La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HEPATITE VIRALE E Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse 11 eme journée réseau hépatite C.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HEPATITE VIRALE E Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse 11 eme journée réseau hépatite C."— Transcription de la présentation:

1 HEPATITE VIRALE E Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse 11 eme journée réseau hépatite C

2 Hépatites historique 1947 Mac Callum 2 transmissions: Parentérale virus VHB (années 60) Entérale virus VHA (années 70) Restaient hépatites non A et non B: Parentérale virus VHC (1989) Entérale virus VHE (1983) Hépatites E Autochtones en France (1994) « maladie émergente » (Peron 2006)

3 Hépatite virale E -Virus décrit en 1983 dans des selles de patients atteints dhépatite Non A-Non B en immuno- microscopie electronique par Balayan ( URSS) -Clonage en Virus à ARN apparenté aux Hepeviridae -Virus fragile avec virémie brève

4 Caractéristiques des génotypes Génotype Nb de sous-types Distribution géographique Asie, Afrique Mexique, Afrique Amérique, Europe, Asie, Océanie Asie Hôte Homme Homme, porc autres animaux Homme, porc, autres animaux 4 génomes complets pour sous-types G3 : 3a, 3b, 3g, 3j Lu, Rev Med Virol 2006

5 Distribution géographique des génotypes de lHépatite E chez lhomme Purcell RH, Emerson SU. J Hepatol 2008

6 Hépatite virale E Epidémiologie - Grandes épidémies: Régions endémiques avec structures sanitaires insuffisantes Inde 1956: cas dictère Afrique, Asie, Amérique centrale, ex-URSS - Formes sporadiques: Zones endémiques et non endémiques

7 Distribution géographique du VHE

8 Hépatite virale E Prévalence des anticorps anti-VHE - Pays dendémie - enfants < 10 ans 5% - adultes % - Amérique du Nord / Europe 1- 5% - Patients hospitalisés en psychiatrie 14,5% - Cirrhotiques 28%

9 Séroprévalence anti VHE Worm et al., Microbes Infect 4 (2002) Pavio et al., Frontiers in Bioscience 2008; 13, Seroprevalence en pourcent(%)

10 Nombre de cas dhépatites E autochtones (2007) répartition Gradient Nord/Sud

11 Hépatite E autochtone en France Centre national de référence Progression du nombre ++++

12 Hépatite E maladie émergente! Séroprévalence : 1994 Région de Tours= 0% 2007 Ile de France et Ouest = 3% 2008 Midi-Pyrénées = 16,6% Chasseurs = 31%

13 Hépatite virale E Epidémiologie - Transmission féco-orale - Transmission surtout par leau par contamination fécale - Epidémies alimentaires rares (faible résistance virus) - Transmission inter-humaine rare - VHE: 0,7 - 2,2% - VHA: %

14 Hépatite virale E Epidémiologie -Transmission parentérale possible ( virémie transitoire) - Nosocomiale ( hémodialyse ) Cas décrits en France -Transmission mère-enfant Indes : VHE dans le cordon ombilicale : 6/18 cas

15 Hépatite virale E Epidémiologie -Transmission de lanimal à lhomme - Anticorps anti-VHE identifiés chez : - nombreux animaux familiers ou sauvages: - porcs ( HEV type 3), - poulets, moutons, chèvres, vaches, chiens, - rats ( 73,5%), singes - Contamination par viande de cerf et de sanglier

16 Réservoirs animaux Pavio N. InVS 11/2007

17 Portage VHE chez le porc en France Un animal positif dans 90% des élevages 2 à 80% des animaux séropositifs VHE 3% des foies de porc entrant dans la chaîne alimentaire dans les abattoirs français présence dARN du VHE

18 Mode de transmission confirmé, suspecté et potentiel du VHE dans les pays développés Dalton et al., Lancet Infect Dis 2008;8: 698–709

19 Hépatite virale E Pathogénie - Absorption digestive du VHE - Réplication probablement intestinale - Passage dans le foie par la circulation mésentérique - Réplication dans les hépatocytes et cholangiocytes - Passage dans les canalicules biliaires - Passage dans les selles - Virémie courte sauf sujets immunodéprimés - Réponse immunitaire cytotoxique vis-à-vis des hépatocytes

20 Hépatite virale E Aspects cliniques Incubation : 15 – 50 jours - formes asymptomatiques pauci-symptomatiques très fréquentes - phase prodromique inconstante: asthénie, fièvre, troubles digestifs 3 – 7 jours - Phase ictèrique: 2 semaines

21 Hépatite virale E autochtones Aspects histologiques - Formes cholestatiques - prolifération cholangiolaire - infiltrat inflammatoire polymporphe dans espaces portes et zone lobulaire - Formes « classiques » - nécrose hépatocytaire - infiltrat inflammatoire polymporphe dans espaces portes et zone lobulaire

22 Biologie hépatite E

23 Hépatite virale E Diagnostic -Sérologie anti-VHE : Ac IgM : positifs 1- 4 semaines avant signes cliniques : maximum 1 semaine après : disparaissent en 8-12 semaines : manquent sensibilité et spécificité Recherche VHE dans le sang et les selles par RT-PCR : : positivité avant séroconversion

24 Hépatite virale E Evolution - Formes fulminantes : 1 – 3 % adultes (x10/VHA!) très rares chez enfants : 20% femmes enceintes - Formes à rechute très rares - Manifestations extra-hépatiques très rares - Absence de passage à la chronicité dans les formes classiques sauf en cas dimmunodépression

25 Hépatite virale E autochtones vs formes épidémiques Hépatite virale E autochtones vs formes épidémiques - Age survenue plus tardif : 54 ans - Pronostic plus sévère - Hépatopathies sous-jacentes - TP bas et encéphalopathie : 21 % - Mortalité 71% si encéphalopathie - 15% des cas autochtones Midi-Pyrénées - Formes prolongées voir chroniques chez les immunodéprimés ( greffe de moelle, de rein, chimiothérapie )

26 Hépatite virale E chez des cirrhotiques Hépatite virale E chez des cirrhotiques - Etude prospective 107 cirrhotiques vs 200 contrôles Positivité VHE -Cirrhotique n= % -Contrôles n= 200 4,5% -Gravité de la cirrhose -Décompensation sévère n=42 50% -Décompensation modérée n=32 19% -Sans décompensation n= 33 10% Kumar et al J Hepatol 2006

27 Hépatite virale E Aspects cliniques Elle diffère de lhépatite A par: - Formes fulminantes plus fréquentes - la fréquence relative des formes cholestatiques - la gravité chez la femme enceinte ( 20% de forme fulminante) - la durée limitée de limmunité naturelle avec possible réinfection - Formes chroniques immunodéprimés

28 Hépatite virale E Traitement - Curatif - Symptomatiques - transplantation hépatique dans formes fulminantes - Préventif - contrôle des eaux et aliments - cuisson des aliments - contrôle des animaux ? - Vaccin en cours détude

29 Lhépatite E se corse…

30

31 Recommandations aux consommateurs Mai 2009

32 Hépatite virale E Conclusion - Transmission feco-orale - Fréquence sous-estimée - Existence de formes autochtones en France - Diagnostic reposant sur recherche sérologie anti-VHE et sur détection du virus par PCR dans le sang et les selles - Pronostic plus sévère que Hépatite A -Rares formes prolongées voir chroniques -Cuisson des saucisses de foie de porc -=> Maladie émergente


Télécharger ppt "HEPATITE VIRALE E Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse 11 eme journée réseau hépatite C."

Présentations similaires


Annonces Google