La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TUBERCULOSE BOVINE EN CÔTE DOR : RESULTATS DU DEPISTAGE DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2010, 2011 et 2012 Dr Michel Duong Médecin responsable CLAT 21.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TUBERCULOSE BOVINE EN CÔTE DOR : RESULTATS DU DEPISTAGE DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2010, 2011 et 2012 Dr Michel Duong Médecin responsable CLAT 21."— Transcription de la présentation:

1 TUBERCULOSE BOVINE EN CÔTE DOR : RESULTATS DU DEPISTAGE DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2010, 2011 et 2012 Dr Michel Duong Médecin responsable CLAT 21

2 PLAN Rappel épidémiologique sur la tuberculose bovine en Côte dor Description du dispositif de dépistage Rôle du Centre de lutte antituberculeuse Résultats du dépistage de 2010 à 2012 Discussion

3 HISTORIQUE 1954: Début du dépistage collectif en France, au départ facultatif 1965: Dépistage collectif généralisé 2001: France « indemne » – Définition européenne: < 0.1% de prévalence troupeau pendant 6 ans – Soit moins de 200 élevages infectés en France

4 Evolution du taux de prévalence annuel des cheptels

5 Evolution de la situation au cours des 10 dernières années

6 Des zones à risque identifiées

7 Nombre de foyers de tuberculose bovine en Côte dOr de 2002 à 2012

8 Localisation des foyers de tuberculose bovine en 2012

9 Dispositif de dépistage des exploitants: les différents intervenants DDSV 21: Direction Départementale des Services vétérinaires ARS: Agence Régionale de Santé de Bourgogne DRT : Direction régionale du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique MSA : Mutualité Sociale Agricole CLAT 21 : Centre de Lutte Anti Tuberculeuse de Côte-dOr

10 Rôle des différents intervenants Liste des exploitations contaminées établie par la DDSV et adressée à la MSA, à l ARS et à la DRT Contact de la MSA avec les exploitants concernés pour les informer de lintervention du CLAT Demande par la MSA de lintervention du CLAT Prise de contact par le CLAT avec les éleveurs

11 Rôle du CLAT 21 Rencontre avec l éleveur Information (brochure) Liste des personnes-contacts concernées sur lexploitation Classification des cas contacts par catégorie : – CONTACTS ETROITS : Toute personne soignant quotidiennement lélevage. Toute personne ayant consommé du lait cru dans les 3 mois précédents le signalement – CONTACTS REGULIERS : toute personne soignant régulièrement mais non quotidiennement lélevage – CONTACTS OCCASIONNELS : toute personne présente dans les stabulations sans sêtre occupé des animaux

12 TUBERCULOSE BOVINE : ce quil faut savoir Quest ce que la tuberculose bovine? Cest une maladie infectieuse, contagieuse due à une bactérie appelée, Mycobacterium bovis. Elle touche les mammifères domestiques et sauvages. Chez les bovins, qui constituent la source majoritaire de linfection, cette maladie est le plus souvent inapparente et ne peut être détectée que par des tests. Le bovin se contamine par voie respiratoire ou plus rarement par voie digestive. Son incubation est habituellement longue et son évolution chronique. La tuberculose peut être ganglionnaire, pulmonaire, intestinale ou toucher dautres organes comme les mamelles, les organes génitaux… La transmission de lanimal à lhomme La transmission de lanimal à lhomme seffectue par : les voies aériennes, la consommation de lait cru (non pasteurisé), et exceptionnellement le contact direct entre les tissus animaux infectés et la peau humaine lésée. Le risque de transmission est faible mais il existe. Il nécessite le plus souvent des contacts répétés et étroits avec des animaux contagieux. La transmission interhumaine de la tuberculose à M. bovis est exceptionnelle.

13 Rôle du CLAT 21 Modalités du dépistage proposé – Deux visites à 3 mois dintervalle – IDR à la tuberculine (Tubertest ® 5U 0,1 ml) et cliché thoracique à chaque visite – Réalisation dun test de libération de linterféron gamma (TLI) en cas dIDR « anormale » (Quantiféron ® ) En pratique – Prise de RV pour IDR faite sur place et pour lecture à J 3 – Prise de RV pour réaliser un cliché thoracique (CLAT, centre hospitalier le plus proche)

14 Algorithme dinterprétation de lIDR au CLAT 21 (sujets vaccinés par le BCG) – IDR IDR à V2 – IDR 15 mm à V1=> TLI de confirmation TLI négatif => pas dinfection, suivi radiologique à V2 TLI positif => infection, proposition de prophylaxie – 10 IDR Résultat indéterminé IDR à V2 ou TLI si risque élevé de contamination (animal malade, autopsie, ingestion de lait cru…) – Si augmentation de + 10 mm de lIDR entre V1 et V2=> TLI de confirmation

15 Résultats: Enquêtes dans les élevages côte-doriens en 2010, 2011 et élevages de bovins signalés contaminés au CLAT 21 par la MSA 304 personnes identifiées : éleveurs, famille, salariés Enquête "standard : recherche de SF, Tubertest et RP à V1 et à V2

16 Résultats 2010 à 2012 Sur 304 sujets contacts au 01/10/2012 – 229 dépistages complets (75%) – 24 refus de dépistage (8%) – 51 dépistages incomplets (17%) Sept cas dinfection tuberculeuse latente (ITL) – Patients asymptomatiques avec Quantiféron ® positif et radio thoracique normale – Age moyen = 51 ans (25 – 84 ans) – Sex ratio = 2.5 – Nombre de sujets traités = 5 / 7

17 Résultats 2010 à 2012 – Prévalence de linfection tuberculeuse de 3 % (7/229) 2010 = 1/135 (0.7%) 2011 = 2/60 (3%) 2012 = 4/34 (11%) – Mais les tests immunologiques ne permettent pas de différencier linfection à M. bovis de celle à M. tuberculosis – Nécessité dune étude exposés / non exposés

18 Enquête « exposés/non exposés » Comparer le taux dinfection tuberculeuse entre des sujets exposés à la tuberculose bovine (zone rouge) et des sujets travaillant au sein délevages indemnes de la maladie (zone blanche) Lobjectif est de déterminer sil y a un intérêt à faire un dépistage systématique chez les exploitants exposés à la tuberculose bovine

19 Hypothèse de départ – Pour 2013 Autour dune vingtaine de foyers attendus en zone rouge Au moins 50 sujets à dépister Entre 3 à 5 ITL attendues pour 2013 – On fait lhypothèse davoir une cohorte « zone rouge » sur 4 ans de 300 sujets avec 10 ITL (prévalence de 3 %) – Inclure au minimum 150 sujets témoins en zone « blanche » pour mettre en évidence une différence significative en faisant lhypothèse de 0 ITL dans ce groupe

20 Critères dinclusion des sujets témoins Exploitations en zone blanche Sujets sans exposition professionnelle ou chasse en zone rouge Elevage nayant jamais eu déchange danimaux provenant de la zone rouge Sujets ayant des contacts répétés avec le cheptel Pas datcds de tuberculose Dépistage par une seule IDR sans radio avec réalisation dun quantiféron si IDR 15 mm

21 Conclusion – Un risque accru dinfection à M. bovis chez les exploitants en contact avec des bovins contaminés est probable mais non démontré – Si ce risque existe, il justifie un dépistage compte tenu des pouvoirs pathogènes identiques de M. bovis et M. tuberculosis chez lhomme


Télécharger ppt "TUBERCULOSE BOVINE EN CÔTE DOR : RESULTATS DU DEPISTAGE DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2010, 2011 et 2012 Dr Michel Duong Médecin responsable CLAT 21."

Présentations similaires


Annonces Google