La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1.Introduction 1.1 considérations générales concernant la psychologie 1.2 Approche historique de la surdité Premières époques Education/réhabilitation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1.Introduction 1.1 considérations générales concernant la psychologie 1.2 Approche historique de la surdité Premières époques Education/réhabilitation."— Transcription de la présentation:

1

2 1.Introduction 1.1 considérations générales concernant la psychologie 1.2 Approche historique de la surdité Premières époques Education/réhabilitation Recherches théorique Intêret pour la personne sourde 2.Description du trouble 2.1 Etiologie 2.2 Physiologie 2.3 Exploration fonctionnelle Paramètres physiques des sons Types de surdités 3.Développement Cognitif 3.1 Les théories du développement 3.2 Le langage oral 3.3 Le langage écrit ureca.recherche.univ-lille3.fr/sparrow

3 1- INTRODUCTION 1.1 Bref historique de la psychologie: Principaux courants : 1888: T.Ribot

4 -Education/Réhabilitation : labbé de lEpée (1760) : les débuts de la LSF congrès de Milan : remise en cause de la LSF et développement de loralisation constat déchec : plus de choix actuellement concernant les méthodes éducatives mais déficit considérable de qualification. On estime que 60% des sourds diplômés des établissements déducation spécialisés ont un CAP alors que 1.5% à 3% de ceux scolarisés en intégration ont le baccalauréat -De plus : 80% des sourds profonds sont illettrés et 5% accèdent à lenseignement supérieur -Recherches Théoriques : le raisonnement est-il possible sans langage verbal ? (James, 1890) rôle de lenvironnement dans le développement. -Intérêt pour la surdité et la personne sourde : travaux de Conrad (1979), Marschark (1993) concernant le développement des enfants sourds. Peu de travaux concernant les personnalités. 1.2 Approche historique

5 2- DESCRIPTION DU TROUBLE 2-1 Etiologie -7% des français, les personnes âgées représentent 60% de cette population, -Chaque année, 200 enfants naissent sourds et 95% d'entre eux sont issus de familles entendantes.

6 Acquises : Les surdités prénatales * Causes virales - Rubéole lorsqu'elle atteint une femme enceinte pendant les 3 premiers mois de sa grossesse - On a rapporté des cas de surdité après rougeole, oreillons, grippe, varicelle survenus dans les premiers mois de la grossesse. * Causes toxiques - Médicaments administrés pendant la grossesse : streptomycine à doses massives et prolongées, thalidomide (tristement célèbre) * Causes parasitaires - Toxoplasmose contaminant la mère après les 6 premières semaines de grossesse. * Causes endogènes - Certaines maladies au long cours, connues et traitées (diabète, hypertension) Les surdités néonatales - Traumatisme obstétrical (au sens large : forceps, anoxie), Les surdités postnatales - Surdités traumatiques - Surdités toxiques (dérivés salicylés, certains antibiotiques) - Surdités d'origine infectieuse : les plus fréquentes dans les surdités postnatales de l'enfant. - Infections du labyrinthe liées à des otites répétées de l'oreille interne - Séquelles de méningites réalisant généralement une surdité sévère ou profonde - Parfois les oreillons, la coqueluche, la rougeole ou la varicelle peuvent léser l'audition.

7 Loreille externe est constituée du pavillon qui capte les sons (1 et 2) et les concentre dans le conduit auditif externe (3), petit tube fermé à son extrémité par le tympan (4). Loreille moyenne abrite la chaîne des osselets composée du marteau, de lenclume et de létrier (5) qui permet la transmission mécanique des vibrations sonores jusquà la fenêtre ovale. Loreille interne comporte lorgane de léquilibre (appareil vestibulaire) et lorgane de laudition, la cochlée (ou limaçon). A lintérieur de la cochlée, lorgane de Corti (6) est composé de milliers de cellules ciliées, chacune de ces cellules étant reliée à une fibre du nerf auditif. A chaque fréquence perçue correspond un groupe de cellules ciliées. Lorsquelles sont mises en mouvement par le liquide emplissant la cochlée, elles génèrent un influx nerveux (7) qui est conduit jusquau cerveau par lintermédiaire du nerf auditif (8). Le cerveau pourra alors, en fonction des impulsions quil reçoit, reconnaître et décoder le son. La cochlée permet la transformation des vibrations sonores en influx nerveux décodables par le cerveau. 2.2 physiologie

8 Les voies peuvent être spécifique (en rouge) : cest à dire spécialisée dans laudition (cf. aussi les réflexes dorientation) Mais il existe aussi dautres voies non spécifiques (en rapport avec les émotions, les motivations etc.)

9 - La zone T1 est préservée chez le sourd -Cette zone répond aux stimulations visuelles (linguistiques ou non) : réorganisation fonctionnelle - Le cortex auditif des sourds est activé par les images visuelles de la langue des signes. (plasticité neuronale) Cortex auditif

10 Une privation sensorielle entraîne une augmentation de la sensibilité dans les autres modalités : - En vision : la réponse corticale en vision fovéale est identiques chez les sourds et les sujets entendants. en vision périphérique, la réponse corticale est plus forte chez les sujets sourds. Cette population est plus rapide et plus efficace pour détecter des stimulus en mouvement présentés en vision périphérique. - En modalité tactile : le cortex auditif des sourds est activé par des stimulations tactiles (vibrations) Ces sujets sont plus efficaces pour détecter les changements soudains, brusques dans le rythme de ces vibrations. Par exemple, des vibrations provenant de bruits sourds. Compensation fonctionnelle permettant de détecter les dangers.

11 2.3 Exploration fonctionnelle Diagramme de WEGEL -- Transmission des sons par voie aérienne et par voie osseuse -- Paramètres physiques des sons 0 dB : Seuil daudition dun sujet entendant 20 dB : Voix chuchotée 40 dB : Appartement calme 60 dB : Parole à voix normale à 1 mètre 80 dB : Voix forte, rue bruyante 110 dB : Avion à réaction à faible altitude 120 dB : Tonnerre 130 dB : Avion à réaction à quelques mètres -- Le champ auditif

12 Audition Normale. Une différence de 5 db n'est pas significative Surdité de transmission Elle traduit une atteinte du système tympano-ossiculaire. Au diapason, la conduction osseuse est normale, la conduction arérienne abaissée Otites et séquelles d'otite l'ankylose ossiculaire : Otospongiose Séquelles traumatiques Malformation congénitales Les tumeurs Surdité de perception ou neuro-sensorielle) Elle traduit une atteinte de la cochlée ou des voies nerveuse auditives. Toxiques, traumatiques, Oreillons, zona, syphilis, méningite Causes neurologiques Causes métaboliques (diabète, hypothyroïdie) Au diapason, les 2 transmissions sont diminuées de la même intensité Surdité mixte Au diapason, les 2 conductions sont diminuées mais la conduction osseuse est plus abaissée que la conduction aérienne Association d'une atteinte neuro-sensorielle et dune surdité de transmission d'une autre origine.

13 Audition normale : Déficience inférieure à 20 dB Déficience auditive légère : Déficience comprise entre 20 et 40 dB Déficience auditive moyenne : Déficience comprise entre 40 et 70 dB Déficience auditive sévère : Déficience comprise entre 70 et 90 dB Déficience auditive profonde : Déficience supérieure à 90 dB (on distingue 3 sous-catégories de surdités profondes : type I, II et III)

14 3- Le Développement Cognitif 3.1 Les théories du développement Le concept de stades et de périodes critiques. Stades = comportement prédominant. Période critique = période au delà de laquelle certains comportements ne peuvent plus se développer.

15 Conséquences de la surdité sur le comportement et la personnalité : - le développement dépend des relations et interaction parents-enfants - communication pré-langagière = base du développement du langage - point essentiel chez lenfant : la mobilisation et le contrôle de lattention - inutile de signer si lenfant ne regarde pas Triangle de référence : objet parent enfant Le contrôle de la direction du regard est un pré-requis - regarder de façon appropriée ladulte ou lobjet, plutôt que le reste de lenvironnement, sil nest pas concerné - le regard doit être soutenu - lenfant doit regarder ladulte quand il parle et lobjet quand il sarrête - puis interaction et autonomie prise de parole adaptée (tour de parole) interrogation, poser des questions : autonomie

16 Exemple : arrivée dun enfant nouvellement appareillé (obs. vidéo) - pas de paroles - un peu de communication gestuelle - très mauvais comportement oculaire Au bout dun an, apparition des comportements spécifiques au triangle de référence : - écoute de ladulte sans le regarder - prise de parole adaptée (16% au début, 70% à 3mois et 85% à 6 mois) - autonomie (5% à larrivée puis 50 au bout de 12 mois) - communication sans regard (0%, 55% à 12 mois)

17 Concernant lenfant sourd les interactions avec la famille sont perturbées or, selon les théories du développement, ces interactions sont la base du développement psychologique. Vers 8 mois, on observe un fort sentiment danxiété qui dérive dun besoin de sécurité. Si ce besoin nest pas satisfait, la personnalité de lenfant pourra en être affectée (par exemple, au niveau des relations sociales). Lenfant a peu de moyens pour manifester cette anxiété. En cas de surdité, la difficulté est encore plus importante. Les conséquences sur la personnalité peuvent être importantes : selon la théorie de lattachement, la personnalité se forme à partir de cet attachement.

18 Parfois, la communication peut être très perturbée. En tout cas, les méthodes éducatives employées par les parents peuvent être moins adaptées.

19 A 20 minutes, le bébé a une prédisposition à regarder le visage humain quand on lui présente une série d'images parmi lesquelles se trouve un visage, il fixe préférentiellement le visage. Dès sa naissance, le bébé établit donc des contacts avec son entourage. Dès 3 jours, il reconnaît la voix de sa mère. A quelques jours de vie, il est capable de distinguer l'odeur de sa mère de celle d'une autre personne. Grandes étapes du développement :

20 Grandes étapes : 2 mois : premières interactions Vocalisations Modalité tactile Comportement naturel de la mère vers la modalité tactile en cas de surdité même non détectée (compensation naturelle) Pas de différences (chez les parents) vers 1 an concernant la détection des émotions ressenties/extériorisées par lenfant

21 3-4 mois : préférence pour lentourage 8 mois : méfiance et anxiété Comportement dapproche ou non en fonction du cpt de la mère (en cas de séparation) Besoin de sécurité = théorie de lattachement Si satisfait : découverte sinon : pb de personalité

22 Quest ce que lattachement ? The Nature of Love Harry F. Harlow (1958) Des singes nouveaux-nés sont séparés de leur mère et élevés en présence de substituts inanimés : soit un manequin porteur de biberon nourricier soit couvert de peluche

23 Libres de choisir, les jeunes singes passent la plus grande partie de leur temps au contact de la mère en peluche. Le contact kinesthésique semble plus important que la fonction nourricière.

24 Seuls, dans un espace nouveau parsemé dobjets inconnus = peur

25 La présence de la mère fictive fait disparaître la peur = exploration Protection, refugeExploration, découverte

26 Les sujets isolés jouent moins par rapport à leurs congénères : nombreuses anomalies du comportement

27 Disparition de lanxiété de séparation vers lâge de 3 ans Augmentation des capacités mnésiques Augmentation de lautonomie Développement du langage Et surtout : développement de la communication

28 Bébé + mère rentrent dans une pièce Restent à 2 (3 min) Étranger entre, discute avec la mère, joue avec bb (3 min) Étranger seul avec bb (3 min) Réunion : mère revient, étranger quitte discrètement la pièce, mère fait semblant de reculer (3 min) Mère quitte la pièce, bb seul (3 min) Étranger revient, fait semblant de reculer Nouvelle réunion : étranger quitte la pièce, la mère fait semblant de sortir Evaluation de lattachement : létrange situation

29 un attachement qui apparaît anxieux-évitant (lenfant ne semble pas affecté ni par le départ du parent, ni par son son retour). un attachement sécurisé (protestation au départ du parent et soulagement à son retour avec recherche de proximité). un attachement anxieux-résistant ou ambivalent (anxiété à la séparation et comportement à la fois de rapprochement et de rejet au retour) 3 types de comportements observés :

30 anxieux-évitant : 22% sécurisé : 66% anxieux-résistant : 12% On observe toujours les mêmes proportions :

31

32 Si réponse adéquate des parents aux signaux et demandes implicites de lenfant = attachement sécurisant. Rejet, incompréhension, aversion face au contact physique, peu démotions ou réponses déphasées, = attachement anxieux. enfant sécurisé = sociable, empathique et bonne estime de soi. attachement anxieux = retrait social, plaintes somatiques, comportements oppositionnels et agressifs. Conséquences du comportement des parents :

33 catégorisation identique 27 % de personnes détachées (indifférentes et désengagées émotionnellement) Anxieux-évitant (22%) 56 % de personnes autonomes (accès aisé à leurs émotions) Sécurisé (66%) 17 % de personnes préoccupées (confuses et incohérentes) Anxieux-résistant (12%) attachement à lâge adulte :

34 Enfants mois Mère entendante, enfant sourd profond Attachement évitant et anxieux > Pas de différence concernant la qualité de lattachement si la mère est sourde aussi Attachement chez lenfant sourd :

35 Autre élément essentiel : la maitrise de lattention Triangle de référence : objet parent enfant Le contrôle de la direction du regard est un pré-requis - regarder de façon appropriée ladulte ou lobjet, plutôt que le reste de lenvironnement, sil nest pas concerné - le regard doit être soutenu - lenfant doit regarder ladulte quand il parle et lobjet quand il sarrête - puis interaction et autonomie prise de parole adaptée (tour de parole) interrogation, poser des questions : autonomie

36 Linformation auditive améliore lattention visuelle, et donc les interactions sociales et les apprentissages Avant 6 ans, enfants sourds et entendants ont une maitrise équivalente de leur attention (suivant le type déducation) Après 6 ans, les enfants sourds sont plus sensibles aux distracteurs visuels : 6-8 ans : appareillage ou restes auditifs favorisent lattention soutenue 9-13 ans : limplant est plus efficace Constat :

37 Accentuation des gestes pour capter lattention Mimiques Gestes de pointage Chez lentendant : 2 modalités (il regarde en écoutant lexplication) Chez le sourd, déplacements continuels de lattention Impact sur la quantité dinfo. distribuée Sur le temps disponible pour lexploration Les parents sourds communiquent plus lentement. Synchronisation. On évite ces déplacements continus Système de communication plus efficace à lage adulte Stratégie déducation visuelle :

38 Les personnes sourdes sont plus rapides pour rediriger leur attention dun point à lautre de lespace Supériorité aussi pour détecter les mouvements en vision périphérique Meilleure perception & mémorisation de symboles visuels complexes Rotation mentale plus efficace Plus efficace pour reconnaître les nouveaux visages Uniquement observé chez les enfants élevés en LS Ce nest pas une compensation sensorielle Système visuo-spatial :

39 Evoquons la question de la maturation nerveuse : Processus de myélinisation : la gaine de myéline accélère la conduction nerveuse le potentiel d'action saute littéralement d'un nœud de Ranvier à l'autre. De lorgane sensoriel au thalamus + projections corticales

40 Grandes étapes du développement oral chez lenfant entendant 7-11 mois : Babillage syllabique mois: Premier mot mois: 2 mots étapes suivantes: grammaire, syntaxe Apprentissage de lécrit

41 Etapes similaires chez lenfant sourd : Vers 6 mois : Babillage signé et oral Vers 12 mois: Premier signe Vers 16 mois: 2 signes étapes suivantes: combinaisons de signes, syntaxe de la langue des signes Étapes pré-linguistiquesÉtapes linguistiques 80 % dillettrisme !


Télécharger ppt "1.Introduction 1.1 considérations générales concernant la psychologie 1.2 Approche historique de la surdité Premières époques Education/réhabilitation."

Présentations similaires


Annonces Google