La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bases biologiques du comportement : introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bases biologiques du comportement : introduction."— Transcription de la présentation:

1 Bases biologiques du comportement : introduction

2 Introduction à la psychophysiologie De nombreux domaines de la biologie permettent de comprendre les comportements : Objectif principal : comprendre les comportements grâce à létude de leurs mécanismes biologiques. physiologie, anatomie, génétique, biologie moléculaire,… Lanatomie nous donnera des informations sur les structures de lorganisme et plus précisément du cerveau, impliquées dans tel ou tel comportement. La génétique recherchera les gènes responsables de tel ou tel comportement… Si lon veut avoir des renseignements sur le fonctionnement de lorganisme, on fera appel à la physiologie. Une discipline est née de létablissement dune corrélation entre le comportement et le fonctionnement des structures de lorganisme = la psychophysiologie

3

4 La psychophysiologie sintéresse à toutes les relations et interactions entre les aspects psychologiques et les aspects physiologiques déterminant le comportement des individus. Motivation, émotion,… Battements du coeur, respiration,… On ne se contentera pas, pris séparément, dexaminer le fonctionnement de lorganisme, de tel ou tel organe (= physiologie) ou de décrire comment se comporte un individu dans une situation donnée, lorsquil effectue une tâche particulière (= psychologie) Ce qui nous intéresse ici ce sont les influences réciproques existantes entre le fonctionnement biologique et le comportement.

5 Si lon parle, si lon pense, si lon agit ou plus exactement réagit de telle manière face à un événement, cest essentiellement parce que lorganisme est doté dun ensemble dorganes permettant ces actions ou réactions. Un organe va néanmoins « superviser » le fonctionnement des autres organes pour assurer les échanges entre lorganisme et son environnement = le cerveau. Au delà du cerveau, tout le système nerveux gère létablissement du comportement. Ce sont donc les différentes structures constituant ce système nerveux que nous allons étudié plus particulièrement lorsque nous aborderons les différents comportements.

6 Il existe plusieurs niveaux danalyse pour comprendre le comportement : - niveau social observation de lindividu en groupe, en société - niveau psychologique observation de lindividu (personnalité,…) - niveau cérébral observation de lactivité de lorganisme, de lorgane - niveau cellulaire observation du fonctionnement de la cellule - niveau moléculaire observation du fonctionnement des molécules et substances Niveaux détude des bases biologiques du comportement Niveaux de description du comportement

7

8 La définition large de la psychophysiologie se rapporte à tous les rapports entre comportement et physiologie. De nombreuses activités physiologiques peuvent savérer des bons « marqueurs comportementaux ». - Rythme cardiaque - Rythme respiratoire - Conductance cutanée - Activité électrique cérébrale EEG - Activité musculaire EMG - Sécrétions hormonales… La propriété de ces marqueurs = leurs fluctuations échappent au contrôle volontaire et permettent de caractériser des « comportements » parfois inconscients ou implicites.

9 Le champ principal dinvestigation des activités physiologiques corrélées au comportement sest largement recentré autour des activités dorigine cérébrale Electroencéphalographie EEG et potentiels évoqués Les plus récentes avancées technologiques ont également mis en avant le flux sanguin cérébral comme excellent marqueur pour localiser des régions ciblées activées pendant un comportement donné Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle IRMf Il reste néanmoins encore difficile détablir précisément la concomitance des activations avec des comportements. Cette méthode a une mauvaise résolution temporelle.

10 Quelques exemples : * Comment les informations sensorielles sont-elles acquises, traitées et représentées par le système nerveux ? Les informations fournies par les stimuli sensoriels, du toucher au sons les plus complexes, sont traitées par un ensemble de régions spécialisées du cerveau. Cellules nerveuses « reconnaissent » la position du visage, les traits du visage…

11 * Comment le cerveau stocke t-il les informations ? Une structure cérébrale est essentielle au processus de mémorisation, cest lhippocampe. Renforcement de la connectivité entre les cellules de cette structure, augmentation de la transmission de linformation.

12 * Quelles sont les bases neurobiologiques du langage humain ? Des structures cérébrales sont indispensables au langage. Les études étaient limitées à lexamen de leurs altérations suite à des lésions corticales ou de maladies. Limagerie cérébrale fournit une image plus dynamique de lorganisation corticale et de son fonctionnement. Structures spécifiques impliquées dans lexécution de diverses tâches liées au langage (entendre, voir ou prononcer).

13

14 Psychologie expérimentale : place les individus dans des situations précises et observe leur comportement, compare les comportements en faisant varier les conditions de la situation. Etude du comportement : Neuropsychologie : observe les altérations du comportement liées aux dysfonctionnement du système nerveux. La recherche en psychophysiologie vient éclairer plusieurs aspects de notre comportement normal se rapportant à lapprentissage et à la mémoire, au langage et à la communication, aux rôles du sommeil et des rythmes biologiques dans notre conduite quotidienne… Le cerveau présente une variété de pannes et de déraillements. Au moins un individu sur 5 souffre dune perturbation neurologique ou psychiatrique. Ceci a stimulé les efforts de recherche en psychophysiologie en vue de comprendre les mécanismes en cause, de soulager et prévenir ces désordres.

15 Deux moyens détude des bases biologiques du comportement : - observer lactivité biologique de lorganisme corrélée au comportement normal dans des situations dites « figées » expérimentalement. - observer lactivité biologique corrélée à un comportement perturbé et la comparer à lactivité biologique « normale ». Exemple : Autisme IRM a permis de découvrir une différence dans les dimensions de quelques structures cérébrales entre les patients autistes et les personnes « témoins ». = amincissement du corps calleux vers larrière du cerveau

16

17 * La dépression peut-elle être observée dans le cerveau ? Limagerie cérébrale a permis de mettre en évidence une augmentation de lactivité du cortex frontal (flexibilité, inhibition, processus exécutifs) et de lamygdale (contrôle de la peur), et une hypoactivité du noyau caudé (appartient à un groupe de structure participant au langage et à lattention). La dépression = maladie psychiatrique importante qui touchent des millions de gens, à ne pas confondre avec la déprime. Cette maladie est destructrice poussant au suicide, la mortalité est croissante surtout chez les jeunes.

18

19 La majeure partie des recherches en psychophysiologie utilisent lélectrophysiologie ou limagerie pour repérer les corrélats physiologiques et anatomiques des comportements. Dans la suite du cours, nous verrons les bases biologiques qui sous-tendent différents comportements, tels que le sommeil, les émotions… principalement découvertes grâce à ces deux grandes techniques. Avant dexaminer les corrélations entre physiologie et psychologie, il convient auparavant de dire un mot sur les notions de vigilance et de motivation. Nos comportements sont dépendants de létat fonctionnel de notre organisme.


Télécharger ppt "Bases biologiques du comportement : introduction."

Présentations similaires


Annonces Google