La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Apprendre à manier plusieurs langues Patrick Chardenet Université de Franche Comté 2004 Master Sciences du langage MLUD 1742 Approches multilingues DIDACTIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Apprendre à manier plusieurs langues Patrick Chardenet Université de Franche Comté 2004 Master Sciences du langage MLUD 1742 Approches multilingues DIDACTIQUE."— Transcription de la présentation:

1 Apprendre à manier plusieurs langues Patrick Chardenet Université de Franche Comté 2004 Master Sciences du langage MLUD 1742 Approches multilingues DIDACTIQUE DE LINTERLINGUISME

2 « On ne parle pas français « English spoken « Man spricht nicht Deutsch « Se habla Spanglés Es un letrero que aún no Pude encontrar Andrew Graham-Yoll, Se habla Spanglés 1998 Ediciones Lumiere, Buenos Aires DIDACTIQUE DE LINTERLINGUISME

3 DES LANGUES INSTITUEES AUX LANGUES MANIEES Les approches de politique linguistique comme celles de didactique, bien quelle sautoproclament comme génériques (il sagirait de « politique des langues » et de « didactique des langues »), ont longtemps été réduites à laménagement des langues par la promotion privilégiée de lune dentre-elles et à la recherche sur lappropriation dune langue particulière par lenseignement et lapprentissage. Autant dire que nos belles paroles sur les langues du monde se heurtaient à la relation forte et complexe que chaque individu entretien avec sa langue première, à celle que chaque écolier entretien avec sa langue déducation, à celle que chaque citoyen entretien avec sa langue nationale, dimpact international, régional ou local, à celle que chaque locuteur entretien avec les langues quil manie et aux liens que les Etats-nation ont pu construire ou décréter avec leur langue officielle. Ces postulats établis, nous éprouvons quelques difficultés à appréhender le reste, cest-à-dire pas moins de quelques milliers dautres idiomes.

4 Et si nous renversions les points de vue ? Si à celui de la problématique de la production nous substituions celle de la réception, si à la conception de manuels denseignement par des méthodologues nous substituions celle de manuels dapprentissage par des apprenants ? Si à la question de la politique monolinguistique nous répondions par une démarche décolinguistique et si à celle de la didactique de chacune de nos langues, nous répondions non pas par une didactique des langues qui se constituerait comme la somme des précédentes mais par une didactique du passage qui étudierait ce qui se passe dans le passage dune langue première avec laquelle sest inscrit le langage, aux autres langues ? Une didactique de linterlinguisme en somme ou une didactique intégrée des langues..

5 PRINCIPES GENERAUX Constat:lappropriation dune langue met en relation des langues et des sujets Cinq disciplines ressources: linguistique, sociolinguistique, ethnographie de la communication, didactique, pédagogie

6 LIENS INTERLINGUISTIQUES Tout enseignement / apprentissage dune L2 crée des liens interlinguistiques … langue 1 / langue 2 … /langue cible langue cible / langue du milieu endolingue dapprentissage langue cible / langues du milieu exolingue dapprentissage

7 LIENS INTERACTIONNELS … et des interactions sujet apprenant / sujet enseignant /sujet institutionnel /langue cible / supports didactiques /

8 NOTIONS CENTRALES Description et comparaison des langues (plan linguistique) Contact des langues et interlinguisme (plan sociolinguistique) Contact des langues et interaction (plan ethnographique) Compétences partielles (plan didactique) Observation comparée, construction du sens (plan pédagogique)

9 FLUX INTERLINGUISTIQUES Les flux de population, les flux de communication accélèrent le contact des langues. Cette mise en relation constitue une donnée nouvelle qui intéresse aussi bien le linguiste que le didacticien. Elle modifie également le rapport des sujets sociaux aux langues (et les besoins dapprentissage).

10 ENJEUX DE POLITIQUE LINGUISTIQUE INTERNE (PLI) ET EXTERNE (PLE) La détermination des finalités de lenseignement / apprentissage des langues par le plurilinguisme citoyen et impose des buts fondés sur laménagement écolinguistique: PLI:élargir loffre de langues dans les systèmes éducatifs; PLE:impliquer des alliances de langues.

11 APPROCHE DIDACTIQUE:RECHERCHE ET PRODUCTION 1.ANALYSE COMPARÉE DES LANGUES (description) 2.ELABORATION DOUTILS (production didactique et pédagogique) 3.INSERTION DANS DES DISPOSITIFS ET DES CURRICULA

12 ANALYSE COMPARÉE COMPARER / DIDACTISER / SAPPROPRIER le cas des langues romanes

13 COMPARAISON ACTIVITE COMPARATIVE Plan denseignement: description analytique comparative entre la langue source et la langue cible ACTE de COMPARAISON (finalité didactique) Plan dapprentissage: opposition entre le connu et linconnu, recherche déléments opposables, assimilables, extension de règles ACTIVITE COMPARATIVE (finalité dappropriation)

14 COMPARAISON DIDACTISATION LACTE DE COMPARAISON EST UNE APPROCHE INTERLINGUISTIQUE QUI IMPLIQUE PLUSIEURS LANGUES AFIN DE DIDACTISER DES TEXTES un texte dans plusieurs langues (annonce, conte, règlement, descriptifs touristiques…) des textes variés dans plusieurs langues sur un thème identique (relation de faits, polémique …)

15 ACTIVITÉ COMPARATIVE APPROPRIATION LACTIVITE COMPARATIVE DANS LE PLAN DAPPRENTISSAGE PEUT PERMETTRE lopposition (par rapport au connu) la superposition (par rapport au connu) lexpansion (par rapport au connu) TROIS OPERATIONS INITIALES DE LAPPROPRIATION PLURILINGUE

16 OPERATIONS INITIALES DANS LE PROCESSUS DAPPROPRIATION PLURILINGUE opposition (contraste formel) allons-y (fr) / andiamo (it) / vamos (es) superposition (assimilation de transparences verbales) vamos (es) / vamos (pt) expansion (élargissement du système de référence phonétique) /u/: u (es, it, pt, ro), ou (fr), o (pt)

17 PROCESSUS DAPPROPRIATION Lintégration sopère progressivement par par lattitude comparative qui se fonde sur le connu pour aller vers laffectation de sens à linconnu par des opérations négatives et positives : lassimilation (résultat de la comparaison positive) lopposition et lexpansion (résultat de la comparaison négative).

18 PROCESSUS DAPPROPRIATION DE COMPETENCES SPECIFIQUES PARTIELLES Lintégration sopère progressivement par la dissociation des compétences dans le processus de formation (compréhension / production / interaction / écrit / oral). Lentraînement à la compréhension est le plus immédiat car il précède toute production interactionnelle. Cependant, la compréhension nétant jamais passive, elle sinscrit dans une tension productive.

19 COMPETENCES PARTIELLES DE PRODUCTION On remarque dans les échanges plurilingues en ligne (courriel, forum) des activités de mélanges de langues sous forme de tentatives dinsertion dénoncés produits par linterlocuteur. Fondée sur lopération dexpansion, limitation joue un rôle productif qui peut être didactisé.

20 COMPETENCES PARTIELLES DE PRODUCTION LES MATRICES DE STRUCTURES La comparaison des macro-structures de courriers formels permet rapidement le contraste, lexpansion et lintégration productive: Cher collègue, (+ énoncé à la ligne avec majuscule, fr) Caro colega: (+ énoncé à la ligne avec majuscule, es) Caro colega, (+ énoncé à la ligne avec majuscule, pt) Caro colega, (+ énoncé à la ligne sans majuscule, it) Draga colega, (+ énoncé à la ligne avec majuscule, ro) Enoncés de références (nom, adresse, date, objet …), énoncés dintroduction et de clôture (registres de politesse), énoncés types (en fonction de lobjet).

21 CIBLAGE DE LACTIVITE COMPARATIVE DAPPROPRIATION Opposition, assimilation, expansion peuvent être activés aux différents niveaux danalyse: LANGUE (lexique, syntaxe, pragmatique) PAROLE (texte, discours) et prendre en compte: la MORPHOLOGIE le SENS

22 CIBLAGE DE LA COMPARAISON DIDACTIQUE le lexique international le lexique pan-roman les correspondances de phonèmes les relations phonographiques (phonèmes – graphèmes) la syntaxe pan-romane la morphosyntaxe le système daffixes (préfixes et suffixes) les genres textuels

23 EXEMPLE DASSIMILATION NIVEAU SYNTAXIQUE LORDRE DES SYNTAGMES DANS P SN + SV El petroleo se extiende por la superficie del agua*. Le pétrole se répand sur la surface de leau. Il petrolio si espande sulla superficie dellacqua. O petróleo espalha-se na superficie das águas. *(Exemple emprunté à Eurom 4, Méthode pour lenseignement simultané des langues romanes, 1997, La Nuova Italia)

24 SN + (SV + obj + circ) Después del derramiento, el petroleo se extiende por la superficie del agua (después del derramiento). Après le déversement, le pétrole se répand sur la surface de leau (après le déversement). Dopo il riversamento, il petrolio si espande sulla superficie dellacqua (dopo il riversamento). Apos o derramamento, o petróleo espalha-se na superficie das águas (apos o derramamento).

25 expansion (1) du système de reconnaissance phonographique /U/ uo,uuouu roptitfres

26 (2) de la composition syntaxique minimale dans les actes de parole Soy estudiante (es) Sînt student (ro) Je suis étudiant (fr) (Io) sono allievo (it) (Eu) sou estudante (pt) De nombreux verbes ne peuvent être discriminés à loral aux trois premières personnes (pars, pars, part)

27 NOTIONS CENTRALES Description et comparaison des langues (plan linguistique) Contact des langues et interlinguisme (plan sociolinguistique) Compétences partielles (plan didactique) Intercompréhension, observation comparée (plan pédagogique)

28 DIDACTIQUE DE LINTERLINGUISME Que se passe-t-il dans le passage dune langue (1), (2) à une autre (3), (4) ? Connu Inconnu

29 MODELE DE COMPETENCE TRANSFERABLE MODELE GRAMMATICAL (compétence) Applicable à L1 et/ou L2 Transférable vers L3 et/ou L4 Permet daugmenter la variété de situations que lon peut affronter

30 COMMENT ÇA MARCHE ? Si lon arrive à une degré de compréhension relativement rapide de textes dans une langue (3), (4) sans y avoir été préparé, cest quelle repose sur un principe dintégration de la compétence acquise sur les modèles dautres langues (1), (2).

31 COMMENT ENTRAÎNER A CETTE INTERCOMPREHENSION ? Organiser la mise en contact du texte avec lapprenant pour une compréhension construite méthodiquement : compréhension globale (genre, lecture par balayage, repérage dindices organisationnels et sémantiques : titre, hyperthème /thèmes /rhèmes /arguments, actants, co-référence …) ; compréhension fine (assertions –arguments / contre- arguments, descriptions –caractérisations …)

32 DIDACTISER UN TEXTE Compréhension globale + Compréhension fine transferts dorganisation textuelle (les genres de textes sont-ils identiques dans toutes les langues romanes ?) ; transparence lexicale entre deux langues ou plus ; reconnaissance morphologique: reconstruction phonographique (correspondances entre les langues) ; reconstruction lexicale à travers les bases (racines) et dérivations (préfixes, suffixes) ; morphologie verbale (radical, désinence).

33 DIDACTISATION DUN TEXTE (trois langues, un genre : relation de faits) 1. Les faits de discours Discours direct : complétez le surlignement des formes de discours direct dans les trois articles et tentez de les traduire en français. Discours rapporté : complétez le surlignement des formes de discours rapporté dans les trois articles et tentez de les traduire en français. Formes de localisation (marques de temps et despace): surlignez ces formes dans les trois articles et tentez de les traduire en français. 2. Les événements à lorigine des faits de discours Désignation et caractérisation des faits: surlignez ces formes et tentez de les traduire en français.

34 EL CLARÍN Lunes 3 de diciembre de 2001 LA GUERRA Israel culpó a Arafat por los atentados suicidas El primer ministro israelí, Ariel Sharon, culpó al líder palestino Yasser Arafat por los atentados del fin de semana · "Arafat es responsable por todo lo que está pasando aquí", afirmó · Más temprano, como represalia, helicópteros israelíes dispararon misiles cerca del cuartel de Arafat en Gaza. El primer ministro israelí, Ariel Sharon, responsabilizó hoy directamente al presidente de la Autoridad Nacional Palestina (ANP), Yasser Arafat, de los sangrientos atentados del fin de semana. "Israel librará esta guerra con todos los recursos a su alcance, advirtió Sharon en un discurso televisado en Jerusalén. "Arafat tomó una decisión estratégica por el terrorismo. El es responsable de todo lo que sucedió", dijo Sharon. Horas antes, helicópteros israelíes dispararon misiles contra las cercanías del cuartel de Arafat en la Franja de Gaza, en represalia por los ataques del fin de semana. El ataque israelí destruyó el helipuerto y dos helicópteros de líder palestino. Sharon comparó la guerra de Israel contra el terrorismo con la que libra Estados Unidos contra Osama bin Laden. Así como Estados Unidos actúa en su batalla contra el terrorismo mundial, bajo el valiente liderazgo del presidente Bush, así como actúa con toda su fuerza, así actuaremos nosotros... con todos los recursos a nuestra disposición", dijo Sharon. Además, afirmó que Israel perseguirá a los responsables de terrorismo: tanto quienes lo cometen como quienes les ayudan, y lo pagarán". Arafat es el principal obstáculo a la paz y la estabilidad en el Medio Oriente... Arafat no logrará engañar al gobierno que yo dirijo... Arafat ha escogido la vía del terror... a fin de intentar lograr concesiones diplomáticas mediante asesinatos'', advirtió Sharon. (Con información de Associated Press)

35 La Folha de São Paulo 3 de dizembro de 2001 Sharon responsabiliza Arafat por ataques e declara guerra ao terrorismo PAULO NAVES da Folha Online O primeiro-ministro de Israel, Ariel Sharon, responsabilizou o líder palestino Iasser Arafat pela "guerra do terrorismo". A declaração foi dada hoje à tarde durante pronunciamento oficial, transmitido ao vivo pela rede de TV CNN. "Consideramos Arafat diretamente responsável pelo que está acontecendo", disse Sharon em entrevista à imprensa, na presidência do Conselho em Jerusalém. "Tomaremos as medidas necessárias enquanto durar o terrorismo." O objetivo do discurso do premiê israelense foi justificar o ataque de helicópteros e aviões de guerra do Exército de Israel, que lançaram hoje nove mísseis sobre a cidade de Gaza e outros sobre Jenin e Belém como represália aos atentados palestinos ocorridos no fim de semana, que mataram 28 pessoas e deixaram mais de 200 feridos. No início de seu discurso, Sharon explicitou as ligações históricas entre Israel e Estados Unidos. "Juntos, construímos cidades, desenvolvemos indústrias e agriculturas", afirmou. Na opinião de Sharon, o objetivo dos terroristas palestinos seria levar os israelenses ao desespero e ao exílio, ao matar crianças e velhos, entre outras vítimas civis. "Isso nunca vai acontecer", afirmou Sharon. "Sou orgulhoso de fazer parte desse povo, do indivisível Estado de Israel."

36 La Folha de São Paulo 3 de dizembro de 2001 O premiê israelense disse ainda que o combate ao terrorismo "não será fácil": "Será uma guerra longa". "Sabemos quem é o responsável pelos atentados terroristas", disse Sharon. "Arafat escolheu o terrorismo com objetivos políticos, deixou que as organizações terroristas se organizassem. O mundo ainda não percebeu o significado de Arafat. Mas agora o verdadeiro Arafat tem se mostrado", afirmou. "Os que escolheram o terrorismo vão pagar por isso."O discurso do primeiro- ministro israelense representa "uma declaração de guerra" contra o povo palestino, disse um dos principais líderes palestinos Saeb Erakat. Com agências internacionais

37 CORRIERE DELLA SERA Martedì 4 Dicembre 2001 ESTERI «Arafat è responsabile di quel che sta accadendo» Per il premier israeliano, il popolo ebraico resisterà all'offensiva terroristica. «Chi ci uccide è responsabile della distruzione» GERUSALEMME - Il premier israeliano Ariel Sharon ha affermato che contro Israele è stata «aperta una guerra terroristica» il cui fine «è la nostra espulsione da questa terra». Nel suo discorso ha aggiunto: «Resisteremo, siamo più tenaci di tutti». Parlando della rappresaglia israelina ha detto: «Chi ci uccide è responsabile della propria distruzione» e ha definito Arafat «responsabile di quel che sta accadendo». Sharon ha detto che Israele prenderà «tutte le misure necessarie contro la coalizione terroristica». Sharon ha aggiunto che la riunione straordinaria del governo, che sta per cominciare, si impone per prendere le necessarie decisioni nella guerra contro il terrorismo. 3 dicembre 2001

38 La notion dintercompréhension a dabord été développée à partir des années 1990 dans un cadre européen (on trouve également le terme deurocompréhension) afin datteindre les objectifs de la politique linguistique de lUnion Européenne : parvenir de façon modulaire au plurilinguisme par le biais de compétences partielles, dabord réceptives et progressives. Elle part de lobservation des potentiels de compréhension entre locuteurs des trois grands groupes linguistiques européens, à savoir les langues romanes, slaves et germaniques. Dans ce contexte, les recherches linguistiques, didactiques et pédagogiques effectuées sur la relation dinter- compréhension fournissent les bases de transfert interlangues pour lexploitation cognitive du continuum entre les langues. Les travaux sur le groupe des langues romanes ont été les plus nombreux et sorientent de cinq façons : les approches principalement fondées sur lobservation linguistique (Eurom 4) ; les approches fondées sur lobservation linguistique intégrant des principes didactiques (Ariadna, EurocomRom, Galatea) ; les approches fondées sur lobservation linguistique intégrant des principes didactiques et une démarche pédagogique (Evlang, JaLing qui ne se limitent pas aux langues romanes) ; les approches fondées sur lobservation linguistique intégrant des principes didactiques et des supports technologiques (Ariadna, EurocomRom, Galatea, Galanet, Itinéraires romans) ;

39 les approches centrées sur la formation des enseignants (Evlang, JaLing, ILTE) Notons quen dehors de lEurope, la tradition de lenseignement des langues slaves par lintermédiaire de langues- pont est déjà bien ancrée aux Etats-Unis et quen Amérique du sud, lexpérience denseignement à partir dEurom 4 (Argentine, Chili) a suscité en 2002 un développement méthodologique spécifique à lUniversidad Nacional de Córdoba (Argentine) à travers le projet InterRom.

40 FIN, FINAL, FINE, FIM … END, ENDE, EIND …


Télécharger ppt "Apprendre à manier plusieurs langues Patrick Chardenet Université de Franche Comté 2004 Master Sciences du langage MLUD 1742 Approches multilingues DIDACTIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google