La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Noyade Florian Coggio. De quoi parle-t-on? Le terme « noyade » regroupe 2 entités dans la littérature anglophone: - « drowing »: DC <24h - « near-drowing.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Noyade Florian Coggio. De quoi parle-t-on? Le terme « noyade » regroupe 2 entités dans la littérature anglophone: - « drowing »: DC <24h - « near-drowing."— Transcription de la présentation:

1 La Noyade Florian Coggio

2 De quoi parle-t-on? Le terme « noyade » regroupe 2 entités dans la littérature anglophone: - « drowing »: DC <24h - « near-drowing » DC>24h Classification internationale code les noyades selon: - leurs léthalités (délai) - leurs causes Comparaisons épidémiologiques plus complexes !

3 Epidémiologie Noyade dans le monde: En France: 1154 dont 435DC(38%)

4 Epidémiologie: 2003 Age < 5ans: piscines +++ Age>25-65ans : mer+++ Incidence: 1.9/ lété (0.7 année) H>F (2.7 vs 1.3/ ) Le risque de DC est max: cours deau>plan deau> mer>piscine (surveillance croissante)

5 Epidémiologie: répartition géographique Zones côtiéres Zones de montagnes: -cours deau, lacs -Zone de densité de population (IdF) -Remarque: plus de noyades sans DC côte atlantique (surveillance +++)

6 Epidémiologie: évolution Période estivale

7 Etiologies Incapacité à maintenir la tête hors de leau Ne sait pas nager, AVP+incarcération Incapacité à réagir au contact de leau: noyade 2 aire Causes neurologiques:AVC, épilepsie, intoxication Cause cardiaque: IDM=VC chaud-froid Cause traumatique: plaie, PNO, etc... Accidents de plongée:(apnée et bouteille) Barotraumatisme Narcose à lazote Syncope hypoxique, problème de matériel

8

9 Physiopathologie (1) Conséquence de limmersion: Le syndrome asphyxique Spasme laryngé qui persiste 1 à 2 minutes ( gouttes) Puis mouvements de déglutition (sous leffet de lhypoxie) qui remplit lestomac.. PUIS levée du laryngospasme : inondation de larbre respiratoire (sauf dans 15 %). Œdème pulmonaire : Mécanisme lésionnel prédominant (que ce soit eau douce ou eau de mer). Lésions alvéolo-capillaires, perte de surfactant, encombrement pulmonaire, infection pulmonaire. Caractère parfois retardé des lésions pulmonaires => Hospitaliser tout noyé quelle que soit la gravité initiale

10 Physiopathologie(2) Conséquences secondaires: Hypothermie: perte calorique vers lextérieur: interface peau-eau Perte calorique de lintérieur: interface Milieu int-eau Instabilité hémodynamique: Hypoxie, hypothermie, IDM, stress catéch, Bas débit cardiaque: hypovolémie, diarrhée osmotique Troubles hydroélectrolytiques: Hyponatrémie et ou hyperNa+, hypoK+ Acidose métabolique: hypoxie, clonie µR Troubles de lhémostase: CIVD, coagulapathie Troubles Neurologiques: Pronostic HTIC, œdème cérébral Cause et conséquence Hypoxie Troubles Infectieux: Origine de leau inhalée: bactéries, corps étrangers..

11 Conduite durgence Sortie ou maintenir le patient hors de leau Lutter contre hypothermie: vêtement, vent, séchage Commencer les gestes de réanimation élémentaires

12 Conduite durgence dans leau Conduite durgence dans leau : Extraire le noyé au plus vite Attention à la survie des secouristes. Libération des voies aériennes supérieures au doigt. Pas de Bouche-à-bouche si arrêt respiratoire. Massage cardiaque externe impossible dans leau. Délai entre repêchage et installation sur un plan dur le plus court possible. Penser aux possibilités de lésions traumatiques associées.

13 Conduite durgence hors de leau : Bilan initial Ventilation: Fréquence amplitude respiratoire. Coloration. Signes de lutte. Circulation : Pouls carotidien ou fémoral et fréquence cardiaque. Marbrures. Pression artérielle. Neurologique : Etat de conscience, score de Glasgow. Mouvements anormaux éventuels Recherche de lésions traumatiques associées : Maintien de laxe tête – cou – tronc.

14 Réanimation Techniquer le patient: Scope,O 2, VVP+Sérum physio 0.9%, SNG (aspi), PNI, couverture survie, parage plaie, IOT « crush induction » selon état CGS(<8), détresse respiratoire, sédation, support vasoactif, macromolécules Plan dur, minerve Classification pour PEC hospitalière: - groupe I = aquastress - groupe II= petit hypoxique - groupe III= grand hypoxique - groupe IV= anoxique

15 Traitement hospitalier: selon le stade Bilan paraclinique systématique: Iono sg, urée glycémie, créat, NFS,plq, bilan coag, GDS, alcoolémie, Toxique sg et Ur, enz cardiaque..... ECG 12 dériv, RP, écho ou TDM selon orientation Aquastress: Immersion sans inhalation Hospit 24h, surveillance paramétres vitaux RP, Rx sinus, après12h Sortie si: abs temp, pas trble neuro, avis psy.

16 Réanimation hospitaliére Petit hypoxique= Petite quantité dinhalation Géne respiratoire= tachypnéique SpO2= normale Conscience normale Ttt symptomatique USI pendant 48h Bilan paraclinique hémoc Restriction hydrique modérée Prévention MTVE Pas dATB systématique

17 Grand hypoxique-anoxique Support respiratoire nécessaire Traitement symptomatique Vent: PEEP élevé Protection cérébrale: PPC, narcose Support vasoactif: dobutamine++ Soluté sérum physiologique Réchauffement; RPE+++ RAE: attention vasoplégie RAI: dialyse, soluté,..

18 Pronostic Dépende de: Létat neurologique Initiale, et son évolution Indice pronostic de noyade CGS>6 (enfant) récup neuro=100% Indicateur dOrlowski: 1 points/item Péjoratif si score>3 Score de Szpilman Limites : population différente et définitions internationales.

19 Conclusion: les noyades augmentent Le meilleur TTT est la prévention Facile, pas chére : éducation population, surveillance zones à risque Au cours de la noyade: Sortir impérativement le noyade Préserver axe Tête-cou-tronc Hors de leau: Réchauffement Ttt symptomatique et facteur déclenchant Toujours Hospitaliser (Sd « intervallaire ») Particularité: PEEP élevé, pas dATB initiale, PEC comme un TC Si gène respi= USI ou réa Drame familiale: 1DC/3 sera un enfant

20 reférences Ronchi L. Noyades. Enc.M.Chir.2000;24: Coninx P. Les noyades. SAMU Céline Ermanel. Surveillance épidémiologique des noyades accidentelles en France au cours de l'été Institut Veille Sanitaire. BEH N°10. Mars 2004 Flurin R. Prévention des accidents chez l'enfant Conseils pour la santé. RPC.santé publique.avril 2001


Télécharger ppt "La Noyade Florian Coggio. De quoi parle-t-on? Le terme « noyade » regroupe 2 entités dans la littérature anglophone: - « drowing »: DC <24h - « near-drowing."

Présentations similaires


Annonces Google