La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’INFIRMIER ET LE PATIENT PORTEUR D’UNE SONDE NASOGASTRIQUE Aurelie ROYER, Cadre de Santé, Réanimation chirurgicale, Hôpitaux universitaires Paris Sud.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’INFIRMIER ET LE PATIENT PORTEUR D’UNE SONDE NASOGASTRIQUE Aurelie ROYER, Cadre de Santé, Réanimation chirurgicale, Hôpitaux universitaires Paris Sud."— Transcription de la présentation:

1 L’INFIRMIER ET LE PATIENT PORTEUR D’UNE SONDE NASOGASTRIQUE Aurelie ROYER, Cadre de Santé, Réanimation chirurgicale, Hôpitaux universitaires Paris Sud

2 Objectifs pédagogiques  Découvrir, connaître et comprendre les soins infirmiers réalisés auprès des patients porteurs d’une sonde nasogastrique,  Connaître le matériel, les indications de la pose d’une SNG  Etre capable d’assurer une surveillance efficace d’un patient porteur d’une SNG

3 LEGISLATION Article R Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage  7 ° Administration de l’alimentation par SNG sous réserve des dispositions prévues par R et changement de la SNG  8° Soins et surveillance de patients en assistance nutritive entérale et parentérale,  12 °Installation du patient dans une position en rapport avec sa pathologie ou son handicap ;

4 LEGISLATION SUITE  19° Recueil des observations de toute nature susceptibles de concourir à la connaissance de l'état de santé de la personne et appréciation des principaux paramètres servant à sa surveillance : température, pulsations, pression artérielle, rythme respiratoire, volume de la diurèse, poids, mensurations, réflexes pupillaires, réflexes de défense cutanée, observations des manifestations de l'état de conscience, évaluation de la douleur ;  36° Surveillance des sondes et cathéters et des drains Article R L'infirmier ou l'infirmière est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d'une prescription médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en application d'un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin

5 LEGISLATION SUITE  14 ° Pose de sonde gastrique en vue d’un tubage, d’aspiration, de lavage ou d’alimentation gastrique

6 INDICATIONS : QUI SONT CES PATIENTS ?  Défaillance de la commande nerveuse centrale ou périphérique (coma, lésion médullaire )  Obstructions des voies aériennes supérieures  Affections digestives,  Polytraumatisés

7 QUAND ? CLINIQUE D’UNE SNG EN ASPIRATION  Signes cliniques simples : Vomissements fécalloides, abdomen pathologique, absence de transit depuis plusieurs jours, troubles de la déglution. Vomissements fécalloides, abdomen pathologique, absence de transit depuis plusieurs jours, troubles de la déglution. Geste réalisé par une IDE, pas de notion d’urgence, être simplement organisé

8 PRINCIPE DE LA SNG  Permet l’évacuation de l’excès de liquide gastrique (occlusions)  Evite les inhalations  Met le tube digestif au repos lors d’une intervention chirurgicale.

9 QUEL MATERIEL ?  SNG (quel CHARRIERE 14,16,18)  Aspiration fonctionnelle – 20 mmhg  Sac collecteur dans le bocal d’aspiration  Seringue de 50 ml à gros embout  Lacet de fixation, un tégaderm,  1 stétho

10 POSE D’UNE SNG l’IDE doit porter le masque, si possible être assistée d’une AS SHA, gants, lunettes,… Expliquer le geste au patient, très important de sa collaboration dépendra la réussite de votre geste Patient ½ assis

11 TRANSMISSIONS  Une fois la pose réalisée :  Noter : par écrit sur votre feuille de surveillance:  Aspects des sécrétions,  Quantité  N° de sonde  Contrôle de l’étanchéité,  Rx de thorax  Fixaton

12 LES SOINS INFIMIERS PLURIQUOTIDIENS  INSTALLATION : Inclinaison du dossier à 45°  Protection de la peau : escarre de l’arrêt du nez -  câbles et aux tuyaux - Matelas anti-escarres - Matelas anti-escarres

13 SUITE  SURVEILLANCE : rôle fondamentale de l’IDE  Surveiller la quantite de liquide recueillis toutes les 4 h ( prévenir le médecin si plus de 300ml par heure cas possible besoin de compensation)  Surveiller l’interface, le circuit, l’aspiration fonctionnelle  Surveiller clinique du patient (reprise des gaz, du transit)

14 Surveillance sonde gastrique tester Sa bonne place Sa perméabilité Vérifier sa fixation efficace Non traumatique pour le nez

15 Surveillance IDE  La SNG  Neurologique  État cutanée  Entrée et sortie  Transit intestinal  Pendant le nursing

16 Surveillance IDE:DOULEUR

17 Bilan d’ entrée et sortie Solutés de remplissage base +PSE+ATB…)transfusion apport par voie entérale Diurèse liquide de drain, vomissement suintement sueur

18 Les soins d’hygiène Soins de bouche   Soins de confort 

19 SNG ET NUTRITION ENTERALE 

20 PRINCIPES  Introduire des aliments dans l’intestin grêle ou l’estomac au moyen d’une sonde,

21 INDICATIONS  Soit assistance nutritionnelle totale  Soit en complément d’une alimentation  Impose l’intégrité du tube digestif

22 CONTRE INDICATIONS  Post op immédiat  Tbs de la conscience, de la déglutition

23 TECHNIQUES D’ALIMENTATION ENTERALE  SNG  Sonde de jejunostomie,  Sonde de gastrostomie

24 QUELLE ALIMENTATION ?  Les éléments nutritifs de base  Les apports hydriques,  Les préparations industrielles,  Les aliments mixés, Alimentation en mode continu ou discontinu

25 QUELLES COMPLICATIONS  Vomissements, régurgitations ( attention au débit de la pompe)  Tbs du transit ( selles liquides ou au contraire constipations)  Complications mécaniques comme SNG aspirations

26 SURVEILLANCE  Technique  Biologique et clinique :  Surveillance efficacité :

27 CONCLUSION  La surveillance d’une SNG simple et rapide  Matériaux simples  Connaître les complications permet de les prévenir,  Nutrition par voie dig la plus physiologique  Rôle fondamentale de l’infirmier et de l’aide – soignant


Télécharger ppt "L’INFIRMIER ET LE PATIENT PORTEUR D’UNE SONDE NASOGASTRIQUE Aurelie ROYER, Cadre de Santé, Réanimation chirurgicale, Hôpitaux universitaires Paris Sud."

Présentations similaires


Annonces Google