La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Euthanasie D Lossignol Institut Jules Bordet Binche, Mai 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Euthanasie D Lossignol Institut Jules Bordet Binche, Mai 2007."— Transcription de la présentation:

1 Euthanasie D Lossignol Institut Jules Bordet Binche, Mai 2007

2 euthanasies déclarées en euthanasies déclarées en % des déclarations rédigées en néerlandais79% des déclarations rédigées en néerlandais 21% des déclarations rédigées en français21% des déclarations rédigées en français Augmentation de 10 % par anAugmentation de 10 % par an

3 Témoignages « Cher Docteur, Cest avec un peu de retard que je viens vous remercier de tout cœur pour votre gentillesse et votre générosité que vous avez apportées à mon mari pendant son séjour dans votre service. Grâce à vous mon époux est parti avec courage et dignité. Je vous en remercie encore. Mme H. »

4 Témoignages « Cher Docteur, De nouveau, grâce à Mme H, jai rencontré, à la fin de ma vie, un docteur, un « Monsieur » qui en peu dheures est devenu pour moi un ami à qui je dis merci. Je ne signerai pas Mme X mais simplement, Adolphine. »

5 Témoignages « Je veux men aller, ma hotte lourde de souvenirs et les yeux pleins de fierté davoir vécu vivante jusquau bout. Men aller à mon heure à moi, qui ne sera pas forcément celle des médecins, ni celle autorisée par le pape, encore moins la mort au ralenti proposée par Marie de Hennezel, avec son plateau de soins palliatifs en devanture et son sourire crémeux »… Benoîte Groult, La touche étoile, Grasset, 2006

6 Communication C onfortC onfort L ibertéL iberté A ccompagnementA ccompagnement S écuritéS écurité S upportS upport E valuationE valuation

7 ETHIQUE –Importance de lattention portée au récit du malade –Complément aux principes de la bioéthique: BienfaisanceBienfaisance Non-malfaisanceNon-malfaisance AutonomieAutonomie Justice distributiveJustice distributive

8 Définitions Phase palliativePhase palliative Fin de vieFin de vie Phase terminalePhase terminale Mort imminenteMort imminente Code de déontologie Belge (Vie finissante)Code de déontologie Belge (Vie finissante)

9 Euthanasie: Cas de figure Demande expliciteDemande explicite –Diagnostic –Rechute –Complications Demande suggéréeDemande suggérée –Proches –personnel

10 Cas de figure DouleurDouleur DépressionDépression Atteinte de limage de soiAtteinte de limage de soi Sentiment dabandon, dinutilité…Sentiment dabandon, dinutilité… … Statuts cliniques: NTBR, NT, BSC, PME…Statuts cliniques: NTBR, NT, BSC, PME…

11 Le médecin face à la mort Euthanasie ? Pourquoi une loi ?Pourquoi une loi ? Essentiel de la loiEssentiel de la loi Premier rapport d évaluationPremier rapport d évaluation

12 Le medecin face à la mort Euthanasie ? Le medecin face à la mort Euthanasie ? Pourquoi une loi ?Pourquoi une loi ? Essentiel de la loiEssentiel de la loi Premier rapport d evaluationPremier rapport d evaluation

13 Pourquoi une dépénalisation ? Evolution vers une plus grande autonomie du patientEvolution vers une plus grande autonomie du patient Abandon de la notion de la souffrance « rédemptrice »Abandon de la notion de la souffrance « rédemptrice » Manque de communication et de concertation avec le ptManque de communication et de concertation avec le pt Les soins palliatifs ne sont pas toujours une panacéeLes soins palliatifs ne sont pas toujours une panacée –Ils sont parfois inutiles –Ils sont parfois inefficaces –Ils prolongent parfois des agonies et des souffrances –Certaines structures ferment le dialogue…

14 Quand leuthanasie est légalement un « assassinat » –Le médecin nutilise pas les techniques médicales les plus adéquates mais pour se prémunir il augmente les doses danalgésiques et de sédatifs entraînant un semi- coma prolongé et pénible –On glisse parfois vers un acharnement thérapeutique ou un « acharnement palliatif » –On assiste à des actes de « compassion » sans contrôle –On assiste à des suicides par des moyens violents Pourquoi une dépénalisation ? (suite)

15 Ce qui nest pas une euthanasie… Garantir une mort digneGarantir une mort digne Contrôler la douleurContrôler la douleur Prévenir une mort « inconfortable »:Prévenir une mort « inconfortable »: –Dyspnée –Hémorragie –Atteinte du SNC Protocoles de détresseProtocoles de détresse

16 Le médecin face à la mort Euthanasie ? Pourquoi une loi ?Pourquoi une loi ? Essentiel de la loiEssentiel de la loi Premier rapport d évaluationPremier rapport d évaluation

17 « Arrêt de traitement » vital ou« Arrêt de traitement » vital ou non - traitement, Autorisé en Belgique ! non - traitement, Autorisé en Belgique ! sur demande du patient ousur demande du patient ou sur demande de son mandataire légal sil est incapable de sexprimersur demande de son mandataire légal sil est incapable de sexprimer (loi relative aux droits du patient) sur décision médicale justifiéesur décision médicale justifiée Toujours susceptible de contestation (précaution: décision collégiale) Quelques définitions Quelques définitions « Traitement intensif de la douleur » ou dautres symptômes « Traitement intensif de la douleur » ou dautres symptômes Considéré comme une attitude médicale normale même Considéré comme une attitude médicale normale même si les doses peuvent accélérer le décès (double effet) si les doses peuvent accélérer le décès (double effet) Permet certaines ambiguïtés….(Etat de nécessité)

18 Définition : Arrêts de vie actifs (suite) –Euthanasie : Arrêt de vie intentionnel pratiqué par un médecin à la demande explicite du patient. Légal sous conditions en Belgique et aux Pays-Bas. –Suicide médicalement assisté : Arrêt de vie pratiqué par le patient lui-même avec laide dun médecin. Légal en Belgique et aux Pays-Bas dans le cadre de la loi relative à leuthanasie.

19 Essentiel de la loi Conditions à remplir pour le patient :Conditions à remplir pour le patient : –Patient majeur ou mineur émancipé, conscient et capable –Patient irréversiblement inconscient ayant rédigé une déclaration anticipée –Affection incurable grave (maladie ou accident) –Souffrances physiques ou psychiques constantes, insupportables et inapaisables –Demande volontaire et ferme, sans pression extérieure

20 Essentiel de la loi Procédures : Procédures : –Informer le patient de son état de santé, des possibilités thérapeutiques ou palliatives –Sassurer de la volonté ferme et réitérée du patient (demande écrite, entretiens répétés) –Consulter au moins un autre médecin indépendant (si le décès nest pas prévisible à brève échéance, 2e médecin et délai dun mois après la demande écrite) – Sentretenir avec léquipe soignante si elle existe, avec les proches si telle est la volonté du patient –Sassurer que le patient a pu sentretenir avec les personnes souhaitées par lui –Déclaration à la commission de contrôle dans les 4 jours suivant le décès

21 Essentiel de la loi Toutefois : Aucun médecin nest tenu de pratiquer une euthanasie (dans ce cas, il doit en informer le patient)Aucun médecin nest tenu de pratiquer une euthanasie (dans ce cas, il doit en informer le patient) Leuthanasie est considérée comme une mort naturelle (déclaration de décès, assurances, etc.)Leuthanasie est considérée comme une mort naturelle (déclaration de décès, assurances, etc.) Aucune personne nest tenue de participer à une euthanasieAucune personne nest tenue de participer à une euthanasie

22 Le formulaire de déclarationLe formulaire de déclaration –Deux volets : Volet 1 : contient les noms de tous les intervenants (scellé et ne peut être ouvert que par décision de la commission)Volet 1 : contient les noms de tous les intervenants (scellé et ne peut être ouvert que par décision de la commission) Volet 2 : strictement anonyme - est examiné par la commissionVolet 2 : strictement anonyme - est examiné par la commission Lessentiel de la loi (suite)

23 Leuthanasie en pratique Précautions préalables Précautions préalables –Sassurer que toutes les conditions et procédures légales ont été respectées –Garantir lintimité du patient –Assurer une voie daccès IV si possible Technique I.V. (possible aussi PO) –Penthotal IV lent (20 mg/kg ) soit 1 à 2 gr dans 10 ml SP –Après la perte de conscience : Pavulon,,Tracrium 50 mg en IV lent

24 Leuthanasie en pratique Techniques à éviter –Sédation « terminale » par dormicum en perfusion avec arrêt de lalimentation et de lhydratation : complexe, durée imprévisible, persistance éventuelle de symptômes à traiter, complications, etc. – « Cocktails lytiques à base de morphine » : mêmes inconvénients + vômissements –Techniques violentes: KCl –Proposer le suicide –…

25 –Euthanasie dans une unité de soins palliatifs (Revue méd. Brux. 2005, 26, 3) APRES 2 ANS… 1998 Euthanasie interdite 22/09/02-31/12/04 Euthanasie autorisée Nombre de demandes (% du nbre dadmissions) Nombre deuthanasies (% du nbre de demandes) Nombre de demandes (%du nbre dadmissions) Nombre deuthanasies (%du nbre de demandes) 22 (8%) 5 (23%) 37 (7%) 16 (46%)

26 Le médecin face à la mort Euthanasie ? Pourquoi une loi ?Pourquoi une loi ? Essentiel de la loiEssentiel de la loi Premier rapport d évaluationPremier rapport d évaluation

27 Réflexion En Belgique, comment meurt-on ?En Belgique, comment meurt-on ? 40 % des décès surviennent dans le cadre dune intervention médicale40 % des décès surviennent dans le cadre dune intervention médicale 1.Intention explicite de hâter la mort: 1.8% 2.Non initiation de traitement/désescalade: 14% 3.Administration de médicaments puissants (antalgiques) dont un des effets est dabréger la vie: 22% Prof J. Bilsen, VUB

28 Conclusions Existence dun cadre légal non contraignantExistence dun cadre légal non contraignant Moyens disponibles (relatif)Moyens disponibles (relatif) Le recours à un psychiâtre ne se justifie pas systématiquementLe recours à un psychiâtre ne se justifie pas systématiquement Le médecin généraliste est considéré comme un spécialiste vis à vis des décisions thérapeutiquesLe médecin généraliste est considéré comme un spécialiste vis à vis des décisions thérapeutiques La déclaration est obligatoire…La déclaration est obligatoire…

29 Composition de la commission de contrôle du ministère de la justice (loi du 28 mai 2002 chapitre. 5 - tableau 1) –8 médecins dont 4 professeurs duniversité –4 avocats ou professeurs de droit dans une université –4 personnes soccupant de la problématique des patients incurables

30 Données administrativesDonnées administratives –Nombre deuthanasies déclarées : 22/09/ /09/ /09/ /12/03 259* 22/09/ /12/03 259* *(analysées dans le présent rapport) (le rapport sera disponible en 2006) Trois ans de dépénalisation

31 RAPPORT DE LA COMMISSION FEDERALE DE CONTROLE Langue des déclarationsLangue des déclarations Sexe des déclarationsSexe des déclarations 50% 83%

32 RAPORT D EVALUATION Ages des demandeurs

33 RAPPORT D EVALUATION Diagnostics (tous les cas)

34 RAPPORT D EVALUATION Lieu de leuthanasie

35 RAPPORT D EVALUATION Decision de la commission

36 Déclarations anticipées : < 0,5%Déclarations anticipées : < 0,5% Échéance prévisible du décès :Échéance prévisible du décès : brève 91,5% brève 91,5% non brève 8,5% non brève 8,5% RAPPORT D EVALUATION

37 –Euthanasie dans une unité de soins palliatifs (Revue méd. Brux. 2005, 26, 3) APRES 2 ANS… 1998 Euthanasie interdite 22/09/02-31/12/04 Euthanasie autorisée Nombre de demandes (% du nbre dadmissions) Nombre deuthanasies (% du nbre de demandes) Nombre de demandes (%du nbre dadmissions) Nombre deuthanasies (%du nbre de demandes) 22 (8%) 5 (23%) 37 (7%) 16 (46%)

38 Communication C onfortC onfort L ibertéL iberté A ccompagnementA ccompagnement S écuritéS écurité S upportS upport E valuationE valuation

39 Conclusions Existence dun cadre légal non contraignantExistence dun cadre légal non contraignant Moyens disponibles (relatif)Moyens disponibles (relatif) Le recours à un psychiâtre ne se justifie pas systématiquementLe recours à un psychiâtre ne se justifie pas systématiquement Le médecin généraliste est considéré comme un spécialiste vis à vis des décisions thérapeutiquesLe médecin généraliste est considéré comme un spécialiste vis à vis des décisions thérapeutiques La déclaration est obligatoire…La déclaration est obligatoire…

40

41 Merci pour Merci pour votre attention votre attention


Télécharger ppt "Euthanasie D Lossignol Institut Jules Bordet Binche, Mai 2007."

Présentations similaires


Annonces Google