La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le cadre de lentretien AFIP 2009 Doseray Béatrice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le cadre de lentretien AFIP 2009 Doseray Béatrice."— Transcription de la présentation:

1 Le cadre de lentretien AFIP 2009 Doseray Béatrice

2 « Tout à sa place » Première hypothèse : « tout à sa place ». Dans la construction et dans la vie dun individu, le « tout à sa place » apporte structure et équilibre. Au niveau des rôles, au sein de la famille et dans la société. Tel est le cadre de notre santé mentale et de celle des personnes que nos professions nous amènent à rencontrer.

3 Lentretien : généralités Nécessite un « savoir être » Le mot « entretien » vient du verbe entretenir qui signifie « entre-tenir » ou « tenir ensemble », conserver un objet en bon état. Lentretien quotidien témoigne au patient :.la reconnaissance de son existence.un intérêt pour ce quil vit.notre disponibilité à laider à tisser ou à retisser, petit à petit, ses liens à lhumanité.

4 Généralités Intention datteindre un résultat (obtenir un renseignement, informer, négocier, écouter…). Cadre préparé par le soignant, transcrit dans le dossier infirmier du dossier patient. Lentretien peut se dérouler en plusieurs phases : un début, un corps et une fin. Lentretien se réfère au projet thérapeutique et à la démarche en soins. Outil de communication principal utilisé par linfirmier en psychiatrie.

5 Généralités Linfirmier assume ses différents rôles (rôle délégué, rôle en collaboration, rôle propre) : –Observer –Ecouter –Aider le patient à entamer, lorsque le moment est venu, une démarche introspective qui le conduit à la psychothérapie ou qui le soutient dans ce travail plus profond, mené par le médecin ou par le psychothérapeute.

6 QUI? Le patient, client, bénéficiaire ou usager : En recherche de liens. Il cherche quelquun qui laidera à soulager sa souffrance mais pas nécessairement à changer. La maladie est la « solution » quil a « adoptée » pour moins souffrir. La maladie protège.

7 QUI? Le soignant Le soignant peut-il être spontané ? Peut –il agir uniquement selon son humanisme naturel, son instinct relationnel ? Sa discipline professionnelle va laider à « sutiliser » au mieux, au sein de la relation, afin dêtre efficace dans la rencontre avec lautre. Le soignant doit donc apprendre à réaliser cette tâche professionnelle, quest lentretien, afin de créer, renforcer ou entretenir le lien. La relation est lenjeu de la rencontre.

8 QUI? Une première étape, pour le soignant et pour le patient, est de comprendre cette peur du changement, cette résistance. Les autres étapes laideront à progresser, à son rythme, vers un changement pensé au départ par le soignant mais dont la mise en œuvre reviendra au soigné lui-même. Lentretien peut réunir plus de deux personnes.

9 QUOI? On distingue 4 niveaux de relation : La relation de civilité : dépasser le rituel social afin de créer le « climat de confiance » nécessaire pour fonder la relation. La relation dite de « nature fonctionnelle » : relation dinvestigation à travers laquelle la soignant cherche des informations et informe le patient. La relation de compréhension, de soutien et de réassurance : relation chaleureuse, découte pour laquelle le soignant doit se rendre disponible. La relation daide.

10 Carl Rogers définit la relation psychologique : Chaleur, acceptation, absence de toute contrainte ou de pression personnelle : aidant Expression de sentiments, attitudes, problèmes : aidé. Relation bien structurée : –limites de temps, de dépendance, dactions agressives : particulièrement pour le client –limites de responsabilité et daffection : pour laidant Relation permissive qui permet au client dacquérir une compréhension de lui-même pour progresser à la lumière de sa nouvelle orientation

11 OU, QUAND ? La relation daide sinscrit dans le projet thérapeutique, médical, de léquipe. Même si le soignant nest pas formé à la psychothérapie, il sait que la relation daide est inspirée des techniques psychothérapeutiques classiques. Il les utilise sous un angle infirmier ou sous langle dune autre discipline. Elle sinscrit alors dans « lICI et le MAINTENANT » dans le « REEL et le CONSCIENT ».

12 OU - QUAND? En considérant le cadre dune manière générale, les critères le lentretien sont La fréquence, la durée, la localisation de lintervention La position physique des personnes mises en scène (ex. face à face) Le rapport contractuel Les modalités dintervention La confidentialité et le secret. Le cadre est énoncé au départ, rappelé si nécessaire, il garantit le repérage spatio- temporel et la continuité.

13 Comment? Linfirmier se doit de réfléchir à la qualité de ses actes et danalyser ses réactions afin dêtre plus objectif et authentique dans la relation soignant-soigné. Il doit savoir, savoir-être et savoir faire.

14 Ses représentationsSon vécu affectif Ses croyances Préliminaires à la relation daide Ses définitions Ses propres réactions Ses connaissances théoriques Sa communication

15 Pourquoi? Pour aborder les objectifs : différentes classifications des entretiens Selon le but recherché Entretien de diagnostic ou de recueil de données : exploration de la problématique psychique, physique et sociale du patient. Servira de base au plan de soins mais cest aussi un moment relationnel. Entretien de soutien : fonction de recueil de données et de protection. Le soutien signifie « porter » les affects du patient, ce qui permet au patient dévacuer sa tension psychique et dexprimer son problème. Entretien-intervention ou thérapeutique : fonction de recueil des données, de soutien et damélioration de létat psychique du patient par un remaniement de ses modes de pensée et de ses comportements.

16 Selon la forme utilisée Lentretien structuré ou directif : la demande du patient porte sur un problème précis, à régler rapidement ou nécessitant une solution à court terme : méthode de résolution de problèmes dans les situations de recueil dinformations et dinformation. Il vise à atteindre un but. Lentretien non structuré : le soignant doit faire preuve dexpertise. Lentretien non structuré : porte sur une situation difficile du patient avec laquelle il devra peut-être vivre. Entretien centré sur la personne et sur la relation. Le soignant joue un rôle de facilitateur. Lentretien non structuré est souvent confondu avec un entretien dans un couloir ( « entrevue »).

17 Selon les conditions particulières à lentretien. Lentretien unique : linfirmier rencontre le patient pour une demande spécifique. Le soignant identifie la demande daide du patient et le guide vers des attentes réalistes en fonction du temps disponible. Le soignant évalue lentretien. Lentretien de solution de problèmes : démarche en soins classique : recueil de données, hypothèse diagnostique, objectifs, évaluation. Lentretien de support affectif et de situation de crise : lorsque le patient manifeste le besoin dêtre compris et supporté émotionnellement dans ce quil vit. Le soignant sadaptera au contexte de lentretien (par exemple : risque suicidaire).

18 Conclusion Lentretien est un outil essentiel qui nécessite de le pratiquer, sur des bases professionnelles, pour en améliorer la qualité. Le patient et le soignant vivent une rencontre singulière et apprennent lun de lautre.


Télécharger ppt "Le cadre de lentretien AFIP 2009 Doseray Béatrice."

Présentations similaires


Annonces Google