La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les troubles en santé mentale Professeur Isy Pelc U.L.B. La psychopathologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les troubles en santé mentale Professeur Isy Pelc U.L.B. La psychopathologie."— Transcription de la présentation:

1 Les troubles en santé mentale Professeur Isy Pelc U.L.B. La psychopathologie

2 Les classements des troubles en santé mentale Descriptif Étiologique Psychopathologique Neurobiologique

3 Dimensions des troubles en santé mentale (cf DSM) Axe 1 : syndromes cliniques Axe 2 : troubles du développement, troubles de la personnalité Axe 3 : affections et troubles physiques Axe 4 : sévérité des facteurs de stress psychosociaux Axe 5 : évaluation globale du fonctionnement

4 Caractéristiques de la maladie mentale bio psycho sociales

5 Les modes de décompensation et les réactions pathologiques Stress Anxiété Dépression Troubles du comportement Abus de substances États psychotiques Troubles psychosomatiques

6 États dépressifs Signes affectifs habituels Tristesse de lhumeur verbalisée et/ou exprimée par la mimique, les pleurs Perte dintérêt et de plaisir pour les activités habituellement investies Idéation suicidaire, idées récurrentes de mort, de dévalorisation, de culpabilité

7 États dépressifs Signes somatiques habituels : Asthénie importante à prédominance matinale Ralentissement psycho-moteur (apragmatisme, troubles de lattention, de la concentration) Troubles du sommeil (insomnie, hypersomnie, réveils nocturnes, cauchemars et sommeil non réparateur) Troubles de lappétit (anorexie, hyperphagie) Somatisations multiples

8 États anxieux Manifestations neurovégétatives : Palpitations, sensations de constriction, doppression, sueurs, vertiges, bourdonnements doreilles, tremblements, dyspnée Tension douloureuse, crampes, contractures Inhibition sexuelle

9 États anxieux Manifestations psychiques Anticipation dramatisée des événements du futur, hypervigilance Difficulté à appréhender rationnellement la situation, inhibition de la pensée, impossibilité de prendre une décision, faire un choix, donner un consentement éclairé Réaction deffroi, de panique aiguë devant une situation dexamen clinique, de bilan… (scanner, injection…)

10 États névrotiques Anxiété Mécanismes de défense : refoulement, dénégation… Symptomatologie : phobique, obsessionnelle, hystérique ou danxiété pure Contact maintenu avec la réalité Autocritique = conscience morbide Adaptation au prix dune souffrance psychologique et de troubles névrotiques

11 Perturbations psychiques très profondes Mécanismes de défense : clivage, projection Mécanismes dadaptation insuffisants Perte de contact avec la réalité Rupture avec le monde extérieur Isolement, autisme, délire Dans son monde à lui Peu d'autocritique vis-à-vis de ses troubles États psychotiques

12 Médecine psychosomatique Le concept psychosomatique : 1. approche holistique 2. affections où le psychologique joue un rôle important on distingue :troubles fonctionnels maladies psychosomatiques Aspects psychologiques : la notion de conflit est primordiale la frustration, dénominateur commun Aspects neurophysiologiques, neuro-endocriniens… exemples : hypertension artérielle ulcère gastro- duodénal

13 Enfants - adolescents Troubles anxieux en particulier les phobies États dépressifs TOC Énurésie Syndrome dhyperkinésie avec déficit dattention PTSD Troubles du comportement de type suicidaire Trouble bipolaire infanto-juvénile Schizophrénie

14 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (1) On a cru longtemps que le cerveau était largement achevé vers lâge de 12 ans… Jay Giedd (NIMH) a, durant 13 années, soumis les cerveaux de enfants et adolescents à la RMI, démontrant quil faut fixer à 25 ans lâge de la maturation cérébrale ! Et la dernière partie du cerveau à achever sa maturation est laire responsable de la prise de décision ! In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

15 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (2) Les études au scanner de Jay Giedd montrent que substances blanche et grise subissent de profondes modifications structurelles bien après la puberté… In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

16 La matière grise diminue au cours de la maturation du cerveau In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

17 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (3) Les poussées subites dhormones provoquent chez les adolescents des explosions émotionnelles. Un cortex immature ne leur permet quun jugement précaire. Et la Mélatonine bouleverse complètement leur sommeil. In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

18 Assuétudes : abus et états de dépendance Approche bio-psycho-sociale Substances Individu Environnement

19 Concept de dépendance Assuétudes De lhabitude... Usage excessif Dépendance psychologique Dépendance physiologique... à lesclavage !!!

20 Facteurs de dangerosité des drogues Dépendance physique Dépendance psychique Neurotoxicité Toxicité générale Dangerosité sociale nulle ou presque très faible faible moyenne forte très forte Héroïne :MDMA (ectasy) :Psychostimulants :Cocaïne : Benzodiazépines : Alcool : Tabac : Cannabinoïdes) : ? Source : B. Roques, La dangerosité des drogues, Odile Jacob, 1999, p. 298

21 L'alcoolisme : définition et clinique Multiplicité des définitions Ne pas se limiter aux complications physiques ou psychiques Dépendance psychologique : envie de boire Dépendance physique : syndrome de sevrage Tolérance accrue Perte de contrôle

22 Problèmes psychologiques et sociaux alcool Le cercle infernal de lalcoolisme

23 Campral ® : A NOVEL ACTION IN ALCOHOL DEPENDENCE NORMAL CHRONIC ALCOHOLISM BALANCE WITHDRAWALCRAVING HYPER EXCITATION BALANCE Inh Exc Inh Exc Alc + Exc BRAIN + Alc Inh Exc BRAIN + Inh Exc BRAIN + (learned association) InhExc Campral® + CRAVING BRAIN (learned association)

24 Cannabis : observations (1) Peu de corrélation entre les dispositions légales et lusage du cannabis. Le circuit cannabinoïde nest pas bien compris. Facteurs de vulnérabilité et conditions psycho- sociales semblent déterminants.

25 Cannabis : observations (2) Le cannabis peut influencer la santé physique et mentale, de même que les fonctions cognitives et la capacité de conduite dun véhicule. La dépendance au cannabis existe, elle peut être prévenue et traitée. Des stratégies de prévention peuvent être instaurées... mais le sont rarement !

26 Rôle hypothétique du cannabis et des substances cannabinoïdes endogènes : Le cannabis serait-il un « modulateur » des autres neuro- transmetteurs concernant nos affects et nos cognitions ? De même quen ce qui concerne les autres neuro- transmetteurs endogènes (sérotonine, dopamine…), nous utilisons de façon physiologique des cannabinoïdes endogènes produits naturellement. De même quen ce qui concerne les autres substances psychotropes, des problèmes apparaissent lors dun usage de cannabis dépassant nos besoins personnels et naturels. Théorie de lescalade : dans quelles conditions apparaît ce processus ?

27 Pelc et Ledoux, 1995 Usage de cannabis chez les élèves de 5è secondaire en Hainaut occidental - n = 529 Selon le type de parentalité vécue %

28 Concernant les assuétudes … Une assuétude nest pas uniquement le résultat de lusage dune drogue, de son abus ou encore dun état de dépendance. Un comportement dassuétude nous confronte à des problèmes tels que lautonomie et la dépendance, le plaisir et lauto-destruction, la complétude et le manque, le pouvoir et la misère et, finalement, la vie et la mort. … Isy Pelc, in : « Les Assuétudes: abus et états de dépendance – Alcool, Tabac, Médicaments, Drogues » Editions de lUniversité de Bruxelles, 1983

29 Concernant les assuétudes … A côté des facteurs biologiques et génétiques conduisant à lémergence et au maintien dune assuétude, léducation personnelle, ladaptabilité sociale et le développement précoce de la qualité de vie seront extrêmement importants pour lévolution de la personne en ce qui concerne son comportement dassuétude ultérieur.

30 Les classements de lactivité psycho- pharmacologique… hier… en 1950, Jean Delay et Pierre Deniker distinguent 4 types d'actions psychotropes : Psychoanaleptiques : dynamisent le psychisme, augmentent la vigilance, améliorent l'humeur déprimée, mais peuvent précipiter des crises d'anxiété ou d'excitation (Cocaïne, antidépresseurs). Psycholeptiques : action dépressive, entraînent le sommeil, ou du moins la sédation (apaisement d'une douleur), et des manifestations délirantes ou agressives (héroïne, neuroleptiques). Normothymiques : action caractéristique de substances visant à normaliser l'humeur de certains patients chez qui alternent des phases de dépression et d'excitation (Lithium,…). Psychodysleptiques : action sans intérêt thérapeutique direct de nos jours, mais intégrée, dans les sociétés traditionnelles et autrefois en Occident, à de nombreuses pratiques religieuses ou rituelles, induisent la survenue d'hallucinations plus ou moins fortes ou, pour le moins, de troubles de la personnalité avec sensation d'irréalité (LSD, Peyotl, Mescaline, drogues diverses,…).

31 Les classements de lactivité psycho- pharmacologique… aujourdhui : Sont devenus beaucoup plus complexifiés du fait que le traitement des pathologies mentales requiert une action diversifiée sur de multiples récepteurs de neurotransmetteurs et circuits neurobiologiques… En tout état de cause, quelle que soit la pathologie, un impact des médicaments psychotropes sur la fonction de « restructuration cognitive » paraît utile. Exemple : molécules relativement identiques pour troubles dépressifs, psychotiques et stabilisation de lhumeur

32

33

34 la volonté de gagner qui caractérise tout sportif de compétition se transforme en rage, à la fois constructive et destructrice jamais le cerveau néchappe aux messages incitants, cachés ou non, qui peuvent mener, par voie chimique, à un accroissement – minime mais essentiel – de la puissance physique... daprès Carline Taymans in « Le Vif LExpress » 17 octobre 2003, p 110 Forts en tête...

35 grâce à leur caractère bien trempé, certaines personnalités nont besoin de personne pour se mettre en mesure de lemporter

36 Dautres, peut-être plus équilibrées, pour ne pas dire plus humaines, sentourent de personnalités aptes à favoriser leur préparation mentale. Suivies de près, tout au long de leur préparation physique, par des professionnels de leur entourage, elles sont aussi très attachées à léquilibre de leur vie privée.


Télécharger ppt "Les troubles en santé mentale Professeur Isy Pelc U.L.B. La psychopathologie."

Présentations similaires


Annonces Google