La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ISOLATION OF PATIENTS IN SINGLE ROOM OR COHORTS TO REDUCE SPREAD OF MRSA IN INTENSIVE-CARE UNITS: PROSPECTIVE TWO- CENTRE STUDY J.A. Cepeda, T. Whitehouse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ISOLATION OF PATIENTS IN SINGLE ROOM OR COHORTS TO REDUCE SPREAD OF MRSA IN INTENSIVE-CARE UNITS: PROSPECTIVE TWO- CENTRE STUDY J.A. Cepeda, T. Whitehouse."— Transcription de la présentation:

1 ISOLATION OF PATIENTS IN SINGLE ROOM OR COHORTS TO REDUCE SPREAD OF MRSA IN INTENSIVE-CARE UNITS: PROSPECTIVE TWO- CENTRE STUDY J.A. Cepeda, T. Whitehouse janvier 2005 The LANCET Myriam Casez-Brasseur DES Anesthésie –réanimation DESC réanimation médicale, 1 ère année

2 INTRODUCTION Prévention des infections nosocomiales: Prévention des infections nosocomiales: Prévention de lacquisition dinfection à partir de la flore endogène du malade en limitant le niveau de colonisation en terme de densité et dextension de proche en proche. Prévention de lacquisition dinfection à partir de la flore endogène du malade en limitant le niveau de colonisation en terme de densité et dextension de proche en proche. Limiter les modalités de soins qui le risque infectieux : dispositifs invasifs, protocole dATB Limiter les modalités de soins qui le risque infectieux : dispositifs invasifs, protocole dATB Qualité de prise en charge : nutrition, choc, autoextubation Qualité de prise en charge : nutrition, choc, autoextubation Prévention de la transmission croisée : mesures disolement technique et géographique Prévention de la transmission croisée : mesures disolement technique et géographique

3 INTRODUCTION Faut-il isoler les patients de réanimation ? Faut-il isoler les patients de réanimation ? Buts de lisolement septique: limiter la transmission croisée des micro-organismes Buts de lisolement septique: limiter la transmission croisée des micro-organismes Lisolement implique: lourdeur de soins, coût supérieur, risque accru lié au transfert du malade et à sa moindre accessibilité Lisolement implique: lourdeur de soins, coût supérieur, risque accru lié au transfert du malade et à sa moindre accessibilité

4 OBJECTIF Comparer limpact de 2 politiques différentes sur la transmission croisée de SARM Comparer limpact de 2 politiques différentes sur la transmission croisée de SARM ISOLEMENT des patient SARM + (en chambre seule ou regroupement en cohorte) ISOLEMENT des patient SARM + (en chambre seule ou regroupement en cohorte) PAS dISOLEMENT des patients SARM + PAS dISOLEMENT des patients SARM +

5 SITUATION 1/5 des infections nosocomiales sont dûes au SAMR 1/5 des infections nosocomiales sont dûes au SAMR En Grande Bretagne 1/6 des patients en USI sont colonisés et/ou infectés par SARM En Grande Bretagne 1/6 des patients en USI sont colonisés et/ou infectés par SARM Recommandations actuelles pour la prévention des IN : isolement et précautions de contact Recommandations actuelles pour la prévention des IN : isolement et précautions de contact Faible niveau de preuve des recommandations actuelles:Pas détude qui ait analysé le bénéfice attribuable exclusivement aux mesures disolement Faible niveau de preuve des recommandations actuelles:Pas détude qui ait analysé le bénéfice attribuable exclusivement aux mesures disolement

6 METHODES Etude prospective sur un an Etude prospective sur un an dans 2 hôpitaux londonniens dans 2 hôpitaux londonniens Hôpital A ( 18 lits) : Hôpital A ( 18 lits) : 4 chambres simples (pression -) 4 chambres simples (pression -) 4 chambres triples 4 chambres triples 1 chambre double 1 chambre double Hôpital B (10 lits) : Hôpital B (10 lits) : 4 chambres simples (pression -) 4 chambres simples (pression -) 1 chambre à 4 lits 1 chambre à 4 lits 1 chambre double 1 chambre double

7 METHODES 3 phases 3 phases 3 premiers mois: Isolement 6 mois pas disolement 6 mois pas disolement 3 derniers mois : isolement 3 derniers mois : isolement PHASE 1 PHASE 2 PHASE 3

8 METHODES Définitions Définitions Colonisation : SAMR + dans nez, salive, plaie, anus … sans indication dATB Colonisation : SAMR + dans nez, salive, plaie, anus … sans indication dATB Infection : SAMR + dans un prélèvement nécéssitant un ttt adapté Infection : SAMR + dans un prélèvement nécéssitant un ttt adapté Précautions de contact (standard plus) dans les 3 phases: Précautions de contact (standard plus) dans les 3 phases: Les mesures barrière de transmission croisée : tablier plastiques, gants, Les mesures barrière de transmission croisée : tablier plastiques, gants, hygiène des mains (lavage au savon et/ou solutions hydro- alcooliques) avant et après chaque contact avec un patient, matériel individuel hygiène des mains (lavage au savon et/ou solutions hydro- alcooliques) avant et après chaque contact avec un patient, matériel individuel

9 METHODES Mesures : prélèvements à la recherche de SAMR effectués Mesures : prélèvements à la recherche de SAMR effectués Dans les 24 premières heures suivant ladmission Dans les 24 premières heures suivant ladmission A la sortie du service A la sortie du service Hebdomadaire Hebdomadaire Selon point dappel infectieux Selon point dappel infectieux Analyse microbiologique: culture et typage du SAMR Analyse microbiologique: culture et typage du SAMR Obtention des résultats en 3 jours Obtention des résultats en 3 jours

10 MESURES Critère principal de jugement : taux dacquisition de SAMR à partir de ladmission Critère principal de jugement : taux dacquisition de SAMR à partir de ladmission Définition acquisition : isolement SAMR après les premières 48 heures dhospitalisation devant être précédé dau moins un prélèvement négatif. La date dacquisition est estimée à mi chemin entre le dernier prélèvement négatif et le premier prélèvement positif Critères secondaires Critères secondaires Mesure de la compliance au lavage des mains par 2 observateurs indépendants pendant 4 mois (phase 1 et 2) Mesure de la compliance au lavage des mains par 2 observateurs indépendants pendant 4 mois (phase 1 et 2) Mesure de la compliance au port de tablier pour les infirmières pdt les 3 phases Mesure de la compliance au port de tablier pour les infirmières pdt les 3 phases

11 RESULTATS

12 1676 patients admis 1346 hôpital A 330 hôpital B 866 patients inclus 599 hôpital A 267 hôpital B PHASE 1 et 3 (ISOLEMENT) 443 patients admis (309 Hp A Hp B) 92 patients SAMR + à ladmission (52 Hp A - 40 Hp B) 351 patients à risque dacquisition SAMR (257 Hp A - 94 Hp B) 54 cas dacquisition SAMR (12%) 38 hôpital A 16 hôpital B PHASE 2 (NON ISOLEMENT) 423 patients admis (290 Hp A Hp B) 76 patients SAMR + à ladmission (33 Hp A - 43 Hp B) 347 patients à risque dacquisition SAMR (257 Hp A - 90 Hp B) 42 cas dacquisition SAMR (10%) 29 hôpital A 13 hôpital B 810 exclus (durée de séjour < 48 h) 1hôpital A 63 hôpital B

13 RESULTATS Critère principal de jugement : Critère principal de jugement : Transmission comparable entre les phases Transmission comparable entre les phases Pas de différence entre les caractéristiques des patients dans les 3 phases Pas de différence entre les caractéristiques des patients dans les 3 phases pas de variation de lincidence SAMR entre les phases pas de variation de lincidence SAMR entre les phases Taux de prélèvement: 80-87% à ladmission Taux de prélèvement: 80-87% à ladmission 71-75% à la sortie 71-75% à la sortie

14 RESULTATS Mesure de lobservance de lhygiène des mains: 21 % stable pdt la durée dobservation. Mesure de lobservance de lhygiène des mains: 21 % stable pdt la durée dobservation. Compliance aux tabliers plastiques: 99 % Compliance aux tabliers plastiques: 99 %

15 DISCUSSION Etude prospective, dans 2 centres, schéma de séquences temporelles interrompues Etude prospective, dans 2 centres, schéma de séquences temporelles interrompues Etude de non inferiorité de pratique Etude de non inferiorité de pratique Objectif:Comparer limpact de 2 politiques différentes sur la transmission croisée de SARM Objectif:Comparer limpact de 2 politiques différentes sur la transmission croisée de SARM ISOLEMENT des patient SARM + (en chambre seule ou regroupement en cohorte) ISOLEMENT des patient SARM + (en chambre seule ou regroupement en cohorte) PAS dISOLEMENT des patients SARM + PAS dISOLEMENT des patients SARM + Résultat: Cette étude na pas montré de diminution de lincidence de transmissions de SAMR quand on isolait les patients SAMR+. Résultat: Cette étude na pas montré de diminution de lincidence de transmissions de SAMR quand on isolait les patients SAMR+.

16 DISCUSSION Intérêt de la question : Intérêt de la question : 1. Les implications de lisolement : lourdeur des soins, risque accru lié au transfert et à la diminution de présence des soignants auprès des malades 1. Les implications de lisolement : lourdeur des soins, risque accru lié au transfert et à la diminution de présence des soignants auprès des malades 2. Bénéfice spécifique lié à lisolement na jamais été correctement évalué. 2. Bénéfice spécifique lié à lisolement na jamais été correctement évalué. Cette étude remet en question les recommandations actuelles sur la transmission croisée Cette étude remet en question les recommandations actuelles sur la transmission croisée

17 DISCUSSION La transmission croisée du SAMR dans les hôpitaux A et B semble inchangée quon isole les patients on non La transmission croisée du SAMR dans les hôpitaux A et B semble inchangée quon isole les patients on non Soit elle est sous-estimée à cause de problèmes méthodologiques Soit elle est sous-estimée à cause de problèmes méthodologiques Soit elle est effectivement comparable, due aux conditions locales rendant lisolement peu utile Soit elle est effectivement comparable, due aux conditions locales rendant lisolement peu utile

18 DISCUSSION Causes de sous-estimation de la contamination dans le groupe non isolé Causes de sous-estimation de la contamination dans le groupe non isolé Technique didentification du germe: délai de 3 jours entre le prélèvement et le résultat, période pdt laquelle la contamination a pu se faire chez les patients non isolés. Si on rajoute la proportion des transmissions pdt cettte période, cela accroit le taux de contamination dans les phases de non isolement. Dautant plus que le SAMR est endémique et qu il y a une faible compliance au lavage des mains. Mais lisolement préventf dans lattente des résulats est difficile Technique didentification du germe: délai de 3 jours entre le prélèvement et le résultat, période pdt laquelle la contamination a pu se faire chez les patients non isolés. Si on rajoute la proportion des transmissions pdt cettte période, cela accroit le taux de contamination dans les phases de non isolement. Dautant plus que le SAMR est endémique et qu il y a une faible compliance au lavage des mains. Mais lisolement préventf dans lattente des résulats est difficile Patients exclus (747/1346) dont la durée de séjour< 48 h. La contamination a pu se faire dt cette période Patients exclus (747/1346) dont la durée de séjour< 48 h. La contamination a pu se faire dt cette période Qualité de la PEC des patients isolés ? Faible augmentation du personnel infirmier Qualité de la PEC des patients isolés ? Faible augmentation du personnel infirmier Pas daveugle Pas daveugle

19 DISCUSSION Si effectivement il ny a pas de différence de transmission entre les 2 attitudes cest parce que Si effectivement il ny a pas de différence de transmission entre les 2 attitudes cest parce que Le ratio infirmière-patient est élevé. Le ratio infirmière-patient est élevé. SAMR endémique : taux SAMR trop élevé pour que lisolement soit efficace SAMR endémique : taux SAMR trop élevé pour que lisolement soit efficace

20 DISCUSSION La transmission croisée du SAMR dans les hôpitaux A et B semble inchangée quon isole les patients on non La transmission croisée du SAMR dans les hôpitaux A et B semble inchangée quon isole les patients on non Soit elle est sous-estimée à cause de problèmes méthodologiques Nécessité dune étude multicentrique Soit elle est sous-estimée à cause de problèmes méthodologiques Nécessité dune étude multicentrique Soit elle est effectivement comparable, Soit elle est effectivement comparable, due aux conditions locales rendant lisolement peu utile Non généralisable

21 DISCUSSION Questions en suspend Question de la décontamination non mentionnée dans cette étude Question de la décontamination non mentionnée dans cette étude Hygiène des mains : lavage ou gel hydro- alcoolique ? Hygiène des mains : lavage ou gel hydro- alcoolique ? Patients immunodéprimés ? Patients immunodéprimés ? Etude non exhaustive Etude non exhaustive

22 DISCUSSION La remise en question de lefficacité de lisolement semble risquée : La remise en question de lefficacité de lisolement semble risquée : La contamination de lenvironnement survient dans la chambre denviron 70% des patients infectés ou colonisés à SARM (Boyce JM, Infect Control Hosp Epidemiol 1997; 35: ) La contamination de lenvironnement survient dans la chambre denviron 70% des patients infectés ou colonisés à SARM (Boyce JM, Infect Control Hosp Epidemiol 1997; 35: ) La prévention des transmissions croisées des SARM diminue celle des autres BMR ( VRE, BLSE) La prévention des transmissions croisées des SARM diminue celle des autres BMR ( VRE, BLSE) Ironie du sort : Danemark et Pays Bas pays avec isolement strict et taux SAMR le plus bas < 3% Ironie du sort : Danemark et Pays Bas pays avec isolement strict et taux SAMR le plus bas < 3%

23 DISCUSSION Larticle illustre la difficulté de prévention des IN : car elle est liée à la motivation du personnel; une mesure préventive doit être acceptée par tous, intégrée dans lorganisation des soins et appliquée au quotidien Larticle illustre la difficulté de prévention des IN : car elle est liée à la motivation du personnel; une mesure préventive doit être acceptée par tous, intégrée dans lorganisation des soins et appliquée au quotidien La plupart des études évaluent lobservance du lavage des mains < 50 % ( Pittet, Ann Intern Med 1999; 130 : ) La plupart des études évaluent lobservance du lavage des mains < 50 % ( Pittet, Ann Intern Med 1999; 130 : ) Causes : manque de temps, charge de soins, mauvaise tolérance cutanée Causes : manque de temps, charge de soins, mauvaise tolérance cutanée Synergie des mesures différentes dans la prévention des IN Synergie des mesures différentes dans la prévention des IN


Télécharger ppt "ISOLATION OF PATIENTS IN SINGLE ROOM OR COHORTS TO REDUCE SPREAD OF MRSA IN INTENSIVE-CARE UNITS: PROSPECTIVE TWO- CENTRE STUDY J.A. Cepeda, T. Whitehouse."

Présentations similaires


Annonces Google