La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

B P C O L ' i n c o n n u e m e u r t r i è r e Paris, le 29 novembre 2001 Maison de la Recherche Médicale Conférence de Presse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "B P C O L ' i n c o n n u e m e u r t r i è r e Paris, le 29 novembre 2001 Maison de la Recherche Médicale Conférence de Presse."— Transcription de la présentation:

1 B P C O L ' i n c o n n u e m e u r t r i è r e Paris, le 29 novembre 2001 Maison de la Recherche Médicale Conférence de Presse

2 B P C O Une pathologie méconnue, 3 ème cause de mortalité en France Professeur Jean-François Cordier Président de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) Service de Pneumologie Hôpital Louis Pradel Lyon

3 Les mécanismes n Réponse inflammatoire des voies aériennes vis à vis de particules ou gaz nocifs Réduction du calibre des bronches Diminution du débit de l'air Qu'est-ce qu'une BPCO ? BronchoPneumopathie Chronique Obstructive Elle se définit par une diminution non réversible des débits expiratoires. Cette diminution est progressive

4 Pourquoi ? è Erreurs de communication : on parlait surtout de "bronchite chronique", dont l'image est peu précise et péjorative è Le problème du souffle, essentiel, n'était pas mis en avant Peu ou pas connue du public et des médias BPCO : L'inconnue

5 Troisième cause de mortalité par maladie en France (après les maladies cardiovasculaires et les tumeurs) Plus de morts par an Des dizaines de milliers de personnes handicapées BPCO : L'inconnue meutrière

6 Le tabac est la cause principale de la BPCO La maladie est longtemps silencieuse La BPCO se traduit par le déclin accéléré du souffle L'arrêt du tabac ramène ce déclin au rythme de celui du non fumeur BPCO : Une maladie du fumeur

7 B P C O Facteurs de risque de la Professeur Bruno Housset Service de Pneumologie Centre Hospitalier Intercommunal Créteil

8 è Rend compte de 90 % des BPCO è Seuls certains individus (20 à 30%) sont sensibles au tabac è Rôle probable du tabagisme passif è Effet sur le développement pulmonaire du foetus Le Tabac – Le Tabac – Toujours et avant tout ! BPCO : Quelles causes ?

9 Histoire naturelle de la BPCO Fletcher, 1976 Evolution naturelle de l'obstruction chronique des voies aériennes Age (en années) VEMS (% des valeurs à l'age de 25 ans) Arrêt du tabac à 45 ans Arrêt du tabac à 65 ans Fumeurs réguliers sensibles au tabac Invalidité respiratoire Décès Non fumeurs ou Fumeurs insensibles au tabac

10 BPCO : Quelles causes ? Pollution n Atmosphérique Automobile et industrielle n Domestique Fumées et gaz de combustion, tabac Aux effets n Discutés Cause de BPCO n Démontrés Exacerbations de BPCO

11 n Polluants nombreux è Gaz toxiques è Colles è Produits de la mine è Poussières de silice è Etc.. n Professions exposées è Certains secteurs agricoles è Filatures de coton è Secteurs miniers et de lindustrie extractive n Interactions aggravantes avec le tabac BPCO : Quelles causes ? Exposition professionnelle

12 n Sujets sensibles au tabac (20 à 30 %) n Lien chez les jumeaux n Trois fois plus de BPCO dans la fratrie de sujets atteints de BPCO McCloskey, 2001 n Nature des gènes en cause ? BPCO : Quelles causes ? Patrimoine génétique de lindividu

13 B P C O Dépistage et diagnostic de la Professeur Michel Fournier Service de Pneumologie Hôpital Beaujon Clichy

14 Dépistage et diagnostic sont 2 démarches différentes Le diagnostic è Est une démarche médicale è Appliquée à un seul sujet è Présentant des symptômes, ayant des signes d'examen pathologiques è Impliquant souvent des examens complémentaires è Aboutissant à l'individualisation d'une maladie

15 Le constat On sait diagnostiquer une BPCO On sait imparfaitement dépister les sujets porteurs de BPCO

16 Le dépistage è S'inscrit dans un programme è Concerne des populations : n Bien définies n Vraisemblablement touchées par une maladie donnée n Dont les sujets sont en général non-symptomatiques è Utilise un ou des moyens simples pour dépister une anomalie. Dépistage et diagnostic sont 2 démarches différentes

17 Application à la BPCO Le dépistage Population : Sujets fumeurs, âgés de 40 ans ou plus, des 2 sexes. è A priori sans signe respiratoire particulier. è Quel que soit le motif de consultation.

18 Outil du dépistage de la BPCO è La mesure du débit expiratoire de pointe (DEP) sous contrôle du médecin généraliste. è Résultat anormal : confirmation de l'obstruction bronchique par le pneumologue, via un spiromètre. Dépistage de la BPCO

19 B P C O Dépistage et diagnostic de la Docteur Jean-Pierre Grignet Service de Pneumologie Centre Hospitalier Denain

20 Courbe Débit - Volume L'analyse mérite d'être : D'abord visuelle (forme de la courbe) Puis chiffrée

21 Vous êtes essoufflé, mais comment ? La réponse d'Eugène B. Echelle visuelle analogique Pas du tout essoufflé Je n'ai jamais été aussi essoufflé

22 Courbe de Fletcher Age (en années) VEMS (% des valeurs à l'age de 25 ans) Arrêt du tabac à 45 ans Arrêt du tabac à 65 ans Fumeurs réguliers sensibles au tabac Invalidité respiratoire Décès Non fumeurs ou Fumeurs insensibles au tabac

23 BPCO et asthme : quelle différence ? Obstruction bronchique + Inflammation bronchique Test de réversibilité sous médicament Asthme BPCO + -

24 Spécificité de la chez la femme Docteur Anne Prudhomme Service de Pneumologie Centre Hospitalier Tarbes

25 Femme et BPCO LA BPCO de la FEMME est liée quasi exclusivement à la CONSOMMATION de TABAC

26 n En fait chez la femme aux USA : è Augmentation de la prévalence depuis 1950 è Augmentation de lhospitalisation è Augmentation de la mortalité n Les chiffres actuels approchent ceux des hommes Femme et BPCO C. Camargo Traditionnellement la BPCO = Maladie des hommes âgés et fumeurs

27 Au Royaume Uni : n Le nombre de malades ayant une BPCO est : Stable chez les hommes è Croissant chez la femme Femme et BPCO Joan B Soriano Thorax 2000

28 Pourquoi ? Le médecin généraliste évoque plus souvent un asthme chez une femme essoufflée doù retard au diagnostic Solution ? è LARGEMENT DIFFUSER LA MESURE DU SOUFFLE LA MALADIE EST SOUS DIAGNOSTIQUÉE CHEZ LA FEMME Femme et BPCO Kenneth Chapman Chest 2001

29 n Les bronches des femmes seraient plus sensibles aux irritants que celles des hommes LA BPCO pourrait être PLUS SEVERE demblée Femme et BPCO Edwin Silvermann AJRCCM 2000

30 Le tabagisme au féminin augmente régulièrement chez les adolescentes et les jeunes adultes Mortalité femmes sont mortes par BPCO en à pourraient en mourir en 2025 … si rien ne change ALERTE ROUGE SUR LE TABAGISME FEMININ ! ! ! Femme et BPCO

31 Professeur Michel Fournier Service de Pneumologie Hôpital Beaujon Clichy B P C O Traitements de la Docteur Jean-Pierre Orlando Service de Pneumologie Centre Hospitalier Général Aubagne

32 Traitements de la BPCO n Pas de traitement curatif n Traitement PREVENTIF +++ n Traitement symptomatique

33 Lutter contre le tabagisme dans un plan dactions collectif Ralentir le déclin des débits expirés par le sevrage tabagique Informer, inciter et encourager Orienter, dans certains cas, vers une consultation daide au sevrage tabagique Traitements de la BPCO Traitement préventif de la BPCO : ARRÊT DU TABAC

34 n Réduction de lexposition aux aéro-contaminants n Prévention des infections è Les vaccins (anti-grippal, anti-pneumococcique) è Les immunomodulateurs éventuellement Traitements de la BPCO Autres traitements préventifs de la BPCO

35 Bronchodilatateurs è Surtout sprays ou poudre à inhaler è Réduisent l'essoufflement (dyspnée) è Pris : n A la demande, n Ou de façon programmée, pluriquotidienne Traitements médicaux de la BPCO

36 Corticoïdes è Voie inhalatoire, sauf lors des exacerbations è Prise pluriquotidienne, programmée è Prescription limitée aux formes de BPCO : n Associées à un asthme n ou très évoluées Fluidifiants bronchiques : mucomodificateurs è Voie orale : comprimés ou sirops è Prescription limitée aux exacerbations Traitements médicaux de la BPCO

37 Chirurgie de l'emphysème è BPCO avec emphysème majeur et localisé Réduit la dyspnée pendant plusieurs années Transplantation è BPCO très invalidante è Malades jeunes et motivés è Une trentaine de transplantations/an en France dans cette indication è Résultats encore aléatoires Traitements chirurgicaux de la BPCO Rarement indiqués ; situations particulières

38 n Prise en charge globale le plus souvent par une équipe pluridisciplinaire dans un plan daction individuel è Kinésithérapie è Ré-entraînement à leffort è Nutrition è Soutien psychologique Traitements de la BPCO La réhabilitation respiratoire

39 B P C O L'insuffisance respiratoire : Conséquence de la Professeur Jean-François Muir Service de Pneumologie CHU Rouen

40 Linsuffisance respiratoire : Conséquence de la BPCO n Linsuffisance respiratoire est définie comme lincapacité pour les poumons dassurer des échanges gazeux normaux Son diagnostic formel repose donc sur la mesure des gaz du sang à la recherche dune hypoxémie (baisse du taux d'oxygène dans le sang) è patients sont probablement porteurs en France dune hypoxémie chronique è Seuls patients sont traités par oxygénothérapie au long cours

41 n A ce stade, les patients sont exposés à la survenue dépisodes gravissimes dinsuffisance respiratoire aiguë (IRA) les conduisant en secteur de réanimation. n La mortalité est de 20 à 30% au cours de la première poussée dIRA Linsuffisance respiratoire : Conséquence de la BPCO

42 n La prévention de ces épisodes dIRA repose sur : l Le contrôle préventif (vaccination pré-hivernale) et curatif (ATB) des surinfections bronchiques l Loptimisation du traitement bronchodilatateur l La kinésithérapie l Loxygénothérapie au long cours à domicile (OLD) Linsuffisance respiratoire : Conséquence de la BPCO

43 n Chez les BPCO au stade de l'insuffisance respiratoire, lOLD réduit la fréquence des hospitalisations pour décompensation respiratoire, améliore la qualité de vie et lespérance de vie, à condition quelle soit prescrite au moins 15H/24H. Linsuffisance respiratoire : Conséquence de la BPCO

44 Le projet BPCO de la SPLF : une réponse globale à un problème majeur de Santé Publique Professeur Jean-François Cordier Président de la SPLF Service de Pneumologie Hôpital Louis Pradel Lyon

45 n Inconnue ou méconnue du public n Diagnostic trop tardif n Source de handicap pour des centaines de milliers de personnes n Cause de mortalité croissante n Progrès dans la prise en charge Le projet BPCO de la SPLF : pourquoi ?

46 nFaire une communication pour atteindre le grand public nPromouvoir le dépistage par le généraliste nAméliorer la connaissance scientifique globale sur la BPCO : Livre blanc nLancer des actions de recherche Le projet BPCO de la SPLF : Comment ?

47 è Faire connaître de tous la BPCO è Faire entrer la mesure du souffle dans la pratique du généraliste (comme la mesure de la tension artérielle) è Faire de la BPCO une grande cause de Santé publique è Développer la recherche pour disposer de médicaments et de prise en charge plus efficaces è Mobiliser les pneumologues autour de ce projet pour le bien des malades Pour conclure Des objectifs réalistes

48 B P C O L ' i n c o n n u e m e u r t r i è r e Paris, le 29 novembre 2001 Maison de la Recherche Médicale Conférence de Presse

49 B P C O Dépistage et diagnostic de la Professeur Michel Fournier Service de Pneumologie Hôpital Beaujon Clichy Docteur Jean-Pierre Grignet Service de Pneumologie Centre Hospitalier Denaim

50 Professeur Michel Fournier Service de Pneumologie Hôpital Beaujon Clichy B P C O Traitements de la Docteur Jean-Pierre Orlando Service de Pneumologie Centre Hospitalier Général Aubagne

51 Asthme vielli / BPCO évoluée Troubles ventilatoire obstructif (TVO) + Inflammation bronchique Test de réversibilité sous 2-agoniste A un stade tardif de l'évolution des 2 affections la réversibilité ne constitue plus un critère distinctif utile (10%) Asthme BPCO Asthme vielli / BPCO évoluée Asthme BPCO

52 Traitements de la Professeur Michel Fournier Service de Pneumologie Hôpital Beaujon Clichy

53 B P C O Traitements de la Docteur Jean-Pierre Orlando Service de Pneumologie Centre Hospitalier Général Aubagne


Télécharger ppt "B P C O L ' i n c o n n u e m e u r t r i è r e Paris, le 29 novembre 2001 Maison de la Recherche Médicale Conférence de Presse."

Présentations similaires


Annonces Google