La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Psychologie du développement Licence 2ème année Christel ILDEI Elenitsa Kitromilides.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Psychologie du développement Licence 2ème année Christel ILDEI Elenitsa Kitromilides."— Transcription de la présentation:

1 Psychologie du développement Licence 2ème année Christel ILDEI Elenitsa Kitromilides

2 Informations générales Lenseignement : un cours magistral : 18 heures (9 séances de 2 heures). Les cours magistraux sont dédoublés : mardi de 12h à 14 h à lARSH 2 et jeudi de 14h à 16h dans lamphi du BSHM. Travaux dirigés : 12 heures (6 séances de 2 heures). Intervenants : Christel Ildei, Elenitsa Kitromilides. La présence aux TD est contrôlée et obligatoire. Début semaine du 9/10 Examen: Examen final en décembre. Epreuve de 2 heures sur table, sans document. Lexamen porte à la fois sur les cours, les TD et les textes distribués.

3 Informations générales (2) Programme du cours Cours 1 Présentation de la théorie piagétienne Cours 2 Stade sensori-moteur Cours 3 Stade préopératoire et opératoire concret Cours 4 Stade formel Cours 5 Psychologie sociale et développement cognitif Cours 6 Développement fœtal Cours 7 Méthodes détude du bébé Cours 8 Compétences du bébé Cours 9 Conduites éducatives Programme des TD TD1 : Méthode clinique piagétienne TD2 : Stade sensori-moteur : permanence de lobjet TD3 : Stade opératoire concret : inclusion des classes TD4 : Stade opératoire concret : construction de lespace TD5 : Psychologie sociale et développement cognitif TD6 : Méthodes détude du bébé

4 Cours 1: Introduction à la théorie de Jean Piaget 1. Eléments biographiques 2. Pourquoi étudie-t-on Piaget ? 3. Présentation de sa théorie 4. La méthode clinique 5. les facteurs de développement

5 Eléments biographiques , né à Neuchâtel, mort à Genève en suisse Formation en biologie (spé zoologie) Se passionne pour lépistémologie (branche de la philo qui étudie la formation des connaissances). Etudie la psychologie expérimentale Rejoint le laboratoire dAlfred Binet et enseigne la psychologie génétique. Production considérable: + de 700 articles.

6 Pourquoi étudie-t-on Piaget ? Son œuvre est un cadre de référence en psychologie du développement (connue dans le monde entier) Seule théorie globale du développement (de la naissance à lâge adulte) Invention de la méthode clinique piagétienne Ingéniosité des paradigmes expérimentaux

7 Présentation de la théorie Il sintéresse à comment évolue les connaissances. Sa théorie se réfère à 3 ancrages: épistémologique, biologique et logico- mathématique. Ancrage épistémologique Ancrage biologique: 2 fonctions biologiques fondamentales Adaptation (équilibre entre organisme et milieu). 2 processus Assimilation Accommodation Organisation: aspect interne et structural de lévolution de lintelligence Ancrage logico-mathématique: découpage du développement en stade (stade sensori-moteur, opératoire concret et formel). Critères de définition: hiérarchie, structuration, Intégration et consolidation.

8 La méthode clinique Normalement, elle se réfère à lexamen approfondi dun individu. Pour Piaget, cest une conversation avec lenfant sur une tâche quon lui demande deffectuer comme un jeu. But: mettre en évidence le raisonnement de lenfant. (la structure de résolution). notion de contre suggestion. Ce nest pas un test, ce nest pas de lobservation simple.

9 Facteurs de développement Croissance organique Elle est responsable de lordre invariant de succession des stades Action sur les objets Expérience physique et expérience logico- mathématique Facteurs sociaux Ils sont nécessaires à lachèvement des structures de lintelligence mais ils nen constituent pas la source

10 Equilibration Cest le facteur le plus important. Cest un mécanisme interne qui permet le passage dun stade au suivant. Piaget définit léquilibration comme une autorégulation : le sujet répond par des compensations actives aux perturbations extérieures, à ces déséquilibres que constituent les problèmes, les lacunes, les conflits. Léquilibration comprend trois phases (équilibre dans une structure, déséquilibre, nouvel équilibre avec construction dune nouvelle structure). Facteurs de développement (2)

11 Résumé Adaptation (relation sujet-milieu, schèmes-objets ) Organisation (relations entre les différents schèmes ou conduites du sujet) Assimilation (des objets par les schèmes ) Accommodation (des schèmes aux objets) Développement = équilibration progressive des conduites

12 Cours 2: Le stade sensori-moteur (0 à 2 ans) 1. Les six sous-stades de lintelligence sensori-motrice 2. Construction de lobjet 3. Construction de lespace et du temps 4. La causalité

13 Les six sous stades de lintelligence sensori-motrice 1.1. Stade I (de la naissance à 1 mois) : stade du fonctionnement réflexe Trois formes dassimilation : assimilation fonctionnelle assimilation généralisatrice assimilation recognitive 1.2. Stade II (de 1 mois à 4 mois ½) : réactions circulaires primaires (orientées vers le corps propre) : exercice réflexe habitudes acquises Coordination vision-préhension 1.3.Stade III (de 4 mois ½ à 8-9 mois) : réactions circulaires secondaires (orientées vers les objets) Prémices de la distinction entre moyens et fins

14 Les six sous-stades de lintelligence sensori-motrice (2) 1.4.Stade IV (de 8-9 mois à mois) : coordination des schèmes secondaires et application à des situations nouvelles Distinction entre moyens et buts : apparition de lintentionnalité Stade de la naissance de lintelligence 1.5.Stade V (de mois à 18 mois) : réactions circulaires tertiaires : recherche de moyens nouveaux par expérimentation active Trois conduites caractéristiques : conduite du support conduite de la ficelle conduite du bâton 1.6.Stade VI (de 18 mois à 2 ans) : invention de moyens nouveaux par combinaison mentale et début de la représentation Trait dunion entre lintelligence pratique et la pensée symbolique

15 Construction de lobjet : la permanence de lobjet Quand le bébé prend-il conscience de lexistence des objets en tant que tels, cest-à- dire comme des choses « permanentes, substantielles, extérieures au moi et persévérants dans lêtre lorsquelles naffectent pas directement la perception » ? 6 sous stades.

16 Stade I : absence de réaction à la disparition de lobjet Stade II : à la disparition dun objet, apparition de mimiques de désappointement, voire des cris, des pleurs, mais sans ébauche de recherche. Stade III : « permanence pratique » liée à laction et non à lobjet. Stade IV : le bébé recherche systématiquement lobjet enlevé de sa vue. Mais il cherche lobjet seulement là où il la rencontré précédemment et non là où il a disparu. Ce nest pas encore lavènement définitif de la notion dobjet. Erreur A non B La permanence de lobjet (2)

17

18 Stade V (de mois à 18 mois) : Lenfant tient compte des déplacements successifs de lobjet. Mais ce niveau de permanence est encore dépendant de certaines contraintes spatiales. Stade VI (de 18 mois à 2 ans) : la condition perceptive de létape précédente nest plus indispensable. Le bébé trouve un objet dans sa position finale, même si celui-ci a subi des déplacements intermédiaires invisibles. La permanence de lobjet (3)

19 Lespace et le temps Au départ, le BB na que des impressions temporelles (comme lattente) mais pas despace temporel. Celui-ci se construit progressivement. La notion despace est limité à une seule modalité sensorielle. Progressivement, lespace et le temps sorganise autour du groupe pratique des déplacements (1ère structure). Cette construction est liée à la formation dun espace unique où le sujet se situe par rapport aux autres objets. Coordination des déplacements, inversion, réversibilité et association.

20 La causalité Au départ le BB ignore les relations spatiales et physiques entre les objets. La cause des déplacements est son action propre, on parle de causalité « magico phénoméniste » Progressivement la causalité devient objective et se spatialise.

21 Cours 3 stade pré-opératoire et opératoire concret 1. Stade pré-opératoire Apparition de la fonction symbolique Egocentrisme 2. Stade opératoire concret Les opérations infra-logiques Les opérations logico- mathématiques

22 Stade pré-opératoire (2 à 7 ans) Apparition de la fonction symbolique Définition Moyens dévocations (dessin, langage, jeu, image mentale, limitation différée). Egocentrisme Indistinction entre le point de vue du sujet et le point de vue des autres. Progressivement, lenfant se décentre et peut coordonner différents points de vue

23 Stade opératoire concret (7 à 11 ans) Définition de la notion dopération «actions intériorisées ou intériorisables,réversibles et coordonnées en structure globale » 2 types dopération Infralogique: concerne les objets continus comme lespace et le temps et la constitution de lobjet en tant que telle (poids, volume, substance) Logico-mathématique: concerne les objets discontinus ou discrets (classification, sériation, nombre).

24 Les opérations infra-logiques Exemple conservation de la substance Présentation de la tâche 3 niveaux de réponse (intuition simple, intuition articulée et conservation) 3 types dargument (identité, réversibilité ou compensation). Même chose avec la conservation des liquides, du poids ou du volume mais pas aux mêmes âges.

25 Les opérations logico- mathématiques Notion de classification Compréhension et extension 3 niveaux au cours du développement Collections figurales (24 ans) Collections non figurales (4 7 ans) Collections logiques (à partir de 7-8 ans) Notion dinclusion des classes Notion de sériation et de nombre 3 niveaux au cours du développement Intuition simple intuition articulée réussite opératoire

26 Cours 4: Stade opératoire formel (à partir de ans) 1. La combinatoire Combinatoire des objets Combinatoire des propositions 2. Le groupe INRC 3. Conclusion sur la théorie de Piaget

27 La combinatoire Définition: cest la classification des classifications. Cest la possibilité de construire selon une méthode systématique toutes les possibilités de grouper des objets ensemble. Combinatoire des objets: ex: corps chimiques Combinatoire des propositions: ex: pendule

28 Le groupe INRC Définition: coordination de 2 systèmes dont chacun possède une opération directe et une opération inverse et que ces deux systèmes sont en relation de compensation lun par rapport à lautre. (I=identique, N=négation, R=réversibilité et C=corrélative). Ex: escargot et balance.

29 Conclusion sur Piaget Expériences maintes fois répliquées On retrouve toujours lordre des stades Apport considérable, a inspirée les nouvelles méthodes pédagogiques (activités déveil). Remise en cause Universalité de la théorie Développement des compétences précoces Décalages horizontaux Résolution empirique/logique

30 Cours 5: psychologie sociale du développement cognitif 1. Fondements théoriques 2. Les mécanismes du développement social de lintelligence le conflit socio-cognitif la tutelle limitation

31 Fondements théoriques Rappel Piaget: le développement se fait par léquilibration (conflit individuel) Vygotski: les interactions sociales sont la cause du développement cognitif. Notion dinstrument de pensée (langage, nombre, plan…) Développement de linterpsychique vers lintrapsychique La zone proximale de développement

32 Les mécanismes du développement social de lintelligence Le conflit socio-cognitif ou co-construction Doise et Mugny (symétrie des compétences) La tutelle Vygotsky et Brunner (asymétrie des compétences et différence de but) Ex de Wertsch sur les puzzles 4 niveaux de dialogue Limitation (conduite active où lenfant se sert de ladulte comme référence. Le modèle peut être externe ou intériorisé.)


Télécharger ppt "Psychologie du développement Licence 2ème année Christel ILDEI Elenitsa Kitromilides."

Présentations similaires


Annonces Google