La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cas clinique 2 Maladies à prévention vaccinale S. Nguyen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cas clinique 2 Maladies à prévention vaccinale S. Nguyen."— Transcription de la présentation:

1 Cas clinique 2 Maladies à prévention vaccinale S. Nguyen

2 29 janvier 2010: –Appel pour cas groupés de sd respiratoires aigus fébriles survenus sur 72h dans 1 service dendocrinologie: 3 patients (dont 2 en chambre double) avec toux, HT° et myalgies Et 1 IDE –Quel diagnostic évoquez-vous en 1er?

3 Grippe: ++ –Suspicion de cas groupé hospitalier

4 –CAT immédiate? –Quels examens proposez-vous?

5 Cas clinique: grippe Isolement gouttelette selon protocole Alerte EOH

6 Cas clinique: grippe - Diagnostic 1.En débrouillage: Réalisation dun Test de dépistage rapide de la grippe : - Utilité: –Résultat rapide « au lit du patient », permet de dire si grippe A ou B (pas de distinction du variant H1N1) –Technique immunochromatographique sur membrane (détection de la nucléoprotéine) ou immunofluorescence –Prélever un maximum de cellules (virus intracellulaire) - Indications - Cas groupés dans les 48 h suivant le début des symptomes - Enfants (charge virale plus élevée, lavage nasopharyngé)

7 Cas clinique: grippe - Diagnostic 1.- Test de dépistage rapide de la grippe : Prélèvement: – Ecouvillonnage nasopharyngé chez ladulte (écouvillons du coffret) – Aspiration nasopharyngée en pédiatrie (screening en IF et identification en immunochromatographie) – Prélèvement de gorge non recommandé – prélèvement respiratoire (LBA, aspiration endotrachéale)

8 Cas clinique: grippe - Diagnostic 1.- Test de dépistage rapide de la grippe : Limites: - sensibilité des test immunochromatographique : 65 à 85 % pour la grippe saisonnière et 22 à 52 % pour la grippe A (H1N1) - test positif : présence du virus de la grippe A (sans distinction possible avec le virus pandémique) - test négatif : ne permet pas daffirmer que le patient nest pas contaminé - dépendant de la charge virale : à réaliser le plus précocément possible - beaucoup plus sensible chez lenfant Ici Positif pour la grippe A chez 2/4

9 Cas clinique: grippe - Diagnostic 2.Typage de la souche: RT-PCR sur plvt nasopharyngé: Ici: confirmation du virus A(H1N1)2009 Aucun des sujets nétait vacciné contre la grippe A(H1N1)2009 Utilité –Diagnostic de certitude –Identification des sous-types de virus –Accessible à tous les laboratoires pratiquant de la biologie moléculaire

10 Cas clinique: grippe - Diagnostic 2.Typage de la souche: RT-PCR sur plvt nasopharyngé: Indications (recommandations ) –Patients avec des facteurs de risque –Patients présentant des signes de gravité Prélèvement –Ecouvillonnage nasal avec un dispositif de type virocult (écouvillon munis dune brossette avec un milieu de transport) –Envoi en triple emballage quand lanalyse est sous traitée

11 Cas clinique: grippe - PEC Déclaration à lARS, transmission nosocomiale Ici patients ID => instauration tamiflu en curatif Recherche des sujets contacts et proposition de ttt prophylactique par tamiflu si indiqué

12 Comment aurait-pu être évité cet épisode?

13 –Vaccination du personnel contre la grippe saisonnière –Vaccination des patients à risque du service (diabétiques)

14 Grippe à lhôpital: –Le problème: Contagiosité: 24 à 48h avant le début des symptômes Il existe des formes peu symptomatiques, mais excrétion du virus et risque contagieux ++ –Vaccination du personnel soignant: Protection collective: des patients à risque Protection individuelle et efficacité sur labsentéisme Cas clinique: grippe – Hôpital

15 Grippe à lhôpital: –Transmission entre patients et personnel soignant –Maladie Nosocomiale ++++ –Risque: Pour le patient: morbidité +++ (sujets âgés, ID, néonat…) Pour le personnel: morbidité, absentéisme, surcharge de travail, conséquences économiques

16 Myxovirus influenza : 3 types majeurs : A, B, et C pas d immunité croisée virus à ARN segmenté + capside + enveloppe: avec 2 glycoprotéines (virus A et B): Hémagglutinine et Neuraminidase Cas clinique: grippe – Généralités

17 n Responsables: –d épidémies annuelles : grippe saisonnière –et parfois de pandémies: grippe pandémique: Un nouveau virus grippal contre lequel limmunité de la population est faible ou nulle => extension géographique 1918 : grippe « espagnole » --> 20 millions 1957 : grippe « asiatique » 1968 : grippe de « Hong Kong » 2009 : virus A(H1N1)2009 Cas clinique: grippe – Généralités

18 Epidémiologie en France de la grippe saisonnière: –Réseau Sentinelle: environ 0,7 à 4,6 millions de cs/an pour sd grippal (moy 2,5 millions/an) Dont 25 à 50% chez < 15 ans Epidémie: entre novembre et avril (début souvent entre fin décembre et début janvier), durée moyenne 9 semaines Mortalité imputable à grippe saisonnière: surtout sujets âgés (les 65 ans plus de 90% des décès)

19 Cas clinique: grippe – Généralités n Transmission: Décrite de personne à personne –Aérienne: Toux, éternuements, postillons –Contact rapproché avec 1 personne infectée (baiser, serrement main) –Ou indirecte: après contact avec une surface infectée, puis transfert sur nez ou bouche Importance des mesures barrières (masque, hygiène des mains) Contagiosité: un sujet infecté: contagieux depuis 1 à 2j avant et jusqu à 6j après le début des symptômes

20 Cas Clinique grippe - vaccination Vaccination = le meilleur moyen de protection contre la grippe saisonnière: –Doit être faite au moins 2 semaines avant le début de la saison grippale (approche de lhiver) –Doit être renouvelée tous les ans –Possible chez tous les sujets à partir de 6 mois, –Anticorps anti-HA +++: les seuls protecteurs

21 Cas Clinique grippe - vaccination Synthèse sur ŒUF embryonné (risque dallergie, longue) Sans adjuvant (sauf Gripguard ® de Novartis pour > 65 ans: adjuvant de type squalène=MF 59) Trivalent: 2 souches A et 1 souche B Inactivé

22 Cas Clinique grippe - vaccination Association des dernières souches en Asie Pour la campagne , pour l hémisphère Nord, les vaccins contiennent : - une souche analogue à A/California/7/2009 (H1N1) ; - une souche analogue à A/Perth/16/2009 (H3N2) ; - une souche analogue à B/Brisbane/60/2008.

23 Cas Clinique grippe - vaccination Protection individuelle directe –Prévenir le risque de survenue de grippe et la morbi-mortalité liée à la grippe: chez les sujets < 60 ans vaccinés, efficacité de lordre de 70% sur les grippes documentées virologiquement (Monto AS N Engl J Med 2009 ;361:1260-7) Protection collective indirecte –Diminuer la transmission en particulier vers les sujets fragiles : jeunes enfants, sujets âgés, personnes hospitalisées

24 Cas Clinique grippe - vaccination Effets secondaires du vaccin : –Fréquents (1-10%) Locaux : douleur, œdème, erythème Généraux : malaise, céphalées, fièvre, myalgies –Rares Syndrome de Guillain-Barré Contre-indications : –Allergie à lœuf –Réaction allergique sévère à une vaccination antérieure


Télécharger ppt "Cas clinique 2 Maladies à prévention vaccinale S. Nguyen."

Présentations similaires


Annonces Google