La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotifs et expressifs Pierre Philippot.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotifs et expressifs Pierre Philippot."— Transcription de la présentation:

1 PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotifs et expressifs Pierre Philippot

2 Anxiété Données générales introductives prévalence –30 à 40 % (sur le cours de la vie) –en générale : femmes > hommes incidence –généralement avant 30 ans pronostic –chronification en labsence de traitement >< à la dépression

3 David Barlow l'anxiété comme appréhension Barlow, D.H. (1988; 2002). Anxiety and its disorders: The nature and treatment of anxiety and panic. New York: Guilford. L'anxiété dans les dysfonctions sexuelles masculines Un modèle de l'appréhension anxieuse Etiologie de l'anxiété Anxiété et dépression

4 L'anxiété dans les dysfonctions sexuelles masculines Relation entre anxiété et excitation sexuelle paradigme expérimental: –vidéo érotique + chocs électriques manipulation de la distraction manipulation de lérotisme de la vidéo

5 Emotion négative - imprévisibilité/ incontrol. - T.A. : syst. inhibition Stresseur Evitement Attention auto-évaluative dysfontions Appréhension intense Hypervigilance Activation Un modèle de l'appréhension anxieuse

6 Conséquences 3 conséquences de lattention centrée sur soi: –diminution des ressources attentionnelles –perception accrue de lactivation –non-habituation

7 Etiologie de l'anxiété imprédictibilité et incontrôlabilité –Seligman (1968) –Rodin & Langer (1977) –Weiss (1971) événements de vie stressants –Suomi (1986)

8 Evénement de vie Interruption Vulnérabilité Biologique Réponse de stress diffuse Vulnérabilité Psychologique impression dimprédictibilité dincontrôlabilité Modérateur - coping - soutien social cercle de lappréhension anxieuse chronifiée Alarme

9 Anxiété et dépression Tellegen (affectivité négative) Affectivité négative Affectivité positive Anxiété Dépression

10 Attaque de Panique et Agoraphobie Origine du nom: PAN Diagnostic Données statistiques Modèle général Aspects physiologiques Etudes génétiques Stratégie thérapeutique

11 Panique: Définition Pan: un dieu grec irascible...

12 La définition du DSM-IV (1) Au moins 4 des 13 symptômes suivants atteignent un pic en moins de 10 min. –Palpitations ou accélération du rythme cardiaque –Transpiration –Tremblements ou secousses musculaires –Sensations de " souffle coupé ", d'étouffement ou d'étranglement –Impression d'évanouissement –Douleur ou gêne dans la poitrine –Nausée ou gêne abdominale –...

13 La définition du DSM-IV (2) Au moins 4 des symptômes suivants atteignent un pic en moins de 10 min. (suite) –Etourdissements, vertiges, sensations d'instabilité –Bouffées de chaud et de froid –Sensations d'engourdissement ou de picotements –Sentiment d'étrangeté de soi-même ou d'irréalité –Peur de devenir fou ou de commettre un acte non contrôlé –Peur de mourir

14 Le Trouble panique Attaques de panique récurrentes et inattendues Pendant au moins un mois: –préoccupations à propos de la possibilité de nouvelles attaques –inquiétudes à propos des conséquences des attaques –changement comportemental important dû aux attaques +/- 1% de la population

15 Critères dexclusion Caféine Hyperthyroïdie Hypoglycémie

16 Lagoraphobie et claustrophobie Anxiété à lidée dêtre dans certaines situations où, si des symptômes danxiété surviennent, –il est difficile de séchapper –il est difficile davoir de laide Evitement de ces situations ou très grande anxiété dans celles-ci Entre 3 et 6% de la population (75% de femmes)

17 Evitements et objets contra-phobiques Evitements –super-marchés –moyens de transport –exercice physique Objets contraphobiques –boîte de médicaments –mouchoir –GSM

18 Développement des troubles Peur davoir peur –Anxiété danticipation Peur des symptômes

19 Peurs associées Faire une crise cardiaque Mourir Devenir fou Perdre le contrôle

20 Données statistiques Prévalence –AP + Agoraphobie : 2,8 à 5,7% –Trouble panique seul : 1% Rapport des sexes –75% de femmes Age d'apparition –fin de ladolescence / début trentaine

21 Données statistiques Co-morbidité –somatisation : 40% –T.O.C. : 30% –schizophrénie :40% –dépression : 30% Urgences cardiologiques –36% dattaques de panique

22 Données statistiques Panique dans la population générale –34,4% : au moins une attaque dans lannée écoulée –17,2%: au moins une attaque dans les 3 dernières semaines Paniques –indicées-non indicées –attendues-inattendues

23 Données statistiques Paniques nocturnes –25% des paniqueurs –intensité ++ –pendant le sommeil profond (pic entre 1h30 et 3h30) –hypothèse: sensibilité aux sensations corporelles

24 Aspects physiologiques Cohen, Barlow & Blanchard (1985) Taylor et al. (1986) –Changements cardio-vasculaires semblables à ceux dactivités physiques normales –40% dattaques de panique sans changement cardio- vasculaires anormaux –changements cardio-vasculaires sans attaque de panique –changements similaires dans populations sans attaque de panique

25 Aspects physiologiques: spécificité des attaques de paniques Pas de changements CV dans le TAG ou lanxiété danticipation Imipramine (Klein, 1959) –anti-dépresseur à action spécifique sur lattaque de panique (pas sur le TAG)

26 Aspects physiologiques: provocation Provocation de la panique en laboratoire –Lactate, caféine et autres drogues Patients: 54 à 90% dattaque de panique contrôle: 0 à 25% dattaque de panique Provocations liées à la respiration –Exercice, hyper-ventilation, relaxation.

27 Etudes génétiques peut être une vulnérabilité –? labilité SNA –? seuil dactivation de TA plus dinfluence génétique pour la panique que pour lanxiété (généralisée)

28 Les ingrédients de lanxiété vulnérabilité biologique –tempérament, réactivité physiologique vulnérabilité psychologique –expériences dimprévisibilité et dincontrôlabilité –croyances irrationnelles stress –événements de vie

29 Modèle explicatif (1) Vulnérabilité Biologique Evénements de vie négatifs Stress Fausse alarme

30 Modèle explicatif (2) Vulnérabilité Biologique Evénements de vie négatifs Fausse alarme Alarme apprise Association avec des sensations corporelles Stress

31 Modèle explicatif (3) Vulnérabilité Biologique Evénements de vie négatifs Stress Fausse alarme Alarme apprise Vulnérabilité Psychologique Association avec des sensations corporelles Trouble panique

32 Modèle explicatif (4) Vulnérabilité Biologique Evénements de vie négatifs Stress Fausse alarme Alarme apprise Vulnérabilité Psychologique Association avec des sensations corporelles Evitements agoraphobiques Association avec des situations

33 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie 3 pôles: –le corps: pôle physiologique –les pensées: le pôle cognitif –laction: le pôle comportemental

34 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie "Outils": –information –auto-observation –exercice de respiration –exercice de relaxation –restructuration cognitive –exposition

35 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie Travail corporel: –exercices respiratoires –relaxation –étirements –exercices physiques

36 La respiration

37 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie Représentation et compréhension de la maladie Restructuration cognitive: –catastrophisation –sur-estimation des probabilités –généralisation

38 Les pensées

39 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie Exposition: –volontaire –susciter de l'anxiété –mais une anxiété perçue comme contrôlable –durée –loi "fréquence / intensité" –exposition aux symptômes

40 Une nouvelle méthode pour soigner en même temps, la peur des serpents, des hauteurs et du noir

41 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie Inclusion du partenaire

42 Thérapie du trouble panique et de l'agoraphobie Efficacité: –de 80 a 95% (suivi de 2 ans)

43 La dépression

44 Plan Définition Diagnostic Prévalence et statistiques Modèles étiologiques Traitements Prévention de la rechute « Mindfulness Based Cognitive Therapy »

45 Dépression: Définition Syndrome caractérisé par les symptômes –Affectifs Sentiment de tristesse, de dépression Perte dintérêt, vide –Cognitifs Pensées négativistes, autocritique Problèmes de concentration, de prise de décision, de mémoire –Comportementaux apathie –Physiques Changements aux niveaux de lappétit, du sommeil, de la vitalité

46 Dépression: Diagnostic Trouble dépressif majeur Trouble dysthymique Trouble dépressif non spécifié Trouble bi-polaire de type II

47 Episode dépressif majeur A. au moins 5 symptômes présents pendant au moins deux semaines. Un des symptômes est soit « humeur dépressive » soit « perte dintérêt, de plaisir » –Humeur dépressive –perte dintérêt, de plaisir –Perte ou gain de poids –Insomnies ou hypersomnie –Agitation ou ralentissement psychomoteur –Fatigue, perte dénergie –Sentiment de culpabilisation ou de vulnérabilité –Diminution de laptitude à se concentrer –Pensées de mort récurrentes

48 Episode dépressif majeur C. Souffrance cliniquement significative ou altération du fonctionnement D. les symptômes ne sont pas imputables à une substance ou à une affection médicale E. les symptômes ne sont pas mieux expliqués par un deuil

49 Trouble dépressif majeur A. présence dun épisode dépressif majeur B. Lépisode nest pas mieux expliqué par mieux expliqué par un trouble psychotique C. Il ny a jamais eu dépisode manique, hypomaniaque ou mixte

50 Trouble dysthymique Humeur dépressive, plus dun jour sur deux pendant au moins 2 ans. Quand le sujet est déprimé il présente au moins 2 symptômes parmi: –Perte ou gain dappétit –Insomnies ou hypersomnie –Fatigue, perte dénergie –Faible estime de soi –Diminution de laptitude à se concentrer –Sentiment de perte despoir Au cours de la periode de deux, jamais de période de plus de deux mois sans présenter de symptomes Pas de dépression majeur

51 Trouble dépressif non spécifié Caractéristiques, mais pas toutes, des troubles précédents

52 Trouble bi-polaire de type II Présence dun ou pls épisodes dépressif majeur Présence dun ou pls épisodes hypomaniques Lépisode nest pas mieux expliqué par mieux expliqué par un trouble psychotique

53 Dépression: Prévalence et statistiques Prévalence actuelle: 5% Prévalence sur la vie: 17% 1 homme / 2 femmes (plus ruminatives) Âge dapparition du 1er épisode: entre ladolescence et 35 ans –Plus le 1er épisode est précoce, plus il est sévère et plus le risque de récidive est important –En augmentation, surtout depuis la cohorte 1955 Durée: entre 4 à 6 mois Récurrence : 50 % à deux ans… Dépression post-partum –Fragilité antérieure / pas de preuve statistique

54 Dépression: co-morbidité 40% avec Trouble panique et agoraphobie 17% avec Trouble danxiété généralisée Dépendance (alcool, benzodiazépine) Troubles alimentaires Troubles de la personnalité (de 25 à 87%…) (Borderline, évitante)

55 Dépression: Conséquence Médicale –Consommation danxiolytiques –Problème de santé Perte de travail Suicide (10-15% de suicide réussi)

56 Dépression Modèles étiologiques Beck: schéma négatif Seligman: inopérance acquise Nolen-Hoeksema: rumination centrée sur soi Teasdale: boucles cognitives verrouillées

57 Dépression: Traitements Pharmacologique Electrochocs Thérapie cognitive et comportementale –Reprise des activités renforçantes et sociale –Diminuer les ruminations Restructuration cognitive Développer le coping instrumental Spécification de linformation émotionnelle Mindfulness

58 Prévention de la rechute « Mindfulness Based Cognitive Therapy » Williams, Teasdale, Segal et al. (2000). Mindful meditation reduces overgeneral autobiographical memory in depressed patient. Journal of Abnormal Psychology, 109, Efficacité –Prévention de la rechute en dépression –Douleur chronique –Trouble panique

59 Mindfulness meditation: Objectifs Être pleinement présent au moment présent sans –Jugement / évaluation –Rumination par rapport à des expériences Futures Passées –Processus cognitifs « résolution de problème » –Evitement des aspects négatifs de la situation imméditate

60 Mindfulness meditation: Techniques Position assise –Posture droite et « digne » Maintenir son attention sur sa respiration –Sans tension / lutte / énervement Si pensée parasite –Reconnaissance (identification) & acceptation Des pensées Des sentiments –Les laisser passer –Rediriger lattention vers la respiration


Télécharger ppt "PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotifs et expressifs Pierre Philippot."

Présentations similaires


Annonces Google