La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

. Surveillance de la rougeole Apport de la biologie INSERM Roxane Brachet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: ". Surveillance de la rougeole Apport de la biologie INSERM Roxane Brachet."— Transcription de la présentation:

1 . Surveillance de la rougeole Apport de la biologie INSERM Roxane Brachet

2 Le virus de la rougeole Famille des Paramixoviridae, Genre Morbillivirus. ARN mono-brin, polarité négative Monotypique (un sérotype), bien que des changements antigéniques dans lhémagglutinine et la nucléoprotéine aient été décrits, mais sans conséquences épidémiologiques Réservoir humain

3 Structure du virus Hémagglutinine Protéine de Fusion Protéine de Matrice Polymérase Phosphoprotéine Nucléoprotéine

4 Aspects cliniques Site primaire d infection dans l épithélium naso-pharyngé, après une seconde virémie (à J+6) mène à linfection dautres organes Incubation de 10 à 12 jours prodrome de 2 à 4 jours (fièvre, coryza, toux, conjonctivite, Köplik) Éruption généralisée de 5 jours ; secrétion du virus dans le naso-pharynx durant cette période

5 Épidémiologie actuelle Couverture vaccinale - augmentation de lâge à linfection, et atténuation du tableau clinique. –Diagnostic clinique difficile, confusion avec dautres maladies éruptives… –Nécessité dune surveillance basée sur des outils biologiques précis.

6 Méthodes de diagnostic biologique Technique indirectes : détection danticorps spécifiques (sérologie, test salivaire) Technique directes : mise en évidence du virus (isolement sur culture cellulaire, RT- PCR) à partir de sang, salive, prélèvement de gorge, aspiration NP, urine

7 Immunodétection dIg salivaires

8 Immuno-détection dIg salivaires Bonne spécificité et sensibilité (>90%) Test non invasif, rapide La détection dIgM rend compte dune infection récente, et est possible pendant les 5 semaines suivant le début de léruption Ne permet pas de distinguer les souches virales

9 Isolement viral / RT-PCR

10 Amplification génique (PCR) Extraction de lARN possible à partir du prélèvement clinique (sans isolement préalable) ---> transcription en ADNc ---> PCR Les gènes d hémagglutinine, nucléoprotéine, matrice sont les plus souvent étudiés en épidémiologie moléculaire

11 Isolement viral / RT-PCR: intérêt Constitution de virothèques Possibilité d analyse phyllogénétique : détermination des souches circulant en France, de leur évolution temporelle, et de leur origine géographique…. Étude des protéines par clonage et expression des gènes amplifiés ---> étude des variations antigéniques ?

12 Quelques résultats publiés

13 Conclusion Intérêt épidémiologique des méthodes décrites, nécessaires à une surveillance plus fine de la maladie –Confirmer les vrais cas de rougeole –Évaluer la circulation du virus en population (vaccinée ou non) –Déterminer lorigine des souches virales Mieux cerner lépidémiologie et adapter les programmes délimination


Télécharger ppt ". Surveillance de la rougeole Apport de la biologie INSERM Roxane Brachet."

Présentations similaires


Annonces Google