La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pédagogie de la prise de risque à lécole Stage FPC - Avril 2011 - G. Orsi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pédagogie de la prise de risque à lécole Stage FPC - Avril 2011 - G. Orsi."— Transcription de la présentation:

1

2 Pédagogie de la prise de risque à lécole Stage FPC - Avril G. Orsi

3 QUESTION: Une pédagogie du risque a-t-elle sa place à lécole ? (dans le contexte actuel…)

4 Risque = connotation négative Prendre des risques cest : Etre imprudent, téméraire, « kamikaze » Etre inconscient du danger ou volontairement « allumé » Jouer avec sa santé ou avec celle des autres Nen faire quà sa tête, être fermé aux conseils Fanfaronner, bluffer, se surestimer, « faire le malin » Tenter un pari hasardeux (seul ou à plusieurs) Tricher en cherchant à ne pas se faire prendre

5 Risque = connotation positive Prendre des risques cest : Se dépasser soi-même Chercher à progresser, à évoluer Accepter de se tromper, être ouvert à léchec Se lancer des défis, se tester Se sacrifier pour la bonne cause Prendre des initiatives, oser entreprendre Combattre la routine, tenter des expériences Miser sur lavenir, innover…

6 QUESTIONS: Et en EPS … … doit-on faire prendre des risques à nos élèves ? LEPS nest-elle pas suffisamment porteuse de danger ?

7 Les accidents en EPS (étude statistique) La majorité des accidents surviennent dans la cour de récréation (+ de 50%) et en EPS Les plaies, les hématomes dominent, les entorses et fractures sont plus rares Le nombre des accidents progresse du CP au CM2 (CM2 = 1/3 des accidents) Les garçons ont un nombre plus élevé daccidents que les filles (sauf au CM2 et dans les sports co. avec ballon) Janvier, février et mars = mois de plus grande fragilité Le jeudi = le plus accidentogène (fatigue post mercredi ?) La période de 13h à 15 h = la plus difficile (baisse de vigilance ?)

8 QUESTION : Et les APSA … Lesquelles faut-il sen « méfier »… un peu ?

9 Classement indicatif des APS /accidents ( étude CM2 ) 1FOOT11 VOLLEY 2SKI (classes de neige)12 CYCLO 3RUGBY13ENDURANCE 4PATIN A GLACE14JEUX DE RAQUETTES 5HAND15SOL 6BASKET16ORIENTATION 7NATATION17VOILE 8COURSE18LANCER 9SAUT19ESCALADE, EQUITATION, APEX 10PATINS A ROULETTE20divers

10 QUESTION : Quelles hypothèses sur les causes de tous ces « accidents » (dont la plupart sont sans gravité) ?

11 Causes possibles… Bousculades, maladresses (ne pas savoir où on va, où on met les pieds, où on tire, courir tête baissée…) Mauvais état du sol (graviers, trous…), matériel obsolète Manque de consignes de la part des enseignants, manque découte de la part des élèves Décalage entre les possibilités motrices ou psychologiques de lélève et la difficulté de la tâche Climat (trop) compétitif Laisser-faire ou sur- protection « ne supprimons pas les risques, la sécurité des enfants en dépend » (slogan maternelle), etc…

12 QUESTIONS : Comment alors faire prendre des risques à nos élèves tout en les mettant à labri du danger ? Quelles réponses apporte lécole pour gérer cette contradiction : prise de risque/ prise de sécurité ?

13 3 types de réponses Institutionnelle Réponse Pédagogique Educative

14 -1- Réponse Institutionnelle Pédagogie de la prise de risque Pédagogie de la mise en danger

15 Cadrage institutionnel circulaire Activités physiques interdites à lécole : -le tir avec armes à feu, -les sports aériens, -les sports mécaniques - la musculation avec emploi de charges, l'haltérophilie, - la spéléologie (Classe III et IV), la descente de canyon, le rafting et la nage en eau vive + dans le 06 : la plongée sous - marine avec bouteille ( acro-branche à létude…)

16 Activités physiques à encadrement renforcé : Les sports de montagne, ski, escalade ou alpinisme, les activités aquatiques et subaquatiques, les activités nautiques avec embarcation, le tir à l'arc, le VTT, le cyclisme sur route, les sports équestres, les sports de combat, le hockey sur glace, la spéléologie (classe I et II).

17 Activités physiques à équipements obligatoires : casque en équitation, en cyclisme, protections diverses en roller, patin à glace,… Activité physique avec test obligatoire : (circulaire ) « La pratique des sports nautiques est subordonnée à la réussite à un test de natation »

18 Risque objectif (à écarter) Circulaire du Chuter (escalade, agrès) Prendre des coups (boxe) Se noyer (natation) Se perdre (course dorientation) Se blesser avec des engins (frisbee, ballons) se faire insulter, frapper (arbitre, juge, joueur), etc. :-) Risque subjectif (sentiment dinsécurité) Peur de lincertitude : activités nouvelles, environnement, partenaires, montures différents …), etc Peur de « souffrir » (en endurance, en natation même si on peut sarrêter…) Peur de « mourir » (même encordé, appareillé, avec des matelas…). :-( Risque objectif (Physique ou psycho) réel

19 QUESTION : Jusquoù placer la barre, quel niveau de charge - « objective » (risque couru) - « subjective » (risque subi) doit-on autoriser ? En général quand lélève na pas les ressources pour faire face au risque on baisse la charge, mais : à quel moment faut-il la baisser et de quelle manière ?

20 - 2- Réponse pédagogi que Pédagogie de la prise de risque = Manipulation de variables didactiques (contenu et relationnel)

21 Pour que laccident arrive 3 éléments doivent être associés Le produit (ex. lAPS, le jeu, la tâche) Lenvironnement (ex. dans la cour, en forêt) Lhumain (attitude des élèves, leur niveau, compétence de lenseignant)

22 Exemple de combinaison Le produit (ex. : ski APS à risque ) + Lhumain (enseignant qui tient mal sa classe, élèves perturbateurs) + Lenvironnement (piste rouge, verglacée, très fréquentée) Risques daccidents augmentés

23 Exemple de combinaison Le produit (ex. : escalade APS à risque ) + Lhumain ( élèves casse- cou, classe agitée) + Lenvironnement (grosses prises, hauteur limitée, matelas de sécurité) Risques daccidents limités

24 Prévenir le risque daccident de façon : « passive » « passive » action sur le produit (ex. en balle ovale : aménagement du règlement, du contact, gestion des incertitudes, balles en mousse…) « passive » action sur lenvironnement ( ex. en parcours gymnique : poutres basses, non écartement des tapis, matelas de réception..)

25 Prévenir le risque daccident de façon « active » « active » action sur lhumain - d« attitudes » : faire intégrer la règle pour mieux la respecter (et comprendre les « sanctions » éventuelles), faire prendre conscience des conséquences de ses actes, « inviter » à entrer dans la danse (suggérer plus quimposer), aider, accompagner la prise de risque, rassurer… - des « capacités et des connaissances » : savoir nager, retourner sans faire mal, porter sans risque, assurer, parer, arbitrer etc…)

26 QUESTION : A lécole faut-il donner plus dimportance à la prévention passive ou active ? (et dans le « civil » ça se passe comment ?)

27 -3- Réponse éducative Pédagogie de la prise de risque = Pédagogie intégrée (en et hors eps) Lélève organise ses ressources en sadaptant aux situations porteuses dune problématique du risque

28 Ressources motrices et énergétiques Amener lélève à mieux sorganiser pour : faire évoluer ses schémas moteurs archaïques lutter contre le risque de tomber ou de faire tomber contrôler la précision de ses gestes et déplacements doser son énergie, son engagement moteur éviter lépuisement énergétique, savoir se gérer

29 Ressources perceptives Amener lélève à mieux sorganiser pour : favoriser sa prise de décision : Prendre des repères significatifs sur lenvironnement, sur soi, sur son ou ses adversaires /partenaires Traiter vite et bien les informations Faire attention aux gestes et réaction des autres Agir et rectifier ses erreurs en cours daction ou après laction

30 Ressources psycho-affectives Amener lélève à mieux sorganiser pour : Devenir prudent ( frileux) : évaluer et anticiper le danger/ ses propres limites/ à lenvironnement Sortir de sa zone de confort ( trompe-la -mort) : prendre sur soi, avoir du cran, oser se montrer Se défaire de ses propres normes, prendre le risque dévoluer, de penser et dagir autrement Accepter le risque déchec, savoir le gérer « Lécole est le lieu où on prend des risques. Si lélève ne met rien en jeu, sil ne prend aucun risque, il napprendra rien ». M. Develay

31 Conclusion : Les enjeux de ce stage une mise en activité physique Vivre « corporellement » certaines situations de prise de risque spécifiques : solliciter ses ressources motrices, perceptives, affectives en lien avec les mises en situation proposées par les formateurs…

32 une approche plus réflexive du risque et de sa pédagogie : - Repérer ce qui est porteur de risque à travers les situations vécues - Identifier les moyens (« passifs » et « actifs ») pour gérer les risques rencontrés

33 Bon stage ! Et bon démarrage en acrosport !


Télécharger ppt "Pédagogie de la prise de risque à lécole Stage FPC - Avril 2011 - G. Orsi."

Présentations similaires


Annonces Google