La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr. Bruno GUYON médecin scolaire LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr. Bruno GUYON médecin scolaire LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES."— Transcription de la présentation:

1 Dr. Bruno GUYON médecin scolaire LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES

2 La lecture 1.Compréhension 2.Identification des mots Lang écrit

3 La lecture la reconnaissance des mots… …pour en extraire du sens ! Laboratoire Cogni-Sciences Lang écrit

4 LA PERFORMANCE DE LECTURE Gough & Tunmer 1986 L = R x C Extraire de linformation de ce qui est écrit Reconnaissance des mots isolés Compréhension orale sémantique syntaxique Laboratoire Cogni-Sciences L=RC

5 L = R x C PERCEPTION VISUELLE IDENTIFICATION DES MOTS MAITRISE DU LANGAGE ORAL CONNAISSANCE DU MONDE

6 LES LECTEURS EN DIFFICULTES Axe processus linguistique Axe processus de reconnaissance des mots Dyslexiques 4-6 % Bons décodeurs Environ 10% Lecteurs précaires Environ4-6% Bons Lecteurs LES LECTEURS EN DIFFICULTES Laboratoire Cogni-Sciences

7 MECANISMES COGNITIFS DE LA LECTURE Les premières sont spécifiques à la lecture Les autres sont partagés par dautres activités cognitives EX: les connaissances lexicales 1. Évaluation - Remédiation - Théorie Constater un retard ne dit rien de ses causes Comprendre les mécanismes pour extraire le sens dun texte 2. Théorie des mécanisme de lecture Distinguer les opérations: - qui précède et conduisent à lidentification des mots - de celles qui suivent

8 1 Difficultés non spécifiques et remèdiations ASPECTS SPECIFIQUES ET NON SPECIFICIQUES DE LA LECTURE Difficulté de la langue orale en général - Discrimination des phonèmes- lexique - syntaxe-pragmatique Compréhension du message contenu dans le texte en particulier - Comprendre un texte sur le colonialisme notion historique, géopolitique, sciences politiques La résolution de problèmes en lecture - Utilisation des titres, de la table des matières etc… -« Santé: les plantes » « Société: Chasse à lappart »

9 Laboratoire Cogni-Sciences CONSÉQUENCES Un déficit ou même un retard de développement de ces capacités relatives au langage oral entraînera un handicap dans lapprentissage de la lecture.

10 Difficultés non spécifiques de lecture cest-à-dire même difficulté lorsque lénoncé est présenté à loral 1 connaissance du vocabulaire 2 connaissance de la langue 3 connaissance du sujet 4 Spécificité du langage écrit

11 Traitement actif de la syntaxe Le but premier de mon voyage à Londres nétait pourtant pas daccroître mon pécule, et jéprouvais quelque scrupule à tromper le moine et surtout ma belle mère ; car le saint homme lui transmettait certainement son point de vue en même temps que les messages que je lui avais confiés pour Margaret Walker. Chevauchant quelques pas derrière lui mais le serrant dassez près pour que la tête de sa monture demeurât au niveau de la queue mouvante du bai, un cavalier blond- roux, aussi jeune que le duc et bâti en force, scrutait sans relâche la foule environnante, non sans nervosité, me sembla-t-il.

12 « Il existe différents types dinteraction génique, certaines pouvant expliquer quelques cas de pénétrance incomplète ou dexpressivité variable. Lépistasie décrit une interaction génique où lallèle dun gène masque le phénotype conféré par un autre gène. Dans certains autres cas, on assiste à un effet complémentaire des gènes. Cet effet conduit à lobtention dun phénotype sauvage alors que chacun des gènes isolément donne un phénotype récessif. » Transmission des caractères et hérédité

13 Il est très important pour des raisons de diagnostic et de remédiation de distinguer: - Les compétences de compréhension liées au langage à la connaissance du sujet ou aux caractéristiques de lécrit nécessitant des habiletés relevant de la résolution de problèmes - Des compétences de lecture proprement dite cest-à-dire lidentification des mots écrits

14 Mécanisme didentification des mots ASPECTS SPECIFIQUES DE LA LECTURE 2 Difficultés spécifiques et remèdiations Automatique et involontaire Deux procédures de lecture en parallèle - Lexicale - Analytique (seule générative) La procédure analytique du lecteur expert et différente du décodage du débutant: faible coût attentionnel

15 Lecture de texte La lecture de texte requière de multiples activités cognitives et doit privilégier la compréhension. Répartition de la Charge mentale Identification des mots compréhension Normo-lecteur Débutant Laboratoire Cogni-Sciences

16 Mot écrit LES DEUX PROCÉDURES DE LECTURE Laboratoire Cogni-Sciences Les deux procédures Mot oral Analyse visuelle Mémoire à court terme Lexique orthographiqu e Système sémantique Lexique phonologique Procédure Lexicale segmentation Système de conversion grapho-phonèmique Synthèse Procédure analytique

17 Lecture : mots réguliers CHAPEAU sens sens chapeau / Sapo / Analyse visuelle Sapo ch - a - p - eau /S/ /a/ /p/ /o/ Sapo Sapo Laboratoire Cogni-Sciences

18 irréguliers Procédure analytique Ch-a-o-s S a o s Sao conflit MOTS IRREGULIERS CHAOS Analyse visuelle / kao / Sens Procédure lexicale « chaos » MCT

19 CHAROTE Sens Procédure lexicalePseudo-mots Laboratoire Cogni-Sciences Pseudo-mots Analyse visuelle /Sarot/ Procédure analytique Ch-a-r-o-t-e S a r o t Sarot MCT

20 Jetant au panier le tracé initial, qui avait le mérite d'être le plus court et le plus logique, mais l'inconvénient de se heurter au bloc des propriétaires, la compagnie décida, en accord avec les Ponts et Chaussées, de suivre tout simplement la prapretinoules route qui serpentait déjà entre les bourgs et les villages touchés par le chemin de fer. Cela impliquait un kilométrage beaucoup plus long et des méandres grotesques.

21 UneperturbationaUneperturbationa abordélaBretagneabordélaBretagne samedimatin.Ellesamedimatin.Elle continueraàpénétrer continueraàpénétrer lentement sur la lentement sur la Francedansun flux Francedansun flux desud assez soutenu. desud assez soutenu. Lecture verticale

22 Une perturbation a abordé la Bretagne samedi matin. Elle continuera à pénétrer lentement sur la France dans un flux de sud assez soutenu... Laboratoire Cogni-Sciences Lecture horizontale Lec norm

23 PROBLEME DE MATH DE CE2 Monsieur etma damare novon deupari achameau nit. Ladisten cet deux 600 Km lavoix tureconsso me 10 litr rausan quil aumaître Ilfocon thé 120F deux pé âge daux taurou tet 55F dere papour désjeu néleumidit. Les sens kou tes 6F leli treu ilpar ta 8 eureh. Kélai laconso mas siondes sens? Quélai ladaipan setota lepour levoiaje?

24 PROBLEME DE MATH DE CE2 Monsieur et Madame Renaud vont de Paris à Chamonix. La distance est de 600 km et la voiture consomme 10 litres aux cent kilomètres. Il faut compter 120 fr. de péage dautoroute et 55 fr. de repas pour déjeuner le midi. Lessence coûte 6 fr. le litre. Ils partent à 8 heures. Quelle est la consommation dessence ? Quelle est la dépense totale pour le voyage ? Laboratoire Cogni-Sciences

25 À la n_issance, le nou_eau-_é _st d_té de connaissa_ces na_urelles, puis appri_es sur le _écoupage du mo_de. C_ci lui perme_ de f_rmer des caté_ories à pa_tir du rée_, _ien _vant davo_r a_pris les _ignaux de la pa_ole. Les humai_s _ont ca_ables, de faço_ i_née, de f_ire des prédi_tions, d'a_oir une intention_alité sur le mon_e qui les _ntoure, de le dé_ouper, de le c_asser en o_jets, en act_ons. Les bé_és sat_endent donc à ce que le l_ngage caté_orise par des _ots les o_jets et les actio_s qu'ils pe_çoivent. De _ombreuses expéri_entations met_ent en év_dence que lenfa_t est _idé par les conce_ts géo_étriques et physi_ues pour str_cturer le mon_e. Dès t_ois moi_, le_fant per_oit les phé_omènes qui viol_nt les l_is de la ph_sique (solidi_é des c_rps), dénomb_e jusqu'à qu_tre, _ès cin_ _ois celu_-c_ _ntègre le prin_ipe de la gravi_é. Laboratoire Cogni-Sciences Texte avec espaces

26 Apprentissage Lenfant doit développer des capacités de traitement Analytique (décodage des mots nouveaux, auto- apprentissage) Lenfant doit développer des capacités de traitement lexical (reconnaissance immédiate des mots appris, accès direct au sens) Méthode de lecture Apprentissage de la combinatoire. Exposer lenfant à des mots variés rencontrés en contexte Exposer lenfant à des mots variés rencontrés en contexte signifiant (textes longs). signifiant (textes longs). Favoriser lexposition répétée avec un même mot Favoriser lexposition répétée avec un même mot

27 Analyseur acoustique analyseur sytaxique Du lecteur expert à lenfant qui apprend Production orale Système sémantique Lexique phonologique Conscience phonologique Réception langage oral Mémoire à court terme Analyse visuelle précoce Conscience phonémique Mot écrit Analyse visuelle spécifique Lexique orthographique synthèse Système de conversion grapho-phonèmique segmentation

28 R = la reconnaissance des mots Conscience Phonologique Aptitude à reconnaître et manipuler des unités sonores constituant les mots Nécessaire pour lapprentissage de la lecture. Seul processus génératif (lecture de mots nouveaux) « TRACTEUR » Mottraktœr Syllabetrak/tœr Attaque/rimetr/ak/t/œr Phonèmet/r/a/k/t/œ/r

29 Conscience phonologique / lecture une relation étroite: - La conscience phonologique se développe avec et parallèlement à lapprentissage de la lecture - Un bon niveau de conscience phonologique est prédictif dun bon niveau de lecture - Lentraînement de la conscience phonologique facilite lapprentissage de la lecture Influence mutuelle / forte interaction Laboratoire Cogni-Sciences

30 Métaphono / Procédure lexicale Création trace Laboratoire Cogni-Sciences Analyse visuelle saison saison sèzô s - ai - s - on /s/ /è/ /z/ /ô/ sèzô sèzô sèzô sens Lexique orthographique

31 Conséquence Introduire systématiquement en maternelle et au CP des exercices visant à développer la conscience phonologique. Prévention - Repérer très tôt les enfants qui ont de faibles aptitudes métaphonologiques - Proposer des entraînements en classe - Si associé à dautres facteurs de risques Prise en charge spécialisée Laboratoire Cogni-Sciences

32 R = la reconnaissance des mots (2) Traitement visuel Le mot est un objet visuel particulier Analyse des traits des lettres P RO QC GE Fh ka on m Prise en compte de lorientation des lettres b dp qt fu n Coder la position des lettres dans le mots chien / niche/chineproche/porche

33 Motivant et engageant Appris par des méthodes qui permettent daccéder à Le début de lapprentissage de la lecture doit permettre à lélève de construire des compétences dans cinq domaines importants en fournissant des instructions et directives précises qui favorisent les acquisitions et motivent. Conscience phonologique Conversion phonèmes /lettres Fluence Vocabulaire Strategies de compréhension Une identification des mots précise et fluente.PROBLEME DE MATH DE CE2 textes-1lettres.ppt.PROBLEME DE MATH DE CE2 textes-1lettres.ppt.PROBLEME DE MATH DE CE2 textes-1lettres.ppt Une compréhension.ppt compréhension une fois les mots identifiés Une compréhension.ppt compréhension une fois les mots identifiés

34 Que savons nous des facteurs qui influent sur la compréhension en lecture? La capacité à comprendre ce quon lit dépend de: La précision et la fluence didentification des mots Le niveau de langage oral (vocabulaire, compréhension syntaxique, pragmatique) Létendu des connaissances conceptuelles et du monde Connaissance et compétences dans lutilisation des stratégies cognitives pour améliorer la compréhension. Capacités de raisonnement et dinférence Motivation à comprendre et à sintéresser aux activités dapprentissage de la lecture.

35 La Spirale de léchec effet Mathieu Paradoxe les enfants lecteurs précaires lisent bien moins que les enfants lecteurs ce qui fait augmenter les écarts Temps de lecture niveau de lecture niveau de vocabulaire connaissances sur le monde Allington (1994) à age égal: CE1 fort lecteur lit 1900 mots par semaine / 16 pour un faible lecteur CM1 fort lecteur: mots/semaine et 350 pour un faible lecteur Cunningham (1999) CM1 Les 10% des meilleurs lecteurs (90 e centile) lisent en 2 jours le même nombre de mots que les 10% des plus faibles (10 e centile) en 1 an

36 Proscrire la stratégie du « wait and see » version anglaise du « ça va se débloquer » « il va avoir le déclic » La précocité de lintervention est un facteur important de lefficacité de la prévention, visant à éviter ou du moins à réduire les difficultés dacquisition du langage écrit.

37 En première intention activités pédagogiques spécifiques et intensives Quelles recommandations pédagogiques peut en être tirées?

38 Les entraînements à lécole des compétences de bas niveau Possibles pour tous les enfants en difficultés ou a risques Précocement avant que le cercle vicieux ne sinstalle Leurs effets doivent être évalués de façon à signaler, examiner, prendre en charge par des soins les enfants insuffisamment répondeurs La conception des entraînements est sous tendue par les connaissances scientifiques sur lapprentissage de la lecture.

39 Entraînement PS, MS, GSM et élémentaire: Grandes règles (Ehri, Torgesen, Vellutino) Spécifique : ciblé, pas de saupoudrage Explicite : avec béquilles Intensif, quotidien En petit groupes homogènes ou individuel Valorisant avec renforcement positif Précoce pour éviter le décalage

40 1. Lentraînement de la conscience phonologique améliore lapprentissage de la lecture la compréhension et lorthographe dans toutes les conditions. 2. Leffet est supérieur si une explicitation de son application à la lecture est enseignée. Entraînement phonologique 3. Cet entraînement apporte des bénéfices en lecture compréhension et orthographe quel que soit : - Le niveau de langage, - de conscience phonologique - la CSP - sauf lorthographe pour les enfants dyslexiques

41 4. Un ou deux types dexercices dentraînement sont suffisants (segmentation, fusion). Entraînement phonologique 5. Apprendre en même temps à manipuler les phonèmes et les lettres est plus efficace que le seul entraînement oral. 6. La connaissance des lettres (nom) aide à lapprentissage de la lecture. 7. Cest en grande section de maternelle quil est le plus efficace (versus, CP-CE1) sil y a du retard, mais il doit impérativement débuter en petite section pour être en place le plus tôt possible.

42 8. Le temps dentraînement optimum entre 5 et 18 heures. Entraînement phonologique 9. Lentraînement en petit groupe (5-7) est plus efficace quen individuel ou en classe entière. 10. Il améliore lapprentissage de la lecture dans toutes les langues alphabétiques. La C.Phono nest pas un programme pour apprendre à lire, mais une clé qui facilite et améliore lapprentissage. Un moyen pas un objectif.

43 L = R x C PERCEPTION VISUELLE IDENTIFICATION DES MOTS MAITRISE DU LANGAGEORAL CONNAISSANCE DU MONDE

44 Lecture de texte Lire et comprendre un texte Identification des mots écrits Attribution du sens Spécifique à la lecture Spécifique au langage oral LPE-CNRS 2) attribution du sens 1) identification des mots

45 Il est très important pour des raisons de diagnostic et de remédiation de distinguer: - Les compétences de compréhension liées au langage, à la connaissance du sujet ou aux caractéristiques de lécrit, nécessitant des habiletés relevant de la résolution de problèmes - Des compétences de lecture proprement dite cest-à-dire lidentification des mots écrits

46 DÉFINITIONS DYSLEXIE : différentes définitions, concerne 4 à 5% des enfants dont 1% ont des atteintes sévères. TROUBLE : notion de dysfonctionnement dorigine biologique. DIFFICULTÉ : dordre environnemental.

47 Quel bilan de santé pour la 6ème année ? 16 à 24% des élèves européens ont des besoins éducatifs spécifiques, dont : 2 à 3% : déficience avérée; 4 à 6% : troubles développementaux spécifiques des apprentissages; 10 à 15% : retards liés à des déterminants extérieurs.

48 BSEDS 5-6 Un dépistage fondé sur lanalyse des processus cognitifs Daprès les recherches effectuées par léquipe du Dr. Michel Zorman, associé à Christine Lequette et Guillemette Pouget Centre de référence des troubles du langage CHU de Grenoble

49 LE BSEDS UN BILAN COGNITIF Sappuie sur les connaissances cliniques et scientifiques des principaux processus cognitifs impliqués dans les apprentissages: - langage oral, - traitement visuel, - praxies (motricité) - mémoire Sappuie sur les connaissances cliniques et scientifiques des principaux processus cognitifs impliqués dans les apprentissages: - langage oral, - traitement visuel, - praxies (motricité) - mémoire Lévaluation est conduite en rapport avec un modèle de référence. Chacune des composantes est testée Lévaluation est conduite en rapport avec un modèle de référence. Chacune des composantes est testée

50 Bilan de Santé Et de Développement pour la Scolarité Développé par le laboratoire Cogni-Sciences de lIUFM Étalonné sur un échantillon représentatif de 1076 enfants. Sensibilité, spécificité et prédictibilité du : 2/3 des enfants dépistés seront non lecteurs en CE1. Une partie est réalisée en classe par l'enseignant Une partie par le médecin de santé scolaire Essentiel pour un regard "croisé" sur l'enfant

51 Repérage enseignant RAS 80% Difficultés Repérées 20% Santé scolaire : Dépistage Bilan Standard RAS 60% Recommandations Parents 5% Difficultés 20% Bilan standard + Approfondi 40% Recommandations Pédagogiques 30% Avis spécialisé 5%

52 1.COMPORTEMENTS A L'ÉCOLE Individuels 1.Exécute le travail scolaire prescrit : oui non 2.Soutient son attention et sa concentration pour une activité prescrite : oui non En collectivité 3. Joue avec les autres à la récréation : oui non Grille enseignant: IUFM laboratoire cognisciences 2004 BILAN DE SANTÉ BSEDS

53 Langage produit 5. Prononciation correcte: articule tous les sons = oui 6.Utilisation systématique des déterminants et des pronoms : corrects en genre et nombre dans les phrases simples = oui 7. Utilisation systématique sujet verbe complément dans les phrases : S+V+Complément dans le bon ordre au minimum = oui 8.Conjugaison adaptée : présent+PC. sans surgénéralisation= oui 9.Utilisation des subordonnées: conjonctives ou relatives= oui Observations : Grille enseignant :Langage Communication 4. Intervient verbalement dans la classe lorsqu'il est interrogé

54 MOTRICITÉ Globale10. Saute à cloche pied 10oui non Manuelle 11. Découpe suivant une ligne droite 11oui non 12. Reproduit un carré12oui non 13. Reproduit un losange13oui non 14. Latéralité manuelle 14Droite Gauche Observations : PERCEPTION VISUELLE 15. Nombre de figures réussies15 /6 Laboratoire Cogni-sciences - IUFM de Grenoble - Octobre 2003 MOTRICITÉ Globale10. Saute à cloche pied 10oui non Manuelle 11. Découpe suivant une ligne droite 11oui non 12. Reproduit un carré12oui non 13. Reproduit un losange13oui non 14. Latéralité manuelle 14Droite Gauche Observations : PERCEPTION VISUELLE 15. Nombre de figures réussies15 /6 Laboratoire Cogni-sciences - IUFM de Grenoble - Octobre Globale 10. Saute à cloche pied : si ne réussit que dun côté = oui Manuelle 11. Découpe suivant une ligne droite: A observer en atelier 12. Reproduit un carré : le rectangle est accepté 13.Reproduit un losange : oui si une des figures est produite 14. Latéralité manuelle : A observer en atelier : D ou G ? Observations : Grille enseignant: MOTRICITÉ PERCEPTION VISUELLE 15. Nombre de figures réussies : Score : /6

55 Dépistage santé scolaire: Bilan standard IUFM labortire cognisciences 2004 TRAITEMENT VISUEL DE L'INFORMATION Nb de cloches en 1 mn (8)**: /35 Reconnaissance de lettresscore (13)**: /20 tps (2'07")** cpl abld clbpm wulo olqb

56 Grille depistagestandard langage LANGAGE EN PRODUCTION Discours spontané CONSCIENCE PHONOLOGIQUE Rimes/8 Comptage syllabique/5 Suppression syllabique/10 Total (8)**/23 BALANÇOIRE ARMOIREOISEAUBOUTON RAISINRAISIN sans direRAI ZIN

57 Bilan Approfondi Langage: En réception Vocabulaire TVP:/30 « hiver » Extrait du TVAP J.J Deltour et D. Hupkens Compréhension ECOSSE : /10 « La fille poursuit le chien qui saute » ECOSSE P. Lecocq

58 Langage en production TCG (15)**/30 Le TCG (test de closure grammatical J.J. Deltour) Evalue la morphosyntaxe du langage en production dirigée Logatomes (7)**/10Bartin Mémoire Verbale à Court terme ( Empan de chiffre endroit ) Temps de dénomination rapide couleurs(49")** images (50")**

59 Évaluation des capacités attentionnelles Comportement: questionnaires de Conners Parents/ enseignants Évaluation de lattention en modalité auditive Attention sélective: Contrôle (9) /10 Conflit (8) /10

60 EN CONCLUSION

61 Apprentissage Lenfant doit développer des capacités de traitement analytique (décodage des mots nouveaux, auto- apprentissage) Lenfant doit développer des capacités de traitement lexical (reconnaissance immédiate des mots appris, accès direct au sens) Méthode de lecture Apprentissage de la combinatoire. Exposer lenfant à des mots variés rencontrés en contexte signifiant (textes longs). Favoriser lexposition répétée avec un même mot

62 Apprentissage Lapprentissage de la lecture est dautant plus facile que lenfant présente un bon niveau de langage oral. Conséquence 1 Le langage oral doit être au centre des interventions des maîtres en maternelle et au CP. Il est important de sassurer que le vocabulaire et la syntaxe rencontrés à lécrit sont connus à loral.

63 Conséquence 2 Introduire systématiquement en maternelle et au CP des exercices visant à développer la conscience phonologique.

64 PRÉVENTION 1 Pour lécole Développer les différentes composantes du langage en petits groupes de production. en utilisant des évaluations pour différencier les actions pédagogiques en fonction des besoins individuels des élèves dès la petite section de maternelle.

65 PRÉVENTION 2 Repérer très tôt les enfants qui ont de faibles aptitudes de conscience phono. Proposer des entraînements en classe ; Si associé à dautres facteurs de risques : -> Prise en charge spécialisée

66 Pour le retard ou troubles syntaxiques 3 enfants de la même classe sont concernés, 1 sera non lecteurs et 1 faible lecteur. (Entraînement spécifique, lecture partagée, conversation, etc…) RECOMMANDATIONS En suivant et entraînant 5-6 élèves par classe en difficulté métaphono de GSM, on repérera et prendra en charge précocement au moins : 2 futurs NL probablement des dyslexies développementales et 2 faibles lecteurs.

67 Résultats Secteur de Saint Pierre 3 année 2006/2007 : 630 élèves de GSM vus en visite : –245 adressé a un orthophoniste ( 39 % ) –113 à un ophtalmo ( 18 % ) –67 à un ORL ( 11 % ) –7 avec une pathologie « psychiatrique »(1,1%)

68 Je vous remercie de votre attention


Télécharger ppt "Dr. Bruno GUYON médecin scolaire LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES."

Présentations similaires


Annonces Google