La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Manifestations non verbales et stratégies découte délèves du troisième cycle en contexte denseignement au primaire Joanne Pharand Lizanne Lafontaine Professeures.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Manifestations non verbales et stratégies découte délèves du troisième cycle en contexte denseignement au primaire Joanne Pharand Lizanne Lafontaine Professeures."— Transcription de la présentation:

1 Manifestations non verbales et stratégies découte délèves du troisième cycle en contexte denseignement au primaire Joanne Pharand Lizanne Lafontaine Professeures Université du Québec en Outaouais Membres dERLI Semaine de la recherche, UQO, 18 février

2 Plan de la communication 1. La problématique 2. Le cadre théorique 3. La méthodologie 4. Les résultats 5. La discussion 6. La conclusion Recherche financée par le COREPER (Consortium Outaouais de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires)

3 La problématique Aucune étude internationale ou nationale na encore mesuré la maîtrise de la compétence orale des élèves, dont lécoute, en dépit du fait que les compétences à loral font partie intégrante de la littératie (Lafontaine, 2003, 2007; Lafontaine et Messier, sous presse; Lebrun, 2008). Par littératie, il faut entendre la « capacité d'utiliser le langage et les images, de formes riches et variées, pour lire, écrire, écouter, parler, voir, représenter et penser de façon critique» (ministère de lÉducation de lOntario, 2005 : 5). Loral, dont les stratégies découte, favorise linclusion scolaire grâce à ses situations dinteractions entre les élèves qui permettent de faire naître un réseau social (Lafontaine, 2007; Ducharme, 2008; Dumais, sous presse). Toutefois, ces stratégies sont-elles enseignées? 3

4 La problématique La compétence Communiquer oralement (Programme de formation de lécole québécoise (PFÉQ) en français, langue denseignement), comporte : Une composante : réagir aux propos entendus au cours dune situation de communication orale. Un critère dévaluation de la compétence : réactions témoignant dune écoute efficace. Des éléments observables de lécoute peuvent se manifester de manière non verbale. MEQ (2001). Programme de formation de lécole québécoise. Québec : Gouvernement du Québec, p

5 Les stratégies découte du PFÉQ 1) adopter une attitude douverture; 2) prendre une posture découte (attention, regard dirigé); 3) utiliser le langage non verbal pour montrer son incompréhension, son intérêt, son accord ou son désaccord; 4) interpréter le langage non verbal (signes dattention, dintérêt ou dennui); 5) faire écho, répéter ou reformuler ce qui a été dit; 6) déduire le sens dexpressions ou de mots nouveaux daprès le contexte; 7) vérifier sa compréhension des propos des autres; 8) dégager des liens entre les propos échangés. MEQ (2001). Programme de formation de lécole québécoise. Québec : Gouvernement du Québec, p. 93 5

6 Les stratégies découte Guide denseignement de la communication orale maternelle - 3 e année (MÉO, 2008) 1) suivre les règles de politesse (être poli envers la personne qui parle); 2) prendre une position découte (demander une écoute attentive); 3) activer ses connaissances antérieures; 4) trouver le sens du message (découvrir les idées importantes); 5) associer les gestes et les expressions faciales (comprendre les idées à laide des gestes et expressions); 6) redire dans ses mots; 7) vérifier sa compréhension; 8) prendre des notes; 9) réagir au message (échanger ses idées ou sentiments à la suite du message). 6

7 7 Étapes du projet découte Stratégies dapprentissage Stratégies découte pouvant être utilisées pour préparer des ateliers formatifs en communication orale 1- Pré écoute : préparation à lécoute Stratégies métacognitives : faire le point sur ce que lauditeur va apprendre ou vient dapprendre Anticipation Reformulation Autoévaluation Activation des connaissances antérieures Formulation dhypothèses 2- Écoute Stratégies cognitives : favoriser linteraction entre lauditeur et le matériel dapprentissage Traitement de linformation : entendre, sélectionner, identifier, reconnaître, clarifier, synthétiser, agir, juger, etc. Reformulation Inférences Vérification dhypothèses Narration Interprétation de schèmes : haut vers le bas (général au particulier), bas vers le haut (analyse déléments linguistiques et individuels) Sexercer 3- Après lécoute : réalisation dun projet connu, réel (fictif ou non) et authentique Stratégies socioaffectives : favoriser linteraction avec les autres pour aider lapprentissage Interaction Questionnement Réaction Encouragement Autres stratégies (Oxford et Crookall, 1989) : Stratégies mnémoniques : activer la mémoire Stratégies compensatoires : pallier le manque de connaissances Stratégies affectives : vaincre linquiétude et le manque de confiance en soi Identification des mots clés et des idées principales Regroupement des informations sous forme de tableau, etc. Utilisation de synonymes, de paraphrases, etc. Encouragement Renforcement positif, etc. Projet découte (Lafontaine, 2007)

8 Malgré limportance de ces stratégies, peu nombreuses, on ne sait pas comment lélève sy prend pour les opérationnaliser (Lafontaine, 2007). Cette recherche sintéresse à lexploration de stratégies découte utilisées par les élèves lors de lenseignement et de stratégies dintervention utilisées par des enseignants dans ce contexte. Une étude sur les manifestations non verbales et les stratégies découte appropriées pourra contribuer au développement des compétences à communiquer et à un engagement plus affirmé des élèves à leur réussite scolaire. 8

9 Le cadre théorique Une recherche précédente portant sur les manifestations expressives des émotions dans la communication entre lenseignant et les élèves au primaire montre une écoute variable des élèves (Pharand, 2004, 2005). Les manifestations expressives observables comportent six expressions faciales universellement reconnues : la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise et le dégoût. Ajouts de lintérêt, du désintérêt (Christophe,1998). Ces manifestations non verbales consistent également en des réponses corporelles musculaires telles que les postures et les gestes. 9

10 Postures : attitudes particulières du corps, voire position du corps […] attitude naturelle ou peu convenable. Gestes : mouvement du corps (principalement des bras, des mains, de la tête) volontaire ou involontaire, révélant un état psychologique, ou visant à exprimer, à exécuter quelque chose. Expressions faciales : le fait d'exprimer (les émotions) par le comportement extérieur; ensemble des signes apparents, particulièrement sur le visage, par lesquels se manifeste un état affectif. Legendre (2005); Le nouveau Petit Robert (2009); Grand dictionnaire de la Psychologie (1999); Préfontaine, Lebrun et Nachbauer (1998) 10

11 Stratégie : « décision globale, optimale et ingénieuse qui vise latteinte dune cible présentant une certaine difficulté ou un certain risque déchec » (Legendre, 2005 : 1261). Stratégie : une activité que lenseignant ou lélève développe pour surmonter certains obstacles. La personne utilise une ou des stratégies pour résoudre des problèmes (Bouchard, 2003). Il en est de même pour lécoute : lélève à qui on a enseigné lécoute de manière explicite met en pratique différentes stratégies pour répondre à son intention découte (Lafontaine, 2007; MÉO, 2008). 11

12 Des stratégies découte sont proposées par divers auteurs et programmes détudes francophones. Les manifestations non verbales de lécoute peuvent être classées selon trois caractéristiques : a) positives : manifestations favorables; b) neutres : peu ou pas deffet; c) négatives : défavorables à lécoute des élèves (Pharand, 2005). Notre prétention : Agir sur les indices observables de ces manifestations risque de sensibiliser les élèves et de les faire réfléchir collectivement et individuellement aux stratégies quils adoptent pour retrouver leur attention. 12

13 Objectifs de la recherche Cibler les indices dobservation des manifestations non verbales de lécoute chez les élèves. Identifier les stratégies utilisées par les élèves pour garder leur écoute lors de lenseignement. Identifier les stratégies utilisées par les enseignants pour intervenir auprès de leurs élèves dans ce contexte. 13

14 La méthodologie Recherche descriptive de type exploratoire (Savoie-Zajc & Karsenti, 2000) Échantillon intentionnel Deux enseignants et leurs élèves de 5 e et 6 e année du primaire (51 élèves dont des élèves en difficulté, mais qui nont pas été observés de façon précise) de la Commission scolaire Des Draveurs, région de lOutaouais. Méthodes de collecte des données : 1) lobservation continue à partir de lenregistrement filmé dune activité denseignement par classe (Moreau, 1992) 2) lentrevue semi-dirigée (Krathwohl, 1998) 3) le questionnaire à questions ouvertes (Fortin, Grenier & Nadeau, 1996). 14

15 Étapes du déroulement de lexpérimentation 1) Enseignants présentent une activité denseignement en français selon une formule pédagogique identique, soit un enseignement magistral et interactif avec les élèves (15 à 20 min). 2) Élèves filmés pendant cette activité. 3) Visionnage de lenregistrement vidéo devant le groupe, identifications par les élèves des manifestations non verbales observées (suivant une fiche appropriée dindices dobservation des postures, gestes et expressions faciales). 15

16 4) Entrevue de groupe semi-dirigée (20 min) pour cibler immédiatement les stratégies découte des élèves. 5) Questionnaire individuel aux élèves pour connaître leurs stratégies en situation émotionnelle défavorable à leur écoute (questions issues de Pharand, 2004, 2005). 6) Entrevue individuelle semi-dirigée (15 min) avec les enseignants pour identifier leurs stratégies dintervention dans ce contexte. 16

17 Méthodes danalyse des données Analyse quantitative des manifestations non verbales Analyse qualitative du contenu des entrevues (Bardin, 1993) Regroupement des stratégies dominantes : 1. Ecoute des élèves pendant lenseignement 2. Intervention des enseignants dans ce contexte N.B. : les réponses des enseignants non pu être présentées, faute de temps. 17

18 Les résultats- Les postures Fiche dindices dobservation des posturespostures Filles / 25 ordre dimportance Garçons / 26 ordre dimportance 1. Soutenir sa tête avec une main n ( 25,3) 2. Tourner sa tête pour voir lenseignant + (19,2) 3. Se pencher pour écrire ou lire + (15,1) 4. Croiser ses bras, appuyés sur le pupitre + (14,2) 5. Sasseoir de côté pour mieux voir le groupe + (14,1) 6. Se retourner derrière pour regarder un élève n (10,3) 7. Sasseoir droit, adossé à sa chaise + (10,2) 1. Soutenir sa tête avec une main n (29,1) 2. Se retourner derrière pour regarder un élève n (16,1) 3. Appuyer le torse sur le pupitre + (13) 4. Se pencher pour écrire ou lire + (12,3) 5. Croiser ses bras, appuyés sur le pupitre + (12,1) 6. Tourner sa tête pour voir lenseignant + (10,3) 7. Appuyer ses pieds sur la base du pupitre n (9,2) 18

19 Les gestes Fiche dindices dobservation des gestesgestes Filles / 25 ordre dimportance Garçons / 26 ordre dimportance 1.Jouer avec les parties du corps : doigts/nez/bouche/cheveux/menton, ongles - - (20,2) 2.Bailler – (15,5) 3.Se gratter la main/le cou/lœil/la tête/le front/loreille n (11,4) 4.Écrire, effacer + (11,1) 5.Lever le bras pour répondre aux questions + + (11) 6.Regarde dehors/un objet/sur la feuille du voisin - (10,4) 1.Se gratter la main/le cou/lœil/la tête/le front/loreille n (29,1) 2.Jouer avec les parties du corps : doigts/nez/bouche/cheveux/menton, ongles - (20) 3.Bailler – (18,2) 4.Lever le bras pour répondre aux questions + (18,2) 5.Écrire, effacer + (17) 6.Jouer avec des objets devant soi – (13) 19

20 Les expressions faciales Fiche dindices dobservation des expressions facialesexpressions faciales Filles / 25 ordre dimportance Garçons / 26 ordre dimportance 1.Désintérêt (et fatigue) – (19) 2.Intérêt + (6,2) 3.Joie + (5) 1.Désintérêt (et fatigue) – (19,6) 2.Intérêt + (10) 3.Surprise + (8,4) 20

21 Les stratégies découte des élèves Lentrevue de groupe (prises de parole G : 31 / F : 13 questions ) questions Les postures vont de pair avec lintérêt, lhumeur et la compréhension de la matière. Le corps se place droit quand lintérêt est évident et il saffaisse quand le désintérêt sinstalle. La stratégie la plus utilisée est de prendre une posture dirigée vers lenseignant ou la personne qui parle. Ça dépend en quelque sorte du cours… je vais adopter une posture ben étendue parce que jaime pas ben ça. Si cest un sujet assez intéressant, ben là, jvais avoir une meilleure posture. G1 Cest que tous les matins, jsuis souvent plus fatiguée. Donc couchée dessus mon bureau, je maccote… F2 Quand je comprends, j me mets vraiment droit, mais si j comprends pas, je suis dans la lune, alors… jaccote mon menton sur le bureau. G4 Moi, jessaie de ne pas jouer avec des objets, puis de tout le temps regarder le professeur. F7 21

22 Lintervention de lenseignant sur les postures Les élèves disent écouter lenseignant et trouver ce rappel à lordre efficace. Dautres le jugent inefficace. Cependant, tous conviennent quil est malgré tout nécessaire au recadrage de leur concentration. Jessaie de me mettre à une autre posture quil veut… une posture droite, bien assis. G.26 Quand le professeur te rappelle, cest souvent parce que tes dans la lune ou que técoutes pas… ça te permet de mieux tasseoir puis de pouvoir mieux écouter. G7 Ça me rappelle de me réveiller puis de me mettre droit. Ça marche pendant 5 minutes… après… elle me le redit, ça marche 5 minutes… pendant une heure… Ça me permet de revenir dans lenseignement au moins. G8 Ça va pas maider nécessairement… jécoute pas toujours, mais ça paraît pas… je suis souvent dans la lune. F4 22

23 Lentrevue de groupe (suite) Les gestes montrent des habitudes qui peuvent sembler anodines, mais qui à la longue déconcentrent. Jouer avec des objets pour garder sa concentration est plus fréquent chez les garçons. Cette stratégie ne fonctionne pas toujours en raison des bruits dérangeants que cela finit par occasionner et dune possibilité de déconcentration. Objets et bruits vont de pair. La répercussion des bruits semble déranger davantage que les objets manipulés pendant lenseignement. Parler au voisin ou à un ami…dérange aussi beaucoup et déconcentre. Même si jai quelque chose dans les mains, jsuis capable découter… parce que rester les bras croisés… ça devient long…. G12 Jvais souvent être distraite par les bruits… jvais essayer de me distraire avec quelque chose qui ne fait pas de bruit. F5 Admettons que jai quelque chose dans les mains, ça va maider à me concentrer… si jai rien… je vais chercher quelque chose. G19 Moi, quand jai un petit objet, je deviens comme dans la lune, fait que je le fais bouger puis quand il tombe, ça me fait sauter … et je redeviens concentré. G13 Cest pas tout le temps des objets qui te déconcentrent…jparle souvent, puis cest dur darrêter… si tes amis continuent de te parler… F.13 23

24 Lentrevue de groupe (suite) Des stratégies découte utilisées par les élèves 1) Mettre lobjet de côté ou le ranger 2) Essayer darrêter le geste dérangeant 3) Se conditionner (se parler) 4) Recentrer son attention sur le professeur 5) Arrêter de parler, mais cest difficile Dans le fond, on écoute tout le temps un petit peu, même si on pense à quelque chose dautre. G30 24

25 Lintervention de lenseignant sur les gestes Les élèves qui ont besoin davoir quelque chose dans les mains ont de la difficulté à résister au fait de ne rien prendre… le geste peut même être involontaire. Lintervention de lenseignant aide au début, mais ne semble pas durable. Lintention découte du départ retombe facilement. Lhabitude de manipuler des objets revient vite. Les choses que jai sur mon bureau, jles range, surtout celles qui me tannent. F11 Je vais lâcher mes objets puis je vais maccoter avec ma main, puis je vais être plus attentif. G14 Je fais me calmer pour 5 minutes, puis je vais recommencer à être dans la lune…. Cest une habitude… tu regardes, mais tes pas intéressé. G17 Des fois ça maide quil me le dise. Des fois, ça maide pas parce … ça maide à me concentrer de jouer avec quelque chose, mais des fois… ça me déconcentre à écouter… quand ça me dérange vraiment, jvais le ranger. F.15 25

26 Le questionnaire individuel aux élèves 19 questions à partir de situations particulières exigeant un effort dattention pour écouter. Résultats des élèves Résultats Correspondances entre les stratégies découte dégagées des données et celles recensées dans certains écrits. Correspondances À lorigine de la stratégie, il y a lintention découter, dapprendre et de comprendre et leffort à y consentir par diverses stratégies afin de garder une concentration qui nest pas maintenue de manière constante. Les élèves mettent en pratique des stratégies à réaliser mentalement (se parler à soi-même, se concentrer); à réaliser physiquement (se repositionner, se déplacer); à initier en demandant de laide. 26

27 Discussion Les manifestations non verbales de lécoute ne sont pas observées systématiquement ni par les élèves ni par lenseignante. Cela pourrait être très bénéfique pour les élèves en difficulté (inclusion). Les postures démontrent un intérêt ou non pour la matière en cours. Certains gestes, volontaires ou non, aident à écouter, mais lorsquils sont répétitifs et que le bruit y est associé, ils nuisent à lécoute pour soi et pour les autres. Des situations émotionnelles particulières déconcentrent les élèves qui utilisent des stratégies pour écouter, mais qui, selon létat du problème, retombent vite dans leurs préoccupations. Il convient de tenir compte de ces situations dans lenseignement. 27

28 Le contexte denseignement (approches pédagogiques utilisées) peut influencer les stratégies découtes des élèves. Les stratégies traitant du non-verbal dans le PFÉQ (MEQ, 2001) sont utilisées en classe, bien que la première adopter une attitude douverture ne soit pas évidente à observer (quelquun peut sembler écouter sans le faire vraiment). La stratégie utiliser le langage non verbal pour montrer son incompréhension, son intérêt, son accord ou son désaccord est facilement repérable par lobservation des postures et des gestes des élèves : importance de cette stratégie pour les élèves en difficulté. 28 Discussion

29 Conclusion Cette analyse a permis de répondre à nos objectifs de recherche. Par contre, un nombre plus élevé de classes et denseignants permettrait détablir des comparaisons entre les stratégies dintervention de enseignants hommes et femmes. Dautres recherches pourraient être menées en littératie orale pour : 1. suivre les élèves sur une étape complète afin de voir sils prennent conscience de leurs stratégies découte et sils les transfèrent dans dautres situations scolaires; 2. voir si les stratégies découte sont différentes selon lapproche pédagogique adoptée par lenseignant 3. connaître les stratégies dintervention des enseignants auprès de leurs élèves selon des pratiques denseignement diversifiées; 4. connaître, spécifiquement, les stratégies découte délèves en difficulté dadaptation et dapprentissage. 29

30 Conclusion Lhabilité langagière de lécoute doit prendre une place plus importante dans les compétences en littératie, car sans écoute, intérêt et compréhension des messages, lapprentissage et la réussite seront difficiles, particulièrement pour les élèves en difficulté qui ont besoin doccasions dinteractions diversifiées pour bien vivre linclusion scolaire (Ducharme, 2008; Dumais, sous presse). Notre prétention tient toujours la route : Agir sur les indices observables des manifestations non verbales de lécoute sensibilise les élèves et les fait réfléchir aux stratégies quils adoptent pour retrouver leur attention pendant lenseignement (apport de lutilisation de la vidéo). 30


Télécharger ppt "Manifestations non verbales et stratégies découte délèves du troisième cycle en contexte denseignement au primaire Joanne Pharand Lizanne Lafontaine Professeures."

Présentations similaires


Annonces Google