La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les Activités de la Natation sécuritaire et du Sauvetage sportif : enjeux et compétences Stage FC, Vichy décembre 2008 Nathalie Gal-Petitfaux, Véronique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les Activités de la Natation sécuritaire et du Sauvetage sportif : enjeux et compétences Stage FC, Vichy décembre 2008 Nathalie Gal-Petitfaux, Véronique."— Transcription de la présentation:

1 1 Les Activités de la Natation sécuritaire et du Sauvetage sportif : enjeux et compétences Stage FC, Vichy décembre 2008 Nathalie Gal-Petitfaux, Véronique Blanjoie

2 15/12 9h-10h Formation commune Ouverture stage 10h-12h Formation commune (conférence D. Jourdan) REPAS 12h45/13h à 14h 14h-17h : Natation (salle de réunion à la piscine) Mettre par écrit les besoins des stagiaires Présentation épreuves + définition natation sécuritaire et sauvetage + compétences des programmes Pratique Piscine : 4 lignes de 14h à 17h 17h-19h et 20h30-22h30 Formation commune 16/12 8h30-11h : Natation (salle de réunion à la piscine) Développement des compétences spécifiques natation sécu. + sauvetage 11h-12h15 : Piscine Situations pratiques en Piscine : 4 lignes de 11h à 12h30 REPAS 12h à 14h 13h30-15h : salle de classe Paris-Clémenceau Mini-conférence Sécurité et EPS (Natation, Escalade, Boxe) 15h15-17h30 : (salle de réunion à la piscine) Compétences spécifiques (suite) 18h-20h Formation commune 20h-02h00 Dîner / animation 17/12 8h30-10h30 : Piscine Situations pratiques en Piscine : 2 lignes de 8h30 à 10h + salle de réunion. 10h30-11h45 Formation commune (spectacle) REPAS 12h à 13h30 13h30-16h Formation commune (conférence M. Volondat, IG)FIN (16h) 2

3 PLAN I. NATATION SECURITAIRE 1. Description de lépreuve du SAUVNAGE 2. Définition de la Natation sécuritaire et des nages sécuritaires 3. Domaine de compétences en Natation sécuritaire (daprès programmes Collège) II. SAUVETAGE SPORTIF 1. Description de lépreuve du Baccalauréat 2. Définition du Sauvetage sportif 3. Domaine de compétences en Sauvetage (daprès programmes Lycées) III. COMPETENCES SPECIFIQUES aux ACTIVITES de NATATION SECURITAIRE et de SAUVETAGE SPORTIF Avec situations pédagogiques expérimentées en séance pratique, et construites en TD par les stagiaires IV. Textes officiels sur la SECURITE en NATATION 3

4 4 I. LA NATATION SECURITAIRE

5 5 1. Description de lépreuve du SAUVNAGE

6 Le PARCOURS du Sauvnage Parcours élaboré par lEcole de natation française (ENF) de la Fédération française de natation (FFN) Mis en place dès lannée dans toutes les écoles de natation des clubs de Natation affiliés à la FFN Correspond à une 1ère étape à valider, et obligatoire pour tous les jeunes licenciés FFN Valide un savoir-nager sécuritaire : se sauver Valide le droit dentrée à une 2e étape de formation : la découverte de cinq disciplines sportives de la natation exigeant lélaboration dune motricité aquatique plus spécifique (natation de course, plongeon, water- polo, natation synchronisée, nage avec palmes). Objectif : valider lacquisition chez les plus jeunes (à partir de 7-8 ans) des compétences minimales permettant dassurer sa propre sécurité dans leau 6

7 Composition du PARCOURS : 8 tâches à enchaîner 1. Sauter du bord, se laisser remonter passivement 2. Equilibre ventral, maintenu en surface 5 secondes. 3. Nager jusquau cerceau et y entrer sans prise d'appui sur le cerceau. 4. Rester en position verticale tête hors de leau 5 secondes. 5. Ressortir du cerceau, nager sur le ventre (entre 15 et 20 m), en passant sous 3 ou 4 obstacles (espacés dau moins 1,50 m), sortie du visage entre chaque obstacle 6. Équilibre dorsal maintenu en surface 5 secondes. 7. Nager sur le dos (entre 15m et 20m), sans temps d'arrêt en conservant la position dorsale. 8. Aller chercher un objet au fond (1,80m, + ou - 30 cm selon lâge), le montrer au dessus de leau et le lâcher. Terminer le parcours sur le dos. Validation du test : lensemble des tâches doit être réussi et réalisé dans l'ordre, dans la continuité, sans prise dappui solide, sans lunettes 7

8 8 2. Définition : Natation sécuritaire, Nages sécuritaires

9 Raisons sociales Utilité sociale de compétences sécuritaire en natation Ouverture de lécole : accès aux activités de loisirs aquatiques et nautiques Un « savoir nager utilitaire » 9

10 Définition : Natation sécuritaire Un savoir-nager qui garantit à la personne une possibilité daccéder et dévoluer en sécurité dans divers situations aquatiques et la possibilité de se procurer du plaisir en jouant avec leau, sans risque Sécurité en natation : aisance respiratoire ; débrouillardise ; évaluation de risques (distances, éloignement, partir-revenir) Nages sécuritaires : toute forme de nage qui garantit à un individu une sécurité minimale dans leau. Elle lui permet de se sortir dune zone de danger, de rejoindre un bord, de se déplacer dun point à un autre avec économie Nages de survie (nages de sustentation, nages en surface) Nages dévolution, dexploration Nages de durée 10

11 11 3. Domaine de compétences en Natation sécuritaire daprès les programmes Collège

12 12 Du Collège (6e-3e) ==> Lycée (2e-Terminale) NATATION DE COURSE : NAGER VITE (défi temps, espace, autrui; 4 Nages ; Performance SAUVETAGE SPORTIF SAUVER quelquun, quelque chose avec vitesse (délais dintervention des secours) NATATION SECURITAIRE (appelée plongée libre dans Programmes) « Sengager lucidement seul ou à plusieurs » « Donner à lélève loccasion de sapproprier des connaissances relatives à lengagement en sécurité » de la SURVIE (SE SAUVER)… … à lAISANCE EXPLORATOIRE et aux LOISIRS (SAMUSER sans risque) augmenter les potentialités de survie (diversité des actions ; dimensions au- dessus, sur, sous, au-fond, de leau ; avec puis sans matériel ; vitesse et durée.

13 « SAVOIR NAGER » Programme Collèges 1996, cycle dadaptation 6e (valable jusquà la rentrée scolaire ) Attention particulière aux élèves ne sachant pas nager à lentrée du collège APSA support : « Activités aquatiques autonomes milieu naturel ou aménagé ; en surface et en immersion ; sans équipement matériel 13 « Lélève est capable, en eau profonde, de sauter ou plonger pour réaliser sans interruption une distance donnée, un maintien sur place et la recherche dun objet immergé » A maîtriser en Fin de 6e

14 Evaluation du Savoir Nager : un PARCOURS Exemple de parcours pour lévaluation, proposé dans la Circulaire du 15/10/2004 Enchaîner : « un plongeon, suivi dun parcours de 50 m de nage, en grande profondeur, sans reprise dappui, déplacements effectués alternativement en position dorsale et ventrale (10 m au moins devront être parcourus dans chaque position) suivi dun maintien sur place de 10 secondes et de la recherche dun objet immergé à 2 m de profondeur environ ». 14

15 Compétences spécifiques à la Natation sécuritaire (Doc daccompagnement Programmes collège) Non nageur 6e Sauter en restant droit et toucher le fond Se laisser remonter, en surface, sans mouvement, en apnée inspiratoire Flotter en surface en apnée respiratoire, en adoptant diverses postures nettement marquées (en étoile, en boule, sur le ventre, sur le dos) Se déplacer en surface et/ou en immersion pour rejoindre le bord à un endroit prévu à lavance 15

16 Nageur 6e Nager longtemps ou longuement en variant les orientations du corps par rapport à la surface Sur le ventre, le dos, le côté À lhorizontale, à loblique Rejoindre des zones précises au fond du bassin à partir du bord et de la surface. Revenir en surface, à partir du fond, selon des zones précises de remontée. 16

17 Cycle central 5e-4e (et 3e) Se déplacer au fond du bassin, à plusieurs, selon un itinéraire défini préalablement « La pratique de la plongée exige le respect des règles de sécurité » 17

18 Nouveaux Programmes Collège (août 2008) Lacquisition du SAVOIR NAGER : inscrite dans le socle commun ; est une priorité nationale. Correspond à une maîtrise du milieu aquatique et ne doit pas être confondu avec les activités de la Natation sportive. Deux degrés dacquisition 18

19 1er degré dacquisition du Savoir nager Acquis dès 6e, au + tard fin de 3ème Compétence à Nager en sécurité : pré-requis pour accéder au N1 des compétences en Natation de vitesse et Natation longue, ainsi que toute autre activité aquatique ou nautique programmée en EPS. Parcours de 5 tâches à réaliser en continuité, sans reprise dappuis au bord sauter en grande profondeur, revenir à la surface et simmerger pour passer sous un obstacle flottant, nager 20 mètres : 10 mètres sur le ventre et 10 mètres sur le dos, réaliser un surplace de 10 secondes, simmerger à nouveau pour passer sous un obstacle flottant. Connaissances et attitudes essentielles à vérifier : connaître les règles dhygiène corporelle connaître les contre indications connaître le règlement intérieur de linstallation nautique connaître et respecter le rôle des adultes encadrant 19

20 2e degré dacquisition du Savoir nager Compétence à nager de manière responsable en milieu naturel surveillé, à faire face à certaines situations périlleuses, et à permettre, le cas échéant, de porter secours sans se perdre soi même Sa maîtrise suppose lacquisition des compces N2 en Natation sportive Parcours de 5 tâches à réaliser en continuité, sans reprise dappuis au bord plonger et nager 10 mètres en immersion nager 10 minutes sans prendre appui réaliser un surplace de 1 minute réaliser un plongeon canard pour remonter un objet immergé remorquer cet objet sur 20 mètres sur le dos et les bras croisés sur la poitrine Connaissances et attitudes essentielles à vérifier : connaître les recommandations visant à prévenir les accidents et les noyades en milieu naturel connaître les attitudes efficaces pour se sortir de situations périlleuses connaître les attitudes efficaces pour contribuer à porter secours sans se perdre soi même connaître les chaînes dalerte et les numéros durgence 20

21 21 II.SAUVETAGE SPORTIF

22 22 1. Description de lépreuve de Sauvetage sportif du Baccalauréat

23 Epreuve Baccalauréat Un parcours de franchissement dobstacles chronométré dune distance de 200m, prolongé sans interruption par le remorquage d'un mannequin sur une distance de 10 à 40 m choisie par le candidat pendant 1 min. maximum. 23

24 Règlement de lépreuve Tout contact avec un obstacle est pénalisé. Le nombre de tentatives de franchissement est limité à 10 sur lensemble du parcours. Remorquage sur une distance choisie,sous forme daller retour en temps limité (1 minute maximum). Le candidat communique avant le début de lépreuve son projet personnel de parcours : performance chronométrée, nombre dobstacles franchis, type de mannequin remorqué (enfant ou adulte) 24

25 25 2. Définition : Sauvetage sportif

26 Ancrage culturel Le Surf Life Saving une discipline qui vient dAustralie Son origine remonte à1902. Locéan a très rapidement révélé ses dangers, et des petits groupes de bénévoles expérimentés se sont organisés afin de porter secours aux personnes en dangers. C'est le début des clubs de sauvetage côtier au sein desquels l'entraînement fût très vite considéré comme un sport. En France, le sauvetage aquatique est né au XIX siècle dans les sociétés de pêcheurs. 26

27 Raisons sociales Le sauvetage est un ensemble de savoirs et de techniques destiné à éviter les noyades. Leau est à la fois un lieu de loisirs et de détente, et un environnement dangereux qui provoque de nombreux accidents : noyades, hypothermies, et hydrocutions. Le sauvetage aquatique renvoie aux mesures à prendre en cas d'accident : de lidentification de la situation critique, en passant par la mise hors danger, jusquaux premiers secours 27

28 Des principes à retenir…pour lépreuve 28 La notion dincertitude Leffort à fournir est important Les élèves doivent "gérer" leurs ressources dans l'épreuve

29 29 3. Domaine de compétences en Sauvetage sportif daprès les programmes Lycées

30 Textes officiels, Lycées et LP (programmes, documents daccompagnement, fiches Bac) Référence à des compétences culturelles plurielles CC2 et CC1…. 30 Compétences à composante culturelle GroupementsListe nationale des activités CC1 :Réaliser une performance mesurée à échéance donnée Activités athlétiques Activités aquatiques Natation CC2 :Adapter ses déplacements à des environnements multiples, variés, nouveaux Activités physiques de pleine nature CO,Escalade, Sauvetage

31 …et à des compétences méthodologiques Compétences relatives à la composante méthodologique Exemple de connaissances à acquérir CM1 : sengager lucidement dans la pratique Connaissance de soi, connaissance des propriétés du milieu, pour agir en sécurité en assumant ses responsabilités. CM2 : Se fixer et conduire de façon de plus en plus autonome un projet dacquisition ou dentraînement Connaissance de ses points forts et de ses points faibles pour faire des choix permettant de mieux réussir lépreuve de sauvetage. CM 3 : Mesurer et apprécier les effets de lactivité Connaître les critères permettant de situer sa production,de réguler ses actions, et dapprécier la prestation des autres. CM4 : Se confronter à lapplication de règles de vie et de fonctionnement collectif Connaissance de règles minimales dhygiène, de sécurité ( voir de secourisme) spécifiques au milieu aquatique.Connaissance de rôles à tenir : sauvetage en relais, travail en binôme, etc…. 31

32 32 III.COMPETENCES SPECIFIQUES aux activités de NATATION SECURITAIRE et de SAUVETAGE

33 CADRE DANALYSE … Formulation de compétences spécifiques Identification des compétences propres E.R.P.I. (prioritaires) permettant de construire chaque compétence spécifique. Ces compétences propres sont relatives aux transformations jugées nécessaires en matière déquilibration posturale (E), de solutions respiratoires (R), de modalités propulsives (P), de repérage informationnel extéroceptif et proprioceptif (I). 33

34 Se déplacer en surface à laide dun support pour fuir un danger et regagner un bord Utiliser un support fixe (mur, plot, ligne, tapis, perche) pour se déplacer Pour sélancer et séloigner dun danger Pour revenir vers une zone de sécurité Utiliser un support mobile (planche, frite, ballon) pour se déplacer Pour sélancer et séloigner dun danger Pour revenir vers une zone de sécurité Varier les trajets : du bord à la ligne en zigzags ; ligne droite 34

35 ERPI : Se déplacer en surface à laide dun support pour fuir un danger et regagner un bord E : Aligner le corps dans laxe de déplacement pour exploiter les poussées des membres inférieurs sur les bords (tonicité axiale) ou profiter dun support pour se sustenter P : Créer du déplacement (de la vitesse) en utilisant des poussées avec les jambes ou en battant des pieds, et maintenir ce déplacement par des actions propulsives continues 35

36 Entrer dans leau de différentes façons sans gêne pour respirer ou se repérer - Regagner un bord sans panique après une chute Entrer dans leau verticalement, puis en position renversée, sans paniquer à la réception Avec une réception à la surface de leau En simmergeant profondément et/ou durablement 36

37 ERPI : Entrer dans leau de différentes façons sans gêne pour respirer ou se repérer - Regagner un bord sans panique après une chute I : Se repérer par rapport au fond, bord, surface de leau, pour sorienter et remonter à la surface R :Ventiler avant de sélancer pour emmagasiner un maximum dair nécessaire pour supporter lapnée qui suit. Varier le volume expiratoire en fonction de la profondeur, la durée dimmersion et la position : blocage, expiration nasale et /ou buccale E : Accepter le déséquilibre, en recherchant soit la verticalité pour remonter, soit lhorizontalité pour se déplacer – Accepter de se laisser remonter de façon passive en surface. 37

38 Identifier les particularités de la situation critique avant de sengager pour porter secours Reconnaître des signes relatifs à une situation critique Identifier les particularités de lenvironnement pour adapter le mode dentrée et le lieu dentrée dans leau 38

39 ERPI : Identifier les particularités de la situation critique avant de sengager pour porter secours I : Analyser les caractéristiques de lenvironnement, avant et pendant laction, pour adapter son déplacement – Construire des repères extéroceptifs et proprioceptifs pertinents E : Rechercher un équilibre horizontal pour se déplacer vite, malgré les perturbations occasionnées par lentrée 39

40 Se maintenir en surface, verticalement ou en position allongée Pour attendre Pour se reposer Pour saisir une aide Pour tenir ou lancer un objet léger Pour supporter un surpoids, pour porter et transporter un objet (personne) encombrant ou lourd 40

41 ERPI : Se maintenir en surface, verticalement ou en position allongée P : Construire des appuis sustentateurs (permettant de se soutenir) au niveau : des membres inférieurs (appuis pieds) des membres supérieurs (godilles mains) de la coordination des appuis Mains + Pied E : Se maintenir en position allongée : aligner tête-bassin-jambes sallonger 41

42 Tourner dans leau de différentes façons sans gêne respiratoire et sans perdre son orientation Faire tourner son corps dans différentes axes : transversal longitudional sagittal en combinant différents axes 42

43 ERPI : Tourner dans leau de différentes façons sans gêne respiratoire et sans perdre son orientation E : se déséquilibrer et se rééquilibrer dans laxe ; conserver une tonicité axiale R : adapter les solutions respiratoires pour réaliser les rotations et les enchaîner sans rompre son déplacement I : prendre des repères extéroceptifs et proprioceptifs pour diriger ses actions P : prendre des appuis avec les mains, bras, pieds, pour initier la rotations 43

44 Sengager en immersion et savoir regagner la surface depuis le fond, sans gêne respiratoire ni visuelle Simmerger : Pour éviter un obstacle ou échapper à une contrainte Pour rechercher un objet, une personne Pour explorer la profondeur Pour accéder à la plongée en bouteille 44

45 ERPI : Sengager en immersion et savoir regagner la surface depuis le fond, sans gêne respiratoire ni visuelle E : rompre lalignement horizontal R : moduler lexpiration en jouant sur le débit : blocage, expiration buccale et /ou nasale P : adapter ses actions propulsives en fonction de lenvironnement : amplitude et économie I : utiliser des repères au fond et en surface 45

46 Savoir décompresser sous leau pour prolonger une immersion profonde La manœuvre de VALSALVA : consiste à rétablir, de façon forcée, l'équilibre entre la pression extérieure (pression de l'eau) et la pression intérieure dans loreille moyenne en insufflant de l'air par le biais des trompes dEustache. Méthode : Prendre sa respiration, se pincer le nez, fermer la bouche et faire monter la pression pulmonaire jusqu'à ce que les trompes dEustache s'ouvrent et que les tympans se rééquilibrent, produisant un petit claquement dans les oreilles). Elle peut être traumatisante pour les tissus et notamment les tympans. Elle doit donc être utilisée de manière douce afin d'éviter les risques de coups de piston qui seraient traumatisants pour loreille. 46

47 ERPI : Savoir décompresser sous leau pour prolonger une immersion profonde I : Contrôler et ressentir la décompression R: Moduler le débit expiratoire - Anticiper si possible par une hyper ventilation au départ 47

48 Maintenir un déplacement de longue durée, imposant une modification de la position du corps et une gestion respiratoire Modifier la position de son corps pour faire face à des imprévus Préserver des échanges respiratoires pour maintenir son déplacement et résister à la fatigue Changer de nage sans perdre sa vitesse Optimiser les échanges respiratoires pour éviter la sensation dasphyxie et lessouflement 48

49 ERPI : Maintenir un déplacement de longue durée, imposant une modification de la position du corps et une gestion respiratoire E : Rompre lalignement horizontal en conservant son déplacement grâce à laction propulsive des membres inférieurs P : Utiliser des trajets propulsifs en amplitude pour séconomiser et durer R : Adapter ses échanges respiratoires aux tâches: avant et après les obstacles, au cours des changements de rythme, ou de nage 49

50 Avancer au plus vite vers la cible malgré les aléas rencontrés sur le parcours Changer son mode de déplacement en fonction des contraintes de lenvironnement : obstacles.. Créer et conserver sa vitesse :malgré les changements de nage, de direction Garder une visibilité de la cible à atteindre, et des obstacles à franchir 50

51 ERPI : Avancer au plus vite vers la cible malgré des aléas rencontrés sur le parcours E : Maintenir / retrouver léquilibre horizontal malgré les perturbations liées au franchissement dobstacles : déséquilibre-rééquilibre, tonicité axiale R : Moduler ses échanges respiratoires en fonction du contexte, de son état dessoufflement P : Rechercher lefficacité propulsive en surface et sous leau : amplitude/fréquence, surfaces propulsives larges et orientées I : Prendre des informations avant et pendant : sur le parcours, sur le fond du bassin et sur les obstacles en orientant son regard au fond, devant… 51

52 Se déplacer avec les jambes, en diminuant puis supprimant les actions sustentatrices ou propulsives des bras, et transporter un objet (personne) Se déplacer pour transporter un objet léger Pousser, conduire, un objet en avant (tête relevée) Porter lobjet hors de leau (ballon, flotteur, planche) en avant / en arrière, et sur le ventre / dos, sur le côté, Se déplacer pour transporter un objet lourd Tracter un objet sous leau, en surface et hors de leau, en avant / en arrière, sur le ventre / dos / côté 52

53 ERPI : Se déplacer avec les jambes, en diminuant puis supprimant les actions sustentatrices ou propulsives des bras, et transporter un objet (personne) E : Créer des appuis sustentateurs avec les jambes pour se maintenir en surface (avec et sans surpoids additionnel), grâce à une action continue et coordonnée des membres inférieurs P : Orienter les surfaces propulsives des membres inférieurs pour créer un déplacement et conserver la vitesse : pousser en bas pour sortir son corps de leau ; pousser pour reculer ; etc… 53

54 Se déplacer à plusieurs sur des trajets variés, en co- surveillance et en restant groupés Se déplacer en restant solidaires par le maintien dune proximité, pour se surveiller mutuellement : déplacement en file indienne déplacement côté à côte 54

55 ERPI : Se déplacer à plusieurs sur des trajets variés, en co-surveillance et en restant groupés I : maintenir des repères sur le co-équipier et sur le trajet, tout au long du déplacement P : adapter son déplacement à celui du co-équipier 55

56 Sorganiser en équipe pour transporter hors de danger un poids lourd sur une longue distance, sans jamais le lâcher Se relayer à plusieurs pour prolonger sans arrêt : le remorquage dune personne ou dun objet en maintenant hors de leau les voies respiratoires de la victime 56

57 ERPI : Sorganiser en équipe pour transporter hors de danger un poids lourd sur une longue distance, sans jamais le lâcher P : assurer une continuité du déplacement de la personne (ou de lobjet lourd) sans rupture, ni immersion 57

58 Associer une propulsion des jambes et des bras pour transporter un poids lourd sur des distances longues ou des efforts longs Accroître lefficacité sustentatrice des jambes en position verticale Battements ; poussées simultanées; poussées alternées (rétropédalage) Accroître lefficacité sustentatrice et propulsive du bras libre Traction ; godille orientée 58

59 ERPI : Associer une propulsion des jambes et des bras pour transporter un poids lourd sur des distances longues ou des efforts longs P : coordonner les actions propulsives des membres inférieurs et supérieurs pour créer et /ou conserver sa vitesse : orientation des surfaces propulsives, continuité des actions E : tenir fermement lobjet transporté : au plus près de soi dès la saisie (former un corps-à-corps) Adapter la prise à la configuration de lobjet (personne) Rechercher lhorizontalité (position oblique) dès lémersion 59

60 Saisir, immobiliser, contrôler, une victime coopérante ou qui se débat, pour la remorquer Anticiper lapproche de la victime pour la saisir efficacement en sorientant de manière adaptée Neutraliser dès la saisie les mouvements de la victime Saisir fermement un membre supérieur en se « collant » à la victime Dégager les voies respiratoires de la victime pendant le transport 60

61 ERPI : Saisir, immobiliser, contrôler, une victime non coopérante ou qui se débat, pour la remorquer I : Contrôler létat de la victime et son mode saisie repérer létat dagitation de la victime à son approche saisir sans se faire saisir ; prendre de vitesse et par surprise contrôler la fermeté de sa prise pendant le remorquage P : maintenir efficace laction sustentatrice des jambes Maintenir une assise pour libérer ses bras pour la saisie P : maintenir efficace laction des bras saisir fermement, avec vitesse. Immobiliser en corps-à-corps. adapter la saisie (face, dos ; poignets, pouces, ceinture) adapter la prise de dégagement si la victime sagrippe 61

62 62 IV. Textes officiels sur la SECURITE EN NATATION Circulaire 13 juillet 2004 (circulaire modifiée du 15/10/2004) Enseignement de la natation dans les établissements scolaires du Premier et Second degrés

63 Circulaire 2004 RAPPEL DES OBJECTIFS de lenseignement de la natation le « savoir nager », un élément essentiel de la sécurité des personnes diversité des pratiques culturelles en milieu aquatique développement des activités nautiques de pleine nature assurer la construction, par tous les élèves, des compétences indispensables à la maîtrise de leur sécurité 63

64 Les NIVEAUX DE COMPETENCE Niveau : Non-nageur Niveau dAutonomie non atteint à lentrée au collège Niveau : Autonomie niveau de compétence à atteindre en fin décole élémentaire (fin du cycle 3) « Parcourir environ 15m en eau profonde, sans brassière et sans appui » Niveau : Savoir nager défini dans les programmes collège (VOIR diapo n°13 en grisé) à maîtriser au plus tard fin de 6e plusieurs tests existent pour caractériser ce niveau de compétence (voir circulaire 2004) : « A titre dexemple, on peut citer lenchaînement suivant : un plongeon suivi dun parcours de 50m de nage, en grande profondeur, sans reprise dappui, déplacements effectués alternativement en position dorsale et ventrale (10 mètres au moins devront être parcourus dans chaque position) suivi dun maintien sur place de 10 secondes et de la recherche dun objet immergé à 2m de profondeur environ. » 64 Circulaire 2004…

65 TAUX dENCADREMENT PEDAGOGIQUE Si élèves Non-nageurs : 12 élèves max par enseignant Si classe hétérogène (avec élèves Niveaux Savoir nager + Autonomie), faire un groupe spécifique Niveau Autonomie : 15 élèves max par enseignant Si classe ou groupe avec élèves du Niveau Savoir nager : 1 enseignant (sous condition que lespace aquatique disponible soit au moins de 5m² par élève présent dans leau (surface conseillée 7m²) ce qui représente 1 ligne deau pour 12 élèves (2m50 x 25m / 5m²) il est conseillé 30 élèves max par enseignant (ce qui représente 3 lignes deau) Cas des élèves inaptes : une attention particulière – les intégrer au groupe classe – créer les conditions de leur participation active au déroulement de la séance. 65 Circulaire 2004

66 SURFACE de PRATIQUE Au début des apprentissages : au moins 4m² / élève dans leau (surface conseillée 5m²) utilisation de matériel pédagogique adapté (tapis, cage, cerceaux…) pour diversifier les situations pédagogiques + améliorer lefficacité des apprentissages Dès le Niveau dAutonomie atteint par tous les élèves : 5m² / élève (surface conseillée 7m²) 66 Circulaire 2004…


Télécharger ppt "1 Les Activités de la Natation sécuritaire et du Sauvetage sportif : enjeux et compétences Stage FC, Vichy décembre 2008 Nathalie Gal-Petitfaux, Véronique."

Présentations similaires


Annonces Google