La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Economie dEntreprise Séquence 8: Descente à lintérieur de la boite noire: lorganisation comme lieu de jeux de pouvoirs: -Applications de la Théorie des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Economie dEntreprise Séquence 8: Descente à lintérieur de la boite noire: lorganisation comme lieu de jeux de pouvoirs: -Applications de la Théorie des."— Transcription de la présentation:

1 Economie dEntreprise Séquence 8: Descente à lintérieur de la boite noire: lorganisation comme lieu de jeux de pouvoirs: -Applications de la Théorie des jeux, de la Théorie des conventions et Analyse Sociologique des Organisations USJ, FSE, L2 Dr Thierry LEVY-TADJINE, HDR Professeur à lUniversité St Joseph (FSE). Membre du Laboratoire ICI - Université de Bretagne Occidentale.

2 The Cooperative Game-Theory of the Firm (AOKI, 1984) -Prolongement de la Théorie behavioriste et de la Théorie de lagence -Formalisations de la Théorie des jeux. M. AOKI, 1984 montre comment malgré leurs intérêts différents, salariés, actionnaires et le manager (Arbitre du jeu) sont engagés dans un jeu coopératif = « un jeu ou les joueurs peuvent conclure un accord contraignant sur le résultat qui sera choisi, afin dexploiter la possibilité dintérêts communs » (AOKI, 1984, p. 61)

3 Lentreprise dans la théorie des conventions -Convention, du latin Conventio, convenir. -Pierre Yves GOMEZ (1996)- »Le gouvernement dentreprise » à la suite de BOLTANSKI et THEVENOT (1987, 1991), Les Economies de la Grandeur. Lentreprise = convention deffort = Dispositif cognitif collectif (Olivier FAVEREAU,1989 et texte de Pascal UGHETTO

4 Lentreprise et la théorie des conventions -BOLTANSKI et THEVENOT (1987, 1991). Plusieurs logiques (ou cités): -Marchande (référence à Adam Smith; prix; couts…) -Industrielle (référence à Saint-Simon; standards tech.) -Domestique (référence à « Maison fondée en.. »;réputation) -Civique (intérêt général; bien commun); -du renom (opinion majoritaire…); -divine (théologie; valeurs morales) -verte (respect de lenvironnement et du Dév. Durable) rajoutée ensuite (Thévenot et al., 1995) … peuvent fonder le compromis. Lentreprise= espace de compromis entre conventions.

5 Lentreprise et la théorie des conventions -Enjeu: la possibilité dintroduire les éléments culturels au sein de la Théorie des organisations. Suivant les pays, les « conventions deffort » pourront différer. Cf par exemple travaux de M. AOKI, 1986: La A-Firm vs la J-Firm. Suivant les entreprises, les « conventions deffort » pourront différer. Cf GOMEZ. GOMEZ P.Y., Qualité et théorie des conventions, Economica

6 Conventions deffort et conventions de qualification: lentreprise en lutte sur deux fronts (GOMEZ, 1994)

7 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -Approche relevant de lIndividualisme Méthodologique: Dans lorganisation, chaque acteur possède ses propres objectifs et sa « stratégie » personnelle (carrière;…) -Conséquences: Il faut donc toujours associer lacteur au changement organisationnel et identifier les tensions et les cohérences entre stratégies individuelles et « système » organisationnel..

8 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». Trois concepts clés (lieux dexercices des strategies individuelles…): -Le système dAction Concret -Le Pouvoir -La Zone dincertitude

9 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -Le système dAction Concret (lorganisation informelle qui diffère de lorganigramme formel et sur la base de laquelle seffectuent les ajustements…) Pour Crozier et Friedberg, chaque membre de lorganisation a un ensemble de taches a accomplir mais aussi un rôle a jouer… Le chauffeur-livreur a pour tache la livraison mais son rôle est aussi de représenter lentreprise face au client.

10 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -Le système dAction Concret -Un exemple: Pour se faire bien voir, lOS assure lui- même les petits réglages de sa machine. Le régleur laisse faire car les petits réglages lennuient… -En situation conflictuelle: lOS sen tient a son rôle formel; le technicien ne veut pas effectuer les petits réglages… Cest a la Hiérarchie darbitrer…

11 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -Le Pouvoir -Comment définiriez vous le pouvoir ?

12 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -Le Pouvoir -A a du pouvoir sur B sil peut lui faire faire quelque chose que B naurait pas fait sans linitiative de A.

13 Lanalyse Sociologique des Organisations -Michel CROZIER et Erhardt FRIEDBERG (1977)- « Lacteur et le système ». -La Zone dincertitude « Le pouvoir dun individu est fonction de limportance de la zone dincertitude quil sera capable de contrôler face a ses partenaires.» (FRIEDBERG, 1988, p. 36).


Télécharger ppt "Economie dEntreprise Séquence 8: Descente à lintérieur de la boite noire: lorganisation comme lieu de jeux de pouvoirs: -Applications de la Théorie des."

Présentations similaires


Annonces Google