La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sylvain DUVAL, 2012 BIEN MANGER au 21ème siècle Troisième session : CHOLESTEROL et marketing mensonger.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sylvain DUVAL, 2012 BIEN MANGER au 21ème siècle Troisième session : CHOLESTEROL et marketing mensonger."— Transcription de la présentation:

1 Sylvain DUVAL, 2012 BIEN MANGER au 21ème siècle Troisième session : CHOLESTEROL et marketing mensonger

2 Sylvain DUVAL, 2012 Rôles des lipides Lipides de RESERVE : tissu adipeux Tissu isolant, sécrétant des hormones Lipides de STRUCTURE : membranaires Phospholipides, sphingolipides, cholestérol Lipides fonctionnels : Vecteurs des vitamines liposolubles Précurseurs de molécules indispensables Prévention de nombreuses pathologies

3 Sylvain DUVAL, 2012 Les Acides Gras (AG) Unités de base des triglycérides (« graisse ») AGS : Acides Gras Saturés AGMI : Acides Gras Mono-Insaturés AGPI : Acides Gras Poly-Insaturés Oméga-6 Oméga-3 AGT : Acides Gras Trans

4 Sylvain DUVAL, 2012 Un peu de chimie Les AG sont des chaînes de carbone C portant des hydrogènes H, et finissant par une fonction acide -COOH Formule globale : CH 3 - (CH 2 ) n - COOH Mono-insaturé = une double liaison : CH 3 -(CH 2 ) n -CH=CH-(CH 2 ) n -COOH Saturé = pas de double liaison Poly-insaturé = plusieurs doubles liaisons

5 Sylvain DUVAL, 2012 Un peu de chimie Une double liaison peut être hydrogénée Entièrement = acides gras saturés Partiellement = acides gras trans

6 Sylvain DUVAL, 2012 Les triglycérides Les triglycérides : formés d'une molécule de glycérol associée à 3 molécules d'acides gras Apportés par l'alimentation et synthétisés au niveau du foie et de l'intestin Transportées par des lipoprotéines comportant l'apoprotéine B L'hypertriglycéridémie : si > à 1,5 g/L

7 Sylvain DUVAL, 2012 Le cholestérol Toutes les cellules savent fabriquer du cholestérol La majeure partie est synthétisée dans le foie Notre corps le fabrique donc (65% à 80%) L'alimentation apporte le reste Si on mange trop de cholestérol, le corps en fabrique moins Si on mange moins de cholestérol, le corps est fabrique davantage

8 Sylvain DUVAL, 2012 Phytostérols et phytostanols Proviennent des végétaux Huiles végétales surtout Un peu dans les céréales et les légumineuses Sont très peu absorbés par l'intestin Gênent l'absorption du cholestérol Réduisent l'absorption de certaines vitamines liposolubles et des caroténoïdes Pourraient augmenter le risque cardiaque ?

9 Sylvain DUVAL, 2012 Phytostérols et phytostanols Dans la lutte anti-cholestérol, certains produits enrichis aux phytostanols sont apparues. Le marketing publicitaire anti-cholestérol envahit la télévision, la presse écrite et internet Pour le moment, aucune étude sérieuse n'a pas permis de démontrer que ces produits pourraient sauver des vies, sans effet secondaire pour tous consommateurs.

10 Le marketing Internet Sylvain DUVAL, 2012

11 Le cholestérol

12 Sylvain DUVAL, 2012 Rôles du cholestérol Précurseur des hormones sexuelles et des corticoïdes (cortisone, aldostérone) Précurseur des sels biliaires Précurseur de la vitamine D Précurseur dun constituant des muscles Constituant indispensable des membranes de toutes les cellules, permettant leur stabilisation, leur étanchéité et leur fluidité

13 Sylvain DUVAL, 2012 Transport du cholestérol Par des lipoprotéines : HDL = High Density Lipoprotein Présence de l'apoprotéine A1 Transport des tissus vers le foie ; recyclage Il serait le « gentil » cholestérol LDL = Light Density Lipoprotein Présence de l'apoprotéine B Transport du foie vers les tissus Il serait le « méchant » cholestérol

14 Portrait robot du « méchant » Sylvain DUVAL, 2012

15 L'athérosclérose La plaque d'athérome, selon l'idée reçue : « Le processus ressemble grossièrement à celui du calcaire qui se dépose dans les conduits d'un réseau de distribution d'eau » Source : Wikipédia Description fausse et illustrée par le schéma (faux) suivant :

16 Sylvain DUVAL, 2012 L'athérome : idée reçue

17 Sylvain DUVAL, 2012 L'athérome : la réalité Une plaque ne bouche jamais totalement une artère : à 80% des symptômes se font déjà sentir. La plaque d'athérome n'est pas constituée uniquement de cholestérol mais aussi de fibrinogène, de fibres, de plaquettes, de cellules et de calcium Le cholestérol ne cause pas de caillot sanguin (thrombus) bouchant le vaisseau (thrombose).

18 Sylvain DUVAL, 2012 Idée reçue à abandonner « Le cholestérol bouche les artères » = FAUX Le cholestérol n'est qu'un élément, parmi d'autres, de la plaque d'athérome. Il occupe un tiers de la partie lipidique molle (celle qui n'obstrue pas). Le reste ( la partie dure obstructive) forme 70% de la plaque. Le cholestérol occupe donc 10% de la plaque.

19 La plaque dathérome Sylvain DUVAL, 2012

20 Les maladies cardio-vasculaires Reste maintenant à voir le rôle du cholestérol dans les MCV. Déjà, nous savons que le cholestérol ne bouche pas les artères, donc nous allons être plus critiques face aux études qui cherchent à montrer son rôle dans les MCV

21 Sylvain DUVAL, 2012 Les études Différents types possibles : Études épidémiologiques : Les moins fiables Études en laboratoire : in vitro, sur animaux Peu fiables Études sur l'homme : Fiables ( SI bien réalisées...)

22 Sylvain DUVAL, 2012 Les études épidémiologiques Les études cas-témoin : Les moins fiables des moins fiables Font appel à la mémoire de la personne Les études prospectives : Suivi d'une cohorte au cours du temps

23 Sylvain DUVAL, 2012 Les études prospectives Étude de FRAMINGHAM : Boston, Massachusetts (débute en 1950) Négative ( si on analyse les données) Étude de ROSETO : Pennsylvanie, 1964 : négative ; jamais citée Étude des 7 pays : Faite dans 7 pays CHOISIS par Ancel KEYS Étude biaisée et citée par tous les médias Négative si on analyse les données

24 Sylvain DUVAL, 2012 Analyse des données Si on choisit certains pays, et on en exclut d'autres, on peut montrer que le cholestérol est lié linéairement aux MCV. Si on prend tous les pays, on obtient un nuage de points et il est beaucoup moins évident de soutenir l'hypothèse de départ Enfin, si on ajoute d'autres études (négatives celles-là), on doit abandonner l'idée que l'hypothèse « cholestérol = MCV » est prouvée

25 Sylvain DUVAL, 2012 Analyse des données 26 études ont testé l'hypothèse « graisses saturées = MCV » entre 1963 et 2005 Sur les 26, seulement 4 ont montré un résultat significatif statistiquement, mais faible quantitativement 21 ont montré l'absence de lien 1 a montré un lien, mais protecteur

26 Sylvain DUVAL, 2012 Analyse des données Que signifie « significatif » ? En statistique, cela signifie que le résultat ( grand ou petit, peu importe) ne semble pas du au hasard, à 95% Ou dit autrement : le résultat ne peut être dû au hasard que dans 5% des cas (ou moins) On écrit alors : p < 0,05

27 Sylvain DUVAL, 2012 Analyse des données Pour rendre leurs résultats plus « remarquables », les scientifiques utilisent souvent le Risque Relatif (RR) au lieu du Risque Absolu Exemple : un médicament sauve 50% des patients Groupe 1 (test): 100 personnes et 1 mort Groupe 2 (contrôle) : 100 personnes et 2 morts Le test a bien sauvé 50% de vie !

28 Sylvain DUVAL, 2012 Autres études Autopsies : négatives (pas de lien) Animaux : les modèles « herbivores » ne sont pas valables : Les lésions sont différentes et proviennent d'un régime carnivore donné à un herbivore Chez les carnivores, pas de lien entre le taux de cholestérol et l'athérosclérose

29 Sylvain DUVAL, 2012 Études cliniques Sur 18 études cliniques, seules 5 ont montré qu'un régime diététique pouvait éviter quelques « événements cardiaques » Parmi ces 5 études, certaines n'ont pas amélioré la survie des patients (MTC) (mais souvent la MTC n'était même pas indiquée...) Parmi ces études, le cholestérol avait peu varié

30 Sylvain DUVAL, 2012 Études cliniques Parmi les 5 études qui ont amélioré le sort des patients, deux sont à souligner : L'étude DART (1989) : Rôle protecteur des poissons Pas d'influence des graisses ou des fibres LYON HEART DIET STUDY (1994) : Menée par Serge RENAUD et Michel DE LORGERIL Copier la diète « méditerranéenne »

31 Sylvain DUVAL, 2012 Analyses des études Parmi les études qui ont aidé les patients, le régime indiqué était rarement un régime simple, mais plutôt un ensemble de conseils, permettant d'éviter certains aliments et recommandant d'en consommer d'autres. Ces études n'avaient pas pour but de diminuer le cholestérol (même s'il a parfois diminuer un peu), mais d'offrir une diète globale

32 Sylvain DUVAL, 2012 Le cholestérol est-il un coupable ? Après analyse de la littérature scientifique, je suis l'avis de plusieurs scientifiques, experts en la matière, qui pensent que le cholestérol est un témoin, un marqueur (+ ou - fiable) d'un mauvais mode de vie, mais pas LE coupable. Le cholestérol est un « thermomètre » Diminuer le cholestérol sans changer le mode de vie est comme plonger le thermomètre dans l'eau froide pour enlever la fièvre

33 Sylvain DUVAL, 2012 Cholestérol et MCV On retrouve donc un lien entre le cholestérol et les MCV, puisque le cholestérol est un témoin. Ce lien se retrouve surtout chez les hommes jeunes (moins de 55 ans), blancs (anglo- saxons surtout). Ce lien n'existe presque pas chez les femmes, chez les personnes âgées et / ou parmi les autres nationalités. Les Français seraient même « paradoxaux »

34 Sylvain DUVAL, 2012 Le French Paradox Le paradoxe français (French Paradox) : expression pour désigner une apparente contradiction entre la pratique alimentaire des français et leur santé Terme inventé en 1992 par l'équipe de Serge Renaud, Michel De Lorgeril et Patricia Salen, trois spécialistes français de l'alimentation méditerranéenne et des oméga-3 D'autres « paradoxes » : la population d'Honolulu, de Madras (Inde) les Masaï et les Samburu (Afrique de l'est), les habitants de Pakapukan et Tokelaun (îles du Pacifique Sud)

35 Sylvain DUVAL, 2012 Pourquoi tant de « paradoxes » ? Quand il commence à y avoir beaucoup d'exceptions à une règle, peut-être faudrait-il reconsidérer la règle ? En science : on parle d' « hypothèse résistante » Si la théorie ne peut pas s'appliquer à tous les cas, la théorie doit être revue, discutée et changée Dans le cas du cholestérol, c'est l'inverse. Les exceptions sont écartées, oubliées, non citées

36 Sylvain DUVAL, 2012 Les MCV chez les Français Étant un peuple « paradoxal », c'est à dire qui consomme beaucoup de graisses saturées et de cholestérol (fromages, charcuteries), nous devrions prendre moins de médicaments contre le cholestérol. Pourtant, nous sommes les consommateurs N°1 ! Voilà un nouveau paradoxe... Même les femmes et / ou les personnes âgées en consomment en France

37 Sylvain DUVAL, 2012 L'étude MONICA Étude publiée le 26 février 2000 : suivi, sur une période de 10 ans, de plus de sept millions d'hommes et de femmes âgés de 34 à 64 ans Facteurs majeurs causant les MCV : Hommes : tabac Femmes : hypertension Conseils dégagés : arrêt du tabac, meilleure alimentation (laquelle ?) et moins de sédentarité

38 Sylvain DUVAL, 2012 L 'étude MONICA

39 Sylvain DUVAL, 2012 L'étude MONICA Le graphique précédent est un très mauvais graphique, car il compare différentes populations. On dit qu'il compare « des pommes avec des oranges » Ce genre de comparaison augmente les biais éventuels, dus à la culture du pays, à sa géographie, son climat, son niveau de vie, etc... Le mieux : études au sein du même pays

40 Sylvain DUVAL, 2012 Les études cliniques En général, les études cliniques sont faites pour vérifier une hypothèse, avec le moins de monde possible. Pour cela, on sélectionne attentivement les participants à l'étude et on élimine les personnes qui risquent le plus de tomber malades à cause de l'étude ou d'avoir des effets secondaires. Les résultats des études sont donc peu applicables pour la population générale

41 Sylvain DUVAL, 2012 Les études cliniques Les études sur les MCV sont toujours faites en dehors de la France (pays « paradoxal ») Elles sont faites sur des hommes, assez jeunes ( 30 à 60 ans), dans un pays fortement touché par les MCV. L'étude produit des résultats, parfois faibles, parfois négatifs. Les résultats négatifs sont écartés et oubliés. Les autres résultats sont médiatisés et encensés.

42 Sylvain DUVAL, 2012 Les études cliniques A partir des faibles résultats obtenus, fortement médiatisés, on « influence » les comités rédigeant les prescriptions et on les applique dans TOUS les pays, même les pays paradoxaux comme la France ou le Japon. Et les résultats obtenus sur des hommes jeunes, américains, très touchés par les MCV, sont appliqués à des femmes et / ou à des jeunes, français ou japonais (peuples « paradoxaux »)

43 Sylvain DUVAL, 2012 Les scandales sanitaires Après le sang contaminé, l'amiante, les hormones de croissance, la maladie de la vache folle, voilà les scandales liés aux médicaments : L'affaire VIOXX (année 2000 ; plus de victimes aux USA ) L'affaire INEGY ( = Zocor (Merck) + Ezetrol (Schering-Plough) ) ( étude Enhance ; 2007) : baisse chol de 30% mais lésions artérielles + Les affaire du vaccin A/H1N1 et Médiator

44 Sylvain DUVAL, 2012 Les génériques Les médicaments génériques ont la même molécule, avec parfois un excipient différent. Ils sont moins chers et ne rapportent pas d'argent aux grands laboratoires. Ceux-ci doivent donc prévoir à l'avance le nouveau médicament qui va remplacer le générique, en disant qu'il fait mieux. C'est l'une de ses seules chances de survie au niveau financier.

45 Sylvain DUVAL, 2012 Les nouvelles maladies L'autre façon de gagner plus d'argent est de vendre plus de médicaments. Comment faire ? En « inventant » de nouvelles maladies (disease mongering) (troubles de l'attention de l'enfant, dysfonctions diverses...) ou en abaissant les paramètres biologiques qui définissent l'hypertension ou l'hypercholestérolémie (et en faisant pratiquer plus de tests en laboratoire, au passage...)

46 Sylvain DUVAL, 2012 Le « bon » et le « mauvais » Analysons maintenant l'idée qu'il y a un « bon » cholestérol et un « mauvais » cholestérol Si cette idée était vraie, alors en baissant le « mauvais » et en augmentant le « bon », on devrait mieux vivre, diminuer les MCV. Les études cliniques n'ont pas réussi à le faire, montrant ainsi que cette « théorie » n'a pas de validité scientifique actuellement : Étude ILLUMINATE (2006) : plus de mortalité

47 Sylvain DUVAL, 2012 Le « bon » et le « mauvais » Dans l'étude de Framingham, seul le HDL (le « bon » cholestérol) était prédictif de moins de MCV. Le LDL (le « mauvais » cholestérol) était très faiblement prédictif statistiquement, uniquement chez des hommes, jeunes, fumeurs. Le taux global de cholestérol est un mauvais indicateur, puisqu'on cherche ailleurs.

48 Sylvain DUVAL, 2012 L'étude INTERHEART Cette étude est une étude « cas-témoin » Elle utilise le rapport apo B / apo A1 Mais les transporteurs des triglycérides sont aussi porteurs de l'apoprotéine B : biais scientifique Le rapport apoB / apoA1 n'est pas égal au taux de cholestérol de LDL / HDL, ni équivalent à un « taux de cholestérol total », contrairement à ce qui a été écrit dans les médias.

49 Sylvain DUVAL, 2012 Les facteurs augmentant les MCV On les connaît maintenant bien : Le tabac L'hypertension L'obésité ou le surpoids La sédentarité La résistance à l'insuline (pré-diabète ou diabète) Le stress au travail

50 Sylvain DUVAL, 2012 Les facteurs augmentant les MCV Les facteurs précédents ne sont pas liés au taux de cholestérol. Mais un taux de cholestérol élevé peut être lié à l'un des facteurs précédents. On voit que le cholestérol est donc bien un témoin, mais pas LE coupable N°1, pas le « serial killer » qu'on essaie de nous dépeindre.

51 Sylvain DUVAL, 2012 Les facteurs augmentant les MCV Parmi ces facteurs, on retrouve les triglycérides trop élevés. Avoir une hypertriglycéridémie est souvent le signe d'un mode de vie néfaste (sédentarité, mauvaise alimentation) ou d'un désordre métabolique. L'apport trop important de sucres « rapides » (voir session précédente) fait augmenter les triglycérides.

52 Sylvain DUVAL, 2012 LES AG SATURES Présents dans la viande, les produits laitiers et dans les produits industriels (viennoiseries, pâtisseries, …) contenant l'huile de palme ou l'huile de noix de coco (coprah) Ils sont peu sensibles à l'oxydation et résistent bien aux assauts des radicaux libres (ou dérivés réactifs de l'oxygène, créés par nos mitochondries)

53 Sylvain DUVAL, 2012 LES AG MONO-INSATURES Surtout présents dans certaines huiles : Arachide : 49 à 68 % Colza : 56 à 65 % Noisette : 66 à 83 % Olive : 62 à 81 % Tournesol oléique : 75 à 84 % On les retrouve aussi dans certaines viandes et graisses animales (porc, graisse d'oie, canard) On appelle aussi les AGMI « les oméga-9 »

54 Sylvain DUVAL, 2012 Les « OMEGA » Ce sont des Acides Gras, portant une (AGMI) ou plusieurs doubles liaisons (AGPI) AGMI : les oméga-7 et oméga-9 AGPI : les oméga-6 et les oméga-3

55 Sylvain DUVAL, 2012 Les AG POLY-INSATURES Les oméga-3 et les oméga-6 : Ils étaient considérés comme des vitamines les vitamines « F » Ils sont essentiels car notre corps ne sait pas les fabriquer : l'alimentation doit donc en apporter suffisamment Ils sont en compétition entre eux, car ils utilisent les mêmes voies, mais ont des effets opposés

56 Sylvain DUVAL, 2012 Les oméga-6 Le chef de file est l'acide linoléique (LA) Sa formule est 18:2 ; n6 Il donne naissance à d'autres molécules impliqués dans les phénomènes défensifs : Hypertension Inflammation Coagulation

57 Sylvain DUVAL, 2012 Les oméga-3 Le chef de file est l'Acide Alpha-Linolénique (ALA) Ils donnent naissance à des oméga-3 à chaîne longue, appelés EPA puis DHA Ces molécules sont impliqués dans : La baisse de la tension artérielle La modulation de l'inflammation La baisse de la coagulation (fluidité sanguine)

58 Sylvain DUVAL, 2012 Le bon rapport n6 / n3 Officiellement, ce rapport était < à 5. Il est passé depuis peu < à 4 (mars 2010) Selon les études de la population française, ce rapport n6 / n3 serait compris entre 11 et 13 (en moyenne). Chez les Américains, ce rapport serait de 30. On consomme trop de n6 et pas assez de n3

59 Sylvain DUVAL, 2012 Le bon rapport n6 / n3 Pourquoi ce rapport est-il déséquilibré ? A cause de l'industrialisation de l'agriculture Nos bêtes consomment maintenant du maïs, du blé et du soja, au lieu de brouter de l'herbe dans les champs (herbes contenant plus de n3 et moins de n6). C'est donc l'agriculture intensive qui nous nourrit et qui apporte ce déséquilibre récent.

60 Sylvain DUVAL, 2012 Excès d'oméga-6 Les oméga-6 sont donc présents dans les viandes, le lait, le maïs, le blé, le tournesol,... Certains huiles sont les championnes du déséquilibre : Huile de pépin de raisin : n6/n3 = 180 Huile de maïs : n6/n3 = 46 à 115 Huile de germe de blé : n6/n3 = 9 à 10 Ils sont omniprésents : on ne peut pas en manquer actuellement : il y en a TROP !

61 Sylvain DUVAL, 2012 Pas assez d'oméga-3 Le colza a subi une campagne de presse défavorable, il y a quelques années. Dans l'étude de LYON, les scientifiques avaient fourni de l'huile de colza et une margarine au colza aux patients du groupe traité : 70% de réduction des maladies cardiovasculaires Un chiffre qui bat tous les médicaments actuels et sans aucun effet secondaire !

62 Sylvain DUVAL, 2012 Deux sortes d'oméga-3 Les oméga-3 végétaux, dont le chef de file est l'acide alpha-linolénique (ALA) On les trouve dans l'huile de colza (canola), l'huile de cameline, l'huile de lin et l'huile de noix. Les oméga-3 marins, à longue chaîne : On trouve l'EPA et le DHA dans les poissons gras (saumon, sardine, maquereau, hareng), dans les fruits de mer et dans des algues

63 Sylvain DUVAL, 2012 La filière LIN On trouve aussi des oméga-3 (EPA et DHA) dans les produits issus de la filière LIN : Les produits Bleu Blanc cœur En enrichissant la nourriture des animaux en LIN, au lieu du maïs et du soja, on enlève des oméga-6 et on ajoute des oméga-3 Le mieux serait encore de trouver des œufs, du lait et de la viande issus d'élevage où les animaux sont dehors et mangent de l'herbe...

64 Sylvain DUVAL, 2012 Un œuf filière LIN Cet œuf va apporter 435 mg d'oméga-3 contre 80 mg pour un œuf habituel. De plus le rapport n6/n3 est proche de 3, au lieu d'un rapport de 16 pour un œuf habituel. En comparaison, 100 g de maquereau apportent 3 g d'oméga-3 (pour un rapport 0,12), soit 8 fois plus qu'un œuf Lin et 40 fois plus qu'un œuf habituel.

65 Sylvain DUVAL, 2012 Les margarines Il vaudrait peut-être mieux choisir du beurre ou une margarine AU COLZA, plutôt qu'une margarine aux phytostérols. Pourquoi ? Margarine au colza : Meilleur rapport n6/n3 Effets bénéfiques prouvé des oméga-3 Produits « aux stérols végétaux » : Effets des phytostanols encore inconnus Mauvais rapport n6/n3 des margarines aux stérols

66 Sylvain DUVAL, 2012 Les compléments alimentaires Peut-être que les gélules d'huiles de poisson peuvent apporter un « plus » à ceux qui ne peuvent pas manger de poissons... Les études médicales ne sont pas probantes. Le poisson contient aussi des protéines animales, de l'iode, du sélénium, de la vitamine D (et plein d'autres choses dont on ignore tout encore...) Un aliment vaut mieux qu'un supplément.

67 Sylvain DUVAL, 2012 La cuisine méditerranéenne Fruits de saison et légumes (surtout à feuilles), céréales peu raffinées et légumes secs Fruits à coques : amande, noix, noisettes Pendant l'hiver : fruits séchés : raisin, figue, abricot Poissons, volailles, lapins Produits laitiers fermentés (yaourt et fromage) en quantité modérées, surtout brebis et chèvre Huile d'olive, herbes aromatiques, ail, oignon Vin ou thé et de la bonne humeur !

68 Sylvain DUVAL, 2012 Que manger ? Rien n'oblige à manger comme un grec, si on habite Lyon ou Toulouse. En général, l'homme est adapté à son régime ancestral. Et le Français montre une bonne résistance aux MCV ( « French paradox ») En Europe, il y a un gradient croissant de MCV quand on va vers l'Est. Et en France, un léger gradient Nord Sud, et Est- Ouest. Vive le Sud-Ouest et sa cuisine !

69 Sylvain DUVAL, 2012 Comment protéger son cœur ? En arrêtant de fumer En faisant du sport régulièrement En mangeant de vrais aliments savoureux En contrôlant sa Charge Glycémique En mangeant des fruits et des légumes En buvant un peu de vin rouge et / ou du thé En évitant le stress de la vie quotidienne

70 Sylvain DUVAL, 2012 Les effets des oméga-3 Protection du cœur : effet anti-arythmique Protège les vaisseaux sanguins Diminuent les TG (triglycérides) Diminuent la pression artérielle (HTA) Protègent des cancers : sein, colon, rectum Diminuent maladies auto-immunes : eczéma, asthme, arthrite rhumatoïde Protègent le cerveau : Alzheimer

71 Sylvain DUVAL, 2012 Les effets des oméga-3 Maladie inflammatoire du colon : Crohn, RCH Maladie inflammatoire de la peau : psoriasis Protège le squelette de l'ostéoporose Diminue l'insulino-résistance Diminue le risque de surpoids et d'obésité Bon pour le cerveau du bébé et de la maman Aurait un rôle bénéfique contre la dépression Protège les yeux de la DMLA (DM Liée à l'âge)

72 Sylvain DUVAL, 2012 Les Acides Gras TRANS Peuvent provenir des ruminants ou de l'industrie Sont supposés être plus dangereux pour la santé que les graisses saturées Les lobbies laitiers voudraient séparer les AGT provenant des ruminants (viande de bœuf, lait de vache) des AGT industriels (hydrogénation)

73 Sylvain DUVAL, 2012 Les Acides Gras TRANS Les agences sanitaires ont commencé à limiter la teneur en AGT des produits alimentaires. N'achetez pas un produit indiquant « graisse végétale hydrogénée » ou « partiellement hydrogénée »

74 Sylvain DUVAL, 2012 Les Acides Gras TRANS Certains AGT pourraient avoir des effets bénéfiques, ce qui plairait bien aux lobbies de la viande et du lait, ainsi qu'aux vendeurs de compléments alimentaires. Ainsi, certains AGT appelés CLA (pour Conjugated Linoleic Acid) sont déjà vendus comme « brûleurs de graisses » pour les sportifs voulant se muscler...


Télécharger ppt "Sylvain DUVAL, 2012 BIEN MANGER au 21ème siècle Troisième session : CHOLESTEROL et marketing mensonger."

Présentations similaires


Annonces Google