hauteurprofondeur. vasteréduit. Coordonnées de lespace (ouvertfermé. hauteurprofondeur. vasteréduit. vide-occupé? vide-occupé? Rapports du scénique et de lextra-scène Rapports du scénique et de lextra-scène Quelle « esthétique (couleurs, formes. style». références culturelles)? Quelle « esthétique (couleurs, formes. style». références culturelles)? 2. Les objets 2. Les objets Origine? Matière Origine? Matière Nombre ? Polyvalence ? Nombre ? Polyvalence ? Utilité? Utilité? Fonctionnement rhétoriquesymbolique ? Fonctionnement rhétoriquesymbolique ? 3. Les comédiens 3. Les comédiens Nombre de comédiens. Nombre de comédiens. Rapport personnage-acteur. Type-individuation. Rapport personnage-acteur. Type-individuation. Apparence, âge, sexe, gestuelle, voix-diction, costume? Apparence, âge, sexe, gestuelle, voix-diction, costume? Socialité du comédien : histoire, rôles déjà joués, appartenance à une troupe? Socialité du comédien : histoire, rôles déjà joués, appartenance à une troupe? Patrice Pavis lanalyse des spectacles Nathan université 1996

33 Une grille danalyse : le questionnaire Helbo(II) 4. Le drame 4. Le drame Quel genre? Quel genre? Quelle fable? Quelle fable? Le mode déchange? Le mode déchange? La part dimprovisation et laléatoire? La part dimprovisation et laléatoire? 5. Le travail du metteur en scène 5. Le travail du metteur en scène Comment met-il la fiction en valeur (fictionnalisation)? Comment met-il la fiction en valeur (fictionnalisation)? Quel type de référent choisit-il (historique, contemporain, fantastique...)? Quel type de référent choisit-il (historique, contemporain, fantastique...)? Comment fait-il le découpage en unités? Privilégie-t-il le continu ou le Comment fait-il le découpage en unités? Privilégie-t-il le continu ou le discontinu? discontinu? Y a-t-il prédominance du visuel ou de lécoute (parole, musique)? Y a-t-il prédominance du visuel ou de lécoute (parole, musique)? Patrice Pavis lanalyse des spectacles Nathan université 1996

34 Grille danalyse : le questionnaire Pavis (I) 1. Caractéristiques générales de la mise en scène 1. Caractéristiques générales de la mise en scène a. Ce qui tient les éléments du spectacle (rapports des systèmes scéniques). a. Ce qui tient les éléments du spectacle (rapports des systèmes scéniques). b. Cohérence ou incohérence de la mise en scène : sur quoi se fonde-t-elle? b. Cohérence ou incohérence de la mise en scène : sur quoi se fonde-t-elle? e. Place de la mise en scène dans le contexte culturel et esthétique. e. Place de la mise en scène dans le contexte culturel et esthétique. d. Quest-ce qui vous dérange dans cette mise en scène : quels moments forts, faibles ou ennuyeux? d. Quest-ce qui vous dérange dans cette mise en scène : quels moments forts, faibles ou ennuyeux? 2. Scénographie 2. Scénographie a. Formes de lespace urbain, architectural, scénique, gestuel, etc. a. Formes de lespace urbain, architectural, scénique, gestuel, etc. b. Rapport entre espace du public et espace du jeu. b. Rapport entre espace du public et espace du jeu. c. Principes de la structuration de lespace: c. Principes de la structuration de lespace: I. Fonction dramaturgique de lespace scénique et de son occupation. I. Fonction dramaturgique de lespace scénique et de son occupation. 2. Rapport du scénique et de lextrascénique. 2. Rapport du scénique et de lextrascénique. 3. Lien entre lespace utilisé et la fiction du texte dramatique mise en scène. 3. Lien entre lespace utilisé et la fiction du texte dramatique mise en scène. 4. Rapport du montré et du caché. 4. Rapport du montré et du caché. 5. Comment évolue la scénographie? A quoi correspondent ses transformations? 5. Comment évolue la scénographie? A quoi correspondent ses transformations? d. Systèmes des couleurs, des formes, des matières : leurs connotations. d. Systèmes des couleurs, des formes, des matières : leurs connotations. Patrice Pavis lanalyse des spectacles Nathan université 1996

35 3. Système des éclairages 3. Système des éclairages Nature, lien à la fiction, à la représentation. à lacteur. Nature, lien à la fiction, à la représentation. à lacteur. Effets sur la réception du spectacle. Effets sur la réception du spectacle. 4. Objets 4. Objets Nature, fonction, matière, rapport à lespace et au corps, système de leur emploi. Nature, fonction, matière, rapport à lespace et au corps, système de leur emploi. 5. Costumes, maquillages, masques 5. Costumes, maquillages, masques Fonction, système, rapport au corps. Fonction, système, rapport au corps. 6. Performance des acteurs 6. Performance des acteurs a. Description physique des acteurs (gestuelle, mimique, maquillage); changements dans leur apparence. a. Description physique des acteurs (gestuelle, mimique, maquillage); changements dans leur apparence. b. Kinesthésie présumée des acteurs, kinesthésie induite chez lobservateur. b. Kinesthésie présumée des acteurs, kinesthésie induite chez lobservateur. c. Construction du personnage; acteur/rôle. c. Construction du personnage; acteur/rôle. d. Rapport de lacteur et du groupe : déplacements, rapports densemble, trajectoire. d. Rapport de lacteur et du groupe : déplacements, rapports densemble, trajectoire. e. Rapport texte/corps. e. Rapport texte/corps. f. Voix : qualités, effets produits, rapport à la diction et au chant. f. Voix : qualités, effets produits, rapport à la diction et au chant. g. Statut du comédien: son passé, sa situation dans la profession, etc. g. Statut du comédien: son passé, sa situation dans la profession, etc. Grille danalyse : le questionnaire Pavis (II)

36 7. Fonction de la musique, du bruit, du silence 7. Fonction de la musique, du bruit, du silence a. Nature et caractéristiques : rapport à la fable, à la diction. a. Nature et caractéristiques : rapport à la fable, à la diction. b. A quels moments interviennent-ils? Conséquence sur le reste de la représentation. b. A quels moments interviennent-ils? Conséquence sur le reste de la représentation. 8. Rythme du spectacle 8. Rythme du spectacle a. Rythme de quelques systèmes signifiants (échanges des dialogues, éclairages, costumes, gestualité, etc.). Lien entre durée réelle et durée vécue. a. Rythme de quelques systèmes signifiants (échanges des dialogues, éclairages, costumes, gestualité, etc.). Lien entre durée réelle et durée vécue. b. Le rythme global du spectacle: rythme continu ou discontinu, changements de régime, lien avec la mise en scène. b. Le rythme global du spectacle: rythme continu ou discontinu, changements de régime, lien avec la mise en scène. 9. Lecture de la fable par cette mise en scène 9. Lecture de la fable par cette mise en scène a. Quelle histoire est racontée? Résumez-la. La mise en scène raconte-t- elle la même chose que le texte? a. Quelle histoire est racontée? Résumez-la. La mise en scène raconte-t- elle la même chose que le texte? b. Quels choix dramaturgiques? Cohérence ou incohérence de la lecture? b. Quels choix dramaturgiques? Cohérence ou incohérence de la lecture? c. Quelles ambiguïtés dans le texte, quels éclaircissement dans la mise en scène? c. Quelles ambiguïtés dans le texte, quels éclaircissement dans la mise en scène? d. Quelle organisation de la fable? d. Quelle organisation de la fable? e. Comment la fable est-elle construite par lacteur et la scène? e. Comment la fable est-elle construite par lacteur et la scène? f. Quel est le genre du texte dramatique selon cette mise en scène? f. Quel est le genre du texte dramatique selon cette mise en scène? Grille danalyse : le questionnaire Pavis (III)

37 10. Le texte dans la mise en scène 10. Le texte dans la mise en scène a. Choix de la version scénique : quelles modifications? a. Choix de la version scénique : quelles modifications? b. Caractéristiques de la traduction (le cas échéant). Traduction, adaptation, réécriture ou écriture originale? b. Caractéristiques de la traduction (le cas échéant). Traduction, adaptation, réécriture ou écriture originale? c. Quelle place la mise en scène accorde-t-elle au texte dramatique? c. Quelle place la mise en scène accorde-t-elle au texte dramatique? d. Rapports du texte et de limage, de loreille et de loeil. d. Rapports du texte et de limage, de loreille et de loeil. 11. Le spectateur 11. Le spectateur a. A lintérieur de quelle institution théâtrale se situe cette mise en scène? a. A lintérieur de quelle institution théâtrale se situe cette mise en scène? b. Quelles attentes aviez-vous de ce spectacle (texte, metteur en scène, acteurs)? b. Quelles attentes aviez-vous de ce spectacle (texte, metteur en scène, acteurs)? c. Quels présupposés sont nécessaires pour apprécier ce spectacle? c. Quels présupposés sont nécessaires pour apprécier ce spectacle? d. Comment a réagi le public? d. Comment a réagi le public? e. Rôle du spectateur dans la production du sens. La lecture encouragée est- elle univoque ou plurielle? e. Rôle du spectateur dans la production du sens. La lecture encouragée est- elle univoque ou plurielle? f. Quelles images, quelles scènes, quels thèmes vous interpellent et vous res tent? f. Quelles images, quelles scènes, quels thèmes vous interpellent et vous res tent? g. Comment lattention du spectateur est-elle manipulée par la mise en scène? g. Comment lattention du spectateur est-elle manipulée par la mise en scène? 13. Ce qui nest pas sémiotisable 13. Ce qui nest pas sémiotisable Grille danalyse : le questionnaire Pavis (IV)

38 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Lorganisation discursive Lorganisation discursive Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

39 Sémiotique du corps en mouvement Sémiotique du corps en mouvement La danse La danse Le mime Le mime Mouvements et codes culturels Mouvements et codes culturels Mouvements et groupes dappartenance Mouvements et groupes dappartenance Le mouvement

40 Pour une sémiotique de la danse La danse classique : La danse classique : Recherche dune esthétique Recherche dune esthétique Révolution de la danse moderne : Révolution de la danse moderne : lexpression dramatique des émotions et des passions lexpression dramatique des émotions et des passions Diaghilev, Nijinski, Isadora Duncan, Martha Graham, Doris Humphrey, Mary Wigman Diaghilev, Nijinski, Isadora Duncan, Martha Graham, Doris Humphrey, Mary Wigman Paul Bourcier Histoire de la danse en Occident : la danse classique est indifférente aux passions, absence de significations. Recherche du sens au travers des signes. Paul Bourcier Histoire de la danse en Occident : la danse classique est indifférente aux passions, absence de significations. Recherche du sens au travers des signes. La danse contemporaine : Merce Cunningham ( interprétation à la charge du spectateur) utilisation de laléatoire La danse contemporaine : Merce Cunningham ( interprétation à la charge du spectateur) utilisation de laléatoire Tendance actuelle la danse comme langage Tendance actuelle la danse comme langage Sylvie Crémézi la signature de la danse contemporaine Chiron editeur

41 La danse comme langage Axe paradigmatique: la position Axe paradigmatique: la position Les éléments de la signification : Les éléments de la signification : // avec le sème (tête, corps, bras, jambe) // avec le sème (tête, corps, bras, jambe) Axe syntagmatique : le mouvement, le geste Axe syntagmatique : le mouvement, le geste

42 Position et mouvement : la grammaire du corps La réflexion Fraenkel & Legris Delporte entreprise et s&émiologie Dunod Chapitre 6 Le trouble

43 soumission interrogation

44 Grammaire du corps en publicité Publicité automobile Etape 1 Etape 2 Etape 3 PersonnageopérateurstéréotypePersonne RôleconjonctifdésignatifPsychologique ModeEsquisse Flou, invisible extérioritéFocalisation Construction grammaticale Plan éloigné Plan moyen Gros plan

45

46 Deux images Les griffes Le prêt-à-porter Essence Femmes éternelles Existence Femmes vivantes HiératiqueFigé Absence de regard EternitéSilence Sérieux grave Mouvement Regard interpellant InstantBruitludique Nouveaux codes des griffes : mouvement décontraction, Kookai CHANEL

47 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Lorganisation discursive Lorganisation discursive Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication interne La communication interne La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

48 Sémiotique du goût Existe-il des formes, des morphologies communes à diverses expériences esthétiques ? Existe-il des formes, des morphologies communes à diverses expériences esthétiques ? En quel sens le goût produit-il des objets ? En quel sens le goût produit-il des objets ? Comment se constitue le lexique proposé au rituel de la dégustation ? Comment se constitue le lexique proposé au rituel de la dégustation ? Séminaire sur sémiotique du goût université Paris IV

49 Un style à part… Vin de Graves Vin très bouqueté et de bonne garde. Plus corsé et nerveux que les vins du Médoc, dont il n'a pas la saveur moelleuse et délicatement fondue, il est à boire à partir de 5 ans, mais les grands millésimes des meilleurs crus peuvent être conservés 30 à 50 ans. En blanc sec, 760 ha ont donné 4 millions de bouteilles. On estime que 2,7 millions de bouteilles de blancs moelleux ont été produites par 500 ha, sous l'appellation Graves Supérieures. Qu'ils soient secs ou moelleux, les blancs des Graves sont puissants et nerveux sans jamais être acides. Ils sont à boire en général entre 2 et 6 ans, mais vieillissent bien dans les bonnes années, jusqu'à 20 ans dans les meilleures années. Vin de Graves Vin très bouqueté et de bonne garde. Plus corsé et nerveux que les vins du Médoc, dont il n'a pas la saveur moelleuse et délicatement fondue, il est à boire à partir de 5 ans, mais les grands millésimes des meilleurs crus peuvent être conservés 30 à 50 ans. En blanc sec, 760 ha ont donné 4 millions de bouteilles. On estime que 2,7 millions de bouteilles de blancs moelleux ont été produites par 500 ha, sous l'appellation Graves Supérieures. Qu'ils soient secs ou moelleux, les blancs des Graves sont puissants et nerveux sans jamais être acides. Ils sont à boire en général entre 2 et 6 ans, mais vieillissent bien dans les bonnes années, jusqu'à 20 ans dans les meilleures années.

50 en accompagnement… Le Bleu du Jura aussi appelé Bleu de Gex Le bleu du Jura est uniquement produit dans la région culminante de la chaîne du Jura. C'est un gros fromage rond, à croûte épaisse et sèche, dont la coupe présente des marbrures bleues, analogues à celles du Bleu d'Auvergne ou du Roquefort. Il s'appelait autrefois le "persillé". On retrouve son existence dès le début du 13ème siècle. Sa curieuse fabrication est caractérisée par le caillage d'un lait très frais, auxquels succèdent un lent brassage du caillé et un très long égouttage en saumure dans une pièce chauffée. Le fromage est ensuite affiné pendant plus d'un mois dans un local sain. C'est alors que se développe, à l'intérieur, la moisissure bleue dont les spores ont été apportés naturellement par l'atmosphère du chalet de fabrication. Pour faciliter la pousse de ce champignon, on aère la masse du fromage en le perçant avec de grosses aiguilles. Le Bleu du Haut-Jura est très apprécié par les Lyonnais et les Stéphanois. Description: pâte blanche, douce, onctueuse, veinée de bleu, un goût franc, sans amertume; typé sans être corsé; caractéristique à toutes les pâtes persillées. Il ne doit pas avoir tendance à l'aplatissement, c'est le défaut des fromages trop humides, insuffisamment égouttés. Le Bleu du Jura aussi appelé Bleu de Gex Le bleu du Jura est uniquement produit dans la région culminante de la chaîne du Jura. C'est un gros fromage rond, à croûte épaisse et sèche, dont la coupe présente des marbrures bleues, analogues à celles du Bleu d'Auvergne ou du Roquefort. Il s'appelait autrefois le "persillé". On retrouve son existence dès le début du 13ème siècle. Sa curieuse fabrication est caractérisée par le caillage d'un lait très frais, auxquels succèdent un lent brassage du caillé et un très long égouttage en saumure dans une pièce chauffée. Le fromage est ensuite affiné pendant plus d'un mois dans un local sain. C'est alors que se développe, à l'intérieur, la moisissure bleue dont les spores ont été apportés naturellement par l'atmosphère du chalet de fabrication. Pour faciliter la pousse de ce champignon, on aère la masse du fromage en le perçant avec de grosses aiguilles. Le Bleu du Haut-Jura est très apprécié par les Lyonnais et les Stéphanois. Description: pâte blanche, douce, onctueuse, veinée de bleu, un goût franc, sans amertume; typé sans être corsé; caractéristique à toutes les pâtes persillées. Il ne doit pas avoir tendance à l'aplatissement, c'est le défaut des fromages trop humides, insuffisamment égouttés.

51 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Lorganisation discursive Lorganisation discursive Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication interne La communication interne La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

52 Langage de lolfaction Note de tête, note de cœur, note de fond Note de tête, note de cœur, note de fond Les floraux : élaborés autour d'une ou plusieurs senteurs florales. Si une seule fleur est utilisée, on parle de soliflores Les floraux : élaborés autour d'une ou plusieurs senteurs florales. Si une seule fleur est utilisée, on parle de soliflores Les chyprés : accord bergamote-jasmin-mousse de chêne(du nom du parfum Chypre de François Coty). Les chyprés : accord bergamote-jasmin-mousse de chêne(du nom du parfum Chypre de François Coty). Les fougères : alliance de lavande et de bois, (eaux de toilette masculines). Les fougères : alliance de lavande et de bois, (eaux de toilette masculines). Les cuirs : le miel, le tabac et le bouleau. Les cuirs : le miel, le tabac et le bouleau. Les boisés : santal, le patchouli et le cèdre. Les boisés : santal, le patchouli et le cèdre. Les orientaux (ou ambrés) : mélange de vanille et d'essences animales, accompagnées par des fleurs et des bois exotiques. Les orientaux (ou ambrés) : mélange de vanille et d'essences animales, accompagnées par des fleurs et des bois exotiques. Les hespéridés : à base de zestes d'agrumes, ( dominante des eaux de Cologne) Les hespéridés : à base de zestes d'agrumes, ( dominante des eaux de Cologne) Acqua Di GioGIORGIO ARMANI---Fleuri Fruité F 1995 Tête : Violette, Pêche, Ananas, Citron Coeur : Jasmin, Jacinthe, Muguet, Ylang-Ylang Fond : Musc, Santal, Styrax,

53 Etude dun parfum : Shalimar "Shalimar est un parfum qui suscite et exprime le désir. Il évoque un royaume où tout invite à la découverte des sens et à leur éveil, où tout n'est que sensualité et célébration du corps féminin. La femme Shalimar ose. Tout en elle est séduction. Ultra féminine et ensorceleuse, elle nous fait voyager au limite de l'interdit. Porter Shalimar, c'est laisser ses sens prendre le pouvoir". "Shalimar est un parfum qui suscite et exprime le désir. Il évoque un royaume où tout invite à la découverte des sens et à leur éveil, où tout n'est que sensualité et célébration du corps féminin. La femme Shalimar ose. Tout en elle est séduction. Ultra féminine et ensorceleuse, elle nous fait voyager au limite de l'interdit. Porter Shalimar, c'est laisser ses sens prendre le pouvoir". Famile olfactive: VoluptueuxSensuelenvoutant A l'origine, c'est un hommage à l'histoire d'amour immortalisée par le Taj Mahal. Mais c'est aussi et surtout une composition magique où la vanille joua son premier grand rôle : "sa présence fit de Shalimar, une robe du soir outrageusement décolletée", rappelle Jean-Paul Guerlain.

54 Elements danalyse Analyse en composantes : Eidétique ( forme image mentale) TopologiqueChromatiqueFigurativeThématiqueÉnonciative Identité visuelle le cas de Dune Giulia Ceriani in Limage réfléchie sémiotique et marketing LHarmattan

55 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Lorganisation discursive Lorganisation discursive Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication interne La communication interne La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

56 Toucher et matières Une perception indiciaire ou iconique ? Une perception indiciaire ou iconique ? Deux domaines détude privilégiés : Deux domaines détude privilégiés : - Le mobilier - Le mobilier - Lautomobile - Lautomobile matièretempératuredistance boischaudintime plastiqueneutremoderne verrefroidneutre pierrefroidimposant

57 Plan Sémiotique concepts de base Sémiotique concepts de base Sémiotique du langage Sémiotique du langage Sémiotique et rhétorique Sémiotique et rhétorique Sémiotique de loralité Sémiotique de loralité Sémiotique du texte Sémiotique du texte Lorganisation discursive Lorganisation discursive Sémiotique sensorielle Sémiotique sensorielle Sémiotique visuelle Sémiotique visuelle Limage fixe Limage fixe Le film Le film La représentation La représentation Le mouvement Le mouvement Sémiotique des autres sens Sémiotique des autres sens Le goût Le goût Lodorat Lodorat Le toucher Le toucher Une synesthésie Une synesthésie Sémiotique en communication des organisations Sémiotique en communication des organisations La communication produits (publicité) La communication produits (publicité) Ethos, lénonciateur le produit et la marque Ethos, lénonciateur le produit et la marque Pathos, approche psychologique du récepteur Pathos, approche psychologique du récepteur Logos, approche sur le message Logos, approche sur le message Lévénementiel Lévénementiel La mise en scène La mise en scène Le rituel Le rituel La communication interne La communication interne La communication financière La communication financière La communication sociétale & lenvironnement La communication sociétale & lenvironnement La communication sur les valeurs La communication sur les valeurs La communication par lobjet et le design La communication par lobjet et le design

58 Synesthésie Conjonction des perceptions sensorielles Conjonction des perceptions sensorielles


Télécharger ppt "Lecture de limage-photo : les dénotations Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans limage Schéma logique de lecture déplacement de lœil dans."

Présentations similaires


Annonces Google