La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RESTITUTION DE LETUDE « JEUNES PEU QUALIFIES ET INSERTION PROFESSIONNELLE DANS LE PAYS DE MONTBELIARD »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RESTITUTION DE LETUDE « JEUNES PEU QUALIFIES ET INSERTION PROFESSIONNELLE DANS LE PAYS DE MONTBELIARD »"— Transcription de la présentation:

1 RESTITUTION DE LETUDE « JEUNES PEU QUALIFIES ET INSERTION PROFESSIONNELLE DANS LE PAYS DE MONTBELIARD »

2 OBJECTIFS de LETUDE Analyser le mode de construction des projets professionnels et des parcours dinsertion des jeunes – La structuration des parcours dinsertion des jeunes – Les facteurs influençant le projet professionnel des jeunes Caractériser les représentations des jeunes sur le marché du travail – Le symbole de la valeur travail – La vision des jeunes sur lenvironnement professionnel – La vision des jeunes sur les dispositifs daccompagnement vers lemploi Identifier les principaux freins à laccès à lemploi des jeunes

3 Contexte Les jeunes, une population de plus en plus en difficulté pour trouver un emploi - Part des jeunes de moins de 25 ans parmi les demandeurs demploi ZE MontbéliardFrance Part des moins de 25 ans dans la DEFM 16,1%15,9% Source : DIRECCTE demandeurs demploi de moins de 25 ans dans la zone demploi de Montbéliard - 60% ont un niveau inférieur ou égal au BEP

4 Méthodologie Le public cible Des jeunes de niveaux V et VI (inférieur ou égal au BEP) car ils représentent 60% de la demande demploi et de la population. Des jeunes de niveau IV car leur nombre augmente et ils accèdent peu aux dispositifs existants Des jeunes âgés de 19 à 23 ans Les partenaires de létude 8 partenaires principaux : Cité des métiers MDE, Mission Locale, ADDSEA, Service de Prévention Spécialisée, BAIP, CFA artisanal, Ecole de la 2 e chance, EPIDE, A4E. 4 partenaires associés : Rectorat, CIO, Mairie de Belfort, Service « Politique de la ville » PMA. Méthode utilisée Réalisation dentretiens avec les partenaires de létude. Réalisation dentretiens qualitatifs auprès de 46 jeunes Organisation dun échange danalyses et dobservations avec tous les partenaires de létude (principaux et associés)

5 Les principaux résultats de létude 1.Des parcours dinsertion non linéaires 2.Des représentations du marché du travail biaisées 3.4 principaux freins à laccès à lemploi identifiés 4.Autre point : la discrimination : mythe ou réalité ? 5.Les spécificités du Pays de Montbéliard

6 1- Des parcours dinsertion non linéaires Une difficulté des jeunes à définir leur projet professionnel, leur parcours et les étapes majeures de celui-ci. Une orientation des jeunes souvent subie –Influence de lentourage et des stéréotypes avec des choix basés sur le niveau scolaire et non sur le potentiel et les motivations –Un manque de 2e choix pour des solutions de repli réfléchies –Des informations de plus en plus nombreuses mais encore mal utilisées Une forte difficulté des jeunes à sadapter à un environnement économique et social complexe, en mouvance constante -Manque de cadres, de repères sociétaux du fait de parcours personnels et familiaux difficiles. -Manque de connaissances des postures à avoir en matière de recherche demploi.

7 1- Des parcours dinsertion non linéaires Des critères de décision très spécifiques -Un fonctionnement dans limmédiateté et par opportunité -La question des horaires : la souplesse avant tout… -Un fort besoin de reconnaissance pour des jeunes en manque destime de soi. -Des jeunes avec des comportements parfois paradoxaux -Les jeunes expriment souvent des besoins mais les outils développés par certaines structures se trouvent souvent confrontés à une absence (invisibilité) du public. Instabilité des jeunes dans leurs souhaits, leurs demandes ?

8 2- Les représentations du marché du travail Les jeunes ne rêvent pas de changer la société mais leurs modes dintégration ont changé: -Leurs souhaits : avoir une maison, construire une famille… -La valeur « travail » napparaît pas directement dans leur désir dintégration. Dautres secteurs de la société sont identifiés avant le travail comme mode dintégration. Pour sinsérer : les jeunes privilégient lexpérience au diplôme -Peu de jeunes expriment quil est nécessaire davoir un diplôme pour sinsérer sur le marché du travail. La plupart estime quil suffit davoir de lexpérience. Le travail éloigné de la réalité quotidienne des jeunes…

9 2- Les représentations du marché du travail Un appui global et multi-dimensionnel sur leurs problématiques -Difficulté de naborder que le seul champ de lemploi sans prendre en compte dautres problèmes (santé, disponibilité financière…) -Une multiplicité des acteurs compliquée à gérer Manque de lisibilité des structures dinsertion professionnelle -Les jeunes nidentifient pas clairement les spécificités des différentes structures daccompagnement à linsertion professionnelle. -Changement de structures daccompagnement selon les opportunités du moment, sans véritable cohérence et pertinence. Cadre trop rigide des dispositifs daccompagnement -Non prise en compte des différentes étapes et temporalités nécessaires aux jeunes pour réussir leur insertion. -Reproduction des mêmes étapes lors des réinscriptions dans un dispositif Impression de non prise en compte de la personne. Des dispositifs daccompagnement en décalage selon les jeunes

10 2- Les représentations du marché du travail Les outils mis en place trop tournés vers le passé / Les limites dune injonction au travail sur soi -Un accompagnement basé sur le parcours passé et non sur les aptitudes et compétences -Sentiment de mise en avant de leurs problèmes plutôt que de leurs potentialités. Une tendance à la proposition systématique de formation -La proposition dun passage obligé par la case formation pour entrer sur le marché du travail est souvent mal vécue. -Le souhait dêtre formé dans lentreprise plutôt que dengager une formation Manque dinformations sur les postes proposés -Les descriptifs de poste manquent dinformations précises sur les caractéristiques du poste, les compétences et potentiels requis. Des dispositifs daccompagnement en décalage selon les jeunes

11 Les jeunes peu conscients de la complexité du monde de lentreprise -Reproduction du même schéma de fonctionnement en entreprise que celui développé lors de leurs études -Incompréhension du mode de fonctionnement des entreprises : peu de clés de compréhension sur la réalité du monde du travail et son organisation administrative et hiérarchique. -Souhait de mieux connaître les stratégies des entreprises et leurs choix de recrutement. Labsence ou insuffisance de lencadrement en entreprise Les jeunes ayant eu une expérience professionnelle se retrouvent souvent coupés de leur hiérarchie et ont ainsi parfois des difficultés à comprendre les attentes vis-à-vis de leur poste. Linsuffisante reconnaissance du travail effectué Les jeunes ont un profond manque de confiance qui se traduit par un fort besoin de reconnaissance. Or les entreprises donnent souvent peu de signaux positifs aux jeunes. Des jeunes encore bercés par lillusion de linterim - Linterim permet au jeune davoir accès à une rémunération globalement intéressante avec une prime de précarité au final qui leur donne parfois lillusion que tous les postes offrent ce confort. 2- Les représentations du marché du travail Des jeunes en difficulté face aux premières expériences professionnelles

12 3- Les principaux freins daccès à lemploi identifiés par les jeunes et les structures 1- La méconnaissance des savoirs être en entreprise Comme précisé précédemment, le manque de connaissance des codes de conduite en entreprise par les jeunes est un véritable problème à linsertion professionnelle. Les jeunes ont un comportement en entreprise proche de celui quils avaient durant leurs études. 2- La mobilité Sans permis, il est très difficile de trouver un emploi actuellement requis par de nombreux employeurs. Le réseau des transports en commun demeure encore insuffisant pour répondre aux problématiques de mobilité professionnelle. 3- La langue Un nombre non négligeable de jeunes ne maîtrisent pas suffisamment la langue française pour pouvoir accéder à lemploi. 4- La santé Augmentation des problèmes psychologiques ou daddiction Les jeunes sacrifient des plus en plus leur santé pour dautres priorités plus importantes à leurs yeux.

13 4- La discrimination, mythe ou réalité ? La question de la discrimination sociale ou géographique Abordée largement avec les structures daccompagnement des jeunes (notamment structures dinsertion sociale), ce point na jamais été soulevé par les jeunes lors des entretiens. Lorigine sociale na jamais été évoqué comme discriminante mais plutôt comme une difficulté parmi dautres. Le passé dun jeune et ses difficultés propres sont considérés comme des facteurs discriminants. Le manque dexpérience est également vécu comme tel.

14 5- Les spécificités du Pays de Montbéliard Linterim pèse lourdement dans les parcours des jeunes et dans leurs représentations du marché du travail. - Lintérim incite à développer chez les jeunes une approche opportuniste. - Cela révèle souvent chez les jeunes une position (sociale) délicate et une difficile adaptabilité au monde du travail. Décalage entre les secteurs dactivité ou métiers qui intéressent les jeunes et le marché du travail local Quelle influence du poids de lindustrie local sur les jeunes ? - Lindustrie agit chez les jeunes comme un élément de comparaison pour leurs choix professionnels. Elle est perçue comme un secteur offrant le plus de portes dentrée. - A linverse, les jeunes reprochent à lindustrie un cloisonnement des métiers auquel ils tentent déchapper. Un nombre important de jeunes interrogés expriment leurs souhaits de quitter le Pays de Montbéliard


Télécharger ppt "RESTITUTION DE LETUDE « JEUNES PEU QUALIFIES ET INSERTION PROFESSIONNELLE DANS LE PAYS DE MONTBELIARD »"

Présentations similaires


Annonces Google