La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie."— Transcription de la présentation:

1 LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie

2 Réplication virale Voies aériennes supérieures Voies respiratoires inférieures Incubation : 2 j Portage viral : 1-2 j avant les symptômes 4-5 j après le début des symptômes Plus important chez l enfant Plus prolongé chez l immunodéprimé La grippe : une maladie contagieuse ET Contagiosité : période de portage

3 Pathogénie de la grippe Infection par voie bronchogène 18 à 72 heures dincubation La durée de lincubation dépend de la dose inoculée la sévérité de la maladie dépend de la quantité de virus éliminée. desquamation importante des cellules épithéliales ciliées 5 à 10 jours après le contage, lélimination virale se tarit

4 Les pneumonies de la grippe Pneumonie grippale primaire aggravation rapide, pneumonie bilatérale interstitielle avec détresse respiratoire, Pas de germe dans le LBA, titre du virus très élevé, ANTIBIOTIQUE INEFFICACE Traitement : grippe A amantadine, rimantadine, oseltamivir ou zanamivir Grippe B : oseltamivir, zanamivir Pneumonie bactérienne secondaire à la fin de lépisode grippal avec parfois une période de rémission, apparition dune pneumonie bactérienne PNEUMOCOQUE HEMOPHILUS STAPHYLOCOQUE DORE

5 LES VIRUS DE LA GRIPPE LES VIRUS A ET B H 0-15(hémagglutinine) N 0-9 (neuraminidase) = glycoprotéines denveloppe Mutations majeurs du virus A uniquement 1933 : H0N : H1N H2N : H3N2 mutations mineures = glissements antigéniques sur H ou N responsables de variants dans les sous-types Ces variations sont responsables des épidémies localisées (virus A et B)

6 Virus A Les cassures antigéniques ou sauts = échanges complets de gènes entiers. Echanges portant sur les gènes de H et/ou de N avec des virus influenza A animaux (porcs, chevaux, oiseaux aquatiques) Les sauts aboutissent à l'apparition de nouveaux sous- types à l'intérieur du type A. EN CAS DE SAUT ANTIGENIQUE, LES VACCINS SONT INEFFICACES

7 Réservoir de virus Le réservoir des virus influenza A est constitué par les oiseaux aquatiques. Le porc = récepteurs à la fois pour les virus influenza A aviaires et pour les virus influenza A humains = hôte intermédiaire (possibilité dhybridation génétique permettant la transmission à lhomme

8 des passages directs de souches aviaires à l'homme sont possibles grippe du poulet à Hong Kong en puis chine cas humains H7N3 au Canada grippe aviaire H5N1 Corée du Sud, Vietnam, Japon fin 2003 et début 2004 Virus aviaire H5N1 puis H7N7 et H7N3 hautement virulent pour les volailles Il n'y a pas de virus influenza B animaux [avec la réserve que les phoques pourraient constituer des hôtes potentiels de virus influenza B]

9

10 Pandémies grippales Les pandémies ont lieu tous les 10 à 40 ans Jusquà 50 % de la population mondiale peut être affectée Virus nouveau pour la population humaine Taux de létalité élevé 1997 grippe du poulet à Hong Kong – rappel de la menace pandémique (H5N1) 18 cas, 6 décès mars 2003 : Pays-Bas 84 cas H7N7, 1 décès Mortalité au cours des pandémies du 20 e siècle 1, « Grippe espagnole » A(H1N1) « Grippe asiatique » A(H2N2) « Grippe de Hong- Kong » A(H3N2) 30 millions de décès dans le monde 1 million de décès dans le monde 0,8 millions de décès dans le monde

11 Pandémies et épidémies : pandémie - A H1N1 (Grippe Espagnole) : pandémie - A H2N2 (Grippe Asiatique) : pandémie - A H3N2 (Grippe de Hong Kong) : H1N1 porcin (1 cas humain ; accident de labo) 1994 : A H3N2 porcin (2 cas humains) 1997 : A H5N1 aviaire (18 cas humains Hong Kong; 6 DC) 1999 : A H9N2 aviaire (2 cas humains, Hong Kong ; 0 DC) 2003 : A H7N7 aviaire (85 cas humains, Pays Bas ; 1 DC) ( conjonctivites) 2003 : A H7N7 aviaire (1 cas humain, USA ; 0 DC) 2004 : A H7N3 aviaire (2 cas humains, Canada ; 0 DC)

12 GRIPPE AVIAIRE : Point Janvier 2006 Bilan officiel OMS des cas humains confirmés depuis 01/ ère Vague 26/12/ /03/2004 : Vietnam : 23 cas dont 16 décès Thaïlande: 12 cas dont 8 décès 2 ème Vague 19/7/ /10/2004 : Vietnam : 4 cas dont 4 décès Thaïlande: 5 cas dont 4 décès 3 ème Vague décembre 2004 (…) : Vietnam : 66 cas dont 22 décès Cambodge : 4 cas dont 4 décès Thaïlande: 5 cas dont 2 décès Indonésie : 17 cas dont 12 décès Chine : 8 cas dont 5 décès Turquie : 21 cas dont 4 décès Turquie : 21 cas dont 4 décès TOTAL : 165 cas dont 81 décès

13 GRIPPE AVIAIRE : Point Janvier 2006 Bilan officiel OMS des cas humains confirmés depuis décembre cas (Cambodge, Vietnam, Thaïlande, Indonésie, Chine et Turquie) dont 81 décès Virulence importante : < 50 % de mortalité ?! Transmission interhumaine ? 1 cas officiel (NEJM, 27 janvier, vol 352, n°4, p ) mais intra-familial + Indonésie !

14 La vaccination antigrippale Les vaccins Fabriqués selon les recommandations de lOMS (3 souches) Vaccins injectables Virus inactivés souche A et B Mutagrip, vaxigrip, agrippal, fluvirine, immugrip … Vaccin par voie nasale (nasaflu) retiré pour risque de paralysie faciale

15 Oseltamivir : en prophylaxie post-exposition % de patients grippés Diminution statistiquement significative ( p < ) de l incidence de la grippe - 92 % Virus H5N1 : Tamiflu actif (article de Leneva / poster ICCA 2004)

16 GRIPPE AVIAIRE : RECOMMANDATIONS DE LA DGS En cas de suspicion légitime de foyer de grippe aviaire en élevage Tamiflu en prophylaxie En cas de présence dun cas humain Traitement curatif par un INA du cas index Prophylaxie des cas contacts par Tamiflu


Télécharger ppt "LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie."

Présentations similaires


Annonces Google