La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Culture et compétences la place des professeurs documentalistes Cristhine Lécureux IA-IPR HG HIDA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Culture et compétences la place des professeurs documentalistes Cristhine Lécureux IA-IPR HG HIDA."— Transcription de la présentation:

1 Culture et compétences la place des professeurs documentalistes Cristhine Lécureux IA-IPR HG HIDA

2 Le contexte et les leviers pédagogiques Le socle commun : texte du décret du 11 Juillet 2006 pris en application de la loi de Il définit le socle commun des connaissances et compétences, y intègre la culture humaniste en précisant quelle se nourrit des apports de léducation artistique et culturelle. Généralisation de lenseignement de lHIDA : BO N°32 du 28 août 2008,organisation de lenseignement dhistoire des arts. L'enseignement de l'histoire des arts a été introduit à l'école à la rentrée 2008 et au collège à la rentrée Il a été décidé de l'évaluer dans le cadre du diplôme national du brevet : l'arrêté du 9 juillet 2009 publié au J.O. n° 170 du 25 juillet 2009 instaure un oral d'histoire des arts comme composante de l'évaluation du diplôme national du brevet : BO du 29 octobre 2009arrêté du 9 juillet 2009 La réforme du lycée à compter de la rentrée 2010.

3 - philosophie générale du socle commun - approche par compétences - traitement efficace dun ensemble de situations globales, porteuses de sens et détachées dun contexte strictement disciplinaire. -objectif très éloigné de la stricte construction de savoirs disciplinaires. « Il faut mettre laccent sur la capacité des élèves à mobiliser leurs acquis dans des tâches et des situations complexes, à lécole et dans la vie. » Haut Conseil

4 Perception cloisonnée des enseignements sans aucune relation entre eux: Philippe Perrenoud, « image rigide de la connaissance organisée en un ensemble de tiroirs, avec peu de mobilité interdisciplinaire, peu de mise en relations » ce qui pose la question récurrente du sens donné aux savoirs. double fonction de la pluridisciplinarité ou l'interdisciplinarité : -donner de la cohérence et du sens aux savoirs -favoriser les croisements entre les disciplines à partir de compétences à développer. Des contraintes difficiles à dépasser Difficulté à travailler en équipe: Multiplication des dispositifs favorisant le travail déquipe; le professeur documentaliste peut être la cheville ouvrière dune équipe, fédérer, articuler une pédagogie de projet.

5 LHIDA au collège

6 L'histoire des arts repose sur la contribution des différentes disciplines, mais : c'est un enseignement. -enseignement, obligatoire du CP à la Terminale - articulé au socle commun - appuyé sur les programmes. préambule de lorganisation de lenseignement de lhistoire des arts, publié au B.O du 28 août 2008, - « concerne tous les élèves », « tous les enseignants » - « convoque tous les arts » L'histoire des arts est donc une nouvelle tentative d'intégrer la pluridisciplinarité au cœur des pratiques pédagogiques, d'une manière sans doute plus ambitieuse (en raison notamment de son inscription dans les programmes) que les anciens dispositifs transdisciplinaires dont elle est une forme de continuité.

7 Il s'agit d'approches parallèles tendant à un but commun par addition des contributions spécifiques. Le cabinet du Dr Caligari, R Wiene, 1919 Film expressionniste allemand, muet, noir et blanc, 71 min Le film décrit le délire d'un fou. Les décors faits de fausses perspectives, de proportions tronquées, l'écriture des cartons intertitres, la colorisation de la pellicule différente selon les scènes, et le jeu expressionniste des acteurs, sont autant d'éléments qui contribuent à accentuer cette impression d'irréalité.

8 objectif principal: objectifs du socle commun de connaissances et de compétences « son objectif est de donner à chacun une conscience commune : celle d'appartenir à l'histoire des cultures et des civilisations, à l'histoire du monde ». Transversalité, pluridisciplinarité, travail en équipes : HIDA et socle commun répondent à des objectifs proches, et visent à sortir les élèves du « saucissonnage » des apprentissages et de la difficulté à élaborer des ponts entre les matières. Ces nouveautés pédagogiques interrogent forcément notre métier, notamment dans notre vision de notre propre discipline mais aussi dans un rapport nouveau aux autres disciplines. En quoi l'histoire des arts peut-elle favoriser, dans une certaine mesure, la mise en place du socle commun dans les établissements ?

9 DisciplineContributions AP Acquérir, en articulation avec la pratique, une culture artistique construite autour dœuvres situées dans leur contexte historique et esthétique. Documentation Accompagner la compréhension de la portée dune information dans son contexte démission. EM Situer les œuvres musicales dans le temps et dans leur contexte esthétique et culturel ; interpréter avec expressivité une partie vocale ou instrumentale EPS Acquérir une culture sportive (richesse et excès, sensibilité artistique, éveil au respect de la planète). HGEC Élargir et approfondir la culture historique des élèves, développer la connaissance du monde qui les entoure. LV Repérer et situer les aires géographiques des pays dont on étudie la langue, en découvrir le patrimoine littéraire et artistique PC Souvrir à lhistoire des sciences et à lactualité scientifique. SVT Découvrir la place de lHomme dans le temps et dans lespace, prendre des repères dans lévolution des connaissances et des idées. Technologie Expliquer les évolutions structurelles des objets techniques et contribuer à la compréhension de la complexité du monde actuel par lhistoire des sciences et techniques

10 Les fondements de l'évaluation L'évaluation de l'histoire des arts permet de vérifier les connaissances et les capacités acquises par l'élève. Les connaissances En relation avec les thématiques étudiées pendant l'année de troisième, l'élève maîtrise : - la connaissance d'œuvres appartenant aux grands domaines artistiques ; - des repères historiques, géographiques et culturels lui permettant de situer les oeuvres dans le temps et l'espace ; - des éléments de vocabulaire spécifique aux grands domaines artistiques ; - des notions de base sur les techniques de production des œuvres.

11 Les fondements de l'évaluation Les capacités Sur la base de ces connaissances, l'élève est capable : - de situer des œuvres dans le temps et dans l'espace - d'identifier les éléments constitutifs de l'œuvre d'art (ses formes, les techniques de production, ses significations, ses usages, etc.) - de discerner entre les critères subjectifs et objectifs de l'analyse - d'effectuer des rapprochements entre des œuvres à partir de critères précis (lieu, genre, forme, thème, etc.)

12 Capacité à restituer des connaissances liées aux œuvres (un champ large des possibles non exhaustif) Maîtrise d'un vocabulaire spécifique adapté aux différents domaines artistiques Maîtrise des outils informatiques et numériques Capacité à décrire et analyser de manière sensible des œuvres relevant des différents domaines artistiques Capacité d'expression orale et écrite argumentée en réponse à une question posée relative au programme Capacité d'élaboration d'un dossier de synthèse Compétence culturelle Compétence technique Compétence méthodologique

13 en accompagnement de l'acte pédagogique - pour apprécier la manière dont les élèves interrogent les œuvres, les arts en relation avec leurs contextes - pour comprendre comment les connaissances apportées éclairent leur réflexion et ouvrent sur des questionnements complexes Cette évaluation suppose d'accepter des modes variés d'expression des compétences acquises (à l'oral, à l'écrit, dans la pratique artistique des élèves...). Une évaluation des acquis des élèves

14 Laccompagnement personnalisé et les enseignements dexploration en lycée Jean-Baptiste Greuze, LAccordée de village, 1761

15 « Laccompagnement personnalisé comprend des activités diversifiées sappuyant sur les technologies de linformation et de la communication pour léducation (TICE) » o travail sur les compétences de base : compréhension du travail attendu et organisation personnelle pour y répondre, expression écrite et orale, prise de notes, analyse et traitement dune question, capacité à argumenter, recherche documentaire. o travaux interdisciplinaires : thèmes de travail choisis par les élèves ou les professeurs ; projets individuels ou collectifs ; o construction dun parcours de formation: orientation réfléchie et préparation à lenseignement supérieur … Laccompagnement personnalisé est centré sur la maîtrise de compétences, notamment transversales. Laccompagnement personnalisé

16 Enseignement dexploration: littérature et société Cet enseignement est confié à deux disciplines: le français et lhistoire mais il nécessite le recours au CDI afin deffectuer des travaux de recherche comme de consultation douvrages. 1H30 hebdomadaire ou 54 H annuelles Cet enseignement dexploration vise à renforcer lattractivité de la voie littéraire, en montrant aux élèves lintérêt, lutilité sociale et la diversité des débouchés dune formation humaniste au sens large et moderne du terme. On cherche pour cela à : - faire percevoir la variété des études littéraires - mettre en œuvre un enseignement fondé sur le croisement et la complémentarité de plusieurs approches disciplinaires ; - faire expérimenter des situations concrètes dactivité ou de recherche - faire prendre conscience que les études littéraires sont au cœur de la formation de lhomme et du citoyen.

17 - mettre en œuvre des démarches co-disciplinaires ouvertes à linnovation pédagogique ; - permettre aux élèves de réaliser certaines productions et de développer leur créativité (présentations orales, portfolios, recherches documentaires, expositions, reportages, etc.) ; - engager des partenariats permettant une découverte, en situation, des formations et champs professionnels ouverts aux élèves issus de la voie littéraire (intervention de professionnels, visites hors de létablissement, etc.). Modalités pédagogiques Lenseignement dexploration « littérature et société » a un programme spécifique, structuré autour des Lettres et de lhistoire-géographie. Il est présenté sous forme de domaines dexploration.

18 Chaque domaine dexploration prend en compte : - un champ détude et de recherche, structuré autour de grandes problématiques; - des compétences à travailler avec les élèves ; - des pistes de travail ; - des points dentrée donnés à titre indicatif, dautres choix pouvant être faits par les professeurs (exemples et ressources seront mis en ligne sur le site Eduscol) ; - des situations de travail et de production, qui peuvent être remplacées par toute autre situation ou production jugée pertinente par les professeurs. 1) Écrire pour changer le monde : lécrivain et les grands débats de société 2) Des tablettes dargile à lécran numérique : laventure du livre et de lécrit 3) Images et langages : donner à voir, se faire entendre 4) Médias, information et communication : enjeux et perspectives 5) Paroles publiques : de lagora aux forums sur la toile 6) Regards sur lautre et sur lailleurs

19 1) Écrire pour changer le monde : lécrivain et les grands débats de société

20 2) Des tablettes dargile à lécran numérique : laventure du livre et de lécrit Tablette dargile sumérienne, v 2500 av. JC Un livre rouleau Cronica cronicarum, 1521 Codex Gigas ou Bible du Diable, XIIIè s, H:92cm pour 75 kg Livre et numérique

21 -mise en activité des élèves -favoriser lacquisition et lexercice de compétences propres aux études littéraires : -capacité à rechercher, à hiérarchiser et à exploiter les informations, à les synthétiser, à les traduire dun langage à un autre pour les communiquer ; -capacité à créer des analogies et à établir des liens ; -capacité à argumenter et à convaincre ; -capacité à porter une appréciation et à la justifier ; -capacité à resituer un débat dans un contexte historique ou culturel ; -capacité à négocier et à conduire un projet en équipe ; -capacité à composer et à exposer des travaux, à inventer des formes originales pour les mettre en valeur…

22 -mise en œuvre raisonnée des technologies numériques favorise lacquisition de ces capacités. -compétence essentielle à la poursuite détudes littéraires. Les domaines dexploration -deux ou trois domaines dexploration choisis parmi les six domaines. -organisation libre de leur enseignement sur lannée en fonction des situations de travail envisagées, des ressources humaines et culturelles disponibles au sein de létablissement ou dans son environnement. -en relation avec des partenaires, institutions ou entreprises culturelles proches du lycée, à loccasion dévénements ou de manifestations diverses (festivals, expositions, semaine de la presse, concours, appels à projets, etc.).

23 Création et activités artistiques: Patrimoines Cet enseignement est confié des professeurs de différentes disciplines, disposant de la certification complémentaire en histoire des arts. 1H30 hebdomadaire ou 54 H annuelles Monument aux morts de Langeais

24 Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture circulaire n° du « Chaque élève, quelle que soit son origine sociale ou géographique, doit en effet bénéficier d'un égal accès à la culture. Les enseignements et les pratiques artistiques, la rencontre avec les artistes et les œuvres, les projets de classe, etc., contribuent donc à mettre en place, tout au long de la scolarité, un véritable parcours culturel. Les projets collectifs menés dans le cadre de la vie lycéenne conduisent les élèves à acquérir autonomie et initiative. Les conseils des délégués pour la vie lycéenne et les maisons des lycéens constituent à cet égard des vecteurs essentiels pour faire du lycée un lieu de culture concernant tous les élèves. »

25 -Le parcours culturel repose sur: une connaissance du patrimoine national et local, ainsi qu'une ouverture sur les autres cultures, y compris dans leur dimension européenne et internationale. une connaissance des formations et des métiers culturels, et contribue à l'implication des lycéens dans leurs choix d'orientation. -Un « référent culture » est chargé de l'animation de la vie culturelle du lycée, il sappuie sur: l'enseignement de l'histoire des arts pour tous. un accès plus large au patrimoine cinématographique. Il est préférable que le référent culture dispose dune certification complémentaire dans un domaine artistique.

26

27

28

29

30

31


Télécharger ppt "Culture et compétences la place des professeurs documentalistes Cristhine Lécureux IA-IPR HG HIDA."

Présentations similaires


Annonces Google