La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séminaire de préparation au travail de fin détudes (POLI D 522) Nouveau et obligatoire (MA sc po année unique) Séance dintroduction

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séminaire de préparation au travail de fin détudes (POLI D 522) Nouveau et obligatoire (MA sc po année unique) Séance dintroduction"— Transcription de la présentation:

1 Séminaire de préparation au travail de fin détudes (POLI D 522) Nouveau et obligatoire (MA sc po année unique) Séance dintroduction Professeure assistante Chercheuse CEVIPOL Tel Institut de Sociologie (S )

2 Séance dintroduction PREMIERE PARTIE Horaires/permanence Les objectifs du séminaire La présentation des séances Les critères dévaluation Le PROJET du TFE (évaluation finale) Un calendrier à respecter 3 thématiques proposées: état de la démocratie, science politique de lUE et médias, politique, justice dans les démocraties européennes DEUXIEME PARTIE Questions de méthode: Le sujet de la recherche. Exploration et choix du sujet. La formulation dune question de départ TROISIEME PARTIE « Etat de la démocratie », présentation (et analyse critique) dun projet de recherche en cours

3 Horaires Premier quadrimestre: mardis, 18-20H (début: 3/11/09 – 8/12/09) Deuxième quadrimestre: mardis, 18-20H (début: 2/02/10- 16/03/10) PERMANENCES: – MERCREDI, 18H-20H (sur RDV)

4 Séminaire de préparation au TFE TFE = une initiation à la recherche « Létudiant montre quil est capable dexposer et de développer une question relevant de sa spécialité et de prouver sa capacité à mettre en œuvre les méthodes et les connaissances acquises au cours de ses études » Deux séminaires (similitudes et différences) EAQSP (analyse de contributions scientifiques + questions méthodologiques) SPTFE (élaboration de la problématique du TFE, encadrement)

5 Objectifs du cours PLAN DU SEMINAIRE DISPONIBLE sur ma page, site du département (mes enseignements) Acquérir des connaissances approfondies dans un thème précis en science politique (+++EAQSP) Sinitier concrètement aux différentes méthodes, approches en science po via la lecture approfondie darticle/contributions scientifiques (+++EAQSP) Acquérir les reflexes méthodologiques nécessaires à la rédaction dun travail de fin détudes (+++EAQSP) Rédiger le PROJET de TFE (càd LE PLAN DETAILLE DU TFE)

6 Présentation des séances Première partie (2) 3 NOVEMBRE Introduction générale Objectifs du séminaire Présentation du calendrier et des méthodes de travail Critères dévaluation Questions étudiants + quels sujet de TFE? Questions de méthode: le sujet de la recherche. Lexploration et le choix dun sujet de recherche. La formulation dune question de DEPART Questions de recherche en science politique et en études européennes Un état des lieux problématisé, pistes de recherche Thématiques proposées: Etat de la démocratie/Quality of democracy; Science politique de lUE; Média, politique, justice en Europe (Trois séances, lecture + analyse de contributions/articles scientifiques)

7 Première partie (3) 10 NOVEMBRE : Etat de la démocratie Questions de méthode: Quest-ce quune théorie? Comment choisir/modifier une théorie? Comment construire un cadre théorique? Formulation des hypothèses. Opérationnalisation dun cadre théorique Analyse de contributions scientifiques sur base de lectures préalables Une lecture OBLIGATOIRE au choix (4 textes proposés)

8 Etat de la démocratie UNE lecture obligatoire au choix : DE WAELE, Jean-Michel, MAGNETTE, Paul, « Introduction », dans DE WAELE, Jean- Michel, MAGNETTE, Paul (éds.), Les démocraties européennes, Armand Colin, Paris, 2008, pp (introduction dun livre, court texte de problématisation) DIAMOND, Larry, MORLINO, Leonardo, « The Quality of Democracy. An overview, Journal of Democracy, Vol. 15, n°4, 2004, pp (pourquoi et comment étudier létat de la démo) DRYZEK, John, Democratization as Deliberative Capacity Building, Comparative Political Studies, Vol. 42, n° 11, 2009, pp (la démocratie délibérative) MASTROPAOLO, Alfio, La normalisation introuvable: la démocratie italienne de Silvio Berlusconi, Pôle Sud, Vol. 19, n° 1, 2003, pp (les « difficultés » de la démocratie italienne) RAGARU, Nadège, Démocratisation et démocraties est-européennes: le miroir brisé, Revue internationale et stratégique, Vol. 1, n° 41, 2001, pp

9 Première partie (3) 17 NOVEMBRE : Science politique de lUE Questions de méthode: la réalisation du teste empirique (la collecte et lanalyse des données). Démarches, méthodes, technique Analyse de contributions scientifiques sur base de lectures préalables Textes: UE/relations internationales; UE/Politiques publiques; UE/clivage/partis politiques; UE/Groupes dintérêt ; UE/Elargissement Une lecture OBLIGATOIRE au choix (5 textes proposés)

10 Science politique de lUE Etat de lart problématisé, piste de recherche IRONDELLE, Bastien, PETITEVILLE, Franck, « Relations internationales », dans BELTOT, Céline, MAGNETTE, Paul, SAURUGGER, Sabine (éds.), Science politique de lUnion européenne, Economica, Paris, 2008, pp HASSENTEUFEL, Patrick, SUREL, Yves, « Politiques publiques », dans BELTOT, Céline, MAGNETTE, Paul, SAURUGGER, Sabine (éds.), Science politique de lUnion européenne, Economica, Paris, 2008, pp ROGER, Antoine, « Clivages et partis politiques », dans BELTOT, Céline, MAGNETTE, Paul, SAURUGGER, Sabine (éds.), Science politique de lUnion européenne, Economica, Paris, 2008, pp SAURUGGER, Sabine, WOLL, Cornelia, « Les groupes dintérêt », dans BELTOT, Céline, MAGNETTE, Paul, SAURUGGER, Sabine (éds.), Science politique de lUnion européenne, Economica, Paris, 2008, pp NEUMAYER, Laure, DAKOWSKA, Dorota, « Elargissement », dans BELTOT, Céline, MAGNETTE, Paul, SAURUGGER, Sabine (éds.), Science politique de lUnion européenne, Economica, Paris, 2008, pp

11 Première partie (4) 24 NOVEMBRE Questions de méthode Questions de recherche: Media, politique, justice. Etat des lieu problématisé Analyse de contributions scientifiques sur base de lectures préalables Textes: la fonction politique de la justice, lutte contre la corruption, les scandales politiques… Une lecture OBLIGATOIRE au choix (5 textes proposés)

12 Médias, politique, justice COMMAILLE, Jacques, « Lexercice de la fonction de justice comme enjeu de pouvoir entre justice et médias », Droit et société, Vol. 26, 1994, pp PUJAS, Véronique, « Les pouvoirs judiciaires dans la lutte contre la corruption politique en Espagne, en France et en Italie », Droit et société, Vol. 44/45, 2000, pp ROUSSEL, Violaine, « Scandales politiques et transformation des rapports entre magistrature et politique », Droit et société, Vol. 44/45, 2000, pp GARAPON, Antoine, « La justice est-elle délocalisable dans les médias ? », dans Droit et société, Vol. 26, 1994, pp DELLA PORTA, Donatella, VANNUCCI, Alberto, « Corruption and Anti Corruption », The Political Defeat of Clean Hands in Italy », West European Politics, Vol. 30, n° 4, 2007, pp

13 Première partie (5) 1 er DECEMBRE Frame analysis, référentiel, policy narratives, récits… Analyse qualitative (comment traiter les données collectées…) Analyse de contributions scientifiques sur base de lectures préalables Une lecture OBLIGATOIRE au choix (5 textes proposés)

14 Analyse des données Frame analysis, référentiel, narrative politics (utilisation des médias comme ressource) VAN GORP B.,, Where is the Frame? Victims and Intruders in the Belgian Press Coverage of the Asylum Issue, European Journal of Communication, Vol. 20, n° 4, 2005, pp DOUGLAS W. E., LANGSTRAAT, J. A., SCULLY, M. A., A picture of the Frame: Frame Analysis as Technique and as Politics, Organizational Research Methods, Vol. 5, n° 1, 2002, pp STONE, Deborah A., « Causal Stories and the Formation of Policy Agendas », dans Political Science Quarterly, Vol. 104, n° 2, 1989, pp MULLER, Pierre, « Lanalyse cognitive des politiques publiques : vers une sociologie politique de laction publique », dans Revue française de science politique, Vol. 50, n° 2, 2000, pp

15 Deuxième partie 8 DECEMBRE , 9, 18, 23 FEVRIER , 9, 16 MARS 2010 Présentation et discussion des projets de recherche (TFE) Groupe de 10 étudiants par séance Présentation du thème de recherche/problématique/méthode/boite à outils… = 2 pages (avec min. 10 références bibliographiques) Texte à remettre UNE SEMAINE AVANT Projets : lus avant le séminaire par tous les étudiants et discutés au séminaire La présentation du projet est OBLIGATOIRE et prise en compte pour lévaluation finale Inscriptions: avant le 24 NOVEMBRE

16 Evaluation PARTICIPATION (4 points) – analyse des textes + discussion des projets de recherche présentés par les étudiants PRESENTATION de la problématique du TFE (2 pages, min. 10 références bibliographiques) (5 pages) TRAVAIL FINAL: PROJET TFE (11 points) La note du PROJET de TFE est pondérée à concurrence de 11 points sur 20; La participation à la discussion des textes et des projets de recherche sont évalués à concurrence de 9 points sur 20.

17 Le PROJET de TFE À remettre pour le 30 MARS 2010 à 17h au plus tard Il sagit dun TRAVAIL ECRIT de 10 pages (sans compter la bibliographie), Times New Roman, justifié, police de taille 12, interligne 1.5 Le PROJET de TFE nest pas le premier chapitre ou lintroduction du travail! Le PROJET se décompose en 4 parties:

18 Le PROJET de TFE A. Présentation du sujet B. Cadre conceptuel = boite à outils C. Stratégie de vérification D. Présentation des différentes sections et sous sections (plan provisoire détaillé) du TFE

19 Le PROJET de TFE 1. Présentation du sujet A. Problématique (thème, question générale) Toute recherche commence par lidentification de quelque chose qui est problématique en termes de recherche/de connaissance (lacunaires, absentes, contradictoires…) Montrer en quoi consiste ce « problème » Convaincre le lecteur que ce phénomène mérite dêtre étudié Lélaboration dune problématique est le principal défi intellectuel dans la réalisation dun TFE/mémoire/article scientifique/thèse Lune des principales caractéristiques de cette problématique est lORIGINALITE Par originalité il ne faut pas entendre EXCENTRICITE ou EXOTISME! Et encore moins un sujet POLEMIQUE OU CONTROVERSE ORIGINAL = dun point de vue empirique (originalité du terrain choisi) ORIGINAL = par la perspective qui est privilégiée (létudiant se penche sur des données déjà existantes, mais propose de les analyser suivant une démarche nouvelle et différente)

20 Sans véritable questionnement, le TFE risque de devenir UNE NARRATION DESCRPTIVE (récit dune série dévénements historiques ou la présentation des dispositions dun traité international; conditions dadhésion à lUE; conditions imposées dans la Politique européenne de voisinage…) UN COMPTE RENDU DE LECTURE (présentation des idées des auteurs sans un apport personnel) UN PAMPHLET (militant pour une solution idéologique/politique)

21 Le PROJET de TFE 1. Présentation du sujet Originalité du sujet Un sujet peu étudié Application dun modèle danalyse à un cas nouveau b. Les différentes dimensions du sujet choisi c. Motivations relatives au sujet de recherche (importance théorique/pertinence actuelle…) d. OBJECTIF: EXPLORER? DECRIRE? ANALYSER? e. Question spécifique de recherche f. Hypothèse de recherche (réponse à la question de départ)

22 Le PROJET de TFE 2. Cadre conceptuel (boite à outils) Présentation et justification du modèle danalyse retenu (définition des concepts utilisés dans le travail…) Définition des termes de la question 3. Stratégie de vérification Nature des données et informations à recueillir et analyser (type de sources utilisées) 4. Présentation détaillée des différentes sections et sous sections du travail (plan provisoire) 5. Bibliographie

23 Présentation de la problématique: 2 pages (sans la bibliographie, min. 10 références bibliographiques) – 8 Décembre – 16 mars Projet TFE : 10 pages (sans la bibliographie) – Avril 2010

24 Calendrier Inscription à la présentation (orale) de la problématique de recherche – Le 24 novembre – Groupe de +/- 10 étudiants – Dates: 8 décembre, 2, 9, 23 février; 2, 9, 16 mars – Méthode de travail: le texte est envoyé par à tous les étudiants + Be (UNE SEMAINE AVANT LA PRESENTATION) Lectures obligatoires – Un texte à lire au choix pour le 10 NOVEMBRE (textes en pfd) – Un texte à lire (au choix) pour le 17 NOVEMBRE (chapitres livre) – Un texte à lire (au choix) pour le 24 NOVEMBRE (textes en pdf) – Un texte à lire (au choix) pour le 1 er DECEMBRE (textes en pdf) Remise de la présentation de la problématique (2 pages): une semaine avant la présentation orale (ex: 24 nov pour le 1 er dec) Remise du projet (travail écrit, 10 pages): le 2 avril 2010 à 17h au plus tard

25 Trois thématiques, trois lectures conseillées DE WAELE, J.M, MAGNETTE, P. (eds.), Les démocraties européennes, Armand Colin, Paris, 2008, 455 p. (27 chapitres, Etats membres de lUE) BELOT, C., MAGNETTE, P., SAURUGGER, S. (eds.), Science politique de lUE, Economica, 2008, Paris, 387 p. (état de lart problématisé sur différentes thématiques, questions qui se posent, méthodes, lacunes, faiblesses…) COMAN, R., Réformer la justice dans un pays post communiste. Le cas de la Roumanie, Editions de lUniversité, Bruxelles, 2009, 247 p. (thématique récente en science po; axe de recherche très développé aux EU, au Canada, en Italie….=> les rapports médias/po justice) DOSSIER METHODOLOGIQUE disponible

26 Questions de méthode Le sujet de la recherche Lexploration et le choix dun sujet La formulation dune question de départ

27 De la diversité des méthodes et lobjectif de la recherche en science politique (1) De la diversité des méthodes et des approches théoriques La METHODOLOGIE en science politique = diversifiée. Il ny a pas de consensus théorique et méthodologique au sein de la communauté académique METHODES: qualitative OU quantitative => objectifs différents APPROCHES THEORIQUES: théorie de la démocratie, théorie des groupes, institutionnalisme, néo institutionnalisme, fonctionnalisme…(+ une multitude de CONCEPTS => européanisation, gouvernance…) Les questions de recherche sont parfois les mêmes, mais les approches théoriques/méthodologiques utilisées sont très diverses (Depelteau). Cest parmi cest différentes méthodes et approches que le chercheur doit choisir pour atteindre ses objectifs.

28 De la diversité des méthodes et lobjectif de la recherche en science politique (2) Pour comprendre la méthodologie en science politique il ne faut pas connaitre OU utiliser une démarche spécifique => Il faut comprendre cette diversité méthodologique afin de justifier le choix de la démarche retenue Trois thématiques retenues (état de la démocratie, science po de lUE, médias/politique/justice dans les démocraties européennes) Thématiques larges qui permettent de passer en revue les avantages et les limites des différentes démarches/méthodes de recherche

29 De la diversité des méthodes et lobjectif de la recherche en science politique (3) Lobjectif de la recherche Approfondir/améliorer la connaissance sur une phénomène social et/ou politique Lobjectif nest pas de convaincre les autres chercheurs de ses vérités => complémentarité, combler les lacunes

30 Le sujet de la recherche La première étape dans la démarche scientifique consiste à choisir et à prendre connaissance dun sujet précis de recherche Mes thématiques: Européanisation; résistances à lEurope (euroscepticisme) Communisme et post communisme Etat de la démocratie (Europe du Sud/ Europe centrale et orientale) Elections européennes, espace public européen Médias, politique, justice (la transformation du rôle des juges dans les démocraties européennes) + corruption + espace de liberté, de sécurité et de justice + réformes de la justice

31 Le sujet de la recherche Cette première étape se divise en deux sous étapes (Depelteau) – Lexploration de lavancement de la recherche sur le thème choisi – La formulation dune question claire, faisable, pertinente Dans la pratique, ses deux étapes se font en général conjointement (en explorant les connaissances sur le sujet, on précise également le sujet de recherche) Première étape consiste à choisir et à préciser le sujet de recherche et à en prendre connaissance Il sagit de : i). Répondre à une question simple: quest-ce que je cherche? ii). Ramasser et intégrer le plus de connaissance pertinentes quon peut sur le sujet de la recherche iii). Transformer le sujet en question de recherche claire, pertinente et faisable

32 Comment peut-on procéder pour accomplir ces tâches? Il nexiste pas de méthode rigoureuse pour choisir un sujet de recherche Ce choix dépend de plusieurs facteurs (Depelteau) a). Ses gouts personnels => travailler sur son lieu/pays dorigine; choix subjectif (rien de mal à cela) b). Des intérêts stratégiques => certaines recherches sont plus stratégiques que dautres (intérêts en termes de publication, de financement…) c). Lutilité du sujet concerné => dépend du contexte social, culturel, politique, économique…dans lequel vit le chercheur d). Le développement de la science => accumulation de connaissance Ex: Communisme => quest-ce quon sait sur le communisme 20 ans après la chute des régimes c en Europe centrale et orientale? Ex: comparaison état de la démocratie Europe du Sud (Italie, Grèce, Portugal, Espagne) et pays dEurope centrale et orientale

33 Exploration Documentation scientifique: livres, des articles publiés dans des revues spécialisés, des actes de colloque, des communications présentées à des conférences Quelques conseils pour des lectures efficaces: Pour commencer, demandez des références bibliographiques Faire une lecture active (prendre des notes, dégager des éléments pertinents) Faire des fiches de lecture complètes (la référence, le nr de page de chaque idée reprise du texte) => facilite la rédaction Compléter les notes avec vos propres idées En formulant les idées par écrit nous prenons conscience de ce qui est limpide et de ce qui reste dans le pénombre Nous nous obligeons aussi de structurer nos idées, les préciser et les compléter => ECRITURE permet de produire des pensées ARTICULEES

34 La formulation de la question de départ ou dun problème de recherche Les trois qualités dune bonne question de départ La clarté (quel est limpact du clivage gauche/droite sur le vote? = trop vague; quel impact? Quel vote?) La faisabilité (réalisable en termes de sources, dans le délai imparti…) Adapter ses ambitions aux moyens dont on dispose La pertinence (pertinence dun point de vue scientifique; une question de départ est scientifiquement pertinente si elle nest pas MORALISATRICE, si elle porte sur quelque chose qui existe… Est-il juste que lEtat diminue ses dépenses en matière déducation lors dune récession économique? NON Est-il juste que la Commission européenne propose de diminuer le budget destiné à la PAC? NON Débat sur la nature des régimes communistes….

35 Le registre de la question Science politique Etudie des faits, des phénomènes Comment ça se produit? Pourquoi ça se produit? REGISTRE Descriptif: Comment ces phénomènes senchaînent? Explicatif: Quels facteurs expliquent leur production? Rapport de causalité entre 2 ou plusieurs phénomènes. Type danalyse: empirique Sciences normatives Etudie des faits, des phénomènes, mais aussi des valeurs, croyances Entraîne un jugement de valeur Comment cela aurait du se produire? REGISTRE Normatif: Type danalyse: normative, philosophique

36 Pour formuler la Q il faut connaitre son sujet Faire « un état de lart » – Découvrir dans la littérature ce que la communauté scientifique sait sur le sujet – Cest prendre connaissance des travaux antérieurs, de ce qui a été dit, mais aussi de ce qui ne la pas encore été – Cest également réaliser les différents aspects qui composent le thème choisi + les diverses façons possibles de létudier Exemples: état de la démo (rule of law, compétition partisane, élections, société civile…CHOISIR UNE DIMENSION) Exemples: oppositions à lintégration européenne (partis politiques? Société civile? Opinion publique? Quels facteurs explicatifs? Stratégiques? Idéologiques? Culture politique? Contexte/situation nationale? – Bien faire un état de lart cest être « économe » mais pas trop! Sélectionner les lectures en fonction de sa question de départ + lire avec un objectif – (ex: livres/articles de méthodo; dintroduction à la sc po; sur le sujet choisi; sur la méthode de travail retenue…)

37 Ce type dexercice (état de lart) permet de préciser la question de départ, de trouver des définitions aux concepts utilisés (ex: société civile, européanisation, Multi level governance, régionalisation, mobilisation, gouvernance, crise, scandale, émotions en politique, euroscepticisme, clivage, populisme, « second order elections », espace public européen…) et didentifier une hypothèse (réponse à la Q) originale Les mémoires DOIVENT inclure une section présentant létat de lart, notamment pour situer le mémoire dans les débats théoriques entre les auteurs clés et pour justifier lintérêt scientifique pour la problématique) TFE : une partie consacrée à la clarification des termes de la question (la définition des termes de la Q; la manière dont le sujet a été traité; lopérationnalisation des hypothèses, présentation de la grille danalyse qui permet dordonner le materiau empirique…)

38 Elaboration de la problématique: question centrale, hypothèses, modèle danalyse Définir les termes de la question = marquer les limites de la recherche HYPOTHESES: = une explication anticipée à la question posée = une affirmation provisoire qui décrit ou explique un phénomène = elle peut être vérifiée ou falsifiée Deux types de raisonnement sont possibles pour la formulation des hypothèses INDUCTIF (observation de la réalité – généralisations) HYPOTHETICO-DEDUCTIF (on teste des explications, des théories) Les hypothèses sont fournies par les théories.

39 Elaboration de la problématique: question centrale, hypothèses, modèle danalyse Une hypothèse met en relation deux phénomènes: 1.Variable dépendante (ce quon veut démontrer; objet détude) 2.Variable indépendante (phénomène qui influence le phénomène quon veut étudier; le facteur explicatif) Exemple: Les oppositions à lUE (VD) sexpliquent pas les intérêts stratégiques des partis (VI)/par la culture politique (VI)…. Exemple: dans les études portant sur la transformation post-communiste lUE est avancée comme la variable indépendante première. Cest lUE qui impulse le changement au niveau des politiques, des acteurs, des institutions, etc…

40 Questions de recherche en science politique et en études européennes Un état des lieux problématisé, pistes de recherche Pour info: Une liste de sujets sera affichée aux valves dans le courant du mois de novembre R. Coman / Jean-Michel De Waele

41 « Etat de la démocratie » Présentation dun projet en cours (R. Coman; JM De Waele) Discussion: Quelles sont les points faibles de ce projet?

42 Point de départ Les changements de régimes depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, notamment dans les pays de lEurope du Sud et en Amérique latine, ont donné naissance à une littérature impressionnante, centrée sur la « transitologie » et la « consolidation démocratique ». (remarque? ) La chute du mur de Berlin a amené les tenants de la transitologie à élargir leur champ dobservations et à confronter les théories sur ces problématiques à lémergence des nouveaux régimes en Europe centrale et orientale (De Waele, 1998 : 42). Riches en enseignements et en conclusions théoriques =>un nouveau questionnement (politique comparé) centré sur la « QUALITY » de la démocratie.

43 Observation(s) empiriques Ce questionnement puise ses origines dans les difficultés auxquelles ces pays se sont heurtés les dernières décennies (certes à des moments et des degrés dintensité différents). Si pour les spécialistes de lEurope du Sud lItalie sest à plusieurs reprises présentée comme un cas « spécifique », à lEst de lEurope, la « spécificité italienne » cède la place à la « spécificité roumaine » (Coman, 2009), dans les deux cas soulignée à la lumière des principes généraux de la théorie de la démocratisation, dune évaluation des institutions et de leur caractère démocratique pour parler de démocraties faibles et peu fiables (Mastropaolo, 2001 : 621).

44 Intérêt pour la sc po la littérature sur les pays de lEurope du S Ce projet sinscrit dans un contexte normatif assez particulier, car, pour reprendre les propos de Marc Lazar, devant les difficultés de certaines démocraties européennes, la science politique serait « confrontée à une situation de crise inédite des institutions » quelle est contrainte danalyser « à chaud » (Lazar, 2003 : 197). Les grandes affaires de corruption, la multiplication des poursuites contre les responsables politiques, « la dégénérescence clientéliste » des systèmes politiques (Graziano, 1997 : 259), la « crise des valeurs » (Della Porta, Mény, 1995 : 9) et le mouvement généralisé de mise en examen des élites na pas épargné lItalie et, dans des proportions variables, lEspagne, la Grèce et le Portugal.

45 Facteurs explicatifs Dans le cas italien, les tendances lourdes de ces transformations seraient à rechercher dans « le retard » dans le processus de démocratisation, « le faible degré démancipation du système politique par rapport à la société civile », la crise de la partitocratie et la déstructuration du système des partis, une culture civique « incompatible avec un système démocratique efficace et stable», les dysfonctionnements dun régime politique, linefficacité des politiques publiques, en bref dans la « crise » dun régime démocratique libéral (Briquet, 1999, 128).

46 Le fait de savoir si lItalie représente ou pas « un pays anormal » (OBSERVATION), question qui se retrouve dans un bon nombre de travaux en italien (Putnam, 1993 ; Cotta et Isernia, 1996 ; Pasquino, 1997 ; Della Porta et Vannucci, 1999 ; Della Porta et Morlino, 2001; Mastropaolo, 2003 ; Bull et Rhodes, 2007), est une question qui domine le débat national et qui ne reste pas sans conséquences sur les recherches comparatives.

47 MAIS ces changements significatifs au niveau du système politique et de la société ne sont pas limités au régime politique italien. Des phénomènes similaires peuvent être observés ailleurs, notamment en Grèce, au Portugal et en Espagne (Jiménez, 1998 : Lyrintzis, 2005). Létude du cas italien a inspiré une littérature très abondante focalisée sur le populisme, lantipolitique et la méfiance envers les institutions représentatives (Almagisti, 2006 et 2009 ; Carboni, 2008).

48 Intérêt pour la sc po La littérature sur les pays dEurope centrale et orientale Dautre part, à lEst de lEurope, depuis 20 ans, les anciens pays communistes font face à des expériences politiques des plus diverses : les incertitudes de la transition, les problèmes liés à la consolidation des nouvelles démocraties, les problèmes relatifs à la mise sur pieds de lEtat de droit et dune économie de marché, les craintes liées à léveil des nationalismes, les crises économiques, les scandales politiques, les problèmes de corruption, « les reformes sans fin, les réformes des réformes et les réformes des obstacles aux réformes nen sont que quelques exemples » (Coman, 2009).

49 Etat de la démocratie question de politique comparée Ces expériences politiques ont eu lieu dans le contexte dun soutien inconditionnel à la démocratie, promu par des acteurs nationaux ou internationaux. Néanmoins, dans de nombreux pays de la région, les vingt dernières années, létat de la démocratie - façonnée par des éléments propres aux cultures politiques nationales - a été « préoccupant », tant dans ses aspects substantiels que procéduraux.

50 Problématique Face à ces observations, la science politique se trouve devant une question de recherche cruciale et centrale pour la discipline : la nature de la démocratie dans ces deux régions de lEurope et la transformation des démocraties européennes. (Point faible! Remarque!)

51 « Dépassionner » le débat démocratie procédurale versus démocratie substantielle La démocratisation est un long processus de maturation (Geremek, 1992 : 9). Si lon se penche sur les aspects formels de la démocratie, en 2008 les pays dEurope centrale et orientale ne diffèrent pas trop des configurations politiques en place dans les démocraties consolidées. Des élections libres sy organisent …. Des partis politiques…. Des médias existent. Des associations se sont constituées pour défendre des intérêts des plus divers. Ces pays sont incontestablement des démocraties électorales (Rupnik, 2004 : 78). Pourtant, la démocratie procédurale nest pas une garantie du « succès » (Schmitter, 1994 : 57).

52 Depuis 20 ans, les citoyens des pays dEurope centrale et orientale ne ratent pas les occasions pour exprimer leurs inquiétudes face à la manière dont les institutions de lEtat prennent en charge les problèmes de société qui sy posent. Certains de ces pays souffrent dune corruption « systémique » (Pasquino, 1995 : 24). Dans certains Etats, le pessimisme, lapathie, le dilettantisme et le clientélisme ne sont plus des étiquettes sporadiquement utilisés, mais des qualificatifs bien enracinés dans les répertoires des attitudes et des sentiments vis-à-vis de la politique.

53 Les règles et les pratiques démocratiques sont contestées et ce phénomène nest pas une spécificité est-européenne. Cest ce que Gramsci appelait de son temps « les symptômes de la morbidité » : un grand absentéisme électoral, un déclin en termes didentification partisane, la perte de prestige des hommes politiques, les accusations de corruption et une impression généralisée que les démocraties ne fonctionnent pas correctement, quelles sont incapables de satisfaire les besoins de leurs citoyens (Schmitter, p. 83).

54 Objectifs du projet Devant les difficultés quéprouvent certaines démocraties européennes, les politologues tentent « déchiffrer ce qui se déroule sous leurs yeux, en distinguant autant que faire se peut leurs opinions de citoyens et leur éthique académique » (Lazar, 2003 : 198). Les politologues sont sollicités par les média et les acteurs politiques de ces pays pour donner du sens et identifier des solutions pour sortir de limpasse. Ce projet se propose de réfléchir de manière systématique à cette question cruciale pour la discipline qui est létat de la démocratie dans les démocraties du Sud et de lEst de lEurope.

55 Questionnement (remarques!) Quel est létat de la démocratie en Europe du Sud et Europe centrale et orientale, 20 après la chute du communisme ? Comment la démocratie sadapte-t-elle aux réalités Sud et Est européennes ? Quelles sont les attitudes des citoyens face à la démocratie telle quelle est instaurée dans leur pays ? La question ne vise pas lattitude des populations vis-à-vis de la démocratie en tant que régime mais vis-à-vis du fonctionnement du régime politique existant dans le pays de résidence. Quelles sont les attitudes ou les perceptions des acteurs politiques et sociaux sur létat de la démocratie ?

56 Questions méthodologiques Comment étudier létat de la démocratie? Quels sont les paramètres (théoriques, empiriques et méthodologiques) à prendre en considération pour rendre compte de létat de la démocratie ? Quel rôle accorder, dans une perspective classique, aux aspects institutionnels, formels (décentralisation, système de partis) et quelle place donner aux aspects plutôt fonctionnels et aux perceptions sur le fonctionnement de la démocratie ?

57 Une étude sur la qualité de la démocratie = normative => le but de ce projet nest pas dévaluer la qualité de ces démocraties mais de rendre compte des perceptions et des attitudes des acteurs politiques et sociaux vis-à-vis de ces transformations. Discussion: Quelles sont les points faibles du projet?


Télécharger ppt "Séminaire de préparation au travail de fin détudes (POLI D 522) Nouveau et obligatoire (MA sc po année unique) Séance dintroduction"

Présentations similaires


Annonces Google