La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GIB Janvier 2010 T. Chroboczek Interne Service Pr. Pellegrin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GIB Janvier 2010 T. Chroboczek Interne Service Pr. Pellegrin."— Transcription de la présentation:

1 GIB Janvier 2010 T. Chroboczek Interne Service Pr. Pellegrin

2 XMRV (= Xenotropic Murine Leukemia-Virus Related Virus) Syndrome de fatigue chronique?

3 Données actuelles: XMRV et prostate Gammaretrovirus Gammaretrovirus Isolé dans des cellules prostatiques cancéreuses de patients homozygotes R462Q (RNAse L mutée) Isolé dans des cellules prostatiques cancéreuses de patients homozygotes R462Q (RNAse L mutée) Urisman et Al, ProsPatogh, Absent dans les cancers de prostate non familiaux Absent dans les cancers de prostate non familiaux Fischer et Al. JClinVirol, Retrouvé chez 23 % des cancers de prostates chez 334 patients, surtout de haut grade, et sans relations avec la RNAse mutée Retrouvé chez 23 % des cancers de prostates chez 334 patients, surtout de haut grade, et sans relations avec la RNAse mutée Schlaberg et Al. PNAS, Absent dans les cellules cancéreuses prostatiques chez 589 patients: variation géographique? Absent dans les cellules cancéreuses prostatiques chez 589 patients: variation géographique? Hohn et Al. Retrovirology, 2009

4 Données actuelles: XMRV et autres? Non retrouvé chez les patients souffrants de SLA Non retrouvé chez les patients souffrants de SLA McCormick et Al. Neurology, Syndrome de fatigue chronique (SFC) Syndrome de fatigue chronique (SFC) Lombardi et Al. Science, 2009

5 Population étudiée 101 patients atteints de SFC de la banque nationale Whitemore Peterson Institute.

6 XMRV est-il présent? Isolement dacides nucléiques des CSP Isolement dacides nucléiques des CSP Recherche de séquences gag par PCR: 68 positifs (67 %) Recherche de séquences gag par PCR: 68 positifs (67 %) Confirmation: recherche de env par PCR positive 8/11 Confirmation: recherche de env par PCR positive 8/11 Contrôle: gag positif 8/218 (3,7 %) Contrôle: gag positif 8/218 (3,7 %) Séquence gag similaire à 99 % à celles retrouvées dans les C cancéreuses prostatiques XMRV associées Séquence gag similaire à 99 % à celles retrouvées dans les C cancéreuses prostatiques XMRV associées

7

8 Expression des protéines XMRV ? 30 échantillons de CSP patients XMRV+. 30 échantillons de CSP patients XMRV+. Ac spécifiques de protéines XMRV: détection par Cytométrie en flux. Ac spécifiques de protéines XMRV: détection par Cytométrie en flux. 19 / 30 résultats / 30 résultats +. Contrôle: 0 / 16. Contrôle: 0 / 16. Odds ratio 54,1 [ IC95 23,8 – 122] Odds ratio 54,1 [ IC95 23,8 – 122]

9

10 Quels lymphocytes ? Isolement des lymphocytes d1 patient SFC+ et XLRV+. Isolement des lymphocytes d1 patient SFC+ et XLRV+. Ac anti MLV P30 gag couplés à la cytométrie de flux. Ac anti MLV P30 gag couplés à la cytométrie de flux. Les Lt et Lb sont tout deux P30 gag +. Les Lt et Lb sont tout deux P30 gag +. Plus de 95 % des Lb sont touchés. Plus de 95 % des Lb sont touchés.

11

12 Les cellules sont-elles infectées? Co-culture L activés SFC+ et LNCaP (c. prostatiques XLRV permissives) LNCaP gag et env+. Co-culture L activés SFC+ et LNCaP (c. prostatiques XLRV permissives) LNCaP gag et env+. Incubation LNCaP et plasma de 12 patients SFC+ LNCaP gag+. (négatif si plasma contrôle). Incubation LNCaP et plasma de 12 patients SFC+ LNCaP gag+. (négatif si plasma contrôle).

13

14 XLRV et réponse immunitaire? Recherche dAc anti XLRV(env) dans le plasma de patients SFC+ XLRV + par cytomérie de flux. Recherche dAc anti XLRV(env) dans le plasma de patients SFC+ XLRV + par cytomérie de flux. Réaction +: 9 /18 Réaction +: 9 /18 Contrôle: 0 / 7 Contrôle: 0 / 7

15

16 Donc au total: LARN du virus est présent dans les CSP. LARN du virus est présent dans les CSP. Les protéines virales sont exprimées dans les CSP, et en particulier dans les Lymphocytes (à la fois B et T). Les protéines virales sont exprimées dans les CSP, et en particulier dans les Lymphocytes (à la fois B et T). Le virus est bien infectant. Le virus est bien infectant. Une réponse immunitaire spécifique est présente. Une réponse immunitaire spécifique est présente.

17 XLRV: Cause ou conséquence du SFC? Cause ou conséquence du SFC? Rôle des co-infections virales? Rôle des co-infections virales? Oncogénèse? Oncogénèse? Origine dautres maladies? Origine dautres maladies?


Télécharger ppt "GIB Janvier 2010 T. Chroboczek Interne Service Pr. Pellegrin."

Présentations similaires


Annonces Google