La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Animation pédagogique cycle 1 Sciences et Albums.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Animation pédagogique cycle 1 Sciences et Albums."— Transcription de la présentation:

1 Animation pédagogique cycle 1 Sciences et Albums

2 Objectifs de l’animation pédagogique Intégrer l’album de jeunesse dans une démarche d’investigation en sciences S’approprier les démarches et outils pour enseigner les sciences et la technologie Mener une séquence avec les élèves Mutualiser les ressources autour des albums et des sciences

3 Pourquoi utiliser les albums jeunesse en sciences ? Proposer des situations déclenchantes motivantes Confronter l’imaginaire au réel au travers d’une démarche expérimentale d’investigation. Renforcer les interactions entre la Maîtrise de la Langue (langage oral, écrit) et l’apprentissage des sciences. Amener les élèves à faire la distinction entre les écrits fictionnel/monde de l’imaginaire et écrit documentaire/monde réel ( monde vrai).

4 La typologie des albums Album documentaire Des écrits pour informer, décrire, expliquer. Apporter des connaissances, modifier des savoirs. Album de fiction Des écrits pour amener une réflexion sur le fonctionnement du monde réel. Vision d’un monde inventé ou réinventé par l’auteur. Album de fiction documentaire Distraire en informant, informer en faisant rêver. Ouvrage documentaire avec un « habillage narratif ».

5 Comment utiliser les albums ? Analyser le support et le texte : titre/auteur/éditeur – la structure du texte, l’utilisation de l’image. Lire pour comprendre : découvrir de l’album, observer silencieusement la succession des illustrations, créer une attente de la lecture du texte qui viendra confirmer, préciser ou infirmer les idées préalables. Lire pour faire émerger la formulation d’un problème : repérer une notion scientifique, faire l’inventaire des mots évoquant cette notion. Susciter le questionnement. Mettre en œuvre des activités d’investigation : observer, expérimenter pour se confronter au réel. Comparer les données avec celles de l’album. Lire en réseau des albums documentaires sur le même thème : valider les informations par la recherche documentaire.

6 Compétences en sciences - cycle 1 Découvrir les objets Découvrir la matière Découvrir le vivant Découvrir les formes et les grandeurs Se repérer dans le temps Se repérer dans l’espace

7 Compétences Maîtrise de la langue cycle 1 Le langage au cœur des apprentissages Communication : être capable de Répondre aux sollicitations de l’adulte en se faisant comprendre prendre l’initiative d’un échange et le conduire au-delà de la 1ère réponse participer à un échange collectif Langage d’accompagnement de l’action : être capable de comprendre les consignes ordinaires de la classe dire ce que l’on fait ou ce que fait un camarade Langage d’évocation : être capable de rappeler …un événement qui a été vécu (sortie, activité…) comprendre une histoire et le manifester en reformulant la trame narrative identifier les personnages d’une histoire, les caractériser physiquement, les dessiner inventer une histoire courte Langage écrit : être capable de dicter individuellement un texte à l’adulte dans une dictée collective, restaurer la structure syntaxique reformuler dans ses propres mots un passage lu représenter un objet, un personnage réels ou fictifs

8 ORALDEMARCHE D’INVESTIGATIONECRIT -Verbaliser des actions. -Poser des questions 1 MISE EN SITUATION - phase de découverte libre - observations, manipulations - Lecture d’un album - questionnement des enfants - sortie extérieure, visite d’un lieu ressource… Cahier de sciences - réaliser un dessin libre individuel - Formuler correctement une question 2.PHASE DE QUESTIONNEMENT Susciter la curiosité, l’étonnement, le questionnement Par le raisonnement et en utilisant ses connaissances les enfants donnent des explications, des réponses possibles, des représentations de la solution. Affiche collective Liste de questions collectées par l’adulte Dessins individuels et explications des enfants dictées à l’adulte - Formuler des hypothèses - Confronter et argumenter 3. - FORMULATION D’UN PROBLEME L’enseignant aide les enfants à formuler un problème à résoudre Affiche collective Cahier de sciences -l’enseignant note le problème à résoudre -Formuler oralement des propositions et des prévisions - Décrire - Comparer - Expliquer 4. RECHERCHE DE SOLUTIONS - Observer - Expérimenter - Modéliser - Réaliser un objet technique - Chercher dans un document - Questionner un spécialise - Visiter un lieu ressource pour trouver des réponses au questionnement Cahier de sciences En fonction du protocole : réaliser ou compléter dessin, un schéma avec l’aide de l’adulte. Affiche collective : Expériences réalisées par la classe. - Discuter - Interpréter - Prendre en compte le point de vue des autres 5. MISE EN COMMUN DES RESULTATS - comparer les résultats obtenus entre les différents groupes. - confronter les résultats aux explications initiales Affiche collective - présentation des résultats : dessins, tableau à double entrée, maquette… - Expliquer - Utiliser un vocabulaire précis 6. PHASE DE STRUCTURATION Synthèse des résultats et formulation d’une conclusion avec l’aide de l’adulte. Ecrit mis en forme par l’adulte explication, dessin, légendes, illustrations.

9 Découvrir le monde à l’école maternelle Des séquences toutes prêtes à mettre en Œuvre dans la classe:  Le monde, mes sens et moi PS  La main, le geste, l’objet technique MS  Planter, semer- graines de pensées  Le vent, le souffle, l’air en mouvement PMGS Enseigner les sciences à l’école cycles 1et 2  L’eau à l’école maternelle – cycle 1  L’air est-il une matière? – cycle 2  Une graine, une plante? – cycle 2 S’appuyer sur les documents d’accompagnement des programmes

10 Exemple à partir des albums « Toujours rien » : Christian Voltz, Le Rouergue, 1999 « Dix petites graines » : Ruth Brown, Gallimard, 2001 « Une si petite graine » Éric Carle, Mijade, 1970 « Trognon et pépins » Benédicte Guettier, L’école des loisirs, 1994 « Semer des graines » la classe maternelle n° 139

11 Des objectifs Notion de vie végétale : développement de la plante, germination, croissance, floraison, montée en graines (cycle de vie d’un végétal) Le concept d’espèce : comprendre la relation terme à terme, une graine/une plante Les relations écologiques : les animaux qui mangent les graines, l’être humain qui plante et récolte. La chronologie : croissance des plantes, disparition des graines (chronotope)

12 Des questionnements de départ : Que va devenir la graine du livre ? Toutes les graines se développent-elles de la même manière ? (deviennent-elles aussi grandes, leur faut-il autant (ou si peu) de temps pour pousser ? Qu’est-ce qu’une graine ? Comment se développe la graine ? Est-ce comme dans l’album ? Les jardiniers procèdent-ils ainsi ?

13 Des pistes d’activités Tris de graines selon des critères de tailles, forme, couleur… A partir des semis réalisés en classes, une comparaison avec l’album, tant sur le plan de la durée que du développement. Semer différentes graines, les identifier, observer, comparer leur développement et prendre note des changements sur une période suffisamment longue. Le personnage principal semble tout bien faire pour semer sa graine, sauf que… (trou énorme, tasse, tasses, tasse…). Des conseils de semis seront demandés ou lus dans des catalogues de jardinage. Dissection de diverses graines.

14 Exemples de situations problèmes à partir d’albums Dix petites graines /Toujours rien ? Que devient la graine? L’ombre de l’ours / Il ne faut pas faire pipi sur son ombre. Qu’est-ce qu’une ombre? La chenille qui fait des trous Comment grandissent les animaux? Pourquoi une maison? Comment construire une maison?

15 La main à la pâte

16 ouvrages/ouvrages/ouvrages_proposes/dix_graines/

17 Découvrir les objets Les enfants découvrent les objets techniques usuels (lampe de poche, téléphone, ordinateur...) et comprennent leur usage et leur fonctionnement : à quoi ils servent, comment on les utilise. Ils prennent conscience du caractère dangereux de certains objets. Ils fabriquent des objets en utilisant des matériaux divers, choisissent des outils et des techniques adaptés au projet (couper, coller, plier, assembler, clouer, monter et démonter...).

18 Découvrir la matière C’est en coupant, en modelant, en assemblant, en agissant sur les matériaux usuels comme le bois, la terre, le papier, le carton, l’eau, etc., que les enfants repèrent leurs caractéristiques simples. Ils prennent aussi conscience de réalités moins visibles comme l’existence de l’air et commencent à percevoir les changements d’état de l’eau

19 Découvrir le vivant Les enfants observent les différentes manifestations de la vie. Élevages et plantations constituent un moyen privilégié de découvrir le cycle que constituent la naissance, la croissance, la reproduction, le vieillissement, la mort. Ils découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Ils sont intéressés à l’hygiène et à la santé, notamment à la nutrition. Ils apprennent les règles élémentaires de l’hygiène du corps. Ils sont sensibilisés aux problèmes de l’environnement et apprennent à respecter la vie.

20 Découvrir les formes et les grandeurs En manipulant des objets variés, les enfants repèrent d’abord des propriétés simples (petit/grand ; lourd/léger). Progressivement, ils parviennent à distinguer plusieurs critères, à comparer et à classer selon la forme, la taille, la masse, la contenance.

21 Se repérer dans le temps Les enfants perçoivent très progressivement, grâce à une organisation régulière de l’emploi du temps, la succession des moments de la journée, puis celle des jours et des mois. À la fin de l’école maternelle,ils comprennent l’aspect cyclique de certains phénomènes (les saisons) ou des représentations du temps (la semaine, le mois). La notion de simultanéité est abordée dans des activités ou dans des histoires bien connues ; la représentation (dessins, images) contribue à la mettre en évidence. Dès la petite section, les enfants utilisent des calendriers, des horloges, des sabliers pour se repérer dans la chronologie et mesurer des durées. Ces acquisitions encore limitées seront à poursuivre au cours préparatoire. Par le récit d’événements du passé, par l’observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer l’immédiat du passé proche et, avec encore des difficultés, du passé plus lointain. Toutes ces acquisitions donnent lieu à l’apprentissage d’un vocabulaire précis dont l’usage réitéré, en particulier dans les rituels, doit permettre la fixation.

22 Se repérer dans l’espace Tout au long de l’école maternelle, les enfants apprennent à se déplacer dans l’espace de l’école et dans son environnement immédiat. Ils parviennent à se situer par rapport à des objets ou à d’autres personnes, à situer des objets ou des personnes les uns par rapport aux autres ou par rapport à d’autres repères, ce qui suppose une décentration pour adopter un autre point de vue que le sien propre. En fin d’école maternelle, ils distinguent leur gauche et leur droite. Les enfants effectuent des itinéraires en fonction de consignes variées et en rendent compte (récits, représentations graphiques). Les activités dans lesquelles il faut passer du plan horizontal au plan vertical ou inversement, et conserver les positions relatives des objets ou des éléments représentés, font l’objet d’une attention particulière. Elles préparent à l’orientation dans l’espace graphique. Le repérage dans l’espace d’une page ou d’une feuille de papier, sur une ligne orientée se fait en lien avec la lecture et l’écriture

23


Télécharger ppt "Animation pédagogique cycle 1 Sciences et Albums."

Présentations similaires


Annonces Google